Saison historique pour les Red Devils, celle du dix-neuvième titre, tant convoité depuis le célèbre vœu de Fergie en 2002 de « faire tomber Liverpool de son putain de perchoir ». Certes, le United version 2010-2011 n’est pas un grand cru millésimé. Pour autant, ce n’est pas une piquette non plus.

Qui dit fin de saison, dit examen des performances pour chacun des vingt-neuf joueurs utilisés en championnat, ainsi que leur manager, le prof principal de la classe 2010-2011. Une évaluation de fin d’année qui prend forcément des allures de bulletin scolaire.

Dernière partie aujourd’hui (voir deuxième partie ici, et troisième partie ici - seules les prestations Premier League ont été prises en compte dans la notation. Légende : P = participations en classe - apparitions. B = buts. N = note - sur 20).

Voici les appréciations du Conseil de classe.

 

Gabriel Obertan     P : 7     B :  0     N : 9

Gabriel, avec tous ses camarades

Gabriel, avec tous ses camarades

Gabriel a disputé son tout premier match sous l’uniforme Red en octobre 2009 contre Barnsley et pourrait bien y finir aussi s’il ne met pas un gros coup de collier très rapidement. Depuis son arrivée dans l’établissement il y a deux ans, il n’a pas su saisir les diverses opportunités qui se sont présentées à lui. N’est plus apparu dans le groupe que deux fois depuis cinq mois. A surtout évolué en réserve le mercredi après-midi avec l’UNSS, en coupe et en Ligue des Champions. En technologie, s’est amélioré dans le module « cadrage » mais attention aux déchets. En orthographe et expression technique, ne maîtrise par encore l’art (certes difficile) de la virgule mais affiche de la bonne volonté. Mais tout cela suffira-t-il ? Gabriel doit s’extraire de cette spirale négative et davantage croire en lui. En premier lieu, il doit se montrer plus régulier. Dynamique, rapide, technique, en théorie, il a tout pour faire une honnête carrière dans le foot anglais, mais probablement pas dans cet établissement. Avertissement du Conseil.

 

Michael Owen     P : 11     B :  2     N : 9,5

Un cas délicat que le Conseil a dû aborder avec précaution mais sans états d’âme. Michael a débarqué chez nous été 2009 à grand renfort de publicité, accompagné d’un dossier scolaire aussi étrange que fascinant. Michael n’est pas un élève comme les autres. A lui seul, il génère toute une industrie et, après son exclusion de Newcastle, sa société de management (Wasserman Media Group) a produit une extraordinaire brochure de 32 pages sur le phénomène afin de convaincre les candidats à la reprise. Certes, une démarche inhabituelle mais pourquoi pas. C’était surtout hautement comique, en particulier les sections surréalistes telles que « Michael Owen : The Athlete, The Ambassador, The Icon » et « Michael Owen -  Brand values ». Les atouts de Michael étaient tous listés : « good-looking », « cool », « charismatic and aspirational » et même « clean and fresh »… Il était également décrit comme « young » et « fit and healthy » (à voir absolument ! Version complète ici, et résumé ici). Wasserman comptait ainsi vendre son poulain à un grand établissement européen. Cette année, Michael atteint péniblement la moyenne et on aimerait savoir quel genre de brochure Wasserman Media Group va produire. Les adjectifs « Cool, healthy, fit and young » pourraient passer à la trappe. Optera-t-on pour « uncool, unheathy, unfit and old » ? Sait-on jamais, ça pourrait intéresser West Ham (cf Benni McCarthy & Kieron Dyer).

Michael fait un exposé devant ses camarades

Michael fait un exposé devant ses camarades

L’année n’a pas été de tout repos pour Michael. En musique, un peu juste physiquement, il a parfois avalé la trompette. En biologie, doit mieux juger la physionomie des parties pour espérer de meilleurs résultats. Doit mettre à profit ses nombreuses périodes d’inactivité pour s’améliorer en orthographe et cesser d’être obnubilé par les bolides (ne pas systématiquement épeler « convalescence » par « convoi d’essence » dans les dictées). Pris en flagrant délit de tentative de pompage sur son camarade Owen Hargreaves (qu’il essaie d’émuler - ou « des mulets », comme il écrirait probablement), ce qui explique ses incessants séjours à l’infirmerie. S’est signalé cependant positivement une ou deux fois (notamment à Bolton en début d’année) dans le peu de temps de présence dont il a bénéficié, mais a glissé dans l’ordre établi et se retrouve pas loin du coin réservé aux bonnets d’âne. Ne devrait pas voir son contrat avec l’établissement être renouvelé. Orientation probablement à revoir (destinations exotiques évoquées, dont Derby County). Avertissement du Conseil.

 

Ji-Sung Park     P : 15     B :  5     N : 14,5

Ji-Sung, en plein rasage le matin à l'internat
Ji-Sung, en plein rasage le matin à l’internat

Elève calme, studieux, vif, altruiste et énergique. A collectionné les bons points malgré un exercice perturbé par les blessures et interrompue par la Asian Cup. Souvent surnommé le « unsung hero » du collectif mancunien, l’infatigable Sud-Coréen qui sait mouiller l’uniforme comme personne a continué de prouver tout au long de la saison qu’il est bien plus qu’un vulgaire avaleur de kilomètres sauce Duracell. En musique, a donné quelques récitals de haut niveau. Consciencieux, il rend du travail soigné avec une finition propre, nette et sans bavures. Excellent dans les grandes occasions, comme contre Chelsea début mai (homme du match). Encouragements du Conseil.

 

 

Wayne Rooney    P : 28     B : 11     N : 15

Première moitié de saison difficile
Première moitié de saison tendue

Encore un lourd et épineux dossier à traiter. Wayne est un élève talentueux mais son attitude a continué à le desservir durant cet exercice. Grand chahuteur et parfois violent, Wayne a donné du fil à retordre à une quantité impressionnante d’intervenants au cours de l’année. Toutefois, du strict point de vue de ses performances, l’ensemble reste encourageant et ce brillant élément semble être revenu près de son meilleur niveau (voir clip du dossier 2011). Excellent dernier tiers de saison, ce qui rattrape une première partie d’exercice anonyme, marquée par des affaires et déclarations glauques d’août à octobre (multiples distractions extra-scolaires, le renvoi fut évoqué). Période pénible pour tout le monde pendant laquelle une pléthore de services pédagogiques fut mise à rude épreuve, du psychologue scolaire au médiateur de quartier, en passant par le conseiller d’orientation et l’inspecteur académique (sans parler des calculettes et du personnel service comptabilité).

Wayne excelle en mathématiques et il a parfaitement assimilé l’ensemble des nouveaux outils de repérage et évaluation du calcul d’un contrat.

La suite fut bien plus réjouissante

La suite fut bien plus réjouissante

Au vu d’un premier trimestre décevant (méforme et toujours aucun but en open play à la fin décembre), le Conseil avait adressé à Wayne un avertissement sans frais. Force est de constater que Wayne a su réagir et cela est à son honneur. Excelle en mathématiques où il a parfaitement assimilé l’ensemble des nouveaux outils de repérage et évaluation du calcul d’un contrat. Très doué également en travaux manuels et sa maîtrise du ciseau contre Man City lui a valu les louanges de tous (également doué en couture, jolie confection express du coup du chapeau - 14 minutes - contre West Ham début avril). A également activement participé aux corrections (notamment contre Birmingham et Blackburn, respectivement 5-0 et 7-1). Wayne commet peu de fautes mais il est encore trop indiscipliné dans l’ensemble (24 seulement cette saison, et 5 jaunes - contre 115 et 10 jaunes pour le leader du hit-parade bourrin, Kevin Davies). Pour employer le langage de la cour de récré, Wayne cultive une fâcheuse propension au « pétage de plombs » et doit apprendre à se maîtriser en toute circonstance. Ses vilaines tendances à l’emportement mode gamin gâté-pourri et surprotégé ont refait surface. Peut présenter un danger en classe (cf l’agression gratuite sur James McCarthy, Wigan) et a alourdi un casier disciplinaire trop chargé. Tweete encore trop en cours et a tendance à en rajouter (exemple : « Un Scouser a fait descendre Liverpool de leur piédestal. Un Evertonian en plus. Ce soir, je suis aux anges. »). A cependant répondu présent dans les moments cruciaux. Le Conseil recommande un stage d’anger management cet été chez Sven-Goran Eriksson et décerne les Encouragements.

 

Paul Scholes     P : 22     B : 1     N : 11,5

Paul avec deux copines, traînant dans les couloirs

Paul avec deux copines, traînant dans les couloirs

Ensemble convenable mais sans plus. Début de saison fort encourageant suivi d’un gros relâchement qui explique sa baisse de participation par la suite, surtout lors du dernier trimestre (quatre présences seulement en championnat depuis le 1er mars). Côté positif, il est certain que Paul surveille admirablement bien ses affaires et ne connaît pas de problèmes de possession. A de bonnes idées et sait prendre l’initiative. Créativité en baisse mais des progrès en écriture, d’ailleurs, son autobiographie sort en septembre. Son expérience et sa vista ont sauvé quelques situations délicates. A sa décharge, Paul manque parfois de maîtrise de soi et certaines de ses interventions musclées (et spatio-temporellement ratées) ont pénalisé le groupe. N’a pas comblé ses grosses lacunes dans le tacle. A connu trop de moments d’absence. Il plane parfois et a la tête dans les nuages, d’où il redescend souvent sous forme de perturbations (neuf jaunes en championnat - et exclu contre Man City en FA Cup - des problèmes d’indiscipline récurrents, jamais résolus). Le Conseil a recommandé l’arrêt de cursus, mais Paul a décidé de persister encore un an. Passable.

 

Chris Smalling     P : 16     B : 0     N : 15

De Maidstone United (D7) à Old Trafford, en 20 mois

De Maidstone United (D7) à Old Trafford, en 20 mois

Bilan très satisfaisant pour ce petit nouveau que Fulham acheta une misère (10 000 £) en 2008 à un club amateur et n’aligna qu’une poignée de fois (barré par Bred Hangeland et Aaron Hughes) avant de faire un beau numéro de gymnastique vingt mois plus tard (superbe culbute à la revente, x 1 000). Incontestablement l’une des révélations de l’année. Très calme, posé, déterminé et fort en lecture (du jeu). Déterminé et accrocheur, il sait organiser rapidement ses idées et fait preuve de créativité. Malgré son jeune âge, il participe aux débats avec rigueur et vigueur. Grande maturité. A superbement suppléé Vidic ou Ferdinand. Félicitations.

 

Antonio Valencia     P : 10     B :  1     N : 14

En étude et en soutien personnalisé

Antonio, en étude et en soutien personnalisé

La saison a commencé par un coup dur pour ce véloce élève équatorien. Le 14 septembre, contre les Rangers de Glasgow dans la « Battle of Britain » (Ligue des Champions), Antonio s’est gravement blessé : fracture de la cheville qui le mit hors service six mois. Superbement revenu mi mars, par sa fraîcheur et son énergie, il a prouvé en fin de saison qu’il pourrait bien faire partie du cercle des indispensables l’an prochain. Son raisonnement logique et séquentiel est admirable. Sait prendre des risques dans la manipulation du ballon, précis et appliqué. Encouragements.

 

 

Edwin van der Sar     P : 33     B :  0     N : 18

Quarante ans mais toujours au top, immanquablement présent dans les grands matchs ou son immense expérience et sa force de caractère ont rassuré (hormis un ou deux bémols, surtout contre WBA en octobre dernier a domicile). Sa dernière saison avec les Red Devils conclut merveilleusement une carrière professionnelle entamée en 1990 à l’Ajax. Le jeune David De Gea pourrait avoir la lourde tache de le remplacer (pourvu qu’il ne fasse pas une Taïbi). A aussi été élu dans l’équipe PFA de l’année. Félicitations, mention « Bravo et merci pour l’ensemble de son œuvre ».

 

Nemanja Vidić     P : 35     B :  5     N : 19

Toujours le premier à répondre présent

Toujours le premier à répondre présent

Inamovible bloc de granit serbe, celui que le prof principal, l’été dernier, a nommé délégué de la classe (fait capitaine à la place de Gary Neville) n’a rendu quasiment que des copies irréprochables tout au long de l’année. Logiquement élu dans l’équipe PFA de la saison. Sans doute le meilleur défenseur de la PL, malheureux de n’avoir reçu ni la récompense du PFA Players’ Player of the Year (Gareth Bale) ni celle du Football Writers’ Association Footballer of the Year (décernée à un crack parmi les cancres, Scott Parker, West Ham). En travail du bois et de la matière, Nemanja a excellé dans la fabrication et solidification des charnières, Vidić-Ferdinand étant probablement la meilleure de l’ère Ferguson (avec Bruce-Pallister pas loin derrière). L’art de la tenaille et le maniement de l’étau ont également été admirablement maîtrisés. Seule mini ombre au tableau, Nemanja manque peut-être parfois d’un brin de mobilité. Félicitations d’un Conseil tout excité, avec mention « quasiment parfait ».

 

Même la DDE chambre

Même la DDE chambre

Alex Ferguson (professeur principal). 18.

Très fort en gestion (a bien géré Ryan Giggs tout au long de l’année) et a excellé en science (a trouvé la bonne formule pour tirer le maximum du groupe). Tactiquement au sommet de son art cette année (cf match contre West Ham). Parfois victime du complexe de persécution « londonien » et roi des « mind games » (intox), Sir Ferguson aime chambrer ses collègues et a piqué quelques colères mémorables contre les officiels, les instances et nombre de journalistes. Sir Alex est déterminé à continuer, et à passer peut-être la barre symbolique des vingt titres de champion d’Angleterre. Félicitations.

Kevin Quigagne.

8 commentaires

  1. V pour Vampeta dit :

    Attention Kevin, on a déjà essayé de noter les profs ici, tu as vu le résultat… Tu risques de graves problèmes avec ton dernier bulletin.
    Sinon, merci beaucoup pour ce bulletin détaillé, et surtout merci pour les articles sur les divisions inférieures, qui je l’espère seront toujours aussi voire plus fréquents la saison prochaine (ou peut-être un petit bilan en cette fin de saison?)

  2. Kivi dit :

    Bravo encore une fois pour cette série d’articles et le superbe boulot que vous faites !
    Longue vie aux Teenage Kicks !

  3. geta dit :

    Globalement d’accord avec les notes et le contenu de l’article, très agré”able à lire.
    Par contre, Paul Scholes a annoncé sa retraite hier (mais l’article date du 30), ce qui est un peu dommage par rapport à la mention “passable”, vous attendiez 10 heures supplémentaires et vous auriez pu lui rendre un vibrant hommage. Peut-être pour un prochain article?

  4. Kevin Quigagne dit :

    Merci.

    Pour Paul Scholes, effectivement, timing malheureux, mais ce sont les aléas du direct !
    J’aurais dû me douter qu’il allait raccrocher, vu qu’il sort son autobio en septembre (quoique, de plus en plus, les vedettes en sortent une tous les trois ans).

    Malheureusement, par manque de temps, il nous sera impossible de sortir un article hommage sur Scholes (voir mon post précédent pour explication). C’est bien dommage et je le regrette, crois-moi.

    Mais réjouissons-nous, cela a déjà été fait, par Mullet (l’un des rédacteurs du TK), qui avait publié cet article en 2008 :

    http://www.cahiersdufootball.net/article.php?id=2785

  5. Lau dit :

    Bonsoir,je n’ai pas votre talent ,je ne pourrais pas vraiment être d’une grande aide ,mais je tiens à vous féliciter pour vos “romans” franchement super bien ! Chapeau bas pour ce travail !
    Mon conseil Perso vous octroi un 19,75/20 avec Mention “Gagne à être connu et reconnu par tous”

    L.

  6. Kevin Quigagne dit :

    Merci Lau.

    19,75/20, cool, on a encore une marge de progression donc, tant mieux.

  7. Abdeljason dit :

    Merci pour tout. Vous êtes les meilleurs. J’espère vous lire encore très longtemps.

  8. Hyman Zuchelkowski dit :

    Immigration Lawyers… [...]the time to read or visit the content or sites we have linked to below the[...]…

Répondre