Fantasy F**kwit  est un site de Fantasy Football qui fonctionne de manière diamétralement opposée à tous les autres : il ne récompense que les gaffes, la nullité, l’ineptie et les gros titres dans les rubriques Faits divers.

Les pipes, les gobe-mouches et les traîne-patins ont enfin leurs admirateurs, et ce n’est que justice, tant la médiocrité footballistique méritait une reconnaissance officielle en bonne et difforme. Désormais, ceux qui font perdre leur équipe ou couvrent leur club d’opprobre ne seront plus jamais considérés comme de vulgaires bannis, humiliés et vilipendés à l’envi. Tout comme nos amis les bêtes, les Damnés du foot ont trouvé un refuge où il fait bon survivre.

seuls les rejetés sont accueillis

L'Abbé Pierre des sites de Fantasy Football : les rejetés et autres laissés-pour-cons y sont accueillis les bras ouverts

Londres, un dimanche d’août 2009, deux heures du matin. Keith Rodgers, supporter des Spurs, regarde le match West Ham-Tottenham qu’il a enregistré la veille. L’attaquant des Hammers Carlton Cole a le ballon, et adresse une longue passe en retrait, superbement exécutée, dans les pieds de… Jermaine Defoe (Spurs), qui ne se fait pas prier pour marquer. Typical Carlton. Victoire des Lilywhites 2-1. Guère surpris par cette énième Carltonerie, Keith rigole un bon coup en s’en resservant un et se dit :

« Mais si au lieu de se gausser de Carlton Cole pour sa jolie boulette qui coûte un point à son équipe, on célébrait sa science de la maladresse ? Et si au lieu de toujours choisir les cracks et les superstars dans les effectifs de Fantasy Football, on y mettait les boulets, les indécrottables gaffeurs, les pieds carrés congénitaux et les bad boys incurables ? ».

Il peut être fier, c'est grâce à lui

Il peut être fier : c'est grâce à lui tout ça

Ainsi était né Fantasy F**kwit, le seul site de football au monde qui sanctifie l’incompétence chronique pour l’élever au rang d’art noble.

Les principes et règles du site

Entre l’idée, simple et géniale, et la réalisation, compliquée, il s’écoule un an, le temps de mettre en place une fine équipe d’experts (dont Mat Snow, un ancien rédacteur en chef du magazine Four Four Two). En août 2010, le site fait son apparition sur la toile.

Le principe s’inspire des sites de Fantasy Football et autres compétitions qui pullulent dans les quotidiens anglais depuis des années. Sauf qu’ici, ça fonctionne en sens inverse. Au lieu de bâtir son équipe avec les meilleurs, on choisit les brêles, les tocards, et les habitués des tabloïds.

Mat Snow résume ainsi la philosophie du site :

« C’est un jeu qui exige du savoir, de l’habileté et de la subtilité. Nous rendons hommage à la fois aux côtés sombres et fun du football. En ces temps difficiles pour le football, qui a souvent mauvaise presse, il est aisé de tout condamner en bloc et jouer les moralisateurs. Nous, nous trouvons plus positif de se moquer ».

L’auguste Commission générale de terminologie et néologie d’Henriette Walter et d’Alain Rey, chargée de trouver des équivalents aux termes d’origine étrangère et les publier au Journal officiel, traduirait probablement F**kwit par « individu aux facultés intellectuelles émoussées » ; le Harrap’s Slang opterait lui pour « putain de demeuré ». C’est en effet autour de ce con-cept que repose le principe de base du jeu : ne sélectionner que les joueurs qui ont le plus de chance de faire perdre des matchs à leur équipe.

A chaque « acte f**kwit » (acte d’incompétence) correspond un nombre de points, allant de 1 à 10. Les concepteurs ont pensé à tout, du simple carton jaune (1 point) au claquage pendant l’échauffement (5 points), en passant par les frasques extrasportives (se faire filmer bourré dans un bar vaut 3 points et un séjour prison au moins 10 points - acte f**kwit qui nécessite la décision du « Jury d’experts »).

Plus son équipe accumule les désastres, plus on grimpe au classement. Le site publie chaque semaine un tableau « Player points awards » détaillant les raisons des points donnés à chaque joueur.

Le site ne donne que le haut du classement (« Top of the Flops »). Au 2 décembre 2010, il s’établit comme suit :

1. Carlton Cole (West Ham) : 28 points

2. Charlie Adam (Blackpool) : 27

3. Ian Evatt (Blackpool) : 26

4. Laurent Koscielny (Arsenal) et Andy Carroll (Newcastle): 25

 

4ème au classement. Superbe début de saison.

4ème au classement. Superbe début de saison.

Le site compte actuellement 2 168 équipes, dont environ 1 700 d’actives. En s’inscrivant, on choisit ses joueurs parmi quatre catégories : gardiens, défenseurs, milieux, attaquants. La position exacte des joueurs (sur une ligne) importe peu.

La composition de l’équipe en tête (Chris Faukner30’s team, 210 points) est la suivante :

 ——————–Scott Carson—————

 Williamson—–Coloccini——Bramble—–Evatt

 Adam——-Diouf——Barton——Taylor-Fletcher

 ———-Harewood———-Ormerod———-

Entraîneur : Avram Grant.

Fait l'objet de toutes les convoitises parmi les F**kwitees

Fait l'objet de toutes les convoitises dans la communauté F**kwit

 

Stricts critères d’attribution des points

Ci-dessous (traduites en français par mes soins), les quatre catégories retenues par les concepteurs pour l’attribution de points (voir les règles). Ces derniers attribuent chaque mercredi un nombre de points pour chaque joueur (et manager) portant sur les prestations sportives et extrasportives de la semaine précédente.

Voici les quatre catégories et les points attribués.

1) Prestation en match - en point(s)

- perdre un match : 1 point pour chaque joueur de l’équipe perdante, y compris chaque remplaçant

- perdre un match par au moins trois buts d’écart : 1 point-bonus pour chaque joueur de l’équipe perdante, y compris chaque remplaçant utilisé

- être le joueur le plus décevant : 3 (le choix sera effectué par le jury d’experts)

- marquer contre son camp : 3, avec possible point-bonus si valeur ajoutée comique

- offrir toute assistance sur un but de l’équipe adverse : de 1 à 3 points (par ex., passe en retrait ratée, ou boulette type Robert Green en Afrique du Sud, etc.).

- avoir un pénalty pour soi : 3

- rater un pénalty : 3

- rater une occasion facile : de 1 à 3

- vidanger / rater largement une occasion : 1

Titulaire d'office

Robert Green, titulaire d'office

2) Discipline en match

- carton rouge direct : 4

- carton jaune : 1

- deuxième carton jaune (= rouge) : 2

- carton jaune récolté idiotement (par ex., maillot enlevé pendant une célébration de but) : 1 point-bonus

 

Les coups bas rapportent gros

Les coups bas rapportent gros

3) Ineptie footballistique d’ordre général

- se faire limoger ou abandonner son poste (entraîneur et joueur) : 10  

- se blesser pendant l’échauffement : 5

- se bagarrer à l’entraînement : 5

- refuser de jouer : de 3 à 5

- se bagarrer pour des broutilles (poussette, bousculade sur le terrain) : de 1 à 3 points pour les principaux protagonistes

- embrasser l’écusson : 1

- se rendre coupable de toute autre célébration de but ridicule : 1

- faire du cinéma ou chiqué (plonger, simuler blessure, etc.) : 1

- adopter une coiffure risible : 1

- se rendre coupable de tout acte de nature comique / risible : 1

Tout comme les coiffures risibles

Les coiffures risibles, c'est 1 point

1 point

Tout comme embrasser l'écusson

 

 4) Frasques extrasportives

Points attribués par notre jury d’experts, en reconnaissance aux nombreux joueurs de Premier League qui égayent la rubrique « Faits divers » des tabloïds chaque semaine. Points accordés au cas par cas, en se servant des valeurs ci-dessous à titre indicatif :

10 points :

- avoir un enfant illégitime suite à une aventure sans lendemain (points accordés sur reconnaissance officielle de la paternité, résultats ADN ou ressemblance physique)

- séjourner en prison (points accordés dès le premier jour de prison)

- se faire expulser du territoire britannique 

- se faire suspendre pour prise de substance illégale, ne pas se présenter à un test antidopage, etc.

 5 points :

- commettre une infidélité sur sa Wag

- tremper dans toute autre affaire coquine ou cochonne en rapport avec sa Wag

- conduire en état d’ivresse

- planter sa voiture dans le décor

- attirer l’attention des tabloïds, indépendamment de la nature du fait

- sortir une chanson de rap nulle à chier

5 points

L'infidélité coûte très cher : 5 points

De 1 à 3 points :

- se faire cambrioler pendant un déplacement de l’équipe

- se faire cambrioler alors qu’on est chez soi

- se retrouver ivre dans un bar / nightclub peu avant un match

- se retrouver mêlé à une bagarre dans un bar / nightclub

- se faire flasher au radar (excès de vitesse)

- se rendre coupable de toute autre frasque extrasportive idiote

3 points

L'ivresse se paie cash : 3 points

 

Pleins de tuyaux pour maximiser son score

Les experts du jury offrent aussi pour chaque catégorie de bons tuyaux pour améliorer sa prestation. Les voici.

1) Prestation en match

1. Vous inscrirez 11 points chaque semaine si tous les joueurs de votre équipe Fantasy F**kwit perdent leur match de championnat - plus des points-bonus s’ils perdent par une marge confortable. Donc, pour marquer un maximum de points, choisissez des losers.

2. N’oubliez pas que vous pouvez changer deux joueurs par semaine. Par conséquent, si un joueur est dans une mauvaise passe, prenez-le. Ou si vous pensez que Blackpool va se prendre une taule toutes les semaines, sélectionnez deux Tangerines supplémentaires dans votre équipe.

3. A tout bien réfléchir, il est fort possible que vous ayez envie de sélectionner plusieurs joueurs de Blackpool de façon permanente.

4. Les décisions prises par notre jury d’experts en ce qui concerne le titre de « Joueur le plus décevant » seront plus ou moins justifiées dans chaque compte rendu de match. N’hésitez pas à utiliser l’espace « Commentaires » placé sous chaque compte rendu.

 

2) Discipline en match

1. Certains joueurs sont plus susceptibles que d’autres d’écoper de cartons jaunes et rouges. Des milieux rugueux tels Wilson Palacios se font souvent avertir à cause de leur propension à tacler à retardement - ou, dans le cas de Paul Scholes, à cause d’une simple tentative de tacle. Cette caractéristique est dictée par leur style de jeu et leur position. Parallèlement, certains joueurs en récoltent tout autant pour être des chouineurs excessifs qui ne peuvent parfois s’empêcher de faire un caca nerveux.

2. Les performances passées sont susceptibles d’être un indicateur fiable des performances à venir. Selon les statistiques officielles de Premier League pour la saison dernière, Fabrice Muamba arrivait en tête du classement des cartons jaunes (11), suivi de Bramble, Cana, Mascherano, Petrov et Song (tous à 10). Inexplicablement, Craig Bellamy n’en a récolté que 5 en 32 matchs.

Les adeptes du caca nerveux rapportent gros

Les prédisposés au caca nerveux sont à sélectionner d'office

 

Palacios, il fait beaucoup d'heureux

Palacios, il fait beaucoup d'heureux

 

3) Ineptie footballistique d’ordre général

1. Consultez les cotes des bookmakers sur le prochain entraîneur favori pour le limogeage.

2. Recherchez les footballeurs qui n’ont pas réussi à se faire transférer pendant l’été - c’est en général un signe avant-coureur de gestes extrêmes ou désespérés, tel le joueur qui embrasse l’écusson du club où il est de toute manière coincé. Ou alors simplifiez vous la vie et prenez Franck Lampard.

 

4) Frasques extrasportives

1. Pour une raison obscure, être capitaine de l’Angleterre semble accroître le risque de se retrouver dans les tabloïds.

2. Essayez de vous focaliser sur les joueurs qui ont plus d’argent que de bon sens. Quoiqu’il soit peut-être plus rapide de réfléchir de manière inverse, et éliminer tout ceux qui ont autant de bon sens que d’argent.

 

Les autres rubriques du site

1) Les comptes rendus de matches

Le site offre également des comptes rendus de tous les matchs. Evidemment, ces résumés fonctionnent à l’inverse des analyses classiques. Plus le joueur est mauvais ou se fait remarquer négativement, plus il ramasse de points et a le droit aux louanges des rédacteurs. Pour une vraie bonne prestation nulle, on sort les dithyrambes.

Extraits et morceaux choisis.

Bolton 5 - Newcastle 1 (13ème journée) : 

« Kevin Nolan débute en donnant l’impression de vouloir être Homme F**kwit du match [...]. Mais Fabricio Coloccini ne l’entendra pas de cette oreille… D’entrée de jeu, Nolan cherche à asseoir sa domination F**kwit en optant pour le tir au lieu du centre, résultat : un monumental raté qui atterrit au fin fond des tribunes (1 point de pris). Peu après, il commet une main des familles dans la surface, pénalty pour Bolton (et encore 3 points d’engrangés pour Nolan).

En deuxième mi-temps, il continue de plus belle, avec une charge irrégulière aussi grossière qu’idiote sur Elmander, et un carton. [...] Williamson ne déçoit pas non plus, et est très malchanceux de ne pas obtenir un rouge à la 19ème pour une tentative de coup de boule sur Elmander. En revanche, Williamson se rattrape plus tard avec une grosse faute sur un adversaire, et le coup-franc amène le deuxième but de Bolton, avec à la clé une belle mésentente entre Coloccini et Simpson qui profite à Chung-Yong Lee (donc 1 point chacun à ces trois-là pour “assistance sur un but adverse”.).

Là-dessus, Coloccini débute une formidable séquence qui va le voir  mettre tout le monde d’accord. D’abord, il se fait avoir par un rebond et, dans la foulée, se fait manger physiquement par Elmander, qui marque (2 points pour l’Argentin, pour “double assistance sur but adverse”). Puis, quatre minutes plus tard, Coloccini se venge d’on ne sait trop quoi en collant un grossier coup de coude à Elmander, sans aucune raison apparente (OK, la célébration bébé d’Elmander était mauvaise, mais pas si mauvaise que ça tout de même). Allez hop, carton rouge, et quatre points pour Coloccini.

Côté Bolton, Elmander, nouvellement papa, se prend un point pour une bien lourde célébration de but « nourrisson », voir ici (Johann, pas de quoi s’extasier, un bébé, ça fait caca, ça pleure et ça dort) ».

Cliquez ici pour découvrir le détail des points attribués.

Coloccini, Homme du match contre Bolton

Coloccini, Homme du match contre Bolton

Everton 1 - West Bromwich Albion 4 (15ème journée) :

« Un match avec des buts, et qui semblait initialement ne pas rapporter trop de points F**kwit, mais heureusement, deux joueurs ont sauvé la mise grâce à leurs efforts héroïques.

Tout d’abord, Gonzalo Jara (WBA). Après deux tacles très appuyés, il déclenche une avalanche de fautes et stupidités diverses qui se termine par l’expulsion de Mikel Arteta. Puis, Youssuf Mulumbu réussit à se faire expulser pour deux jaunes glorieusement inutiles en l’espace d’environ trente secondes - le premier est le plus splendide des deux, il le récolte pour avoir célébré le but contre son camp d’un adversaire [en se jetant dans la foule].

[...]. En début de deuxième période, les joueurs d’Everton semblent très énervés. Steven Pienaar essaie - en vain - de faucher Jara ; puis Jara commet lui-même un attentat sur Arteta quelques secondes plus tard, et le chaos s’ensuit. L’Espagnol s’essuie les crampons sur Jara (carton rouge pour Arteta), tandis que Chris Brunt et Sylvain Distin ne sont pas loin d’en venir aux mains pour des broutilles - ce qui fait s’affoler le compteur de points F**ktwit.

L’expulsion de Mulumbu en toute fin de match est moins spectaculaire mais tout aussi comique. Après avoir provoqué le but contre son camp de Distin, le Congolais disparaît dans la foule de supporters, écopant de l’inévitable jaune et de 2 points F**kwit. Quelques secondes plus tard, il tacle Pienaar par derrière au milieu du terrain et se prend un second jaune [alors que son équipe mène 4-1, ndlr]. Un triomphe de l’absurdité qui lui vaut aussi la récompense, et les 3 points correspondants, de “Joueur le plus décevant du match” »

Cliquez ici pour découvrir le détail des points attribués.

Mulumbu, promis à une belle carrière

Mulumbu, promis à une belle carrière

 

Manchester United 7 - Blackburn 1 (15ème journée)

(titre de l’article : « Samba mène la danse et Blackburn touche le jackpot »).

« Blackburn Rovers : le rêve mouillé de tout reporter Fantasy F**ktwit. Un match ô combien déséquilibré, et qui s’est avéré être une véritable mine de points F**kwit ; rien d’étonnant à cela, me direz-vous.

[...] A la 25ème minute, Pascal Chimbonda, pas même sous pression, adresse une passe en retrait parfaitement dosée pour… Dimitar Berbatov qui ne se fait pas prier pour marquer son deuxième but. Et trois points dans la besace pour le défenseur pour “assistance aggravée sur but adverse” (passe en retrait ratée), qui s’ajoutent à son point récolté en tout début de match pour une erreur de positionnement sur le premier but de Berbatov.

Mais les autres défenseurs de Rovers ont également souffert le martyre. Le capitaine Christopher Samba récolte un point pour s’être pris un petit pont de Rooney, à la suite duquel Park Ji-Sung marque. Salgado s’est aussi mêlé à la lutte aux points, avec un grossier tirage de maillot sur Park à l’orée de la surface de réparation (carton jaune).

[...] Mais, évidemment, le spectacle comiquement inepte monté par Blackburn n’eut été complet sans que le vilain de la pièce et favori de tous, El-Hadji Diouf, ne récolte son jaune, suite à un tacle les deux pieds en avant sur Patrice Evra. Et il ne va pas s’arrêter là. En se faisant remplacer à la 50ème, sous les huées, il salue sarcastiquement la foule.

En deuxième mi-temps, Chimbonda continue sur sa brillante lancée. Il se retrouve le derrière par terre sur une accélération de Nani (sur le troisième but de Berbatov), et ensuite, se fait aisément passer par ce même Nani sur le cinquième de United. Samba se prend un point sur le sixième but de United (”assistance sur but adverse” - il n’avait pas dégagé un ballon dangereux dans la surface)

[...] Pour United, Obertan récolte un point pour avoir raté son face à face avec le gardien Robinson, peu en réussite, qui, en plus de se montrer incapable de diriger sa défense, a dévissé nombre de ses dégagements en touche.

Malgré la féroce concurrence de Chimbonda, c’est au capitaine Samba que va la récompense de “Joueur le plus décevant”. Blackburn signe là, indiscutablement, l’une des performances défensives les plus ineptes de la saison, qui permet à United d’envoyer à ses rivaux un message clair et menaçant, en forme de tête de cheval coupé ».

Cliquez ici pour découvrir le détail des points attribués.

Monstrueux sur ce match

Monstrueux sur ce match

 

Arsenal 0 - Newcastle 1 (11ème journée)

 

« Lukasz Fabianski, grâce à sa lamentable tentative de sauter plus haut qu’Andy Carroll, ramasse trois points pour “assistance sur but adverse” (pour avoir sauté en retard et laissé le but grand ouvert) et fait une remontée en flèche en haut du classement. Impressionnant »

Bolton 2  -  2 Blackpool (15ème journée)

« Quel festival de crasse incompétence au Reebok Stadium ! Quatre buts, et tellement de points F**ktwit à attribuer que notre expert a souffert de sévères  crampes aux doigts occasionnant un arrêt de travail pour microtraumatismes musculaires répétés ».

Kevin Quigagne.

12 commentaires

  1. Pan B. dit :

    “1. Pour une raison obscure, être capitaine de l’Angleterre semble accroître le risque de se retrouver dans les tabloïds.”

    Juste extraordinaire.

    Ce concept est assez énorme cela dit, faudra que j’aille checker souvent ce site.

  2. totoman33 dit :

    Absolument savoureux ! Limite il faudrait en faire une chronique mensuelle avec les meilleurs extraits. J’adore ce genre d’humour bien sarcastique et so british.

  3. Choublanc dit :

    Ca me rappelle la Buse d’or.

  4. rana dit :

    Superbe et de bon goût.
    Il manquerait peut-être la notation des entraîneurs… (Ceci parce que chez nous, ils ajoutent au spectacle.)
    J’ai aussi pensé aux arbitres de champ, mais il vaut mieux les laisser en paix en ce moment.

  5. manotazo dit :

    Pas juste ce classement, y a que des rosbifs ou assimilés!
    C’est vrai que cette “qualité” accorde un net avantage, mais laissez leur chance aux Ronaldo, Mourinho et autres Benzema …

  6. Tartempion dit :

    Mais mais mais … une version FRENCHY s’impose, c’est l’évidence même ?

    Copions sans vergogne nos z’amis z’anglais !!!

  7. jeronimo dit :

    Ah, c’est excellent !

    J’adore les petites phrases du style : “il est fort possible que vous ayez envie de sélectionner plusieurs joueurs de Blackpool de façon permanente…”

    ou “dans le cas de Paul Scholes, à cause d’une simple tentative de tacle…”

  8. tranz dit :

    Le principe est tout simplement formidable, le ton et l’humour également et quelle argumentaire !! Une version France ou LDC serait incroyable (bon par contre il ne faut pas avoir de travail à côté pour la développer…)

  9. syle dit :

    Exceptionnel !!!

    Il nous faut impérativement une version française !
    Et il faut faire vite, avant que Demont ne quitte la Ligue 1 !

  10. Avram Grant limogé de son poste de West Ham la tête du championnat dit :

    [...] Teenage Kicks » Blog Archive » Fantasy F**kwit : le site qui … [...]

  11. Teenage Kicks » Blog Archive » Man United : le film du 19ème titre dit :

    [...] aux poursuivants. Un United bien aidé par un Pascal Chimbonda particulièrement largué (voir ici). Beaucoup de moments « Ooops » pour ce pauvre Pascal qui signe ce jour-là son bon de sortie au [...]

  12. kumpulan situs poker qq dit :

    There are a number of callers prior to me and I actually have Ad-Jd.
    The Popularity of On line Poker - These days, on line
    poker has changed into a popular option, making poker playing an available
    option to you aren’t a laptop plus an internet connection. The best internet
    poker strategy for your game is always to learn anything you can in regards to the game, how to use position, when and how much you need
    to raise, what starting hands are ideal for
    your position, the chances of hitting your draws and when to
    fold.

Répondre