En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • Delamontagne est Belle le 02/02/2023 à 13h54
    Quoi qu'il en soit, on débat pour pas grand chose puisque le gouvernement a bien décrit dans son projet de loi l'intérêt de cette réforme des retraites, libérer des finances pour prolonger et augmenter les aides aux entreprises.
    Et qu'ici, on tape sur les, déjà, plus démunis.
    Alors qu'il aurait été bien plus juste d'aller chercher de l'argent ou il y en a vraiment (sociétés d'autoroutes, cac40, isf...).

  • Tricky le 02/02/2023 à 13h56
    (Evasion fiscale, déjà)

  • Dan Lédan le 02/02/2023 à 14h01
    Et fraudes aux cotisations sociales , tambien..

  • balashov22 le 02/02/2023 à 14h06
    J'ai déjà posé la question, peut-être que toi tu auras droit à une réponse.

  • Pascal Amateur le 02/02/2023 à 14h07
    Réalisez tout de même : si le gouvernement allait chercher l'argent où il y en a, et des coffres par milliers, que serait-ce ? Afflux, profusion. Et là ? Corruption évidemment, désir d'accaparer tant de richesses ! Toute la folie que l'argent libère. Vous voyez bien qu'en grattant avec ses ongles sur le dos des plus démunis, le gouvernement fait œuvre de morale, limite les convoitises. Oui, le gouvernement est bon, et il sait qu'il n'y a rien de pire que l'abondance.

  • Edji le 02/02/2023 à 14h09
    Je crois l'avoir déjà écrit, mais peu importe : a minima pour générer collectivement un surcroît de richesse (= d'impôts et de cotisations sociales), et individuellement des salaires, plus élevés en fin de carrière que des pensions, ainsi que des pensions rehaussées ; a maxima, pour contribuer à faire changer notre société quant à sa façon d'envisager l'âge « senior ».
    Il me semble donc qu'on a vraiment tout et tous à y gagner.

  • Le Pobga du Coman le 02/02/2023 à 14h10
    Sauf l'abondance de pauvres et de précaires, évidemment.

  • Edji le 02/02/2023 à 14h11
    Lol.
    Toi tu dois être du genre à donner à ton banquier en garantie de ton emprunt ton dernier ticket de loto, non ?
    On parle de ressources pérennes, hein, pas soumises à d'énormes aléas comme l'exemple que tu cites, qui ferait frémir n'importe quel spécialiste des finances publiques.

  • Le Pobga du Coman le 02/02/2023 à 14h14
    Mais justement :
    Si tu luttes plus contre l'évasion fiscale, par ricochet, il devrait y en avoir moins dans le futur, et donc plus de revenus pérennes des impôts, non?

  • rockitrOM le 02/02/2023 à 14h15
    Pour stopper ce fléau franco-français qu'est l'apologie de l'oisiveté, c'est la petite musique qu'on entend derrière tout ça depuis quelques semaines. C'est une idée mortifère en droite ligne avec la droite la plus conne des années 2000: la culpabilisation du travailleur. On fait comme si la crise environnementale (qui nous impose une refonte de notre modèle de croissance) et la crise sanitaire (qui a induit une révision profonde de notre rapport au travail) n'étaient pas passées par là. C'est mortifère (On voit un mur on fonce)
    Il suffit dailleurs (si vraiment on avait besoin d'être convaincu mais c'est un peu con) d'être allé bosser un peu à l'étranger pour se rendre compte de ce qu'est la productivité d'un travailleur français et son engagement dans sa tâche, en comparaison à, pour finir par être ecoeuré jusqu'à l'indigestion totale par cette idée du travailleur français oisif et donc naturellement coupable.