Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • balashov22 le 02/02/2023 à 14h44
    Bêtes et lâches, je n'irais pas jusqu'à l'insulte. De droite, ça me paraît suffisant.

  • Edji le 02/02/2023 à 14h49
    Voilà.
    Les finances publiques sont de droite, et les gouvernements de tous les pays du monde sont de droite.

  • balashov22 le 02/02/2023 à 14h56
    Dans une majorité de pays, oui (et qui ne prennent pas assez en compte la réalité de la crise climatique, mais sur ce point je ne suis pas sûr que les gouvernements de gauche feraient mieux), mais c'est malheureusement le reflet de la nature humaine et sa tendance (grandissante avec l'âge, qui plus est) à l'égoïsme et à l'individualisme.

  • Tricky le 02/02/2023 à 15h08
    Le problème, c'est ce que recouvrent les chiffres quand on regarde en contextualisation
    Prends par exemple le taux d'emploi des seniors. Accroissement spectaculaire, c'est super. Mais tu noteras que :
    1. Si on fait le rapport du taux d'emploi des 55-64 ans à celui des 25-54, on est à 60%. Toi qui es féru de 'c'est partout pareil dans des pays comparables', il est de 20 points de plus en Scandinavie. PAS certain qu'un registre d'entreprise change cette médiocrité.
    2. Répartition par catégorie, et c'est pour ça que c'est assez sensible. L'avantage de la retraite, c'est que ça concerne tout le monde. Une classe en soi. L'accroissement du travail des seniors concerne en revanche beaucoup plus les personnes en emploi stable, qualifiées (et visiblement plutôt masculines).

  • Red Tsar le 02/02/2023 à 16h32
    Y en a un qu'est d'accord avec toi, sur le fait qu'il y a bien un cadre dominant et qu'aujourd'hui il ne s'agit plus tant de voir quelles politiques changer à l'intérieur du cadre, mais bien de changer de cadre.
    C'est pas Jean-Michel Aulas, c'est Éloi Laurent. Le gars vient tout juste de sortir un petit ouvrage de vulgarisation : Économie pour le XXIème siècle. Manuel des transitions justes (oui, « transitions justes » ça sonne un peu Terra Nova, mais le bonhomme peut pas non plus être parfait). Le livre paraît aux éditions La Découverte, pas chez Libertalia. Éloi Laurent n'est pas membre de LFI ou prof de SES à Bagnolet. Il est enseignant à Sciences Po et à l'Université de Stanford. Il est également économiste senior à l'OFCE. Il a travaillé avec des gens comme Jean-Paul Fitoussi ou Jacques Le Cacheux. Il a publié au PUF. Bref, il coche toutes les cases de la légitimité dans son domaine.

    Éloi Laurent écrit, dans un article de présentation : « Cette économie du XXe siècle, qui est encore professée par l'écrasante majorité des économistes professionnels et pratiquée par les gouvernements du monde entier, s'est précisément cristallisée entre 1934 et 1936, sous l'influence croisée de Simon Kuznets et John Maynard Keynes, et sur le socle de l'économie néoclassique. Tandis que Kuznets inventait dans l'après-coup de la Grande Dépression l'indicateur de référence censé mesurer la richesse collective, le produit intérieur brut (PIB), Keynes concevait l'instrument susceptible de le faire croître : la politique macroéconomique. Peu après la conférence de Bretton Woods, en novembre 1944, paraissait le second rapport Beveridge (« Le plein emploi dans une société libre »), liant croissance économique et plein emploi.

  • balashov22 le 02/02/2023 à 16h37
    Ce n'est pas très raisonnable ce que tu nous décris, et dire le contraire c'est traiter les gens de bêtes et de lâches. Je vais d'ailleurs laisser Edji te le décrire bien mieux que moi.

  • Red Tsar le 02/02/2023 à 16h39
    En fait, je galère à mettre des extraits de la suite du texte, à cause de caractère spéciaux, j'imagine, ou alors c'est la censure, BIEN SÛR !
    En gros, Éloi montre que le modèle économique classique est intenable, car incapable de répondre aux défis environnementaux et sociaux (quand il ne les crée pas. Ex : « Le problème, en d'autres termes, n'est pas la valeur de la nature, mais la nature de la valeur »).
    Pour les curieux, la version intégrale est ici : lien

    Sa conclusion : « L'horizon de l'économie du XXe siècle est bien désertique. Ce mélange d'ignorance et de cannibalisation fait de l'économie du XXe siècle une discipline insoutenable dont ce manuel [son bouquin, le coco perd pas le sens des affaires en route] veut sortir en enchâssant question sociale et défi écologique. »

  • Red Tsar le 02/02/2023 à 16h41
    Et en digestif sur cette thématique, un extrait d'un discours de... ? :
    « Notre PIB prend en compte, dans ses calculs, la pollution de l'air, la publicité pour le tabac et les courses des ambulances qui ramassent les blessés sur nos routes. Il comptabilise les systèmes de sécurité que nous installons pour protéger nos habitations et le coût des prisons où nous enfermons ceux qui réussissent à les forcer. Il intègre la destruction de nos forêts de séquoias ainsi que leur remplacement par un urbanisme tentaculaire et chaotique. Il comprend la production du napalm, des armes nucléaires et des voitures blindées de la police destinées à réprimer des émeutes dans nos villes. Il comptabilise la fabrication du fusil Whitman et du couteau Speck, ainsi que les programmes de télévision qui glorifient la violence dans le but de vendre les jouets correspondants à nos enfants. En revanche, le PIB ne tient pas compte de la santé de nos enfants, de la qualité de leur instruction, ni de la gaieté de leurs jeux. Il ne mesure pas la beauté de notre poésie ou la solidité de nos mariages. Il ne songe pas à évaluer la qualité de nos débats politiques ou l'intégrité de nos représentants. Il ne prend pas en considération notre courage, notre sagesse ou notre culture. Il ne dit rien de notre sens de la compassion ou du dévouement envers notre pays. En un mot, le PIB mesure tout, sauf ce qui fait que la vie vaut la peine d'être vécue. »

    [à noter que les modes de calculs se sont affinés et que certains éléments sont en partie intégrés aujourd'hui, mais le sens général reste valable.]

  • Pascal Amateur le 02/02/2023 à 16h44
    C'est pas clair : Annie Ernaux, on la met dans quelle catégorie ?

  • Red Tsar le 02/02/2023 à 16h47
    Je sais pas, mais le gars dit que Whitman fait des fusils*. Alors qui sait ce que produit Ernaux ?

    Petite citation au passage : « Tout écrivain porte en lui une menace de mort. » Elle serait de Michel Butor, mais je n'ai jamais pu trouver la source...