Posts tagged ‘Ronaldo’

Enfin, la rubrique culte Said and Done (publiée dans le dominical The Observer), le meilleur de la presse anglaise sur les bizarreries du foot british et international, arrive en France. Une exclusivité Teenage Kicks, of course.

Voir introduction et explications dans la première partie. Aujourd’hui : la deuxième quinzaine de septembre.

17 septembre 2011

L’homme de la semaine

Gordon Taylor, président de la PFA (syndicat des joueurs), s’élève contre ceux qui déclarent que les joueurs manquent de « responsabilité sociale » :

« La PFA reverse 75 % de ses recettes pour des initiatives communautaires, avec l’accord des joueurs. Et les joueurs vedettes font de gros efforts financiers également. »

Egalement cette année, en janvier. Taylor défend les joueurs les plus riches qui utilisent diverses combines pour payer moins d’impôts, entraînant un manque à gagner estimé par le fisc anglais à 100M de £ (voir précédents S & D).

« N’importe quel conseiller fiscal optera pour l’optimisation fiscale… Tout travail mérite salaire. »

[salaire de Gordon Taylor en tant que « syndicaliste » : 1M de £, ndlr TK]

Moving on

Janvier. La Fifa assainit son comité exécutif et promet la transparence. Elu pour représenter l’Asie : Worawi Makudi, président de la FAT (fédération thaïlandaise) et le Sri lankais Manilal Fernando [membre du comité exécutif de la Fifa, ndlr TK]. Leurs moments forts depuis janvier :

Mai : Makudi dément avoir demandé un pot-de-vin à Lord Triesman [ex président de la candidature anglaise au Mondial 2018, ndlr TK].

Juillet : les deux hommes nient avoir versé illégalement 24 000 £ à des délégués Fifa.

Août : la Fifa est accusée de ne pas avoir enquêté sur des malversations s’élevant à 4,4M de £, somme versée au Sri Lanka (pour le développement du football dans ce pays).

La semaine dernière : Makudi nie avoir utilisé des fonds pour payer des travaux de construction sur un terrain qui lui appartient. La Fifa : « Nous lui avons demandé une clarification. »

La semaine de Bulat

Suisse. Le propriétaire de Xamax, Bulat Chagaev, déclare qu’une semaine sans limoger personne, ça fait du bien :

« La stabilité dans un club, c’est primordial. »

Chagaev ajoute que les détracteurs de son bilan – dont quatre entraîneurs limogés en cinq mois, gardes du corps qui auraient été envoyés pour « réveiller » l’équipe – devraient se détendre un peu :

« Jamais je n’ai voulu nuire à quiconque. Tout ce que je veux, c’est donner du plaisir à la ville. »

Ailleurs

Toujours au tribunal : la fédération du Zimbabwe et l’ex chief exec Henrietta Rushwaya, limogée il y a onze mois pour des allégations « d’irrégularités ». Selon des avocats de la fédération, Rushwaya aurait emporté avec elle des objets appartenant à la fédération, y compris « trois générateurs électriques, quatre camions et trois autocars ».

Rushwaya affirme que les véhicules lui appartiennent. La fédération réplique que « son opinion est faussée ». Les auditions se poursuivent.

Camions et
Elle aurait piqué 4 camions et 3 bus

L’amour du club

Asamoah Gyan, en juin :

« Ces rumeurs dans les journaux [d’un départ de Sunderland], ça ne m’intéresse pas. Je suis joueur de Sunderland, à 100 %. J’adore ce club, une institution pour moi, ainsi que les traditions de ce club. »

1er septembre :

« Ces rumeurs me dérangent. Je suis heureux à Sunderland et j’ai un contrat, que j’ai bien l’intention d’honorer. »

16 septembre : rejoint en prêt Al-Ain (E.A.U), pour le « challenge ».

Progress report

Cristiano Ronaldo Les supporters me sifflent parce que je suis riche, beau et un super joueur ») évoque, dans son livre de 2007 intitulé Moments, les valeurs clés que tout individu doit posséder :

« L’humilité est l’une des valeurs que je chéris le plus, tout comme l’éducation et l’instruction. Quand j’aurai un enfant, ce sont ces valeurs que je lui inculquerai. »

Bagarre de la semaine

Costa Rica. Jorge Barbosa (club d’Herediano) déclare avoir eu raison de frapper Jonathan McDonald (Alajuelense) pendant une célébration de but, déclenchant une bagarre générale (voir clip) et portant le total des cartons rouges à six. Il précise :

« Il m’a insulté. Je ne permets pas qu’on m’insulte. »

McDonald :

« Il sait pourtant que je viens tout juste de subir une opération de chirurgie du visage. Quelle réaction lamentable. »

Model news

La presse argentine rapporte que la mannequin Wanda Nara « s’est mal conduite » en découvrant un texto sur le portable de son mari, Maxi López (Catania). Le message provenait de son agent italien et a poussé la belle à saccager la maison et la Ferrari de López. Selon les médias, le texte était le suivant :

« Maxi, vient me rejoindre, je suis assis ici avec une bière et quatre filles, et je veux parler transfert. »

Nara a répondu en texto :

« Tu te fous de ma gueule ou quoi ? Tu essaies de vendre mon mari en l’appâtant avec des filles ? »

La même Nara a déclaré que tout baignait dans leur mariage : « Moi et Maxi, on est heureux ensemble. »

24 septembre 2011

Nouvelles argentées

Du nouveau sur la Big Society [élément central et formidablement vaseux du programme politique de David Cameron, ndlr TK]. A Bombay, Liverpool lance son programme de football de masse « Go Forward », sponsorisé par Standard Chartered. La banque déclare :

« Cette initiative s’inscrit dans une volonté de notre part de mettre fermement l’accent sur la pérennité dans notre développement et de contribuer nous aussi au développement des communautés au sein desquels nous sommes actifs. »

(mars : la contribution fiscale de Standard Chartered tombe à 106M, tandis que les profits atteignent 3,7 milliards. Les primes « augmentent modestement » pour atteindre 770M).

Homme de la semaine

Silvia Berlusconi, qui cherche manifestement à clôturer une année particulièrement rude (accusations de corruption, d’évasion fiscale et de fêtes bunga bunga) avec des communiqués de relations publiques propres et simples, révèle le nouveau sponsor « premium » de Milan. Il s’agit de l’Albanais Rezart Taci, magnat du pétrole, qui s’est empressé de déclarer à la presse :

« Silvio Berlusconi a toujours été pour moi un symbole de force, de détermination et réussite, les valeurs sur lesquelles j’ai construit ma carrière. »

(2010 : les gardes du corps de Taci frappent un journaliste jusqu’à lui faire perdre connaissance après que ce dernier a lié leur patron à des affaires de corruption et évasion fiscale. Taci, innocenté, a fait part au tribunal sa tristesse de voir son personnel inculpé : « Je condamne toute violence. »).

Les sorties de la semaine dernière

Hit-parade des trois plus gros votes de confiance avant la vague de limogeages de la semaine dernière.

1) 16 septembre. Massimo Moratti, president Inter, sur l’entraîneur Gian Piero Gasperini :

« Il n’y aura absolument aucun changement d’entraîneur dans les prochains jours, la question ne se pose même pas. Laissons à l’entraîneur le temps de travailler. »

21 septembre : Gasperini viré.

2) 18 septembre. Frank Arnesen, director à Hambourg, sur l’entraîneur Michael Oenning :

« On joue Stuttgart vendredi et Michael Oenning sera assis à mes côtés et avec l’équipe dans l’avion, aller et retour. »

19 septembre : Oenning viré.

3) 22 septembre. John Ryan, président de Doncaster Rovers (D2), au sujet du manager Sean O’Driscoll, en grand danger :

« Vous savez, les impatients qui veulent toujours virer l’entraîneur, moi ça m’a jamais plu. Les clubs qui virent leur manager à la va-comme-je-pousse finissent toujours par descendre. Nous, c’est pas notre manière de faire. »

23 septembre : O’Driscoll viré (par texto).

[mais qu’on se rassure, après le scandale national « mascotte en lingerie » de juin, voir clip et ici, Doncaster Rovers a gardé sa célèbre mascotte, Tracy Chandler, celle qui « donnait une mauvaise image du club » – ndlr TK]

O'Driscoll (manager) viré mais Tracy (mascotte) conservée, elle
Exit le manager des Rovers mais pas la mascotte

En bonus : la meilleure tentative ratée de s’accrocher à son poste. Le 11 septembre, Lothar Matthäus, sélectionneur de la Bulgarie :

« Pour moi, il ne fait aucun doute que mon contrat sera prolongé. Nous avons un accord verbal, scellé par une poignée de main. Et les gentlemen ne reviennent jamais sur leurs promesses. Donc, je suis tranquille. »

19 septembre : Matthäus viré.

Trophée de la prise de conscience

Ivan Gazidis, chief exec d’Arsenal, parle des valeurs auxquelles il croit :

« C’est un défi permanent que d’opérer d’une manière responsable et durable quand d’autres clubs ont des budgets bien plus conséquents que le nôtre. […] Ce message de responsabilité et continuité est essentiel pour le football. […] Nous devons tenir compte des réalités économiques et des inquiétudes actuelles. »

Revenus l’an dernier de Gazidis en tant que chief exec : 1,7M £, dont 669 000 en primes.

Propriétaire de la semaine

Argentine. Julio Comparada, président de l’Independiente, qualifie de « crasses » les accusations portées à son endroit selon lesquelles il aurait utilisé le noyau dur des Barra brava du club pour étouffer un mouvement de protestation contre lui. Selon le Diario Show, un employé du club aurait reçu l’ordre de débrancher une caméra du système de surveillance du stade « pour que ne soit pas filmée la manière dont les détracteurs ont été réduits au silence. »

Comaparada a ajouté : « Les barras sont un véritable fléau dans le football. »

En chute

Bresil. L’arbitre Rodrigo Nunes de Sa a nié s’être laissé tomber lors d’une altercation avec George Santos (club d’Operário), pendant laquelle il aurait reçu un coup de boule de Santos (clip). Ce dernier a déclaré que la réaction de l’officiel « était digne d’un Oscar ».

Nunes de Sa : « J’ai senti un contact sur mon front et je suis tombé. »

Déclaration de la semaine

Toujours d’actualité à Zurich : l’enquête sur les « votes contre paiement » de la Fifa (affaire des 25 000 £ versés à des membres influents de la Fifa). Parmi les éléments de preuve discutés la semaine dernière, un compte-rendu du comportement du président de la fédération guyanaise, Colin Klass, dans des locaux officiels :

« Monsieur Klass a demandé Pourquoi cette porte est-elle fermée ? Y’a des gens en train d’empocher des backshish ici ?. Un membre officiel de la Caribbean Football Union a alors autorisé Monsieur Klass à entrer dans cette pièce. Lequel en est ressorti quelques minutes plus tard, en souriant et en ricanant légèrement. »

La Fifa a suspendu Klass pour 26 mois. Les auditions se poursuivent.

More legal news

En octobre dans un tribunal néerlandais : l’Ajax poursuivi en justice par un groupe antisémite dans l’affaire des chants de supporters « Nous sommes les supers Juifs ». Ce groupe déclare que l’Ajax n’a « aucune racine juive et peu de supporters juifs » et que ces chants ne font que provoquer les adversaires.

En août, l’ADO Den Haag fut censuré après que certains de ses supporters s’en étaient pris à l’Ajax à coup de chants tels « Hamas, Hamas, les Juifs aux chambres à gaz » ou « Ces horribles Juifs ont le cancer » en mars 2011 (lors d’un ADO Den Haag-Ajax). Les dirigeants de l’ADO disent « ne rien avoir entendu »

Egalement cette année. Lex Immers, joueur de l’ADO dit « pardon pour toute offense causée » après s’être fait filmer avec des supporters célébrant la victoire sur l’Ajax sur des « On va aller casser du Juif ». Il s’explique :

« Moi, ça m’a paru vraiment innocent. »

Toutou de la semaine

Tanzanie. Un chien policier s’échappe et pourchasse des joueurs sur le terrain pendant un match du Simba SC contre Toto Africans. En première mi-temps, le berger allemand s’est défait de sa laisse et a couru après des joueurs des deux équipes (voir clip) mais fut neutralisé à temps.

Un porte-parole de la police : « Ce n’était pas notre intention de ruiner ce match. »

Dans la même série :

Said & Done, septembre 2011 (1/2)

Said & Done, août 2011 (2/2)

Said & Done, août 2011 (1/2)

Pour les fêtes, il était logique que le TK vous offre une généreuse hotte de cadeaux faits à l’adversaire. Des plus succulentes boulettes aux immanquables les plus gratinés, nos Pères Noël du jour ne se sont pas ménagés pour faire plaisir à leurs adversaires.

Deuxième partie : du numéro 12 au 30 (Cliquez ici pour voir la première partie et lire les explications de vulgarisation sur la notation scientifique).

 

12) Shay Given (Newcastle United). Coventry – Newcastle (nov. 1997)

Given n’avait pas remarqué ce diable de Dion Dublin en embuscade derrière lui… Ce qui fit titrer au Sun le lendemain : « Shay Given : le seul Irlandais qui ignore où Dublin se trouve ».

9,55 / 10. Un but given et bien given.

 

13) Wayne Hatswell (Forest Green). Forest Green – Morecambe (nov. 2000)

64ème de FA Cup. Alan Hansen et Gary Lineker n’en reviennent pas dans l’émission Match of the Day, les sadiques.

9,54 / 10. Hats off to Hatswell. Plus Forrest Gump que Forest Green.

 

14) Peter Devine (Lancaster City). Lancaster City – Whitley Bay (1991)

9,53 / 10. En plus, le pauvre Peter se blesse. On a mal pour lui.

 

15) Tony Popovic (Crystal Palace). Portsmouth – C. Palace (sept. 2004)

9,52 / 10. Imparable aile de pigeon de l’arrière central australien.

 

16) Diego Forlan (Manchester United). Man United – Juventus Turin (août 2002)

Match amical d’intersaison. L’Uruguayen dut attendre vingt-sept matchs et huit mois avant d’ouvrir son compteur pour Man United (un pénalty contre Maccabi Haifa). Naturellement, tout ça fut mis en chanson…

Sur la photo de rentrée des classes, on voyait déjà que ça allait pas

Déjà sur la photo de rentrée des classes, on voyait que ça allait pas

9,46 / 10. N’aura jamais été aussi près du but lors de son passage à United que sur cette action mais réussit tout de même à se vautrer.

 

17) Steve Bruce (Manchester United). Reading – Man United (jan. 1996)

16ème de FA Cup. Débordement de Cantona qui centre pour Brucie seul à quatre mètres du but vide… et le Geordie se débrouille pour la mettre au-dessus.

L’ex capitaine des Red Devils, qui a écrit trois polars aux titres évocateurs (Striker, Defender et Sweeper) pourrait en sortir un autre et l’intituler « Toiles d’un peintre de surface ». Mais peut-être vaudrait-il mieux qu’il s’abstienne. Un lecteur de Sweeper, sur Amazon : « A mon avis, c’est l’un des livres les plus mal écrits que j’ai jamais lus. Pourtant, je le trouve immensément satisfaisant ».

9,43 / 10. Pire que Titus Bramble devant le but.

 

18) Jean-Claude Darcheville (Glasgow Rangers). G. Rangers – Lyon (déc. 2007)

Ce mignon petit raté coûta aux Rangers la qualification en huitième de finale de Ligue des Champions, soit un paquet de blé… Le Darch’ avoua que ce fut le pire moment de sa carrière. Le commentateur écossais en avale presque son micro d’écoeurement.

Hmm... à vue d'nez, 3 millions, au moins

Euhhh... à vue d'nez, 3 millions, au moins

9,42 / 10. Avec un point de bonus amplement mérité pour le facteur « crucialitude » de la situation (néologisme ségolènien) et les millions perdus.

 

19) Robert Green (Norwich City). Nottingham Forest – Norwich (2004)

9,41 / 10. Et dire que tout le monde croyait qu’il avait débuté sa carrière de bouletteur en Afrique du Sud.

Il a commencé jeune

Il a commencé jeune

20) Joe Burrell (Tobermore United). Tobermore Utd – Bangor (1987)

Une perle qui nous vient de la deuxième division d’Irlande du Nord (soit, pour situer le niveau, l’équivalent Corpo de l’usine Ricard après une kermesse). Apparemment, Tobermore, le club où George Best échoua (en 1984, un match seulement) possède l’un centre de formation réputé dans le pays. Espérons que Burrell n’y exerce aucune responsabilité.

9,39 / 10. Un vrai bon raté gag.

 

21) Cristiano Ronaldo (Manchester United). Man United – Sunderland (déc. 2008)

Peut-être à cause d’un rebond aussi capricieux que son auteur… Beaucoup de style et de grâce dans cet immanquable, mais peu de substance. Plus l’Oréal que l’Real.

Il aime bien montrer ses muscles

Il aime bien montrer ses muscles

9,38 / 10. Harsh but fair, on n’est pas dans un défilé de mode.

 

22) David James – Sol Campbell (Portsmouth). Man City – Portsmouth (avril 2008)

Aucun florilège « Boulettes » digne de ce nom ne serait complet et factuellement correct sans la gracieuse collaboration de notre Calamity James national, en association ici avec un Campbell d’une lenteur foudroyante. Collector’s item également que ce but de la triplette BIV (Benjani-Ireland-Vassell). Jusqu’à la dernière seconde, on a bien cru que Darius allait mettre à côté.

- il t'a grillé comme une merguez Benjani !

- Benjani t'a grillé comme une vulgaire merguez hard discount ! - Et toi, tu t'es vu quand tu sors ?

9,37 / 10. Superbe effort combiné.

 

23) Kanu (West Bromwich Albion). WBA – Middlesbrough (nov. 2004)

9,36 / 10. On se demande toujours comment il s’est débrouillé pour rater ça.

il défie les lois de la balistique

il défie les lois de la balistique

 

24) Jacky Pitcher (Gloucester City). Gloucester – Northwich (déc. 2009)

Coup double dans ce match de D6 anglaise, le gardien relance en la donnant carrément à l’attaquant adverse qui, seul devant le but, rate le cadre…

9,35 / 10. Promotion B.O.G.O.F. (Boulette One, Get One Free). Un à jeter, un offert.

 

25) Tomáš Rosický  (Arsenal). Arsenal – CSKA Moscou (nov. 2006)

Enorme raté du Tchèque dans ce match à sens unique qui accoucha d’un 0-0 malgré la domination écrasante des Londoniens. Wenger déclara : « On aurait dû gagner ce match 7-0 ». C’est sûr qu’avec pas moins de vingt-quatre occasions de but côté Gunners, la défaite n’était pas prévue.

9,34 / 10. Tchèque sans prévision.

 

26) Paul Robinson (Angleterre). Croatie – Angleterre (oct. 2006)

Un véritable « shocker » (performance de boulet) pour l’ex portier des Spurs sur cette passe en retrait de Gary Neville dans ce match crucial. Etant donné que même avec une bonne surdose de mauvaise foi, il paraît impossible de mettre ce but sur le compte de Neville (damn !), répartissons équitablement le blâme entre le faux rebond qui trompe l’ex portier des Spurs et Mister Robinson lui-même. Dans un bon jour, il sait aussi faire ça (88 mètres).

9,31 / 10. Un point de bonus pour crucialitude.

 

27) Roger Davies (Derby County). Chelsea – Derby (oct. 1972)

Entré dans la légende. Parti du milieu du terrain, Davies dribble deux joueurs, crochète le gardien Peter Bonetti… pour s’écrouler devant le but vide. Une expression locale a immortalisé son enchaînement mémorable, « doing a Roger Davies » : se vautrer en commettant un immanquable à trois mètres du but vide.

9,30 / 10. Dommage que le clip ne fasse que trois secondes.

 

28) Shefki Kuqi (Swansea). Swansea – Barnsley (avril 2010)

Dommage qu’il ait raté, les célébrations vol planés du « Finlandais Volant » et ex-Swan sont aussi gracieuses qu’un atterrissage de cygne en détresse.

9,29 / 10. Plus Chant du cygne que Lac des cygnes.

 

29) Scott Carson (Angleterre). Angleterre – Croatie (nov. 2007)

Après l’art figuratif de Rob Green, le déconstructivisme de David James et l’art brut de Paul Robinson, il ne manquait plus que l’Arte Povera de Scott Carson pour compléter le tableau de nos peintres anglais préférés. Lors de ce dernier match qualificatif pour l’Euro 2008 d’une crucialitude extrême, l’actuel gardien de WBA faisait ses débuts compétitifs (ainsi que ses adieux) sous le maillot aux Trois Lions. Un nul suffisait pour aller en Suisse-Autriche (les Croates étaient déjà qualifiés).

Un fiasco total qui vit Steve McLaren récupérer un surnom qui lui vaut encore aujourd’hui des sorties de parapluies à Wolfsburg : « The wally with the brolly » (le crétin au pépin). En effet, McLaren passa une bonne partie de la soirée debout figé sur la ligne de touche, sans réaction, tenant une tasse de thé d’une main, et parapluie de l’autre alors que l’Angleterre prenait l’eau de toute part (0-2, avant de revenir à 2-2 puis perdre 3-2). Le lendemain, McLaren et Terry Venables (adjoint) refusèrent de démissionner mais la FA leur força la main.

Wally vaut wallou

Wally vaut wallou

9,27 / 10. Deux points de bonus pour crucialitude aiguë. Bourde qui coûta un petit paquet de milliards à l’économie anglaise, fit s’écrouler les ventes estivales de bière et entraîna la faillite de 3 000 pubs.

 

30) Scott Carson – John Terry (Angleterre). Allemagne – Angleterre (nov. 2008)

Comique mésentente digne des Pieds Nickelés lors de ce match amical contre l’Allemagne. Contrairement aux apparences, l’Angleterre l’emporta 2-1.

9,26 / 10. Surnoté, mais point-bonus « délit de faciès » automatique vu que c’est Terry. Logique.

 

Kevin Quigagne.