Avec la gloire, l’argent sale et les filles faciles, on (le Team TK) a chopé un méchant boulard : on décerne désormais nos propres récompenses, comme à Cannes. Sauf que les nôtres sont Gérardesques. On les a appelées les Frannys, en honneur de la mascotte de TK, l’immense Francis Jeffers (aka Franny Jeffers).

Catégorie Clubs/Dirigeants/Propriétaires

Le Franny du club qui file des amendes aux joueurs wtf

Blyth Spartans (D7), du côté de Newcastle, où rater un match coûte moins cher (5 £) que rater une biture entre coéquipiers (10 £) et où zapper l’entraînement est facturé à peine plus que pisser sous la douche.

Le Franny du club qui a commencé la saison à 8 et la finit à 7

Blackpool FC (D2 > D3), club barnum en meltdown complet depuis deux bonnes saisons, largement à cause de leurs cintrés de proprios, le combo père-fils Oyston. Les Tangerines comptaient 8 joueurs pros trois semaines avant le début de la saison (si bien qu’ils avaient dû annuler une tournée en Espagne) mais parvinrent à peu près à se constituer un effectif en raclant les fonds de tiroir. On vit par exemple débarquer l’ex éternel espoir Nathan Delfouneso, l’ex Tango François Zoko, le has-been Jamie O’Hara – ex Tottenham et surtout ex de Danielle Lloyd – et le déséquilibré Nile Ranger – d’ailleurs totalement AWOL (disparu) depuis décembre 2014, personne ne sait trop où il est (et c’est pas plus mal comme ça).

Bon évidemment avec ça ils sont descendus en D3, et pas qu’un peu : 26 points/46 matchs, 4 victoires, 91 buts contre, - 55 de goal-average. C’est simple, ils égalent le record de D2, detenu par Stockport County avec 26 points en 2001-02 (6 victoires, 102 buts contre, - 60).

Fin mai, ils libèrent la bagatelle de dix-sept joueurs et se retrouvent aujourd’hui avec sept pros (que des jeunes) dont zéro gardien. L’entraînement reprend le 29 juin. Bah, il leur reste toujours les tournois de sixte pour cet été (ah ben non merde, z’ont pas de gardien. Tournois de baby-foot alors ?). L’intersaison se fera sans leur président-proprio, Karl Oyston, suspendu de toute activité footeuse pour six semaines (ici).

Et dire que y’a pas si longtemps, du temps de leur splendeur en Premier League, ils avaient des superstars comme Elliot Grandin…

Le Franny du propriétaire de club qui devrait poser sa candidature pour diriger la Commission d’Ethique de la Fifa

Par le passé, TK a évoqué les fameux contrats zéro-heure dont use et abuse Mike Ashley, le proprio des Magpies, dans la gestion de sa boîte Sports Direct (numéro 2 européen d’articles de sport, derrière Decathlon). Cette année, le chef des Mags est de retour dans l’actu britannique pour une série de faits similaires, et notamment les curieuses pratiques en vigueur dans l’énorme hub de distribution de Sports Direct (100 000 m2), telles que révélées par Channel Four dans ce documentaire diffusé il y a deux mois et résumées ici par le Daily Mail. On va pas refaire le match mais juste deux « temps forts » de ce docu que je vous invite à visionner dans son intégralité :

1) ici, on engueule nommément au haut-parleur (en anglais et polonais) les employés qui n’iraient pas assez vite pour assembler les commandes Internet des clients

2) ici, (à partir de 41’06) on licencie ceux qui ont été absent deux ou trois fois, même s’ils ont un certificat médical en béton


Au centre de distrib’ de SD, on engueule nommément au haut-parleur les employés jugés trop lents. Putain que ça serait marrant de faire pareil à Saint James’ Park en plein match. On imagine Mike Ashley au micro de SJP : « Rivière, si tu cours pas plus vite mon feignant, je baisse ton salaire de 20 % […] Ameobi, encore blessé ! Bon, passe à la compta après le match pour prendre ta lettre de licenciement. […] Cabella, je te préviens gentiment : un autre immanquable 10 mètres à côté et je t’envoie passer l’hiver en prêt à Inverness. »

Bah, tout ça ne va guère troubler Mike Ashley : en mars dernier, le multimilliardaire a été convoqué devant une commission parlementaire écossaise pour s’expliquer sur son interprétation très personnelle de la législation du travail britannique… et a envoyé un lampiste à sa place (ici), en toute impunité Fifaesque. « Je suis trop pris », s’est-il justifié.

Le Franny du club qu’on aime pas en général mais qui pense à la planète avant de licencier

Newcastle United, club vert pour lequel y’a pas de petites économies. Le jeune Adam Campbell a été viré par texto et le duo Ryan Taylor-Jonas Gutierrez en un coup de fil deux-en-un. Les deux joueurs étaient ensemble en stage Formation Entraîneur à Belfast. Conversation :

John Carver (ex manager intérimaire des Mags, limogé y’a deux jours, probablement par Twitter) : « Ryan, juste un coup de bigo pour te dire qu’on ne reconduira pas ton contrat. […] Jonas est avec toi ? Ah ben passe-le moi stp… Jonas, t’es limogé aussi. »

Petite précision sans grande importance : les deux joueurs cumulent treize saisons Mags et Gutierrez, qui sort d’un cancer des testicules, a marqué l’un des deux buts du maintien lors de la dernière journée. De quoi avoir sacrément les boules quand même.

Le Franny du club qu’on aime bien en général mais qui a déconné grave

Southampton. Lors de la venue de Liverpool en février, les Saints n’ont pas daigné mentionner Adam Lallana dans le programme du match, et ça c’est assez minable de leur part. Lallana, l’un des artisans de leur irrésistible ascension D3 > Premier League avec Morgan Schneiderlin et Rickie Lambert, vient d’être nommé dans le meilleur XI Saint de l’histoire de la Premier League.

Liverpool les a tapés 2-0. Bien fait pour leur gueule, un club ne devrait jamais, jamais renier ses legends (Lalanna les avait un peu menés en bateau lors de son transfert à Liverpool l’été dernier, d’où ces minables représailles).


Lallana, nommé cette semaine dans le “Southampton’s Greatest Premier League XI” (ici)

Le Franny du club pour lequel les supps de Sunderland ont prié pour qu’ils se maintiennent

Newcastle United.

La meilleure source de points Black Cats depuis 2012 : 16 % des points de Sunderland sur les trois dernières saisons leur ont été généreusement offerts par les Magpies (5 victoires de suite dans le derby et 1 nul).

Le Franny du club qui veut organiser la Coupe du monde

Le scandale de la FIFA n’en finit plus de toucher les strates du football. Les prochains Mondiaux en Russie et au Qatar seront-ils organisés ? Toutes ces questions, le Macclesfield Town FC s’en fout comme de l’an quarante. Le club des Silkmen, pensionnaire de D5, vient d’afficher sa volonté d’amener la compétition « à l’Est du Cheshire ».

« Nous sommes ravis d’annoncer que Macclesfield va lancer sa candidature pour accueillir la Coupe du monde 2026. Le tournoi aura lieu du 11 juin au 12 juillet 2026. Avec d’exceptionnelles facilités dans et autour de la ville et compte tenu de la situation actuelle de la Fifa, nous proposerons un tournoi confortable à la grande famille du football ».

Pour contrer les propositions venant des USA et du Maroc, le club se repose sur son superbe écrin de Moss Rose Stadium d’une capacité de 6335 sièges, ainsi que sur ses 6 hôtels et 16 Bed and Breakfast, « bien plus qu’assez pour accueillir la Coupe du Monde ». Et histoire de mettre toutes les chances de son côté, un supplément de 40 £ a été prévu pour corrompre les membres de la FIFA. #Macc2026

Un logo qui fleure bon la réussite !

Un logo qui fleure bon la réussite !

Catégorie Entraîneurs

Le Franny de l’entraîneur avec lequel on compatit

Steve McClaren, tout juste nommé manager de Newcastle United. L’objectif fixé par le propriétaire : finir dans le top 8 (comme d’hab’ avec Mike Ashley, et idem à Sports Direct, la paye de McClaren est highly incentivised, c’est à dire un petit fixe - celui de Pardew était de 70 000 £/mois - complétés par une série de grosses primes si objectifs atteints. e.g Chaque point engrangé = 1 prime supplémentaire en fin d’année, etc.).

Faut donc terminer dans les huit premiers pour ne pas finir la saison tricard. Best of luck Steve, tu en auras besoin…

Le Franny du manager « faute de mieux » qui a conservé son poste because Jurgen Klopp n’était pas disponible / intéressé et que y’avait pas vraiment aut’ chose de dispo sur le marché

Brendan Rodgers.

Klopp est dispo, évidemment, mais seulement pour le Bayern Munich pour l’instant. Mais ça pourrait changer en cours d’année…

Le Franny du manager qui prouve ce dont on se doute depuis longtemps : le bouddhisme ne rend pas du tout zen

Nigel Pearson, Leicester City.

Période pré-arrivée des propriétaires thaïlandais à Leicester City (2012), Pearson renvoyait l’image d’un homme un peu atypique dans le milieu, d’un gars posé et réfléchi, d’un amoureux de la nature qui aimait philosopher dans les médias et (comme ici) parler de ses longues vacances-randonnées en montagne à travers le monde. Bref, un cérébral qui aimait se ressourcer dans les treks sportifs en solitaire, la méditation, la lecture, ce genre de chose.

Mais depuis que les Thaïs sont arrivés dans l’East Midlands en 2010, Pearson n’est plus trop peace and love, plus du tout même, malgré les efforts des propriétaires pour zénifier la tanière des Foxes, comme faire venir des moines bouddhistes au stade.

Rien que cette année, Pearson a balancé un « fuck off and die » à un supp mécontent, a étranglé un joueur à terre pour un motif inconnu (il a miraculeusement échappé à une sanction de la FA) et a insulté un journaliste en conf’ de presse qui avait eu le culot de lui poser une question à peine poil-à-gratter.

Le Franny de l’entraîneur qui devrait avoir son stand au Salon de l’agriculture

Gary Monk, Swansea City, en janvier.

« Cette fenêtre de transfert est parfois un peu ridicule. En été, c’est beaucoup plus simple mais en hiver, c’est la foire au bétail, tout le monde vend ses vaches et les prix de ces vaches est excessivement élevé. Et pourtant, certaines de ces vaches ne valent pas tripette. »

Le Franny de l’entraîneur qui nous fait croire que c’est bobonne qui décide mais faudrait pas nous prendre pour des buses bataves hein

Dick Advocaat, qui a démissionné de son poste de manager de Sunderland fin mai avant de se raviser une semaine plus tard. Le Dick nous avait expliqué que « sa femme en avait marre de vivre loin des Pays-Bas [E.A.U, Corée du Sud, Russie, Serbie] et demanderait le divorce s’il restait en Angleterre un an de plus ». Les Advocaat viennent en effet d’acheter une propriété au bercail et Dickette aimerait que son mari prenne sa retraite et s’occupe du jardin. Ça, c’est la version officielle.

En off, il se dit que le Dick avaient des exigences qui ont mis quelque temps à être digérées par le proprio, l’Américain Ellis Short. Il voulait : 1) un gros trésor de guerre pour recruter (il aurait finalement obtenu 50m £) 2) l’autonomie sur le recrutement 3) une p’tite revalorisation salariale : 300 000 £/mois au lieu de son smic de 100K mensuels de mars à mai (rassurez-vous, il a tout de même touché une p’tite prime de 500K pour le maintien, de quoi tenir jusqu’à août).

Le Franny de l’entraîneur à grosses bollocks qui engueule à la tête du client

Nigel Pearson, manager de Leicester City. Réputé intransigeant, Pearson ne craint personne. Sauf Marcin Wasilewski (ci-contre), l’international polonais de 35 ans défenseur central des Foxes et accessoirement fan de cage-fighting. Dans un Football Focus de février 2015 (BBC1) :

Journaliste : « Vous lui dites à Marcin Wasilewski quand il rate son match ?

Pearson : « Je lui dis mais bon, je l’allume pas trop quand même. Je suis pas un gringalet mais vous avez vu sa carrure ? [Rires] S’il est en retard pour une causerie de groupe par exemple, je repousse un peu le truc quoi… »

Mais son frangin nous l’assure, l’ex brutus d’Anderlecht est un bon gars et les médias exagèrent.

Le Franny du limogeage d’entraîneur le plus prévisible

John Carver, Newcastle United, limogé y’a deux jours : 3 victoires PL en 4 mois (12 points péniblement grattés). Même Pardew avait fait mieux.

Le Franny de l’entraîneur qui a plutôt intérêt de bûcher ses Nathan Vacances anglais et maths cet été

Marinus Dijkhuizen, nouveau manager de Brentford (D2), qui recevra une causerie de match par texto à la mi-temps de chaque rencontre, because il cause pas trop bien l’Angleterre. Des textos envoyés par des analystes de match et donc bourrés de stats et key metrics / Key Performance Indicators (KPI) sur les joueurs. Cet obscur domaine obsède le proprio, Matthew Benham, un ancien matheux parieur professionnel fondateur de Smartodds qui ne jure que par le Dieu Chiffre. « Je fais confiance aux chiffres. Les chiffres ne trompent pas », aime-t-il asséner.

Benham est également actionnaire majoritaire du FC Midtjylland, le nouveau champion du Danemark et à la pointe en matière de sorcellerie matheuse appliquée au foot. Benham a aussi rameuté le touche-à-tout danois Rasmus Ankersen, président de Midtjylland (article), qui sera chargé avec d’autres de texter ses intructions et « informations mathématiques ». Oh, et Ankersen s’occupera également du recrutement, basé sur l’établissement de « modèles prédictifs » (une voie que suit Liverpool et leur proprio ricain féru de sabermetrics – on peut pas dire que ça leur réussisse des masses leur saber machin mais passons). A Midtjylland, paraît-il, Ankersen bombardait l’entraîneur de stats et données également pendant le match… Bon, on médit on médit mais force est de constater que la recette a marché au Danemark.

Bonne chance à Dijkhuizen donc, car son prédécesseur, l’excellent trader-devenu-entraîneur Mark Warburton (qui a fait passer les Bees de la D3 aux play-offs de D2-PL), a fini par démissionner tellement cette « Moneyballisation » le gonflait.


Espérons pour les Bees, 5è de D2 cette saison et éliminé par Middlesbrough en demi-finale des play-offs, qu’ils puissent faire la fête “in style” en mai 2016 comme l’entraîneur (ci-dessus) de leur club-frère, le FC Midtjylland, Champion du Danemark 2015.

Le Franny du mec faux prude qui devait prendre cinq douches de suite

Le Master Queutard Jermain Defoe, Daily Telegraph en janvier 2015, après son transfert de Toronto FC à Sunderland au mercato d’hiver :

« L’un des trucs les plus étranges en MLS est que les reporters s’incrustent dans les vestiaires. Et y’a pas mal de femmes reporters. Alors, t’es là, tu sors de la douche et bim, t’as une nana devant toi. Wow, ça fait bizarre, j’avais jamais rencontré ça avant. »

Le Franny du mec qui fait une grosse fixette sur les ramasseurs de balle

José Mourinho. Il avait courageusement menacé un ramasseur de Selhurst Park (Crystal Palace) en mars 2014, défaite 1-0 (« Refais pas ça jeune homme, tu risques de t’en prendre une »), et a remis ça cette année à Saint James’ Park en décembre dernier ou ses Blues ont perdu 2-1 (« Les ramasseurs ici cherchent à gagner du temps »). A qui le Mou s’en prendra-t-il la prochaine fois… Aux ados vendeurs de programmes ? Aux majorettes ? A la Tea lady ?

Catégorie Joueurs

Le Franny du joueur qu’aurait jamais dû quitter les pistes de danse

Freddy Adu (« l’ex New Pelé » a fait un essai à Man United dans sa pas si lointaine jeunesse, d’où sa présence ici - ben ouais, fallait bien trouver un lien, même super capillotracté).

Le Franny du joueur qui faudrait vraiment qu’il apprenne à danser d’urgence

Will Grigg (MK Dons, vs Barnsley 24.01.2015) avec les moves les plus pathétiques vus depuis Peter Crouch et son infâme « danse du robot ».

Le Franny de l’agent de joueur qu’on penserait qu’il plaisante mais non en fait pas du tout le gars est très sérieux

Aidy Ward, agent de Raheem Sterling, un gamin de 20 ans qui se la pète un max sans avoir rien prouvé au plus haut niveau (mauvais contre l’Irlande dimanche dernier, copieusement sifflé) mais qui réclame furieusement ces derniers mois « au minimum » 650 patates par mois (900 000 €). Faut dire que ces radins de Liverpool ne lui en offrent « que » 450, une misère absolue rendez-vous compte. Sterling touche à peine 130 000 £ mensuels actuellement, on se demande comment il fait pour survivre avec une telle pitance. 450 000, c’est mieux évidemment mais tout juste OK pour améliorer l’ordinaire vous en conviendrez.

Depuis janvier, cette terrible injustice enrage Ward, cet Abbé Pierre du footballeur qui s’est récemment distingué en traitant publiquement Jamie Carragher de « connard ». Bref, du lourd le gars. « Pas question que Raheem resigne à Liverpool, même pour 900 000 £ par semaine » déclarait-il, le plus sérieusement du monde, au quotidien londonien The Evening Standard en février. Depuis, Ward est parti en croisade pour sensibiliser les employeurs potentiels au sort réservé à son tricard de poulain. Il a tambouriné à toutes les portes (Chelsea, Real Madrid, Arsenal, Man City, Man United, Bayern Munich) mais en vain pour l’instant. Bande d’ingrats va, aucune conscience sociale.

Liverpool, encore réticent à l’idée de se séparer du sale gosse le mois dernier, pourrait bien être vendeur tellement ils en ont marre. Les spondoolicks récoltés (30m £) permettrait de financer la venue de Christian Benteke.

Le Franny du mec qui a beaucoup regardé les films de hold-up

Radamel Falcao (Man United), dont le salaire hebdomadaire était estimé à 400 000 €. Du coup, il veut rester en Angleterre. Malin.

Le Franny du mec qu’a super pas confiance en ses coéquipiers mais qu’a pas franchement tort voire pas du tout du tout tort

Jacob Murphy (Blackpool), qui snapchat avant un Blackpool (dernier) vs Rotherham : « On va perdre, une nouvelle fois… »

Le Franny du joueur qui présente les excuses les plus bidons au monde

Ce même Jacob Murphy (Blackpool), après sa gaffe sur les réseaux sociaux : « […] J’adore porter les couleurs de Blackpool. »

En plus, il s’était planté, Blackpool réussit à décrocher le nul. Mais est bien sûr descendu, avec - 55 de goal-average et 91 pions encaissés.

Le Franny du joueur dont on s’est bien foutu en plateau

Suite à « une information spécial Sky Sports d’un indic placé dans les Gent’s du club », Coloccini est annoncé par le présentateur comme étant le favori pour remplacer Alan Pardew, parti à Crystal Palace. Le rire de Carragher qui s’ensuit est plus que révélateur.

Le Franny du joueur qu’énerve tout le monde mais que lui ça le derange pas because tout le monde est son ami(e)

Jozy Altidore, figurant à Sunderland en première partie de saison.


Jozy aime tout le monde, même cette hoolette de Vancouver Whitecaps (doublé d’Altidore lors de ce Vancouver-Toronto - ça agace ça, oh putain que ça agace d’être victime d’un doublé de Jozy le Mutique).

Le Franny du mec qui aurait mieux fait de faire le show sur le terrain qu’en dehors

Mario Balotelli. Who else?

Le franny du mec qu’a raté sa vocation (WWE) et qui la redécouvre en plein match

Charlie Adam (Stoke) sur Alexis Sanchez.

Le Franny du mec qui s’est jamais fait casser une jambe

Jonathan Walters (Stoke), en mars 2015 après le crachat de Papiss Cissé sur J. Evans de Man United (il sera suspendu 7 matchs) : « Y’a rien de pire sur un terrain que de se faire cracher dessus. »

Euh, peut-être se faire éclater les genoux et risquer la fin de carrière, non ?

Le Franny du mec qui, heureusement, a fait du foot plutôt que de la boxe

Lorsqu’une vidéo du Sun montre Wayne Rooney, paré de gants de boxe, se faire mettre KO en un coup par Phil Bardsley, le gratin anglais se marre. Pas rancunier, Shrek imite la scène lors du match suivant après avoir marqué.

Ça valait au moins la Une..

Ça valait au moins la Une..

Catégorie Médias

Le Franny de l’expert qui devrait lire les Cahiers because il nous racontait y’a pas si longtemps que Sepp Blatter était un mec génial, un grand homme qui a tellement fait pour le football

Jacques Vendroux. Dans cette émission « Le téléphone sonne » d’après coupe du monde 2010 :

http://www.franceinter.fr/em/letelephonesonne/93408 (malheureusement impodcastable).

Et ce malgré le gros corpus d’articles et dossiers qui circulait déjà dans les médias anglais (notamment Guardian-Observer, Sunday Times, BBC) sur la corruption et les magouilles généralisées au sein de la Fifa. Sans parler évidemment des travaux d’Andrew Jennings, dont le livre Foul!: The Secret World of Fifa: Bribes, Vote Rigging and Ticket Scandals, sorti en 2006 (publié en français sous le titre : Carton rouge ! : Les dessous troublants de la Fifa).

Et malgré les traductions d’une partie de ces articles sur les Cahiers dès 2010, ici par exemple (lire : Special Fifa Summer I & II).

Le Franny du commentateur français qui devrait bûcher d’urgence son foot anglais et/ou sa géographie

Philippe Doucet, le 21 décembre 2014, à l’occasion du derby Tyne-Wear : « Newcastle et Sunderland sont les seuls clubs professionnels à 150 kms à la ronde. Les clubs professionnels les plus près sont les clubs écossais. »

Les seuls clubs professionnels dans un rayon de 150 bornes donc selon ce cher Philippe… Ouais, à part :

1) Gateshead FC en banlieue de Newcastle, ex Football League – jusqu’en D2 –, aujourd’hui en D5 et pro, comme 80 % de la D5.

2) Hartlepool United à 50 kms (D3-D4), pensionnaire de la Football League (et donc pro) depuis 1921.

3) Middlesbrough à 65 kms, ex PL, grosse cylindrée de D2 et ex finaliste Coupe UEFA 2006.

4) Carlisle United à 90 kms (D3-D4), une saison en D1 – années 70 – et en Football League depuis 1928.

5) York City à 120 kms (D3-D4), en Football League depuis 1929, hormis quelques saisons (récentes) en non-League.

Le Franny du consultant qui a détruit en 3 secondes une street cred de punk qu’il avait mis 30 ans à forger

Dennis Wise, en janvier 2015, l’ex Roi des Teigneux de Chelsea passé chez les tarés du Crazy Gang de Wimbledon et Millwall, avec une coupe (moumoutte ?) de premier de la classe, à la Harry Potter. Dès qu’il est apparu sur Setanta avec sa nouvelle touche Fillon, les Twittos ont pouffé.

Catégorie Fourre-tout

Le Franny du compte Twitter qu’a pas tout compris

@Sunderlandfr (Supps des Black Cats en France – et ouais, ça existe) qui remercie Jozy Altidore [transféré de Sunderland à Toronto FC au mercato d’hiver] pour « tout ce qu’il a fait pour Sunderland ». Euh oui, quoi au juste à part vendanger en série ?

Deux mois avant, les mecs de @sunderlandfr encourageaient chaudement Everton avant un… Sunderland-Everton. Leur compte a disparu, dommage, z’étaient très marrants.

Le Franny du piaf qui a effectué le tir du siècle

Premier match de la saison, Ashley Young et Manchester United sont opposés aux cygnes de Swansea. Un match que les Red Devils vont perdre. Et histoire d’en avoir par dessus les plumes, un oiseau réussit le plus beau tir du match, droit dans la bouche de l’ailier mancunien.

Busted !

Busted!

Le Franny du trio de joueurs qui ne savent donc pas que « sex-tape » et « fuite dans la presse » sont deux synonymes ?!

Trois joueurs de Leicester, dont potentiellement le fils de l’entraîneur Nigel Pearson, sont partis fêter le sauvetage du club en Thaïlande. Pays où l’on ne va évidemment pas que pour ramasser les coquillages, ils se retrouvent dans une chambre d’hôtel avec des locales pour quelques parties de Scrabble. Problème, les trois larrons ont filmé leurs ébats et la vidéo est sortie sur le site du Sunday Mirror. On y entend les joueurs se moquer du physique de leurs partenaires thaïlandaises. Une affaire de racisme évidemment regrettable. Mais là où ça en devient risible, c’est que le propriétaire de Leicester City est… thaïlandais. Chapeaux les Boys.

Le Franny du tatouage le plus crétin de la saison

Celui d’un supp d’Aston Villa qui a cru super malin de se faire tatouer « Aston Villa vainqueur de la FA Cup 2015 » avant tout le monde. Surtout avant la finale. Perdue 4-0 par Villa.

Le Franny Interflora du bouquet le plus galant de la saison

Les supps Black Cats, qui ont raqué plus de 2 000 £ pour offrir des fleurs à la Dickette, histoire de la remercier d’avoir accepté de rester dans le coin. Comme y’avait de la marge (le bouquet a coûté 150 £), le gros de la collecte sera distribué à deux assos caritatives.

[Fort le Dick, il a vraiment trompé tout le monde et a même réussi à faire livrer à Dickette un énorme bouquet payé par les supps. Fort le type, très fort]

Le Franny du match des Three Lions le plus purgesque de la saison

Irlande-Angleterre, le week-end dernier. Tellement soporifique qu’ITV a présenté ses excuses aux téléspectateurs pour le spectacle affligeant. Faut dire que la chaîne l’a de plus en plus mauvaise : elle paye 30 millions £ par an pour diffuser les matchs des Three Lions, en grande majorité de la daube donc.

Le Franny du film foot qui mérite de remporter un wagon de Nanars et avec le timing de sortie le plus marrant de l’histoire

United Passions, panégyrique sur la Fifa et l’histoire de la coupe du monde. Le navet a coûté 30 millions $ et la Fifa l’aurait financé à 80 %. Mais allez savoir hein, c’est peut-être vos impôts qui y sont passés.

United machin vient de sortir aux USA et fait un carton : il a rapporté 607 $ sur les deux premiers jours dans une dizaine de salles… Dont 9 $ à Phoenix, un spectateur solitaire donc. Selon les médias US, la majorité des spectateurs étaient des journalistes… Ben heureuseument que notre Gégé (Jules Rimet dans le film) n’est pas payé au % hein, pourrait à peine se payer un gueuleton chez Chartier.

Aucune date n’a malheureusement été donnée sur sa sortie en Europe mais on espère que ça va débouler très bientôt tant on a tous hâte de voir quelle ville va battre le score de Phoenix.


« De l’excrément cinématographique », selon ce critique du Guardian (quelle bande de mauvais joueurs ces Anglais alors).

Le Franny du chant de stade pipi-caca qu’on penserait qu’il rebute les puristes mais que finalement tout le monde adore chanter même les prudes et les grands-mères

One Dick, there’s only one big Dick,
One big Dick,
We love our Dick,
One Dick, there’s only one big Dick.

La dernière chansonnette à la mode au Stadium of Light.

Le Franny de l’accessoire de stade pipi-caca qu’on penserait qu’il rebute les puristes mais que finalement tout le monde adore toucher même les prudes et les grands-mères


Le dernier accessoire à la mode au SoL : une dick gonflable.
Cliquez pour agrandir (Yes, size does matter).

[en parlant de dick...]

Le Franny de la Wag qui s’est bien fait mettre et qu’on aurait presque de la peine pour elle (enfin, des Wags)

Rachelle Graham, ex Miss Newcastle, petite amie de Papiss Cissé. Enfin, ça c’était avant, avant que ce dernier ne s’envole « pour des vacances au Sénégal » il y a dix jours et épouse une volleyeuse professionnelle, Diallo Awa, le temps d’une escale à Paris. Détail touchant : la belle Rachelle avait accompagné son beau à l’aéroport en lui souhaitant un super séjour. En rentrant chez elle, elle a appris le mariage par les réseaux sociaux. Le Magpie ne lui avait pas menti en fait : il est bien au Sénégal en ce moment, en lune de miel.

Les tabloïds, qui se régalent évidemment, nous racontent que l’attaquant en fréquentait une autre à Newcastle, une certaine Natalie Gibson (la troisième donc, suivez bordel) et qu’elle aussi tombe des nues. Tout cela ne nous regarde pas évidemment mais explique un peu beaucoup pourquoi il n’a claqué que deux buts l’an passé et a fini cette saison sur les rotules.

Et si vous les aviez ratés, v’là les Frannys 2014.

4 commentaires

  1. Anthony dit :

    et on oublie le franny du geste le plus con? racker £5000 ou je ne sais combine pour faire passer une banderole aerienne au dessus de St James’s Park ?

  2. jojo dit :

    Ashley Young ne s’est pas fait chier dessus par un oiseau. Il s’agissait de sa propre salive.

  3. The Fab One dit :

    Le jour où TF1 twittera un message comme ITV après un match de l’Equipe de France, ça vaudra le coup d’aller offrir une tournée générale dans le premier bar venu.
    Sinon, le KO de Rooney est mon préféré. Il y a pas de mot, on se croirait dans un épisode des Simpson…

  4. Condor dit :

    Magiques ces awards! Avec un depardieu en grande forme…

Répondre