La saison 2013-2014 de Premier League terminée, TK dégaine son bilan club par club.

Rédaction légère assurée par le quatuor Teenage Kicks suivant :

  • Didier Féco (Cardiff, Chelsea, Crystal Palace, Everton, Norwich)
  • Kevin Quigagne (Hull, Newcastle, Stoke, Sunderland, West Ham)
  • Matthew Dymore (Fulham, Man City, Man United, Swansea, WBA)
  • Pan Bagnat (Arsenal, Aston Villa, Liverpool, Southampton, Tottenham)

Et en bonus tout en bas : notre traditionnel message de fin de saison TK, très chaste cette année.

Tottenham (6è, 69 points, G-A +4 / 55 buts pour / 51 contre)

Résumé de la saison

Une saison étrange pour Tottenham, car plutôt satisfaisante sur le plan comptable, mais totalement abominable sur le terrain. On se demandait si la Bale-dépendance était réelle et si le Gallois allait vraiment manquer à cette équipe, on a eu notre réponse. Souvent incapables d’aligner trois passes, les Spurs doivent leur flatteuse 6e place à la faiblesse des équipes derrière plus qu’à la qualité de leur effectif. Une saison à oublier, et une proposition que je soumets comme ça à Daniel Levy : si vous arrêtiez de changer tout l’effectif chaque saison, ça marcherait peut-être mieux.

Satisfactions/Déceptions/Objectifs

Il y a quand même quelques satisfactions dans cette équipe. Hugo Lloris a par exemple prouvé à de maintes reprises qu’il est vraiment le meilleur gardien du monde (chauvinisme force 1). Il faudrait juste qu’il demande au coach de mettre des défenseurs devant lui plutôt que des plots. Parce que sinon, autant il restait à Nice, avec Hognon et Kanté devant lui, il s’amusait autant.

Autre satisfaction : Christian Eriksen. Souvent mal utilisé par AVB, le Danois a néanmoins montré qu’il savait jouer au football et a ébloui White Hart Lane, tout ça pour un investissement raisonnable (£11.5M). Citons enfin, en vrac, Manu Adebayor (10 buts pour le grand attaquant inélégant au possible), Paulinho, Chiriches (jusqu’à sa blessure) et les prometteurs Harry Kane et Nabil Bentaleb.

Quasiment £9M par but marqué : voici le triste bilan de Soldado (£26M, 6 buts) et Lamela (même prix, aucun but)… Si l’Espagnol a réussi de bons matchs en Coupe d’Europe, il a été affligeant en Premier League. Quant au second, on ne l’a quasiment pas vu, et c’est pas plus mal. Les deux ont été nommés dans le liste des 10 pires transferts de Premier League cette saison.

Ont déçu aussi : Danny Rose, qui a semblé embarassé à chaque fois qu’il avait le ballon dans les pieds ; Aaron Lennon, revenu à un stade de joueur-rapide-mais-c’est-tout, et Kyle Walker, très timoré après une bonne saison 2012-13.

Franchement, je ne sas pas quoi attendre de l’année prochaine, si ce n’est une sixième place et des attaquants qui ne marquent pas.

L’homme invisible

Hormis Lamela donc, transparent à chacune de ses entrées en jeu, on a peu vu Lewis Holby, dont on attendait pourtant beaucoup après sa bonne demi-saison l’an passé. Mais l’Allemand a eu du mal à s’imposer et est finalement parti en prêt à Fulham, qu’il n’a pas pu sauver. Mention aussi à Jermaine Defoe : 7 buts en Europa League pour un seul en PL, et un départ en MLS à la mi-saison.

Highlights

Y’en a t-il réellement eu ? Hormis la deuxième victoire d’affilée à OKd Trafford, je vois pas.

Lowlights

Ah là en revanche, ça me parle. Commençons par le bilan catastrophique face aux quatre équipes de tête : un point pris sur 24 possibles (un pénible 1-1 à la maison contre Chelsea), deux buts marqués pour 27 encaissés (soit plus de la moitié de tous les buts pris par les Spurs), et des branlées mémorables (6-0/1-5 contre City, 0-5/4-0 contre Liverpool…). Et bien sûr, dans ces quatre équipes, il y a le rival Arsenal, contre qui les Spurs ont non seulement perdu deux fois en PL, mais aussi en FA Cup (2-0).

Enfin, les Spurs ont également été ridicules dans un autre derby chaud : contre West Ham. Défaits deux fois contre les Hammers (dont un 0-3 à la maison) en championnat, les Spurs se sont également inclinés en League Cup contre cette même équipe.

Le manager

AVB n’ayant pas survécu au 5-0 infligé à White Hart Lane par Liverpool, c’est son adjoint Tim Sherwood qui a assuré le long intérim jusqu’à la fin de la saison.

L’année prochaine, c’est Pochettino qui arrive. Va t-il sublimer cet effectif comme il l’a fait à Southampton ? On l’espère pour les Spurs.

Photo de la saison


A t-on vraiment besoin d’ajouter une légende ?

West Bromwich Albion (17è, 30 points, GA -16 / 43 buts pour / 59 contre)

Résumé de la saison

Très laborieux. Seulement 7 victoires en 38 matchs, soit le plus petit pourcentage du championnat (ex aequo avec Cardiff City). Une défaite à domicile en FA Cup au premier tour, une défaite à domicile en League Cup au deuxième tour. Pas brillant. Les arrivées d’Anichebe (6M£) et de Sessègnon (5,5M£) promettaient pourtant, et on aurait pu attendre d’eux quelques fulgurances au prix où le club les avait achetés. Raté. Au regard des résultats, le maintien en Premier League est en fait quasiment un miracle, et WBA ne doit sa stabilité qu’à la faveur d’adversaires très mauvais. Ils n’auront peut-être pas cette chance tous les ans.

Satisfactions/Déceptions/Objectifs

On connaît la férocité des supporters, mais on peine à leur donner tort lorsqu’ils ne parviennent pas à mettre un ou deux joueurs au-dessus des autres. Tout juste mettent-ils en avant Saido Berahino, le jeune attaquant anglais de 21 ans, meilleur buteur du club (9 buts), et Billy Jones, latéral désormais à Sunderland (fin de contrat).

Les déceptions, c’est le reste, ou presque. Mention spéciale pour Nicolas Anelka, le citoyen du monde, arrivé à WBA avec l’espoir de se refaire une santé sportive (je veux finir ma carrière ici, dira-t-il), et qui trouve le moyen de se faire sottement remarquer pour son premier but. Chapeau l’artiste !

Objectif ménage. Deux coachs se sont succédé au cours de l’année, et le prochain aura fort à faire. Beaucoup de joueurs sont en fin de contrat, et les jeunes de l’Academy seront peut-être amenés à faire leurs preuves plus vite que prévu.

Les hommes invisibles

Brillant à Swansea au début des années 10, Scott Sinclair n’est plus qu’un footballeur intermittent. L’attaquant cumule huit apparitions cette année, dont aucun but. Son transfert à Manchester City ne lui a pas de bien. Désireux de se relancer, son prêt à WBA ne s’est pas avéré très judicieux. Retrouvera-t-il son niveau ?

En défense, c’est Diego Lugano qu’on a peu vu jouer à The Hawthorns. Sept titularisations, un but, et une rupture de contrat en fin d’année. C’était court mais intense. Merci et à bientôt.

Highlights

L’orgasme a eu lieu à la fin septembre, lorsque les Baggies ont successivement battu Sunderland (3-0) et Manchester United (2-1, à l’extérieur). Le reste du temps, en tribunes, on a surtout vu des mouchoirs et des antidépresseurs.

Lowlights

Une seule victoire en 18 matchs, entre début novembre et début mars. C’est long, surtout vers la fin.

En outre, les parcours en coupe ont été assez déplorables.

Le manager

Steve Clark a été viré le 14 décembre 2013, après une année civile assez compliquée. Réussissant merveilleusement ses débuts d’entraineur (2012), la suite fut un peu plus difficile, et les quatre défaites de rang (fin novembre-mi-décembre) ont eu raison de lui.

En remplacement, Pepe Mel est intronisé début janvier avec un contrat de 18 mois, dixit le club. Mel argue qu’il ne dure que six mois. Quoi qu’il en soit, il quitte son poste au bout de quatre mois. Bilan : trois victoires en 17 matchs. Et une apparente mésentente avec ses supérieurs.

On l’a déjà dit, mais on insiste : le nouveau manager aura fort à faire dans ce gros sac de nœuds.

Photo de la saison

Ils sont arrivés les mains pleines de cadeaux de Noël. Mi-décembre, Ben Foster et certains de ses coéquipiers sont allés rendre visite aux enfants de Sandwell Hospital, situé à West Bromwich. C’est une photo comme il en existe des tonnes. Tous les clubs raffolent de ces clichés, qu’ils rendent publics aussitôt pris. Mais on est toujours un peu gêné par l’opération communication. Elle veut rendre les footballeurs humains et proches de leurs supporters. Comme s’ils ne l’étaient pas. Comme s’ils ne pouvaient pas faire une telle chose spontanément. Curieuse impression.

West Ham (13è, 40 points, G-A – 11 / 40 buts pour / 51 contre)

Résumé de la saison

Une saison mal barrée jusqu’à la mi janvier (12 défaites, 4 victoires seulement - 18è) puis net regain de forme et d’efficacité à partir de la fin janvier et du fameux match déclic contre Chelsea, ce 0-0 homérique à Stamford Bridge qui fit tant chouiner le Mou (voir plus bas).

Au final, une année à oublier, une de plus. Pour les supporters, le coupable est tout désigné : le manager, Sam Allardyce. Début mai, un sondage effectué auprès de 12 000 supps  révélait que 78 % d’entre eux souhaitaient son limogeage. Reproche principal : un jeu trop terne et « négatif », surtout à domicile.

Satisfactions/Déceptions/Objectifs

Les bons points vont :

- au gardien espagnol Adrián. On se souvient de sa performance héroïque à Stamford Bridge (0-0) face à l’invraisemblable pilonnage Blues sur ses cages. Elu « Recrue de la saison » et deuxième Meilleur Joueur de la Saison du club.

Mention aussi à l’increvable portier finlandais Jussi Jääskeläinen (39 ans) qui, sans démériter, a perdu son poste de titulaire au profit d’Adrián à partir de janvier. JJ vient de resigner pour un an.

- aux latéraux : l’Ivoirien Guy Demel à droite et l’Irlandais Joey O’Brien à gauche.

- aux arrières centraux James Collins, Winston Reid et James Tomkins. Le Néo-zélandais Reid (Hammer of the Year l’an passé) fait une bonne saison malgré quatre mois d’indisponiblité et Tomkins, 25 ans, commence à confirmer les grands espoirs placés en lui en U21 (10 capes) ; élu troisième Meilleur Joueur de la Saison. 14 clean sheets pour la défense.

- au milieu central Mark Noble, l’âme guerrière et créatrice des Hammers. Doté aussi d’un sacré moteur : 38 fois titulaire en championnat, avec pas mal de 9/10 dans la presse. Au club depuis onze ans, 275 apparitions. Elu Hammer of the Year pour la deuxième fois en trois saisons et Players’ Player of the Year. Serait sans doute international depuis longtemps s’il jouait dans un grand club.  Convoité par du menu fretin (Newcastle & co) mais peu de chance qu’il parte, sauf chez un gros. Rêve du Stade Olympique, probable synonyme de changement dimensionnel du club.

Noble aime les célébrations post-but viriles (ici avec Ilan en 2010)Noble aime les célébrations post-but viriles (ici avec Ilan en 2010)

- au milieu polyvalent sénégalais Mohamed Diamé, très athlétique, percutant et occasionnellement buteur (4 pions, 3 passes décisives). Le Cristolien veut partir dans un club du Top 6 et rêve tout haut de Liverpool où il se verrait bien faire concurrence à Lucas et Joe Allen. C’est sûr que niveau rentre-dedans, y’aurait pas photo.

- au milieu polyvalent Matt Taylor, discret mais efficace.

- au virevoltant ailier gauche Matt Jarvis, un poil irrégulier mais souvent crédité de 6-7/10 dans la presse.

- à l’ex duo de Newcastle Nolan-Carroll. Le premier, capitaine, s’est encore distingué par sa combativité et son sens du placement (21 matchs/7 buts - 2 cartons rouges cependant). Le second n’a pas beaucoup joué (longue blessure, suspension) mais c’est un pion majeur de l’effectif Hammer, pèse terriblement sur les défenses. Aurait pu être du voyage au Brésil s’il n’avait pas raté les deux tiers de la saison.

Et gros bon point à Danny Gray, élu… Supporter of the Season (par d’autres supps, initiative originale du club). Ce super supp a assisté à tous les matchs des Hammers à l’extérieur et à domicile depuis 1976 ! Tous les clubs ont un phénomène comme Danny mais très sympa de la part de WH de l’honorer.

Entre satisfaction et déception, l’ailier Stewart Downing (du mieux dans la percussion mais encore trop inconsistant et petites stats - 1 but/2 passes décisives, en 32 matchs PL) et Carlton Cole, capable du meilleur comme du pire. A vrai dire, on ne sait plus trop où le classer depuis longtemps mais mentionnons-le car son cas est bizarre. Libéré par West Ham en juin 2013 après sept ans de moyens et loyaux services, on pensait le retrouver dans un club exotique ou en pré-retraite à QPR. Mais non, étrangement, il réapparaît… à West Ham. Repris - pour trois mois - par les Hammers en octobre dernier (contrat ensuite prolongé jusqu’en juin 2015).

Rayon déceptions :

- l’ex Sochalien Modibo Maïga, le Malien est souvent cité par les supps Hammers comme le pire joueur cette saison. Prêté à QPR fin janvier mais peu utilisé.

- Joe Cole aurait mieux fait de rester à Lille. A 32 ans, celui qui fut formé chez les Hammers a été libéré. On pourrait le retrouver à QPR, en MLS ou dans un championnat plus exotique à la rentrée.

Temps de prendre le taxi, Joe
Temps de prendre le taxi, Joe

Finissons sur le cas Ravel Morrison. Milieu offensif de 21 ans, sauvé d’un avenir Mélodie en sous-sol par Alex Ferguson. On nous présente le bad boy depuis des années comme l’un des meilleurs jeunes Anglais, avec sa grosse technique, sa belle accélération, etc. en gros le mec potentiellement énorme le jour où il arrêtera de déconner.

Cette saison, on espérait donc enfin voir s’épanouir le reject de Man United (même Fergie jeta finalement l’éponge, trop d’embrouilles). Et il a bien brillé, jusqu’à Noël, par intermittence : 3 buts en 12 titularisations et quelques belles perfs (contre Tottenham notamment).

Hélas, son lifestyle turbulent a déplu à Sam Allardyce qui l’a refilé à Harry [Redknapp] à QPR en février (prêt de 3 mois) où il a claqué 6 buts/15 matchs. C’est un joueur talentueux, qui fait le show et les supps Hammers le considèrent un peu comme un cult hero et aimeraient son retour, histoire de faire vibrer Upton Park. Mais il n’a pas de bol l’héros, West Ham semblerait vouloir s’en séparer, pour environ 5m £. Aux dernières nouvelles, QPR et Swansea seraient intéressés.

Le board a été clair niveau objectifs : le Top 10 et un jeu plus alléchant ou la porte pour Sam Allardyce. Il fallait absolument un deuxième buteur pour épauler Carroll et on attend beaucoup de Mauro Zárate, la recrue argentine.

L’homme invisible

Le milieu français Alou Diarra. Eloigné des terrains à cause d’une blessure sérieuse (ligaments croisés) chopée dès la fin août en Coupe de la Ligue (putain de League Cup), le vice-champion du monde 2006 aux 44 capes n’a pu rejouer que cinq mois plus tard. Il n’affiche que 250 minutes de jeu PL en deux saisons (prêté à Rennes quatre mois l’année dernière) et, en accord avec le joueur, le club pourrait le vendre (il lui reste un an de contrat).

Highlights

Demi-finale de League Cup (éliminé par Man City). Victoires 3-0 sur Spurs (les Hammers ont d’ailleurs battu Spurs trois fois cette saison), 3-1 sur Southampton, et quelques belles perfs de guerrier, comme le 0-0 sur Chelsea à Stamford Bridge après un pilonnage incessant des cages d’Adrian, stat hallucinante : 39 tentatives sur le but Hammer contre… 1 sur le but de Chelsea ! (record PL). Ce qui voudra ce commentaire idiot mais hilarant du Mou : « West Ham pratique un football digne du XIXè siècle. »

La confirmation de l’attribution du stade Olympique à West Ham (54 000 places en configuration football) après une interminable saga débutée en octobre 2010 (moultes embrouilles et complications judiciaires).

A part ça, la grosse highlight à Upton Park, c’est l’acquisition de la saison : deux nouvelles machines à bulles de savon (le club en avait déjà une paire). Les Hammers les activent fièrement au moment où résonne l’hymne du club (Forever blowing bubbles) ; la production de bulles a doublé, tout le monde est content et ressort d’Upton Park bien savonné, investissement payant donc. Ben ouais, tout ça compte dans la vie d’un club, même d’un club avec un hymne en savon. Si vous voulez voir, ça donne ça. Pas si vilain au fond, faut juste adorer le savon quoi.

Lowlights

Vingt défaites et quelques belles roustes (0-3 contre Chelsea par ex, 6-0 contre Man City en League Cup, etc.) mais c’est surtout l’attitude de ce club qui a de quoi irriter. Et là, j’aimerais pousser un coup de gueule contre l’état-major Hammer, ses deux propriétaires, David Gold et David Sullivan, et Karren Brady (inséparable bras droit de Sullivan depuis 25 ans), un trio dont j’ai souvent parlé ici par le passé.

Tout d’abord, Gold & Sullivan. Entre autres faits d’armes cette année, ils se sont ridiculisés pour avoir voulu poursuivre la FA dans l’affaire Andy Carroll v Swansea. Rappel des faits. 1er février, West Ham-Swansea, Chico Flores plaque Carroll au sol. Ce dernier lui met alors un violent coup avec l’avant-bras en se retournant. Par chance, il ne touche que le haut du front de l’Espagnol. Manque de bol pour West Ham, Chico Flores nous fait un numéro digne de l’Actors Studio et s’écroule théâtralement en se tenant le visage, à la Lee Dixon/Rivaldo/Slaven Bilic. L’arbitre expulse (justement) Carroll.

West Ham, furieux de s’être fait enfumer par Chico, parle d’un « préjudice de 75m £ si le club descend à cause de cet incident » (car suspension d’Andy Carroll pour 3 matchs - il revenait après 6 mois d’absence, blessure aux tendons du pied). La FA maintient le carton rouge. Pendant une semaine, West Ham menace haut et fort de poursuivre la FA et Swansea City mais comprend finalement qu’ils n’ont aucune chance de gagner un éventuel procès et jette l’éponge.

Passons à Karren Brady, porte-voix du club et accessoirement groupie des Tories. Ne cesse de cogner sur le secteur public (en voie de semi-extinction en Angleterre - privatisation/semi-privatisation ou disparition tout court, les tribunaux pourraient être les derniers à morfler), sur l’interventionnisme de l’état, les aides publiques, etc. via ses fréquentes divagations dans le Sun et phillipiques anti-fonctionnaires dans les médias audios. Mais, curieusement, jamais aucune mention de sa part du fait que si West Ham aura bientôt la possibilité d’entrer dans la cour des grands, grâce à son occupation du Stade Olympique à partir de 2016-17, il le devra beaucoup :

a) aux 500m £ versés par les contribuables pour un stade qui n’aurait jamais dû voir le jour (le nouveau Wembley devait être étudié pour intégrer les J.O mais des bisbilles entre le gouvernement Blair et la FA firent capoter ce plan) et

b) aux subventions diverses dont West Ham a largement bénéficié - et bénéficiera - pour acquérir et transformer ce stade (sans parler du loyer annuel dérisoire, 2m £).

Une transformation estimée à 175m £… mais West Ham s’est débrouillé pour ne verser que 10 % du coût total ! Au Royaume-Uni actuellement, on licencie ou fait tourner au ralenti dans le secteur public avec une intensité jamais vue depuis les années 1920 (écoles, commissariats, tribunaux, casernes de pompiers, équipements culturels/médicaux/sociaux/sportifs, etc. tout est charcuté - une armée de volontaires a été enrôlée, cette fameuse Big Society chère à Cameron), alors faudrait voir à la mettre décemment en veilleuse.

Un deal a été conclu en février avec un groupe immobilier pour vendre Upton Park qui sera transformé en un « village » de 700 logements.

Le manager

Sam Allardyce, depuis juin 2011 (WH alors relégué en D2). Fait généralement tourner les Hammers en 4-3-2-1, avec Kevin Nolan, Andy Carroll (ou, plus rarement, Carlton Cole) en target man. Dispositif aussi basé sur les centres ou le wing play (Downing à droite et Jarvis à gauche).

Guère apprécié, on estime son style trop négatif. Il y eut des exceptions (à Bolton, jeu chatoyant plusieurs saisons avec J-J. Okocha et Y. Djorkaeff notamment) mais avec « Big Sam » ça joue effectivement généralement direct et musclé, même si WH a produit quelques superbes matchs cette saison, l’un n’empêchant parfois pas l’autre bien sûr.

Le board a fixé des objectifs clairs et précis à Allardyce (voir plus haut) qu’il devra atteindre sinon la porte. On lui a notamment demandé de produire un jeu plus offensif (seulement 40 buts marqués) et dans cette optique, Teddy Sheringham (355 buts en 898 matchs) a été nommé entraîneur des attaquants.

Photo de la saison

Allardyce se fout gaiement de Chico Flores lors du Swansea-West Ham de fin octobre, après une belle performance d’acteur du défenseur central espagnol (roulades hollywoodiennes sur la ligne de touche devant un Big Sam hilare, qui aurait tant aimé remettre à Chico l’Oscar du Meilleur Chiqué). Rangel et d’autres s’interposeront pour éviter que ça parte en sucette.

Chico prendra sa revanche au match retour en faisant expulser un Andy Carroll qui revenait d’une longue blessure. Avec trois matchs de suspension à la clé s’il vous plaît. L’incident déclencha l’ire de West Ham (voir Lowlights). On doute que Carroll et Big Sam veuillent en rester là et les West Ham-Swansea de 2014-15 promettent d’être chauds.

Les autres clubs :

Partie 1 : Arsenal, Aston Villa, Cardiff
Partie 2 : Chelsea, Crystal Palace
Partie 3 : Everton, Fulham, Hull
Partie 4 : Liverpool et les Manchester
Partie 5 : Newcastle
Partie 6 : Norwich, Southampton, Stoke
Partie 7 : Sunderland, Swansea

Et voilà, that’s all folks pour notre quatrième saison sur la Toile.

Cette année pour nos vacances, pas de galères à Bolton sur les traces de Tyrone Mears ou mauvais plans dans les fast-foods de Barnsley à la recherche de Mido, on se la joue star system : on prend nos quartiers d’été à Keepmoat, le stade de Doncaster. Louis Tomlinson (le mec des One Direction) a racheté Rovers en duo avec le roi anglais des nichons en silicone (John Ryan) et ils tiennent absolument à ce que l’équipe TK les aide à refaire monter Rovers en D2. On leur a déjà conseillé de réembaucher l’ex mascotte de Donny, Tracy Chandler, ci-dessous, injustement limogée (ben ouais quoi, elle au moins donnait bien plus de sa personne que Fred Piquionne y’a deux ans).

TK reviendra quand on aura désintoxiqué Louis (tombé dans l’enfer de la drogue le pauvre) et convaincu la branche locale de la Ligue des Puritains que Tracy est une mascotte parfaitement convenable, timide et prude même quand on la connaît bien.

Merci à tous & toutes pour votre fidélité, vos commentaires et toussa qui ne manquent jamais de nous réchauffer le palpitant dans notre petite chambre de bonne mal chauffée et nous vous souhaitons la meilleure trêve estivale possible à encourager les Trois Lions et aussi Doncaster Rovers évidemment.

Une dernière chose : toi aussi tu peux faire partie de la légende TK et connaître la gloire, l’argent sale, les filles faciles et Louis Tomlinson. Toute collaboration, même pour un temps équivalent au coaching de Torquay United par Leroy Rosenior (on kiffe toujours autant cette vanne, est donc la bienvenue. N’hésite pas à nous poker à l’adresse suivante : teenagekickscdf@gmail.com, ou sur notre Twitter ou Facebook.

14 commentaires

  1. Blingice dit :

    26 millions par but pour Soldado ça donne 4.33 millions par but, pas 9 *mode casse-couilles*. Ok c’est cher mais faut pas abuser quand même.

  2. teenage-kicks dit :

    Oui, c’était presque 9 millions par but pour le prix cumulé de Soldado et Lamela (6 buts pour 52 millions).

  3. GWorst dit :

    Bah non, c’est le prix du duo (Soldado + Lamela)

    En tous cas bravo et merci pour ce debriefing annuel toujours aussi sympa à lire.

  4. GWorst dit :

    (c’est l’histoire d’un mec, il a cassé la roulette de sa souris…)

  5. fred dit :

    Super bilan, bravo pour tout le travail cette saison.

  6. There's only one pape Diouf dit :

    Merci pour ces bilans à chaque fois très plaisants à lire meme des clubs dont tout le monde se fout,good job

  7. xavier dit :

    Je crois avoir lu que Tracy avait déjà été réembauchée.

    En tout cas, merci encore pour ces bilans et bonnes vacances !

  8. Teenage Kicks dit :

    Merci à tous/toutes et félicitations à ceux/celles qui se sont tapés tout le bilan (27 355 mots), surtout si vous l’avez lu au bureau.

    @ Xavier, oui on sait, elle avait été réintégrée en effet (on en avait parlé au moment du « scandale », ici : http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2011/10/06/best-of-said-done-septembre-2011-22/ vers la fin de l’article) mais va pas nous casser notre plan toi, Louis ne s’est rendu compte de rien (on lui a expliqué mais il est trop défoncé actuellement pour capter).

    Le truc s’est déroulé en 2011 et pas sûr qu’elle y soit toujours mascotte d’ailleurs. Elles ne durent guère longtemps ces mascottes, tout simplement car c’est souvent un boulot d’appoint (certaines sont bénévoles mais la plupart sont salariées et touchent le dérisoire smic horaire – 6,31 £, 5 £ si 18 à 20 ans et 3,72 £ si mineur) et que ces gens arrêtent de faire mascotte quand ils trouvent un vrai boulot ou autre chose en tout cas. Pas mal de mascottes sont étudiants je crois et stoppent une fois leurs études terminées. Il me semble que Chandler était la seule femme à faire mascotte au moment de cette histoire.

  9. Cam dit :

    Merci CdF pour le résumé. Etant grand fan et grand suiveur de PL (et surtout immense supporter des Spurs et très sympathisant de Liverpool : au secours, saison de merde), c’est toujours hyper sympa de se remémorer la saison passée en mode ultra détaillé (sauf pour Tottenham…).

    D’ailleurs, petit message à Kevin Kigagne, Sunderland c’est un miracle ou bien? Faut dire, le calendrier de Norwich c’était la quête de Dante aux enfers..

    Enfin merci de parler un peu de Doncaster! Je sais qu’on a eu l’occasion d’en parler depuis 2-3 ans à cause de la fièvre du “j’achète tout ce qui bouge”, mais c’est un club sympa découvert dans FIFA 2004 sur PC (vous savez, celui avec la bo des Caesars, Radiohead, Stone Roses and co) et avec lequel je m’étais éclaté!

    Merci encore et continuer comme ça les gars!

  10. Bakou9 dit :

    Bravo pour tout et pour ce grand bilan de l’année (que j’ai lu au boulot…).

    Pour le témoignage, je dois vous dire une chose. Etant né au milieu des 80’s, j’ai toujours été un fan du foot Italien, des fameux “bons 0-0″, de la culture tactique par dessus tout et des défenseurs qui ne taclent que 2 fois par match. J’ai toujours dit “j’aimerai voir Thierry Henry face à une défense où il n’a pas le temps de faire 7 touches de balle dans la surface” ; “le niveau Anglais en dehors du big 4 (on disait comme ça à l’époque) ne vaut rien”.
    Et bien, en grande partie à cause de ce blog, j’ai été cette année voir un match de Leyton Orient et j’ai enfin assumé ma sortie du placard britannique. Alors je vous dit merci!!

  11. PatrickNelson dit :

    Ce site est grand.
    Si je gagne au Loto, je pense à vous.

  12. Teenage Kicks dit :

    @ Cam.

    Oui, ça ressemble à un petit miracle en effet, comme évoqué dans mon article (20è à Noël, 14è au final, 13 points pris sur les derniers matchs). Cela dit, excellente organisation de l’équipe en fin d’année, un collectif qui a su trouver la gnaque et le mental nécessaires aussi pour survivre.

    Le calendrier d’avril-mai des Black Cats n’était pas mal non plus, avec les 2 Manchester et Chelsea (7 points de pris). Le gros problème de Norwich a été qu’il n’avait pas l’attaquant qui aurait pu faire la diff, contrairement à S’land. Les Canaries avaient Van Wolfswinkel (1 but/1 392 minutes) et S’land Borini + le rappelé d’urgence Wickham.

    Je parle parfois de Doncaster car j’allais les voir de temps en temps à Belle Vue dans les années 90, très folklo, souvenirs grandioses (j’ai raconté ici ce qu’il advint de Belle Vue, le proprio du club essaya de l’incendier en 1995 pour toucher l’assurance mais embaucha des Pieds Nickelés, dont un laissa son portable sur place… Dix ans plus tard environ, une partie de Belle Vue fut pulvérisée après explosion du système de chauffage, un truc comme ça).

    @ Bakou9.

    Un grand merci à toi.

    C’est vrai que dans les années 80, le foot anglais n’avait guère la cote et on lui préférait largement le foot italien (Platini à la Juve et le AC Milan – et sa rivalité avec l’OM – et y furent aussi pour pas mal dans cet engouement). Certes, les clubs anglais triomphèrent en Europe dans la première moitié des 80’s, pré Heysel (surtout Liverpool en C1 évidemment, mais aussi Forest, Aston Villa, Ipswich et Tottenham) mais le hooliganisme et l’effrayante montée du racisme lui conféraient une sale image.

    Excellent choix, j’ai assisté à un match à Brisbane Road mais y’a longtemps, bien avant que l’original propriétaire d’Orient (Barry Hearn) ne fasse construire un immeuble dans chaque virage… (voir # 10 ici : http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2013/11/05/top-xi-stades-britanniques/). Je lui avais consacré un article, personnage incontournable du sport anglais :

    http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2013/10/02/des-boss-pas-comme-les-autres-1/

    J’ai pas mal écrit sur Orient dans ce blog car ce club a une histoire contemporaine très intéressante, en particulier la saison 1994-95 avec John Sitton (manager), exceptionnelle, rien n’allait dans ce club (qui fut vendu en fin de saison pour… 2,47 £). Les causeries de vestiaires de John Sitton sont restées légendaires. Sitton, ex moniteur d’arts martiaux, provoquaient les joueurs à la baston à la mi-temps en utilisant des métaphores sibyllines dont le sens est toujours débattu aujourd’hui !

    Sitton était jeune et voulait faire carrière, c’était son premier poste comme manager mais il fut viré au bout d’une saison et quitta définitivement le monde du foot pro à seulement 35 ans. Plus aucun club ne voulut de lui après Orient et il déprima. Il est aujourd’hui chauffeur de taxi à Londres.
    Un docu cultissime a été réalisé sur cette saison-là (par une étudiante supp du club), Orient: Club for a Fiver. A l’époque diffusé par Channel 4 (les 15 premières années, bonne chaîne qui privilégiait la culture, la diversité, l’originalité, etc. mais devenue très mainstream par la suite, même trash parfois – mais bon les résultats financiers leur donnent raison alors…).

    Ce docu est un must-watch (dispo sur You Tube), surtout si tu t’intéresses à ce vieux club de l’est londonien qui tente de faire son trou coincé qu’il est entre les mastodontes Arsenal, Tottenham et West Ham (qui sera à 1 kilomètre seulement d’Orient une fois installé au Stade Olympique). J’avais traduit deux passages incontournables de ce docu dans cet article (sous la photo du supp à poil) :

    http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2011/03/05/fevrier-dans-le-foot-anglais-34/

    @ Patrick.

    Merci, tu es trop bon. On ne demanderait pas grand chose tu sais, juste une bonne de chambre chacun, à 4 dans un 15m2 on se marche un peu dessus pour écrire nos articles.

  13. ALGDCM dit :

    Merci à vous pour le travail énorme que vous faites !

  14. Jnlo dit :

    J’ai été très déçu par la performance de Tottenham pour cette saison. J’espère que la prochaine fois, les Spurs se donneront à fond afin de se positionner parmi les premiers en Angleterre.

Répondre