Un peu de légèreté pour conclure la saison Teenage Kicks : le bilan club par club, mode Twitter, en 140 mots (enfin, pour ce qui est du résumé de la saison quoi).

Voir introduction dans la première partie, avec tous les jolis liens (clips grands moments de la saison, plus beaux buts, photos, etc.). Aujourd’hui, la deuxième partie : de Blackpool à Everton (troisième partie jeudi, de Fulham à Manchester United).

[nb : les chiffres de la rubrique financière sont en £ et portent sur la période 2009-2010. Les dettes (nettes) : emprunts bancaires, propriétaires ou autre provenance. Source Companies House et Guardian].

 

BLACKPOOL (19è, 39 points, relégué. G-A - 23 / 55 buts pour / 78 contre)

Résumé de la saison

A l’image des parcs d’attraction de la ville (photo ci-dessous), beaucoup de hauts et de bas. Première partie de saison sensationnelle, suivie de longs passages à vide entrecoupés de fulgurances. L’effectif total assemblé n’ayant coûté que 5M de £, les 39 points amassés relèvent de l’exploit.

Satisfactions

DJ Campbell (l’une des recrues malin de l’année), Adam, D. Vaughan (Player of the Season du club) et Taylor-Fletcher sortent du lot. Citons aussi Cathcart et Varney.

Déceptions

J. Beattie, A. Reid, Kingson, Kornilenko.

L’homme invisible : Malaury “The Little Prince of Monaco” Martin

Highlights

So long The Entertainers

So long The Entertainers

L’équipe la plus joueuse de la saison, 20 / 20 pour l’entertainment. « The table doesn’t lie » aiment pontifier les consultants. Le classement, cyniquement froid, ne ment peut-être jamais mais il nous cache souvent des choses. Parce que Blackpool 19è, y’a un truc qui cloche sévère tant les Seasiders nous ont fait chavirer de bonheur cette saison. Les transversales millimétrées d’Adam, les coups de patte de DJ Campbell, les sauvetages d’Evatt sur la ligne… De la première à la dernière journée, les hommes d’Holloway nous ont embarqués avec eux sur le rollercoaster des émotions, harnachés à leur 4-3-3 de boucanier, à l’abordage toute. A en chialer de bonheur parfois. Parmi les moments d’anthologie, le sublime Blackpool-Bolton de la 37è journée, 4-3, ô combien évocateur de la finale FA Cup de 1953, la légendaire « Matthews final », mêmes clubs, même score, différents héros. Et pis Blackpool est la seule équipe à avoir marqué un but à Old Trafford en première mi-temps ! La folle aventure collective commencée sans aucun moyen en août 2009 en D2, avec pour objectif de ne pas descendre en D3, s’arrête donc ici, brutalement ; les héros vont s’éparpiller à jamais et ne joueront plus ensemble, mais dieu que ce fut bon. Blackpool, le football te hurle un grand merci. So long les Entertainers.

Lowlights

Carton rouge aux dirigeants du club, les deux Oyston et Belokon, ils ont joué petit bras en ne donnant pas les moyens à Holloway d’assurer le maintien. La série de cinq défaites de suite du 15/01 au 5/02 ainsi que celle des neuf matchs sans victoire du 26/02 au 7/05. La cruelle descente lors du fameux « Survival Sunday », surtout avec les 55 buts marqués (plus élevé total d’un relégué depuis la création de la PL en 1992).

Enseignements à tirer / secteurs à renforcer

Le style « gung ho » (hourra football), c’est chouette mais si on revoit les Tangerines en PL, faudra travailler les phases défensives, 78 buts encaissés, ça fait pas sérieux.

Trucs bizarres / marrants

Innombrables. Le West Ham-Blackpool de novembre, 0-0 malgré environ 40 tentatives sur les deux buts ! (les stats varient, Opta dénombre 48 tentatives - assurément l’un des 0-0 les plus entertaining de ces dix dernières années). Les bons mots de l’iconoclaste Ian Holloway et ses coups de gueule, dont celui-ci, le plus retentissant cette saison (pour le pourquoi du comment sur ce mémorable coup de sang, voir ici, entrée 28 janvier). Les supporters qui se cotisent début mai pour faire voler au-dessus du stade des rivaux de Preston North End (relégué en D3) un avion traînant deux banderoles taquines (dont « Pauvre petit Preston, amusez-vous bien en D3 », voir photos et détails). La Civil Aviation Authority n’a pas apprécié et a enquêté. Phil Brown, manager de PNE, s’est foutu en pétard : «  Si j’avais eu un flingue, j’ l’aurais descendu cet avion. »

Le Manager

Ian Holloway, dit « Ollie », un surnom qui ne déplairait pas à DSK. Mériterait presque le titre de Manager de l’année pour avoir été si près du but avec des moyens aussi dérisoires. L’adepte du Total Football, qu’on espère tant revoir en PL un jour, devra malheureusement intégrer les règles du bétonnage s’il retrouve l’élite. C’est tristos le foot parfois.

In / Out (le point sur les mouvements au 11 juin)

Aucun départ ni arrivée officiellement enregistré. Abondance de rumeurs sur plusieurs Tangerines qui cherchent à se placer en PL (dont Adam, DJ Campbell et Vaughan).

Chiffre d’affaires / masse salariale et autres stats financières

9M* / 13M. Perte avant impôts : 7M. Dette : 4,3M

[*en D2 saison 2009-2010. Les revenus PL de 2010-2011 s'établiront aux alentours de 50M, auxquels s'ajouteront les 48M du « parachute payment » versés par la Premier League sur les quatre prochaines saisons - si le club ne remonte pas en PL entre temps]

 

BOLTON WANDERERS (14è, 46 pts. - 4 / 52 / 56)

Résumé de la saison

Excellente première partie (6è à Noël), suivie par du très moyen de janvier à avril et conclue par de l’exécrable sur les cinq dernières journées (zéro point).

Satisfactions

Stuart Holden, élu Bolton Wanderers Player of the Year. Gary Cahill, en passe de devenir l’un des meilleurs arrières centraux anglais. Aussi Jääskeläinen, Al-Habsi, Muamba, K. Davies, Sturridge, Knight, Lee Chung-Yong. Petite mention timide aussi pour Elmander, dix buts en championnat pour le Suédois malgré une hibernation prolongée en deuxième partie de saison (un seul but).

Stuart Holden, meilleur Trotter de la saison

Stuart Holden, meilleur Trotter de la saison

Déceptions

Citons M. Petrov et Klasnic.

L’homme invisible : Marcos Alonso.

Un Alonso qui n’a malheureusement rien à voir avec son homonyme as du  volant. S’il est invisible au club, le néo-Boltonien est bien repérable sur les routes (ici et aussi ici). L’été dernier, il avait fallu soi-disant « l’arracher » du Real Madrid et il devait exploser en Angleterre. Au final, c’est surtout un mur et l’éthylomètre de la police qu’il a explosés (ainsi que ses trois passagers, dont une femme qui a succombé à ses blessures). En mars dernier, ce fils et petit-fils de footballeurs (voir son wiki) lançait son website où l’on pouvait lire : « Sur ce site, vous découvrirez la carrière de Marcos, sur et en dehors du terrain ». Non merci.

Highlights

Quelques superbes prestations tout en toque. Belles victoires 4-2 contre Tottenham et 5-1 sur Newcastle. Ce but d’Elmander, sublime (voir ici) et celui de Mark Davies contre Blackpool en novembre, peut-être le plus beau but collectif en PL cette année (malheureusement, restrictions youtube). Et la demi-finale de FA Cup contre Stoke à Wembley. Enfin, plus pour la participation que le match en lui-même… (les Trotters étrillés 5-0 par les Potters).

Lowlights

La grave blessure de Stuart Holden le 19 mars. L’Américain, encore excellent cette année, joue décidément de malchance (encore indisponible pour plusieurs mois, merci Jonny Evans !). Les 7893 fautes de Kevin Davies, la coupe de cheveux de Tintin mais les manières du capitaine Haddock, de loin premier au hit-parade des coups de coude et autres bourrinages (OK, il en a fait un peu moins, mais à peine - 123, record depuis que les stats Opta existent, 1996).

Kevin Davies, champion en titre du bourrinage

Kevin Davies, champion en titre du bourrinage

Enseignements à tirer / secteurs à renforcer

Ne pas céder à la tentation StokeTM (jeu loooong et coups de pieds, arrêtés ou non) et persister dans la volonté de privilégier un jeu bien léché. Côté renfort, une bonne recrue par ligne devrait suffire, surtout devant, pour combler les départs d’Elmander à Galatasaray et de Sturridge vers Chelsea, retour de prêt (les Blues le vendraient… mais pour 15-20M de £ - il est possible qu’il reparte en prêt). Si Gary Cahill part, il faudra recruter du lourd en défense centrale (Arsenal et Man City seraient intéressés).

Trucs bizarres / marrants

Kevin Davies qui accepte d’allumer les illuminations de Noël à Bolton (tradition en Angleterre)… mais à condition que le service nettoyage de la ville lui vide ses poubelles ! (il s’était embrouillé avec eux pour une obscure histoire de sacs poubelle déposés au pied des wheelie bins et que Davies ne voulait pas mettre à l’intérieur, bref un truc bien boltonien).

Le Manager

Owen Coyle (sosie de Nespresso Clooney), première saison pleine à Bolton. Bilan positif, indéboltonnable, pour l’instant. De l’avis général, cet ex attaquant Trotter a transformé le club après avoir repris une équipe dans la zone rouge en janvier 2010 (ère Gary Megson). Avec pratiquement le même effectif depuis dix-huit mois, il est parvenu à s’éloigner du style Route One qui était un peu devenu la marque de fabrique du club sous Megson.

In / Out (au 11 juin)

In : personne. Out : Johan Elmander (Galatasaray, gratuit). Jlloyd Samuel, Joey O’Brien et Tamir Cohen (tous libérés).

Chiffre d’affaires / masse salariale et autres stats financières

62M / 46M. Perte avant impôts : 35M. Dette : 93M.

 

CHELSEA (2è, 71 pts. + 36 / 69 / 33)

Résumé de la saison

Départ canon (18 points sur les sept premiers matchs), suivi d’une grosse crise de foi, puis d’un comeback spectaculaire du début mars à la mi mai (26 points sur 33 possibles).

Satisfactions

Ashley Cole (figure dans la PFA Team of the Year), Cech, Terry, Essien, Ramires, Luiz, Ivanovic (par intermittence).

Déceptions

Malouda, Hilario, Yury “The Russian Maradona” Zhirkov, Bosingwa, Mikel (bon départ mais insuffisant en deuxième partie de saison). Et Abramovitch, comme d’hab. Oh, et le p’tit jeune sur la photo…

L’homme invisible : Fernando Torres (plus transparent qu’invisible vu qu’on l’a bien remarqué).

Highlights

Deux 6-0 d’affilée pour démarrer la saison. La superbe remontée sur le dernier tiers de saison (voir le chassé-croisé pour le titre alors que les Blues risquaient de rater le Top Four).

Lowlights

Défaite 2-1 contre Man United le 8 mai dans le Climatico. La raclée 3-0 à domicile infligée par Sunderland en novembre ainsi que la défaite 3-1 contre Arsenal à Noël. L’incompréhensible et brutal limogeage du manager adjoint Ray Wilkins en novembre (à la mi-temps d’un match amical de la réserve, il était connecté au club depuis 1973). Elimination de la Champions’ League contre Man United en quart, ainsi que la sortie peu glorieuse des deux coupes domestiques.

Enseignements à tirer / secteurs à renforcer

Il faut dégraisser le mammouth, quelques départs sont donc probables (on pense à Zhirkov, Kalou et Ferreira). L’idéal serait de recruter un latéral droit, un milieu axial ou gauche et un buteur (ou vite trouver un remède pour Nando). Selon The Independent d’hier, les cibles seraient : Romelu Lukaku, Wesley Sneijder, Luka Modric, Kevin de Bruyne, Alexis Sanchez, Gregory van der Wiel, Javier Pastore, Neymar, Sergio Aguero.

Trucs bizarres / marrants

L’affaire gangsta du coup de feu d’Ashley Cole sur un étudiant (voir entrée du 26 février).

Le Manager

Carlo Ancelotti, viré quelques heures après le dernier match. L’arrivée du Guus se fera probablement sous dix jours. Hiddink manage actuellement la sélection turque, résultats mitigés - Chelsea devra régler la facture de la compensation à la TFF, l’année de salaire qui lui reste au contrat (soit 4M de £, voir détails). Encore des frais compensatoires pour Abramovitch, après les 36M versés pour Ancelotti, Grant, Mourinho et Scolari.

Il a aussi des additions de resto corsées
Ses additions de resto sont bien corsées aussi

In / Out (au 11 juin)

In : Lucas “The New Kaka” Piazon (Sao Paulo, coût extensible, 5-8M). Out : Michael Mancienne (Hambourg, 3M)

Chiffre d’affaires / masse salariale et autres stats financières

213M / 174M. Perte avant impôts : 78M. Dette : 734M*

[*montage alambiqué. Depuis 2003, prêts à 0 % d'Abramovich à Fordstam Limited, la holding company qui détient Chelsea ; Fordstam a ensuite re-prêté cet argent à Chelsea FC plc, qui dirige le club - prêt convertis en actions en 2009, un tour de passe-passe en recapitalisation (conversion dettes en équité) qui fait de Chelsea FC plc un club officiellement sans dette... Précisons que Fordstam doit toujours cette somme au Russe. Voir ici sur footballeconomy.com]

 

EVERTON (7è, 54 pts. G-A + 6 / 51 / 45)

Résumé de la saison

Début cauchemardesque (comme d’hab’), dream finish.

Satisfactions

Leighton Baines, latéral gauche, Everton Player of the Season (et seul joueur de champ avec Skrtel à ne pas avoir raté une minute de jeu, 3 420). Baines, c’est aussi 249 centres distillés en open play, record cette saison (le second est Downing, 243). Aussi : Osman, Distin, Jagielka, Coleman (élu Everton Young Player of the Year), T. Cahill (six buts de la tête en PL).

Home du blues, surtout les débuts de saison

Home du blues, surtout les débuts de saison

Déceptions

Arteta, Yakubu (prêté à Leicester en janvier et départ probable).

L’homme invisible : João Silva

Highlights

La remontée sur Man United, menés 3-1, deux buts dans les arrêts de jeu. La fin de saison en boulet de canon. Et ce sublime but de Beckford lors de la dernière journée, chevauchée solo Weah-esque de 80 mètres, voir clip.

Lowlights

Steven Pienaar, petit cru cette année. En janvier, il file aux Spurs, tout ça pour y faire banquette. Le 71è carton rouge du club lors de la 38è journée, nouveau record depuis la création de la PL. Les blessures répétées de Louis Saha (et faut vraiment qu’il lève le pied sur la route, voir détails).

Les enseignements à tirer / secteurs à renforcer

Faut absolument mieux démarrer les saisons. Recruter un bon attaquant est la priorité. L’ossature de l’équipe est bonne et conserver les meilleurs joueurs est essentiel (Baines en priorité), ainsi que les bons jeunes comme Rodwell. Il faut résister à la tentation de vendre pour renflouer des caisses vides. Selon The Independent d’hier, Everton aurait comme cibles : Demba Ba, Jay Bothroyd, Dieumerci Mbokani ainsi que Boyata en prêt (Bothroyd, libre, étant le plus probable).

Trucs bizarres / marrants

Phil “Superhero” Neville qui « goes viral » sur Twitter début novembre, propulsé à la troisième place des sujets les plus tweetés au monde, loin devant Obama et J. Bieber, voir détails (un coup des supporters Toffees qui ne supportaient plus le foin fait autour de Bale, adversaire que leur Phil chéri musela proprement trois jours après les exploits Baliens face à l’Inter Milan). Réaction tweeto-interloquée de Landon Donovan, ex éphémère et regretté Toffee : « Phil Neville est hyper tendance sur le net ? Mais le monde marche sur la tête ou quoi ?!?!?!?? »

Trouvez l'intrus
Cherchez l’erreur

Le Manager

David Moyes, indéboulonnable, en place depuis 2002, plus long règne de PL derrière Wenger et Ferguson. Son nom est immanquablement cité lorsqu’une place de choix se libère en PL et il intéresserait fortement  Aston Villa* (poste que personne n’a trop l’air de vouloir occuper). Problème : Moyes n’aurait absolument pas apprécié d’être short-listé Number 2 derrière Roberto Martinez (qui a refusé le poste vendredi - Ancelotti et Benitez ayant aussi décliné le poste, Villa a repris sa liste pour dénicher cet insaisissable manager - seraient considérés : Hughes, McLaren et deux ou trois autres). Un départ de Moyes vers Villa coûterait très cher au club des Midlands (8 à 10M de £ en compensation pour les deux ans et quelques de contrat restant, ainsi que le staff de l’Ecossais - qui exigera une revalorisation de salaire et une grosse tirelire recrutement). A réussi la prouesse de conserver tous ses joueurs cette année (sauf Pienaar, gourmand, vendu car son contrat se terminait en juin).

[*Nouvelles de dernière minute...Stop press... 18h30 heure anglaise... on apprend qu'Alex McLeish, manager de Birmingham City, vient de démissionner par email... vraisemblablement pour prendre les rênes d'Aston Villa...]

In / Out (au 11 juin)

In : personne. Out : James Vaughan (Norwich, 2,5M de £)

Chiffre d’affaires / masse salariale et autres stats financières

79M / 54M. Perte avant impôts : 3M. Dette : 45M.

Kevin Quigagne.

 

 

7 commentaires

  1. newuser dit :

    Il existe des clubs sans dette faramineuse à part la blague Chelsea ?

    Je dis ça juste parce que le fair-play financier ça pourrait être rigolo à voir avec les clubs de PL. Non ?

  2. Kevin Quigagne dit :

    @ newuser : oui, pas mal, il y a même quelques clubs qui font des bénéfices ! J’ai la liste… ils sont pas nombreux. J’ai lu cette année que seuls 5 clubs sur les 92 de PL et Football League étaient considérés comme sains financièrement.

    Après, t’as 2 types de dettes réellement, celle du prêt classique contracté auprès d’une banque (comme Liverpool sous Hicks & Gillett) et celles des emprunts contractés par les proprios eux-mêmes, qui ne mettent pas forcément le club en danger et attendent parfois de revendre le bouzin pour récupérer leurs billes, s’ils les récupèrent.

    Le fameux fair-play financier, ouais, il devrait y’avoir du sport, juridique aussi, car depuis la recapitalisation de certaines dettes en équité (Chelsea & Man City par exemple en 2009 et 2010), je sais pas trop comment l’UEFA va s’y prendre. Bon, le Guardian a fait un truc là-dessus y’a 8 jours, je suis tellement débordé que j’ai même pas eu le temps de le lire.

  3. Kevin Quigagne dit :

    @ Foutage de Gueule : je te réponds sous cet article-ci pour des raisons de visibilité (tu as mis ton com’ après publication du dernier article le 12 juin) : merci beaucoup de tes commentaires élogieux du 13 juin. Effectivement, la disponibilité est un permanent défi, ce que je vais expliquer ci-dessous.

    @ SeBlueLion. Idem, merci de nous lire assidûment ainsi que pour tes compliments en fin d’article. Comme FdG, vu que tu as mis ton com’ aujourd’hui le 14, pour raisons de visibilité je te réponds sous cet article-ci, le dernier publié (le 12).

    Bon, tu es très critique envers mon dernier article et t’en mets une tartine, c’est ton droit bien sûr de ne pas aimer et c’est pas ça qui m’a déplu. Mais quand j’ai lu ton commentaire :

    « […] je ne peux pas m’empêcher de ressentir un sentiment d’un article fait à la va-vite »

    Là, j’ai franchement tiqué et je me suis dit qu’il fallait que tu saches certaines choses.

    D’abord, aucun, je dis bien aucun, de mes articles n’est écrit « à la va-vite », manquerait plus que ça ! Par contre, y’aura des changements la saison prochaine, par manque de disponibilité TK.

    Ceux qui lisent ce blog depuis le début (octobre 2010) sont bien placés pour le savoir, et j’ai fourni des explications là-dessus maintes fois, sur ma façon de travailler, le temps que je passe sur chaque article, mes recherches approfondies, etc.

    J’en ai aussi déjà parlé sur le fil anglais et plusieurs fois ici dans les Commentaires, pas plus tard que y’a 2 semaines, peut-être t’en souviens-tu puisque tu écris nous lire souvent :

    http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2011/05/30/man-united-le-bulletin-de-fin-dannee-33/

    Il n’est pas du tout, mais alors pas du tout dans mes habitudes de faire les choses à la va-vite. Je suis presqu’anal à ce niveau-là, comme disent les Anglais, et suis du genre à préférer ne rien pondre plutôt que de sortir du « half-baked » comme on dit ici.

    Maintenant que y’ait des points sur lesquels tu ne sois pas d’accord au sujet avec mon bilan, aucun problème, j’accepte tout à fait d’autres avis sur les joueurs, leurs perfs, etc.
    C’est aussi le charme de ce genre d’exercice, y’a forcément des trucs qui manquent ou discutables, faut relativiser aussi (ce que j’ai fait pour la défense de Birmingham City) ; même les supps de clubs ne sont pas d’accord entre eux sur les perfs des joueurs qu’ils voient tous les week-ends, alors…

    Je signale quand même que je visionne une quantité respectable de foot anglais, sois-en certain, toutes les divisions (PL à D5), je vais régulièrement au stade (Sunderland surtout), sans parler de mes nombreuses lectures et écoute d’émissions radio foot, toutes anglaises (je vis en Angleterre depuis 20 ans). Bref, je me tiens plutôt bien informé sur le foot anglais.

    Il y aurait pas mal à dire sur certaines de tes remarques, par exemple sur le fait que tu me reproches de ne pas en avoir dit assez sur untel ou untel (fort de Roquefort quand on voit les tartines que j’envoie !).

    Tes positions sur certains joueurs sont parfois défendables et dans un monde idéal où le temps ne serait que notion abstraite, ça serait sympa de tout reprendre et d’en discuter mais je t’assure que je n’ai vraiment pas le temps.

    Tu vois, ce soir, je suis rentré chez moi à 18 h, ai bossé 2 heures, ai passé 1 h avec ma partenaire et je te réponds maintenant avant de retourner bosser 30 minutes et d’aller me pieuter vers minuit, dont « tôt » pour moi, car je suis particulièrement fatigué ce soir.

    Juste une chose, sur Mauro Formica, je le mets en « homme invisible » car on ne l’a jamais vu depuis son arrivée, c’est un fait : zéro match depuis le 31 janvier (recruté pour 3,5M de £).
    Cela ne préjuge en rien de ses performances à venir bien sûr mais je me base sur cette saison. Pis bon, comme l’indique l’intitulé « Homme invisible », ça peut être du deuxième degré aussi. Mais dans le cas de Formica, c’est bien réel, zéro minute de jeu disputée. J’y peux rien, c’est comme ça.

    Bien avoir en tête que c’est un « bilan » fait sous un angle humoristique (d’où le ton rigolard des 2 premières parties), comme indiqué par l’exemple dans l’intro (« legèreté »). C’est le dernier article (ou serie) de la saison et le ton se veut léger, estival, donc à prendre comme tel, c’est pas la parole d’évangile.

    Et t’avoueras que surveiller à la loupe les performances des 500 ou 600 joueurs utilisés cette année en PL est impossible, je suis tout seul moi, j’exerce une profession prenante, je ne passe malheureusement pas mes journées la semaine à décortiquer des DVDs de PL et je n’ai pas de stagiaires pour m’écrire les articles.

    Tu m’en voudras pas j’espère de ne pas pouvoir approfondir sur tes commentaires intéressants, manque de temps, juge toi-même, rien que pour les TK et les Cahiers
    je dois, dans les dix jours qui viennent :

    - finir de rédiger la 3ème partie de cette série et la sortir pour vendredi

    - finir la 4ème partie ce week-end ou lundi et la sortir mardi soir (hopefully)

    - écrire entièrement la 5ème et dernière partie et la sortir pour dans 10 jours (une tonne de trucs à lire, consulter, vérifier, etc.)

    - faire une longue traduction ce week-end pour la Une des Cahiers ( + de 1 000 mots)

    Et ça, c’est que pour l’entrée…

    En plat de résistance, les priorités, donc mes affaires professionnelles et familiales :

    - du bricolage urgent, sans ça, je me fais tuer !

    - un truc familial à régler qui va me prendre tout samedi matin au moins

    - des dossiers à lire pour le boulot

    - un rapport à rédiger

    - des examens à corriger

    - un tas de trucs à préparer

    et tout ça, avant le 26 juin impérativement….

    Je dors max. 6 heures par nuit en ce moment. Couché à minuit au plus tôt, levé à 6 heures 15.

    Je passe au minimum 25 heures sur chaque article, et en moyenne bien plus : lectures, recherches, vérifications, rédaction, choix des liens, publication, etc. – souvent à minuit la publication, après une longue journée, levé tôt, rentré du travail à 18 h au plus tôt, avant d’entamer 2 heures de boulot supplémentaire bien souvent.

    Car évidemment, j’ai un vrai boulot, j’écris ces articles et dossiers 100 % bénévolement (je ne suis en aucunement un pro ou pigiste du journalisme) et cela, en plus de mes 50 heures / semaine au taf, parfois 6 jours par semaine. Et ouais, on est pas mal payés en Angleterre, mais les semaines à 35 heures, on connaît pas trop !

    Depuis octobre 2010, j’ai produit une quarantaine d’articles et dossiers sur ce blog, plus de 115 000 mots (compteur mots sur Wordpress), soit l’équivalent approximativement de deux romans.

    J’écris souvent le gros-oeuvre pendant les vacances et peaufine par la suite, me privant donc de sorties, et il m’est arrivé de refuser de faire des heures supplémentaires (lucratives) juste pour avoir le temps de rédiger des articles à des moments cruciaux de la saison, actualité ou autre.

    Rien que depuis le 24 mai sur le blog Teenage Kicks, j’ai publié 6 articles, totalisant les 15 112 mots, soit pas loin du quart d’un roman standard, en trois semaines (j’en avais bien sûr en préparation un ou deux avant le 24), en plus de mon travail itou itou… (j’étais en congé une semaine fin mai, ça m’a aidé, mais je n’ai pas arrêté !), voir Archives, je pense sortir des articles fouillés, ça prend énormément de temps tout ça, crois-moi.

    Oui, mes articles ne sont pas parfaits ; oui, dans le flot des milliers d’informations que je distille depuis octobre dernier y’a parfois des erreurs (inévitable, sur l’énorme masse d’infos que je balance par article – parfois, je m’emmêle inconsciemment les pinceaux un peu aussi tu sais, rédiger et publier un truc à 1 heure du mat après une semaine hyper chargée au boulot où tu as encore la tête sur un tas de problèmes, ça peut faire faire des erreurs, sur les noms de clubs, de joueurs, etc.) ;

    et last but not least, oui, la plupart de mes articles sont trop longs, j’en ai conscience et ils suivront une bonne cure d’amaigrissement la saison prochaine.

    Mais trouver un juste milieu entre ceux (parmi nos lecteurs) qui veulent du fouillé, de l’inédit, etc. et ceux qui veulent du léger n’est pas chose aisée.
    Toutefois, c’est un dilemme qui sera vite réglé la saison prochaine, comme je l’ai expliqué plusieurs fois dans le fil anglais du forum depuis début mai et ici aussi (voir espace “Commentaires” autres articles), je publierai beaucoup moins d’articles la saison prochaine et ils seront bien plus courts.

    Par rapport à ce que je viens d’expliquer, j’espère que tu comprendras mieux pourquoi je ne peux pas tout mentionner, tout relever, tout décortiquer, tout analyser, tout inclure, etc. bref, je ne peux pas « tick all the boxes », impossible.

    Y’a aussi des contraintes de longueur (nombre de mots) qu’on essaie de respecter. Je sais, j’ai lamentablement échoué dans ce domaine (préférant souvent sortir des articles fouillés), mais vu que j’ai de moins en moins le temps et que mon indisponibilité empirera la saison prochaine, va bien falloir que je m’y mette (aux trucs courts).

    Là, pour le coup, tu pourras peut-être me reprocher de faire « des trucs à la va-vite » ! :- )

    Sur cette série, je m’étais volontairement limité à un certain nombre de mots par club, j’essaie de m’y tenir. Et pis, il me faudrait 48 heures disponibles par jour si je devais tout mentionner.

    Malheureusement, je n’en ai que 3 h maximum le soir en semaine, et il m’arrive d’avoir un mal de crâne, d’être patraque, d’avoir des loisirs, de sortir, de lire, de regarder la télé, de me reposer, de parler à ma partenaire, de voir des amis, bref, de faire aut’ chose que d’écrire pour les TK…
    Et pis si je passe trop de temps sur l’ordi, je risque de devenir un homme battu à la maison, un de plus !

    Sans rancune, y’a pas de lézard, mais je te mets ce pavé surtout pour que tu saches comment ça se passe.

    C’est vrai, parfois les gens s’imaginent que les TK c’est notre boulot à plein temps et qu’on a une armée de stagiaires à notre disposition. Well, ça serait génial si c’était le cas et c’est un joli fantasme à entretenir, mais ça restera toujours à l’état de fantasme I’m afraid…

  4. tramb dit :

    A titre personnel j’ai toujours trouvé tes articles hyper intéressants !
    Pour les personnes comme moi qui n’ont pas Canal et qui ne voient des images de clubs anglais qu’en LDC c’est un bonheur d’en apprendre plus sur les autres équipes (je les ai jamais vu jouer et pourtant j’arrive à regretter la relégation de Blackpool…), et niveau argumentation et information c’est hyper complet, toujours bien écrit et dans un français irréprochable.
    L’humour typically british est d’ailleurs excellent.

    Enfin, comme tu n’es pas trop surchargé en ce moment ;-) j’ai un sujet à te soumettre : la “traduction / adaptation à la L1″ de l’excellent site que tu avais repertorié qui notait les joueurs en fonction de leurs bourdes / expulsions… ^^.

    Bref, un petit mot d’encouragement car je t’ai senti un peu affecté pes les critiques sur la partie 1.

    PS : tu n’as qu’à remettre la supportrice de Birmingham sur chaque article du bilan, visiblement ça en avait satisfait pas mal

  5. toni dit :

    Moi j’aime pas le foot anglais mais j’adore ce blog.

    Keep the faith my friend.

  6. Pan B. dit :

    @tramb :
    J’aime beaucoup ton idée d’adapter Fantasy F**kwit à la L1, peut-être devrais-tu le proposer sur les Cahiers, directement, aux contributeurs hebdomadaires de la gazette (gloire à eux), et à la Rédaction, évidemment. Dans des proportions limitées bien évidemment (du type sous-rubrique de la Gazette), et non en tant que site en lui-même. Et qui sait, dans deux ans, ça sera peut-être même un COTY à part entière.
    En ce qui nous concerne, nous nous concentrons sur le foot anglais, sujet déjà assez vaste à lui tout seul et qui, malgré la très forte attention médiatique dont il jouit, est clairement sous-exposé dès que l’on ne parle plus du Big Four ou que l’on tente d’aborder des sujets autres que la reprise de volée de Drogba la semaine dernière, ou le nouveau transfert à sensation de Man City. Ce sont ces sujets que nous tentons tant bien que mal de traiter, tout en gardant ce ton plus ou moins décalé (dépend des articles) caractéristique des CdF. J’ose penser que nous y parvenons assez bien (grâce à Kevin Quigagne quasi-exclusivement, si l’on compte le nombre d’articles que nous avons publiés cette saison, il doit en cumuler facilement les 3/4 à lui tout seul), et nous acceptons toute critique positive ou négative Évidemment on préfère les positives, surtout venant de la part de jeunes femmes blondes à forte poitrine qui me trouvent désirables. Curieusement, ça manque cruellement par ici.

    Bref, je profite de mon passage ici-bas pour vous remercier tous de nous lire article après article, remercier également mes co-contributeurs (big up !), les Cahiers du Football pour nous donner une tribune d’expression, et, enfin, l’actualité du foot anglais, toujours riche. Et même quand elle l’est pas, on parle de vieux trucs.

    Des bisous.

  7. Kevin Quigagne dit :

    Bon, des messages pour tout le monde ce soir, y’aura pas de jaloux.

    @ SeBlueLion : une idée m’est venue. On cherche des collaborateurs, même occasionnels, tu t’intéresses au foot anglais, visiblement tu es calé, veux-tu faire partie de notre équipe ?

    Tu serais le bienvenu. Si oui, envoie un courriel à l’adresse en haut à droite. Juste un truc l’ami : please, pas trop d’articles sur Birmingham City (t’as l’air bien branché sur eux). Ou alors un truc bien giclé sur Lee Bowyer si tu veux. Ou Kevin Phillips, évidemment.

    @ Tramb : Merci pour les congrats. J’essaie de répandre la bonne parole du foot anglais autrement que par simplement le prisme aussi réducteur qu’étouffant du Big Four. Même si j’aime parler de tout évidemment, le Big Four, ça n’a rien de sale et y’a toujours des trucs intéressants à dire (d’où mes 4 articles sur Man United fin mai et début juin).

    Au sujet de Fantasy F**kwit. Pour ceux qui connaissent pas, faut découvrir, c’est exceptionnel :

    http://cahiersdufootball.net/blogs/teenage-kicks/2010/12/03/fantasy-fkwit-le-site-qui-venere-les-nuls/

    (bon, sans surprise, c’est Carlton Cole qu’a fini premier de leur classement “Top of the Flops” – Chimbonda ayant été refourgué à QPR, Cole avait le champ libre).

    Effectivement, je me souviens que quand j’avais sorti ce truc, un lecteur avait suggéré l’idée de traduire des passages.

    Comme le dit Pan Bagnat, c’est un truc qui serait marrant à faire en effet et pas trop trop prenant, bonne idée. Je sélectionnerai les meilleurs passages et les publierai de temps en temps.

    Moi, perso, je ne pourrai absolument pas l’adapter à la L1, je ne la suis pas trop (j’habite en Angleterre).
    Je regarde juste le CFC de temps en temps, et ça me gave en genéral, je décroche souvent, on ne voit pas assez de foot, je l’enregistre pour sélectionner les 15 minutes de foot parmi les ruminations des uns et des autres.

    Au sujet des critiques. Les critiques sur le fond, je les accepte tout à fait, ça ne me dérange pas, comme je le dis au début de mon message.
    Si je ne les acceptais pas, je n’écrirais pas publiquement, et je n‘écrirais pas de bilan, exercice toujours risqué, car forcément incomplet, subjectif, etc. (mais je dois dire qu’on est gâtés ici, sur les 300 et quelques messages, doit y en avoir une poignée seulement de négatifs).

    Ce qui m’a fait réagir, c’est le passage sur ma première partie écrite « à la va-vite », je me suis expliqué là-dessus, aussi pour que les gens soient bien au courant de nos pratiques, notre façon de bosser, etc.
    J’espère que mes explications étaient utiles. Bon, je vais pas en faire un Cheddar non plus, j’espère que j’ai pas fait fuir notre ami SeBlueLion qui par ailleurs dit nous lire et nous apprécier.

    Juste un truc, regardez le bilan club-par-club Premier League 2010-2011 du fameux site Bleacher Report, que tant de gens encensent, dont Philippe Auclair régulièrement dans ses éditoriaux Drôles de Dames : le bilan fait 50-60 mots par club en moyenne.

    Alors, effectivement, il est sûrement plus lu que le mien, mais bon, c’est léger quoi. Finalement, peut-être que je ferai comme eux l’an prochain, 50 mots par club, ça fait
    1 000 mots en tout, ça me prendra un aprèm, vite torché, et on engrangera probablement plus de « clics ».

    http://bleacherreport.com/articles/720634-english-premier-league-20102011-year-in-review

    @ Toni, merci beaucoup. Je suis ravi de t’avoir converti au foot anglais, qui recèle tant de mystères et trésors.
    Pour la foi (du foot anglais), no probs, je l’ai toujours eue, j’ai pas le choix, je mourrai avec elle. C’est pour la disponibilité que ça se corse.

    @ Pan Bagnat. Merci pour tes précisions, très utiles. Je me joins à ta distribution de remerciements. Peace, love and English football.

    Oh, et last but definitely not least, j’ai réussi à obtenir (du chef de la rédaction) les droits de traduction en français d’une des meilleures rubriques sur le foot publiée dans un célèbre journal anglais.
    Donc même si je serai moins présent ici la saison prochaine, au moins, vous aurez le droit à un florilège de cette rubrique tout à fait unique, probablement une fois par mois.

Répondre