Posts tagged ‘Ligue 1’

Salut les vivants,

J’aime bien les jeudis. Bon, vous aurez remarqué que je n’y suis pas assidu, mais c’est toujours agréable de visiter des contrées exotiques pour rencontrer des équipes d’un niveau douteux. Et je ne parle pas d’un contrôle orienté dans la course de Rolando. Et je ne sais pas dans quel pays se trouve Roazhon Park, mais si c’est le dernier adversaire à passer avant le printemps européen, il ne faut pas traîner.

-10e Une équipe ambitieuse à domicile qui aligne un milieu comme seul attaquant, ce n’est pas la coupe d’Europe, c’est la Ligue 1 !!!

-9e Mais c’est de bonne guerre, nous alignons bien Alessandrini. Le problème, c’est qu’il est déjà passé par Rennes, l’effet de surprise ne prendra pas.

Coup d’envoi.

2e Ça joue depuis moins de 2 minutes et les Rennais ont déjà pris un avertissement et nous avons fait n’importe quoi sur le coup-franc. Le match est lancé.

3e Droit au mur.

6e Mandanda joue avec une tenue blanche immaculée. Les supporters rennais sont en transe : on croirait qu’Erminig a enlevé son maillot.

7e Perte de balle de Diarra dans ses 30 mètres qui se rattrape difficilement en faisant faute. Ça y est la contamination est achevée. Notre saison aussi.

10e Une faute sur Cabella nous offre un bon coup-franc. Je ne sais ce qui est le pire : voir les mini tatouages sur les cuisses de notre numéro 10 ou savoir que c’est Alessandrini qui va le tirer.

11e La future doublure de Mandanda sort le coup franc de l’OM. C’est donc bien Alessandrini.

15e Rekik qui enchaîne 8 passes consécutives avec Mandanda, c’est pour battre un record du monde idiot ?

16e Ou c’est le seul moyen que nous avons trouvé pour avoir quelqu’un d’autre que Diarra comme joueur le plus précis de l’équipe ?

21e Je suis désolé pour vous les Rennais, mais là, vous êtes mal. But de Cabella. De Cabella ! 0-1

22e C’est un coup à voir Rekik propre et décisif en défense.

31e Cabella réalise à nouveau une roulette zidanesque. Tony Chapron le sanctionne immédiatement pour excès de confiance.

35e Rekik réalise sa vingtième passe du match. Dont 18 pour Mandanda. Et 2 pour Gérard B., rang 6, bloc 16.

40e Mon amour pour Mendy me faisait passer sous silence ses dernières prestations, mais là, ce n’est plus possible. Qui l’a marabouté, nom du Patron ?

41e Mais non, je ne viens pas de blasphémer…

43e Par Saint Charles Kaboré (loué soit son nom), je m’excuse et je ne recommencerai plus.

Mi-temps. Cabella en Père Fouettard, un coup à vous gâcher les fêtes de fin d’année.

Décembre commence à peine mais à Rennes, le père Noël a déjà la gueule de bois.

Décembre commence à peine mais à Rennes, le père Noël a déjà la gueule de bois.

46e Diarra cède sa place à Romao. Pour ne pas en rajouter à la double peine, Alessandrini sort également. Ha, il est remplacé par Ocampos ? Misère…

47e C’est donc clair, Michel veut assurer le 1-1.

50e Lancé en profondeur, Ocampos se fait descendre. Ça lui aura pris du temps, mais Michel a enfin compris comment le faire jouer.

52e Je rêve où Batshuayi n’a toujours pas été signalé hors-jeu ?

58e En confiance, Ocampos tente un retourné. Et il le réussit ! 6 mètres.

60e En fait, Ocampos, il est comme un enfant : il joue à “Cap ou pas cap” et se met des défis débiles. Cette saison, il ne marquera que sur retourné ou bicyclette. Il n’y a plus qu’à espérer que Batshuayi maîtrise la règle du hors-jeu.

61e Le staff est autorisé à jouer maintenant ? Non, parce que Armand…

62e Remarquez, Basile Boli serait sans doute meilleur que Rekik, non ?

64e A priori, ils me lisent aussi à Rennes. Benjamin André fait l’otarie. Enfin il essaye.

65e Je vous ai dit que j’aimais bien les otaries ?

66e Six mètres de Costil directement en touche. C’est bon Benoît, pas de panique, nous avons bien reçu ta candidature, pas besoin de faire du zèle.

71e Barrada accélère son échauffement : il court sur place. Comme en match en fait.

72e Il devrait faire attention, d’ailleurs, ça serait dommage de rentrer déjà épuisé.

82e C’est vraiment une intervention décisive de Romao que je viens de voir ? Dites Patron, vous y êtes pour quelque chose ?

86e Batshuayi parvient à dribbler 3 adversaires mais comme il insiste tout seul, il finit par perdre le ballon. Le jour où il lèvera la tête, ce garçon sera incroyable.

87e Oui, le jour où il sera mieux entouré que par Ocampos et Barrada aussi.

88e Oui, le jour où il aura signé à Chelsea quoi.

89e Je lui avais bien dit qu’il serait fatigué… Courage Barrada, plus que 5 minutes à tenir.

90e+1 Alors qu’Ocampos est encore à contester sa faute, Quintero joue vite et va s’empaler sur Mendy. M. Chapron ne bronche pas : il préfère la bronca pour faute non sifflée que l’envahissement de terrain pour penalty manqué.

Fin du match. Les Rennais décident de rester un peu, histoire de voir s’ils peuvent en marquer au moins un.

90+10 Nous voilà donc à 5 points du podium. Après un début de saison comme le notre, il n’y aurait pas du Elie Baup chez Michel ?

90e+11 Nous voilà donc à 5 points du podium à l’envers. Après un début de saison comme le notre, il n’y aurait pas du Elie Baup chez Michel ?

90e+12 J’ai toujours préféré les casquettes aux joggings.

90e+30 Résignés, les Rennais vont se doucher.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Oui, je sais, il y avait match jeudi. Mais on dirait que les résultats sont toujours meilleurs quand je ne regarde pas. J’ignore si c’est parce que je suis un chat noir ou parce que nous jouons des équipes de CFA, mais dans le doute, j’ai préféré m’abstenir. Et vous devriez me remercier d’être toujours en course en UEFA plutôt que de râler.

-30e Et le premier qui me demande de m’abstenir aussi le dimanche, je le fais réincarner en supporter bordelais.

-10e En quelques semaines, le petit Nkoudou est parvenu à se rendre indispensable. Mais on ne va pas s’enflammer, il peut aussi bien finir en Franck Ribéry qu’en Camel Meriem.

-5e La minute de silence est un peu gâchée mais on ne peut pas lui en vouloir, c’est quand même son huitième verre. Sacré Moké.

Coup d’envoi.

1e Démarrage en fanfare avec une fausse touche de Dja Djédjé. J’ai cru entendre un “Dje Dje! Carajo!“. Snif…

5e Ce n’est pas pour rien que Rekik porte des gants en fait… Il ne reste plus qu’à lui trouver un ring, maintenant.

9e Premier hors-jeu de Batshuayi. Je commençais à m’inquiéter.

10e Il ne manque plus qu’un tir d’Alessandrini dans les nuages et mon bingo OM sera rempli. En moins d’un quart d’heure, ils ont traîné aujourd’hui.

12e Tiens, il n’était pas prévu celui là : après un cafouillage dans la surface, le ballon revient sur Alessandrini qui reprend de volée. Subasic ne peut que le ralentir. 1-0

13e Batshuayi veut participer à la fête mais frappe sur le gardien. Il ne faut pas abuser non plus…

17e Nkoudou s’y reprend à trois fois pour faire une faute. N’est pas Rekik qui veut.

19e La confiance retrouvée, c’est aussi deux Monégasques oubliés dans la surface sur coup de pied arrêté. C’est fair-play de leur rendre un but. 1-1

20e Relances manquées, passes à 4 mètres, tacles à côté des joueurs, air-centre, … Les deux équipes rivalisent pour offrir un spectacle digne d’un dimanche soir d’hiver.

24e Mon dieu que c’est long…

25e Non, je ne parlais pas de vous Patron.

26e Non, enfin, si, vous êtes long, je ne dis pas le contraire.

27e Le stade arrête de respirer : Batshuayi est au sol. Et pas hors-jeu. Et il n’y a pas penalty non plus.

30e Le problème de Diarra, c’est qu’il ne peut pas jouer avec lui-même. Du coup, ses une-deux fonctionnent rarement.

34e Michel a dû emmener l’équipe voir le dernier Star Wars en avant-première, ils tentent tous des passes au travers de leurs adversaires… Sauf Alessandrini, qui demande où est Jar-Jar Binks.

36e Voilà que Diarra s’y met aussi. En même temps, il est cerné par le coté obscur de le farce.

38e Batshuayi parvient à frapper au milieu de trois Monégasques mais trouve le poteau. Et ça fait marrer le Patron.

40e Action d’école : dégagement de Mandanda sur Touré, qui s’en va marquer. De son camp. Alors que nous sommes placés. 1-2

41e On nous avait prévenu : Rekik a tout d’un grand défenseur. On avait par contre oublié de préciser qu’il s’agissait de la défense de Boateng face à Messi.

42e Bon Patron, je suis désolé. Vraiment désolé. Promis, la semaine prochaine, je suis de corvée de linge !

43e Belle intelligence tactique de Brice “Caramba” Dja Djédjé qui vient faire faute alors que son adversaire avait laissé filer le ballon en touche. Pour nous, la touche.

Le trio arbitral quitte la pelouse du Vélodrome avec la satisfaction du devoir accompli

Le trio arbitral quitte la pelouse du Vélodrome avec la satisfaction du devoir accompli

Mi-temps. Marcelo, si tu reviens, j’annule tout.

47e Marcelo n’est pas revenu. Contrairement aux 22 acteurs de cette rencontre.

48e Ah mais Isla joue ?!?!

51e Corner et nouveau cafouillage dans la surface monégasque. Batshuayi la pousse au fond. En position de hors-jeu. 2-2

52e Déjà qu’il l’était beaucoup, si en plus on se met à accorder ce genre de buts à Batshuayi, on a pas fini de voir des drapeaux levés. #jepavoise

53e Que ce soit pour les droits télé ou pour l’espoir de voir du beau football, il faut espérer que les gens s’en tiennent aux scores et statistiques.

56e Superbe écran de Rekik sur le gardien qui permet une reprise qui frôle le poteau. Le même sur Subasic, et ça sera parfait.

60e Nkoudou se faufile devant son défenseur et tombe. Le challenge Heinze est particulièrement relevé cette année.

64e Les Monégasques vendangent énormément. Le Patron a peut être retourné sa veste…

66e Roulette de Cabella au milieu de terrain. Le voilà le nouveau nouveau Zidane !!!

67e Dja Djédjé lui répond en inventant le feinte de glissade pour éliminer deux adversaires. Ce n’est plus un match de Ligue 1, c’est le trophée Andros.

72e En tout cas, ce n’est clairement plus du foot. Ou alors le foot en folie. A 4 face à 8 plots, les Monégasques reprennent l’avantage grâce à Coentrao qui contre le ballon du dos en voulant l’éviter. 2-3

73e Déjà sur la touche sur le but de Coentrao, Rekik officialise sa sortie. Il faut dire qu’entre ses lentilles et ses saucisses, il était vraiment trop lourd ce soir.

76e Entrée en jeu d’Ocampos à la place d’Alessandrini. Mon calvaire ne prendra donc jamais fin ?

82e Lancé en profondeur, Ocampos rate sa frappe, comme prévu. Mais le nouveau messie du Vélodrome transforme aussi le plomb en or. 3-3

83e Et oubliez Leo, le nouveau messie s’appelle bien Georges-Kévin.

84e Réussir à s’emmerder autant devant un 3-3… Suis-je devenu un vieil aigri ?

88e Il nous reste encore assez de temps pour perdre ce match comme des otaries bourrées.

89e Et j’aime beaucoup les otaries.

90e+1 Même quand il perd la balle, Diarra parvient à déstabiliser ses adversaires. A 4 contre 3, ils n’obtiennent que le corner.

90e+2 A la conclusion d’une belle action collective, Diarra dévisse sa frappe des 25 mètres comme un vulgaire Ocampos. Pourquoi les virus sont-ils toujours plus contagieux que le talent ?

90e+4 Sur la dernière action, Ocampos se sacrifie et contre la grosse frappe de Lucas Silva. La. Grosse. Frappe. DE LUCAS SILVA !!!!

Fin du match. Clément Turpin signe la feuille de match “Said Enjimi” et s’éloigne discrètement…

90e+30 Je n’arrive toujours pas à m’en remettre : les premiers points apportés par Ocampos cette saison auront été au profit de l’AS Monaco.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Après cette défaite à Braga, notre bilan commence à faire tâche : série en cours de 7 matches sans victoire, seulement 2 rencontres de remportées (oui, je ne compte pas jusqu’à Troyes)… J’en suis même étonné de ne pas avoir encore entendu de rumeur sur le remplacement de Michel. Et comme Ajaccio se met à gagner, nous serions inspirés de nous remettre en ordre de marche, surtout face à un adversaire direct du ventre (très) mou.

-60e Je préfère vous prévenir tout de suite : si le match est au niveau de nos dernières sorties, je ne m’interdis pas d’aller traîner mon mojo du côté de Londres.

-59e Et quand je vois la composition mijotée par Michel, je me dis que ça pourrait être plus rapide que prévu.

-58e Ca sera en tout cas plus rapide que notre défense, parce que, Rolando, c’est bien parce qu’ils alignent Nolan Roux en face, mais à un moment, il va falloir arrêter.

-57e Comment ça, ils ont vendu Nolan Roux ???

Coup d’envoi. Il faudra avoir des yeux partout pendant ce match : entre Renard et Michel, sur le bord du terrain, c’est un peu l’élection de Mister Cap d’Agde 1994.

1ère Première impression visuelle : l’équipe a réagi suite à la désillusion lorientaise. Dommage que ça se traduise sur les cheveux de Benjamin Mendy.

2e Avec cette coupe de cheveux, j’ai l’impression de revoir Ibrahim Ba sur une pelouse. Avoir un modèle quelque part entre Taiwo et Ba, c’est quand même un coup à mal finir…

3e La grosse différence entre Nkoudou et Barrada, c’est la vitesse de course. Dommage que leur principal point commun soit les centres au troisième poteau.

7e Je ne sais pas si ce côté gauche Mendy – Nkoudou sera très performant, mais pour le Trophée Jean-Louis David, nous avons déjà écrasé toute concurrence.

9e Je rêve ou les Lillois veulent nous faire le coup de Lassana Diarra avec Marvin Martin ? Marvin Martin !!!

11e Rolando devrait continuer à faire des passes en retrait, en fait. Au moins, elles arrivent dans des pieds marseillais.

12e Jusqu’ici, j’ai choisi le bon stade, les Argentins sont en train de dérouiller.

16e Ce bon vieux Renato, il m’avait manqué.

19e Le mec qui nous avait vendu Lucas Silva comme un super tireur de coup-franc, il avait fumé quoi ? Parce que s’il lui en reste, j’en veux bien.

22e Benzia est trop rapide pour Rolando mais sur sa remise, Bouffal s’élimine lui-même. Ce duo va faire des dégâts, reste à savoir qui en sera victime.

32e Excusez-moi, je m’étais assoupi. J’ai raté quelque chose ?

33e Deux frappes coup sur coup de Batshuayi qui n’a toujours pas été signalé hors-jeu. Comme quoi, rien n’est jamais perdu.

36e Nous avons été à deux doigts de marquer le but de l’année à base de Louchas Silva et Alessandrini. Je me contente quand même de l’ouverture du score d’une praline à bout portant de Batshuayi. 0-1

37e De plus en plus minimalistes, les Marseillais ne choisissent plus leurs matchs, ils choisissent leur minute.

39e Rolando a pris de vitesse un Lillois. Je répète, Rolando a pris de vitesse un Lillois.

40e Malheureusement, il n’avait plus assez d’oxygène pour assurer la passe derrière.

42e Cabella invente un nouveau geste technique : la temporisation sur contre-attaque en supériorité. Pas de doute, il y a du Valbuena chez ce gamin !

Mi-temps. Une équipe recroquevillée dans sa moitié de terrain, une ouverture du score sur un malentendu. C’est officiel, nous jouons le maintien.

De passage dans le Nord, les joueurs marseillais en ont profité pour se signaler auprès des recruteurs de Premier League.

De passage dans le Nord, les joueurs marseillais en ont profité pour se signaler auprès des recruteurs de Premier League.

47e À l’entrée de la surface, Cabella joue la simulation alors qu’il avait éliminé Civelli. Cela fait plaisir de voir à quel point il s’applique à prendre la succession de Valbuena.

51e C’est maintenant Alessandrini qui s’effondre devant Civelli. Au moins, de mon temps, les adversaires ne se relevaient pas devant le dogue argentin.

52e Ça y est, notre charnière est complémentaire. Malheureusement, c’est Rolando qui a servi de maître-étalon pour Nkoulou, averti suite à un vilain tacle par derrière sur Benzia.

56e C’est surprenant de voir une aussi belle combinaison de l’OM sans que Diarra ne touche la balle. Encore plus quand elle se conclut d’une superbe frappe pleine lucarne d’Alessandrini. 0-2

58e Lille n’a mis que 5 buts depuis le début du championnat. Ne pas gagner ce match est un défi à la hauteur de nos ambitions.

61e Diarra lance superbement Nkoudou qui préfère tirer sur Enyama plutôt que de chercher Cabella seul au second poteau. C’est agréable de retrouver sa zone de confort.

66e Nkoudou fait tout pour maintenir les Lillois dans le match. Je ne sais pas s’il va pouvoir continuer longtemps à ce niveau.

67e Remarquez, il y a toujours Ocampos sur le banc, au cas où…

69e Il va falloir trouver un nouvel adjectif pour qualifier Lucas Silva : même un joueur lent ne se fait pas prendre de vitesse par un débordement de Mavuba.

71e Bon, nous avons évité le but de Civelli. Par contre, nous avons pris un nouveau but de merde. 1-2

73e Si besoin est, Civelli rappelle qu’il a été à bonne école avec une air relance digne du roi Zubar. La formation marseillaise, un gage de qualité.

79e Tout se passait trop bien jusqu’à présent. Michel fait rentrer Romao.

84e Diarra est averti à son tour. Nous jouerons donc contre Nice sans Diarra, Nkoulou ni Cabella. Je vais peut être me prévoir autre chose ce soir-là moi.

85e Ou alors c’est juste un coup tactique. Après tout, les Aiglons en ont bien pris trois contre l’ogre ajaccien hier…

90e Quatre minutes de temps additionnel, ça va être long si nous continuons à balancer les ballons plus haut que loin.

90e+2 Même Diarra balance directement en touche… Vivement qu’elle se termine, cette Coupe du monde de rugby.

90e+4 Michel pousse une gueulante magistrale sur Batshuayi qui joue trop vite une remise en jeu. Je vais finir par l’apprécier !

Fin du match. À 2-0, j’ai eu peur de m’ennuyer devant une fin de match pépère. Heureusement, cette équipe est imprévisible et j’ai du serrer les dents jusqu’à la fin.

90e+10 Olivier Giroud et Jordan Ayew qui marquent un but, Ajaccio et l’OM qui gagnent un match, … Je ne sais pas ce qu’avait fait le Patron vendredi soir, mais il avait dû s’en coller une sévère.

90e+15 La mauvaise nouvelle de la soirée c’est que si Mendy est superstitieux, il va croire que sa coupe de cheveux porte bonheur à l’OM.

90e+16 Heureusement, nous ne rejouons que dans une semaine.

90e+63 Sous le coup de l’émotion de la victoire, je ne l’avais même pas souligné, mais Michy n’a pas été signalé une seule fois hors-jeu ce soir. CHAMPAGNE ! DOUBLE PRIME !!!

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Fortunes diverses pour le retour des ex-enfants prodigues au Vélodrome : Valbuena est bien titulaire, mais pas Morel. Nous le piquer et le mettre sur le banc le soir où il aurait pu provoquer un penalty qui nous donne enfin le sourire, je reconnais bien là la mesquinerie de Jean-Michel Aulas.

-18e Souhaitons pour mes protégés que Valbuena soit en petite forme.

-17e Haha. Valbuena, petite forme. Excellent.

-16e Et je ne m’excuserai pas, cela fait trop longtemps que je veux la faire.

Coup d’envoi.

1e Malin, Valbuena rate son premier contrôle. Le public n’a même pas eu le temps de le siffler.

3e C’est quand même vrai qu’il est tout le temps par terre.

5e Grand prince, Labrune a recruté un stadier spécifiquement attaché à attraper les objets projetés sur Valbuena lors des corners.

6e Grande pince, Labrune n’a trouvé personne d’autre pour cette tâche qu’Elinton Andrade.

7e Autant dire que Valbuena va ramasser.

11e On vient d’éviter successivement un but sur une frappe enroulée de Valbuena et une praline pleine lucarne de 45 mètres. On a changé.

13e Et la victime de la première grosse faute du soir est donc Christophe Jallet. Cela fait plaisir de voir que Cabella connaît ses classiques. Les vrais.

16e Sur une accélération fulgurante de 14 mètres, Bedimo se claque. Le patron me regarde avec un air taquin. Jérémyyyyyyy !

18e Entrée de Morel sous les sifflets du public. D’habitude, c’était pour ses sorties. Cela doit lui faire bizarre.

20e Coup de boule dans Valbuena : Rekik vient de s’offrir une statue au pied des virages. Ou une carte d’immunité pour les 25 prochaines journées.

21e C’est quand même vrai que Valbuena rebondit bizarrement.

22e Valbuena vient enfin de trouver une raison de se faire rembourser par la Sécurité sociale sa future opération du nez.

24e Penalty pour l’OL après une sortie de Mandanda devant Lacazette. L’attaquant lyonnais demande la vidéo pour savoir s’il a été touché. Monsieur Buquet valide et Lacazette transforme. 0-1

26e Bon, d’accord, c’est marrant de siffler Valbuena et Morel, mais ne serait-ce pas encore plus marrant de jouer au football ?

27e Nkoulou dégage un ballon dangereux mais le met en corner. On ne sait jamais, satisfaire Aulas pourrait lui servir.

29e Lacazette, seul dans le surface, échoue au challenge Téléfoot et frappe le poteau plutôt que la transversale.

31e Bien décidés à se faire pardonner pour la remise en service du numéro 28, les joueurs de l’OM décident de ne pas occuper la partie de terrain où évolue Valbuena

35e Vision d’horreur de l’Olympique Lyonnais 2016-2017 : Valbuena déborde et centre pour Nkoulou qui manque le cadre.

39e Hors-jeu de Batshuayi : son match est enfin lancé.

42e Barrada est tellement reculé sur le terrain qu’on dirait qu’il joue déjà la seconde période.

43e Alessandrini sèche sévèrement Valbuena. Et la sanction pour parricide, c’est le carton rouge.

45e+2 Cabella ouvre l’arcade de Morel. Un jeu d’arcade où tu te fais bouffer par un fantôme ? En fait, les Marseillais jouent à PacMan.

45e+3 Heureusement que les Lyonnais ont acheté la télévision pour regarder la Ligue des Champions ces dernières années, cela leur a permis d’apprendre nos combinaisons sur corner cette saison.

Mi-temps. Pour augmenter nos chances de recoller au score, Labrune se souvient de l’an dernier et avance la ligne de but de vingt centimètres.

La défense de l'OL est prête pour le match retour.

La défense de l'OL est prête pour le match retour.

48e Sur un bon retour de Diarra, Valbuena omet de choir.

54e En fait, le but, il ne fallait pas l’avancer, mais le surélever !

55e Nkoudou frappe à côté quand il est trop loin, au-dessus quand il est trop près, et au-dessus et à côté quand il est à mi-distance. Même au rugby ils n’en voudraient pas.

57e Manquillo revient dard-dard sur Darder et sauve Mandanda.

58e Le public s’acharne sur le bouc-émissaire qu’on lui a désigné. Des fois, on comprend que Marseille soit une ville de droite.

59e Instant pathétique au coin de corner où les supporteurs jettent des bouteilles d’eau sur Valbuena : déjà que le club lui doit de l’argent, on ne va pas en plus lui filer à boire gratuitement.

61e L’arbitre renvoie tout le monde au vestiaire pour faire descendre l’ambiance bouillante en tribunes. Sans doute la version 2015 de l’Ice Buquet Challenge.

61e+1 En tribunes, Diaby est hilare. Il faut dire qu’un match de 60 minutes, c’est une idée de génie pour lui. Cela réduit de 33% ses risques de blessures.

61e+2 Tu enlèves une glacière et tout de suite les esprits s’échauffent.

61e+3 Après la moitié de l’effectif, le coach, l’intégralité de son staff et nos espoirs sportifs, Labrune tente de vendre les 30 dernières minutes du match.

61e+4 Surtout que le match va finir par être diffusé en prime time aux Etats-Unis et que les Asiatiques seront levés.

61e+9 Les Lyonnais refusent de revenir sur le terrain si leur sécurité n’est pas assurée. Déjà que nous jouons à 10, nous n’allons pas en plus forcer Rekik à rester au vestiaire !

61e+12 Des CRS débarquent devant les virages pour contenir le public un peu chaud. Avec un chiffre et une lettre dans leur dos, ça devrait bien occuper les supporteurs pendant trente minutes.

61e+13 Aulas a vraiment le bras long : ces CRS pour protéger le but de l’OL…

61e+17 Avec tout cela, l’arbitre a eu le temps de revoir la vidéo de l’action de Mendy. Il le siffle ou non ce penalty ?

61e+22 Manœuvre machiavélique de l’OL qui encaisse 78,37 % de ses buts entre la 63ème et la 82ème minute de jeu.

61e+23 Le match ne va pas Darder à reprendre.

63e Pourquoi il y a écrit “Stadier” sur la tenue de travail d’un stadier ? Imaginez si on faisait cela avec toutes les professions.

64e Ce qui serait drôle, ce serait de voir “Attaquant” sur le maillot de Nkoudou.

65e Floquez-donc moi “Héros” sur celui de Rekik ! 1-1

71e Entrée en jeu de Ferri pour les Lyonnais. J’imaginais justement une attaque Ferri, Costa, Kroos, hier. Le genre d’association avec laquelle tu prends pas l’eau.

72e Sauf peut-être avec un manager italien.

80e Quatre-vingt minutes de jeu et les Marseillais n’ont toujours pas compris que c’est sur Morel qu’il faut mettre la pression, pas sur Valbuena.

90e+1 J’en ai cauchemardé depuis le mois de juillet, cela a failli arriver : but de Valbuena sur passe de Morel.

90e+4 Nkoulou défend bien mais il relance systématiquement sur un Lyonnais. J’ai peur qu’il ne soit déjà parti.

Fin du match. Menée au score, malmenée par Valbuena, cette équipe a du caractère. À défaut d’avoir ses points de l’an passé.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

La trêve internationale a eu le mérite de laisser tranquille Alessandrini, qui a pu travailler ce qu’il préfère : jouer seul, ses coéquipiers étant partis en sélections. Malheureusement, cela n’a pas suffit à Michel pour le convaincre de le laisser sur le banc.

-15e Un qui risque d’y passer du temps, sur le banc, c’est Romao, qui cède cette semaine sa place à Silva.

-14e Brandao est titulaire pour le Sporting. Elle est à combien la côte pour un but sur une capata du brésilien au catogan ?

-13e Avec Brandao et Alessandrini comme seuls visages connus, cela m’étonne pas que Mandanda ait toujours la tête du mec qu’on mène à l’abattoir.

-5e Statistique intéressante : avec tous les mouvements de joueurs qu’il a occasionné, l’OM a fait baisser le chômage de 0,02 % dans le département des Bouches-du-Rhône.

-4e Abou Diaby pour la CPAM, un dernier jour de mercato agité pour les taxis, je me demande pourquoi on n’a pas pensé à confier Alessandrini aux éboueurs.

Coup d’envoi.

1e Premier ballon pour Silva : première mauvaise passe dans l’axe, première faute obtenue. Prends-en de la graine, Trapp !

4e Alessandrini a enfin compris que Manquillo jouait avec lui. L’espoir est permis pour la paix dans le monde.

8e Histoire de décomplexer Batshuayi, Cabella jaillit devant lui et prend le premier hors-jeu du match.

10e Lucas Silva aurait un grosse frappe. Par contre, si cela termine à chaque fois en touche, l’image des Brésiliens techniques va en prendre un coup.

11e Après, nos derniers Brésiliens étaient Brandao, un mec qui n’a jamais joué et Andrade.

12e Danic veut les mêmes chaussures que Rekik, il prend lui-même directement les mesures. Carton Jaune.

15e La dernière fois qu’un corner à la rémoise avait donné autre chose qu’un six mètres, c’était en 1955. Et s’il faut attendre un nouveau plat du pied de Mendy des vingt mètres, il va falloir être patient. 1-0

17e L’ombre du désespoir plane sur notre équipe : notre ambition tactique est donc de nous en remettre à des frappes lointaines de Benjamin Mendy.

18e Il faut quand même faire attention, le dernier arrière gauche dans son cas, c’était Taye Taiwo. Et on sait comment cela s’est fini.

24e Doyen Sport vient de négocier le départ de Mendy pour San Siro où il est attendu pour disputer la deuxième mi-temps du derby milanais. D’où le recrutement de De Ceglie.

25e Phase de jeu en douze passes qui se termine par une frappe non cadrée : ce n’est pas la définition de l’Alessandrin ?

27e Si jamais ce match se termine mal, nous pourrons toujours poser une réserve technique : le maillot de Bastia compte plus de sponsors qu’il n’y a d’entreprises en Corse.

32e Quand je vois la qualité technique ce soir, je me dis que certains joueurs ont dû prendre des leçons le week-end dernier du côté de Clermont-Ferrand.

33e Cabella remplace avantageusement Valbuena, il concentre tous les taquets. Manque plus qu’il se fasse péter le nez.

35e Encore une combinaison sur coup de pied arrêté ! Mais ils bossent vraiment à l’entraînement, ma parole !

36e Du coup, je suis pris d’un doute : et si tous ces hors-jeu de Michy, c’était fait exprès ?.

37e Heureusement que nous n’avons pas mis deux buts sur deux combinaisons. Thiriez aurait été tenté de faire comme en natation et de les interdire.

38e Grosse faute de Rekik. Sa prochaine combinaison, c’est cuir – latex.

45e Superbe combinaison de Lucas Silva qui pique dans le dos de Mendy qui lui-même passe devant Mandanda qui était en train de féliciter Brandao pour son bon match.

Mi-temps. J’espère que nous saurons maintenir le cap en seconde mi-temps et que nous n’exploserons pas.

46e Je ne vois pas pourquoi Alessandrini se complique la vie à vouloir dribbler et déborder. Il lui suffit de courir tout droit et de profiter des contres favorables. 2-0

56e Batshuayi est signalé hors-jeu. La mi-temps a bien repris.

Dans quel but je marque déjà ?

Dans quel but je marque déjà ?

57e Surpris de voir le ballon lui revenir après être passé dans les pieds d’Alessandrini, Manquillo panique et n’ajuste pas son centre.

64e Chaud comme une paillote, Cabella est remplacé par Ocampos avant qu’il ne se crame.

65e Pendant ce temps, Alessandrini continue de dynamiter Bastia et conclut une belle remontée de balle de Manquillo. En plus, cette fois, il n’a eu besoin que d’un seul contre. 3-0

66e J’espère que les mecs de Doyen étaient au stade ce soir. Je leur fais Alessandrini à 18 millions pour Bournemouth.

67e Centre en retrait de Mendy. Michy ne peut pas être hors-jeu 4-0

69e Ça se corse pour les Bastiais. #lequipe #paganelli

70e Michel n’est pas “suicidaire” mais il fait quand même rentrer Romao.

73e De Ceglie rentre pour Batshuayi, c’est Luis Fernandez qui l’a formé ce Michel ?

75e L’OM meilleure attaque de Ligue 1. Alors que nous n’avons marqué que lors de 2 matchs sur 5. Et après on veut faire croire que la Ligue 1 est spectaculaire.

76e S’il se met à enfiler les buts, il va falloir que je me trouve une autre tête de turc qu’Alessandrini. Et je crois qu’Ocampos candidate : comment peut-on se faire prendre de vitesse par Squillaci ?

79e Brandao ne met donc pas des coups de tête qu’à Motta. Et j’aurais dû m’écouter et miser sur un but de notre second attaquant. 4-1

80e Si Brandao se fait siffler en marquant à 4-0, je n’ose imaginer l’accueil qui va être réservé à Valbuena la semaine prochaine.

87e Bastia a clairement démissionné. On dirait un député écologiste.

89e Jebbour et je passe la balle. Ou l’inverse.

90e Quelle frappe de Lucas Silva, ça me rappelle Benoit Cheyrou dans ses plus belles années.

90e+2 Fin du match, Alessandrini ne comprend pas pourquoi il n’y a eu qu’une mi-temps.

Fin du match.

90e+3 Benjamin Mendy commence son décrassage par un petit tour d’honneur du Vélodrome.

90e+10 Alors que tout le monde est déjà sorti de la douche, Benjamin Mendy continue de faire le tour des travées du Vélodrome pour prendre des photos avec les derniers retardataires. Mercééé !

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Les Marseillais jouent ce match avec un brassard noir. C’est sympa de continuer à penser à moi après toutes ces années. Je me demande cependant combien Jean-Luc Barresi a vendu ces brassards à l’OM.

Sans transition, le match.

1e Le match vient juste de commencer, mais Sylla a déjà l’air dans le bon tempo.

3e Quelques sifflets descendent des tribunes sur les premières touches de balle de Thauvin. Il y a vraisemblablement des coiffeurs dans le stade.

6e Les effets secondaires du but de Rivière se font déjà ressentir : Morel sauve sur sa ligne en effectuant un plongeon de saumon de Norvège.

13e Thauvin met un bon Paquet à un Toulousain. Au LOSC, on apprécie l’hommage.

16e Titularisé sur l’aile droite, Thauvin s’est finalement déporté à gauche, le côté de son coeur.

25e Moins présent après une bonne entame, Braithwaite donne l’impression d’attendre son second souffle.

29e Thauvin se positionne à présent derrière Gignac, à une position plus respectueuse de ses qualités.

35e Seul face au but, Payet tergiverse. Voici le seul Marseillais qui réfléchit avant de tirer.

37e Imbula dribble plusieurs joueurs avant de décaler sur Fanni qui centre immédiatement. Remise de la tête de Gignac pour Valbuena qui reprend de volée sur Ahamada. La moitié du Stadium tombe en syncope.

40e Alors que Thauvin semblait avoir débordé Abdennour, ce dernier intercepte le centre avec son gros doigt d’pied.

44e Sur une très longue ouverture, Gignac arrive aux 22 mètres et ravive la flamme toulousaine avec un superbe drop.

45e Notez qu’il s’agit de la première frappe française sur la Syrie.

46e Première période de Thauvin jouée sous nos couleurs. Espérons qu’il reviendra pour le coup d’envoi de la seconde.

Mi-temps. Je suis maudit : je pensais être peinard ici pour une bonne cinquantaine d’année, mais je vois déjà Anigo rôder autour de moi comme un vautour.

Seul face au but vide, Dimitri Payet hésite.

Seul face au but vide, Dimitri Payet hésite.

47e Les milieux de terrains marseillais touchent peu de ballons. Je pense qu’intérieurement, Imbula bout, là.

50e Bien taclé par le défenseur Toulousain, Valbuena s’allonge sur Aurier.

53e Jordan Ayew remplace Thauvin, qui a trop donné à l’entraînement.

54e En sortant du terrain, Thauvin hésite entre les deux bancs, puis décide de rejoindre le banc marseillais.

60e Sur un corner de Valbuena, jolie tête de Lucas Mendes, mais le ballon est amorti par Aurier.

62e L’arbitre sanctionne une faute marseillaise au milieu de terrain qui rend Imbula vert.

66e Braithwaite temporise : sa passe pour Ben Yedder fait but. 1-0

67e Le buteur célèbre son but seul devant une tribune vide : Ben Yedder est nuts.

68e Encaisser un but toulousain sur une belle action de football, ça doit être aussi vexant que de prendre un but tout en finesse de Gignac.

69e Sur l’action, Fanni n’a pas vu que Ben Yedder erre lui.

72e Combinaison Sylla – Didot, l’accord était presque parfait. Ils n’ont pas pensé à recruter Mido ?

80e L’OM ne parvient toujours pas à faire plier l’Ahamada toulousaine.

87e Ce qui fonctionne contre Monaco fonctionne forcément contre Toulouse : coup de pied arrêté de Valbuena, tête de Lucas Mendes. 1-1

90e Un match bien compliqué, et encore, c’est une chance pour l’OM que Rivière ne joue plus à Toulouse.

90e+1 Une chance pour Toulouse que Gignac n’y joue plus non plus.

90e+3 En rentrant se doucher, Thauvin tergiverse, mais choisit finalement le vestiaire de l’OM.

Bob-Loulou.

[Vous ne manquerez pas la suite de votre série de l’été : après une pause “Ligue des Cahiers”, Bakayoko-Lanta revient bientôt !]

Salut les vivants,

Vingt-deux mecs, zéro femme et tout le monde qui ne parle que d’un Pape. On n’est pas au Vatican mais chez les Lyonnais. Pourvu qu’on les fume, et peu importe la couleur, tant que c’est en blanc.

Sans transition, le match.

1e Grosse charge de Lacazette sur Morel. Le banc lyonnais est furieux et pousse un ouf de soulagement en voyant le Marseillais reprendre sa place.

3e Nkoulou accorde à Gomis le droit de le tacler. Espérons qu’il ne lui a pas filé son mojo.

5e Elie Baup jette un oeil au banc lyonnais et retourne s’asseoir sur le sien, en position foetale.

8e Pénétration de Sougou dans l’arrière-train de la capitale de la Gaule. Tir dévié, le score reste vierge.

12e Gignac n’est pas né hors-jeu mais il y mourra, lapidé par ses coéquipiers.

16e Vu comme Umtiti a l’air déterminé à apporter régulièrement le surnombre, Sougou a intérêt à ouvrir l’oeil. Et le bon.

21e Belle remise de Sougou de la tête vers Gignac, Celui-ci tente une reprise en retourné. J’ai entendu Loïc Remy rire d’ici.

22e Morel vient de pulvériser son record de gestes défensifs réussis en remisant pour la deuxième fois le ballon de la tête vers Mandanda. S’agissant de Morel, cela comptera avec les tirs cadrés.

26e Premier centre non contré pour Jérémy Morel en 2013, entraînement compris. Touche lyonnaise.

30e Grosse domination marseillaise, c’est le moment idéal pour prendre un but en contre par un Gomis inexistant jusque-là.

35e Encore une belle intervention de Morel dans la surface face à Lacazette. Quelle idée de faire une double feinte, Morel n’avait même remarqué la première.

41e Lacazette paraît nerveux ce soir. Il faut dire qu’il se fait maîtriser par Morel devant un banc lyonnais hilare.

Vivement qu'un Pape vienne remettre un peu d'ordre dans tout cela

Vivement qu'un Pape vienne remettre un peu d'ordre.

Mi-temps. J’aperçois Juliette Binoche en tribune. Cela a quoi de surprendre, pour qui n’est pas au parfum de la relation entre Romao et Juliette.

51e On ne voit plus Lacazette dans ce match, il pleure encore sous la douche.

54e Nouveau record pour Gignac, qui réussit l’exploit de prendre quatre fois la mauvaise décision dans la même action.

56e Énorme frappe de Fofana qui part directement dans la voiture garée près du poteau de corner. Il semble avoir l’habitude et commence déjà à rédiger le constat.

59e Premier carton jaune du match pour Sougou suite à un bel enchaînement de trois low-kicks sur Gonalons.

63e Ce dernier a d’ailleurs fière allure dans cette tunique bleue : Gonalons, enfant de la patrie.

67e Gignac est décidément bien pris par la paire serbo-croate. C’est un vrai massacre.

72e Alerte ! Valbuena vient de tirer correctement un corner ! Surpris, André Ayew ne peut pas ajuster sa tête.

74e Sougou est remplacé par Jordan Ayew, bon pied bon oeil – ni l’un ni l’autre plutôt.

77e La cellule psychologique de l’OL se prépare, Jérémy Morel fait un match impeccable.

80e Poussé par Gignac, Bisevac touche le ballon de la main. cela me fait beaucoup de mal, je viens de repenser à Gaby. Et il me manque. Beaucoup.

83e Changement côté lyonnais : Grenier pour Fofana. D’habitude, il préfère la cave.

86e Valbuena, qui venait de récolter un jaune pour être tombé à bras raccourcis sur Umtiti, est remplacé par Kadir.

88e Morel est déchaîné et accumule les centres non contrés et les interventions défensives. C’est le moment de le revendre.

90e+1 Ultime corner pour les Lyonnais. Mandanda l’emporte aux poings.

90e+5 Peu importe l’absence de but, cette semaine l’OM l’emporte avec un publi-communiqué contre aucun COOL.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Après deux défaites consécutives contre le PSG, rien de mieux que la réception du vingtième, et plus mauvaise équipe à l’extérieur pour se relancer. Mais cette saison, avec cet OM, il faut s’attendre à tout. Ce derby de l’Estaque promet donc beaucoup.

Sans transition, le match.

-1e Phocée contre Troie, le vrai Classiquo, c’est maintenant. Pâris, Pâris, on t’encule.

5e Bon début de match des Olympiens qui, s’il ne font pas les andouilles, doivent manger Troyes.

10e Marcos vs Mendes : on pourra enfin lire un compte-rendu de match dans Politis.

12e Tous les Marseillais ont un maillot siglé InterSport. Sauf Morel qui en a un AlterSport.

13e Ce dégagement en touche confirme ce que j’ai toujours pensé : ce Colin est un sacré bourrin.

16e Communiqué de Pape Diouf : s’il était président, l’OM mènerait déjà par trois buts d’écart.

17e Bernard Tapie en off : s’il était président, l’OM mènerait déjà par trois buts d’écart et le stade serait fini.

18e Décidément André a un jeu de tête phénoménal. Même si c’est moins drôle quand c’est pour contrer les frappes de ses coéquipiers.

20e Valbuena part de plus en plus bas. À ce rythme là, il va finir par creuser des galeries.

24e Jordan est à un cheveu d’ouvrir la marque. Dommage qu’ils soient tous collés sur sa tête.

29e Gignac n’a tellement plus l’habitude de toucher un ballon en position d’avant centre qu’il roule dessus à deux mètres du but.

30e En revanche, pour faire sa tête de ragondin sous Prozac quand il est hors-jeu, il est toujours au point.

35e La Chute de Valbuena, Camus est songeur.

42e Sortie d’Othon qui rumine en rejoignant son banc. Mais Colin reste, probablement une nouvelle directive de l’Union européenne, très à cheval sur les normes.

Mi-temps D’ailleurs j’y pense, le cheval de Troie, sommes-nous certains que c’était vraiment un cheval ?

Grâce à leur cheval de Troyes, les Marseillais ont réussi à prendre le forteresse adverse.

Grâce à leur cheval de Troyes, les Marseillais ont réussi à prendre la forteresse adverse.

55e On pourrait croire que je me suis endormi. Et je préférerais quand je vois ce que je vois.

60e Nous avons réglé nos problèmes sur les corners défensifs, c’est déjà ça. Par contre, si Valbuena continue de les tirer pour nous, nous ne marquerons jamais.

65e Satisfait du rendement de son équipe, Baup hésite à faire des remplacements.

69e Bêle et bet, toi aussi parie sur le nombre de supporters qui traiteront Gignac de cochon après cette tête vendangée.

70e Lancé le long de la touche, l’ange Marcos passe à travers Nkoulou et va délivrer les siens. 0-1

71e L’OM est donc quatrième du championnat de France avec une différence de buts nulle.

74e Nous avons un gros problème de rythme. Vivement que l’on passe à la semaine de quatre matchs et demi en septembre 2013.

79e Elle aussi curieuse d’enfin voir Sougou à l’oeuvre, la défense troyenne le laisse se présenter seul face à Thuram qui, mal placé, ne peut éviter de repousser la balle.

81e Sougou ne se décourage pas et insiste côté droit. Pour récompenser ses efforts, Jarjat dévie la reprise de Nkoulou dans son but. 1-1

82e Jamais deux sans Troyes, Valbuena et Sougou retentent le coup côté droit. Au centre, Gignac veut passer le ballon à son pote en virage mais le but s’interpose. 2-1

84e Deux minutes d’ivresse, c’est le moment idéal pour faire rentrer Diawara.

90e+5 Ce fut dur mais le cargo marseillais bat le Petit Bateau troyen et maintient le cap à cinq points du paquebot parisien.

Bob-Loulou.

Salut les vivants,

Alors que le PSG reçoit la capitale du champagne, nous nous déplaçons à Troyes pour visiter les fonds de cuve. Et en plus nous n’avons toujours pas récupéré Diawara qui est quand même le spécialiste pour rester concentré jusqu’à l’aube, au moins en alcool.

Avec le commandant Marcos et le capitaine Colin, l’ESTAC est une vrai armée mexicaine. Mais j’ai toute confiance en Valbuena pour devenir notre poney de Troyes.

1e Dreyer, le numéro un de Troyes, commence sur le banc.

2e Cheyrou se prépare à tirer un coup franc, la tribune Champagne ne fait pas la fière.

8e Fabien Camus est en sang, il vient de prendre le coude de Cheyrou dans la face. La direction du club avait pourtant été très claire, pas de crête!

9e Camus, qui n’est pourtant pas l’étranger pour les Justes Marseillais, est traité comme s’il avait la peste.

10e Heureusement que l’on a laissé Barton à domicile, tout ce sang, ça a tendance à l’exciter.

Loin d'une Promenade à l'ESTAC, c'est Troyes qui Braque l'OM.

16e Baup demande à Gignac de retourner dans la surface, depuis, il attend son susucre en levant la patte.

23e Finalement ce sera une fracture du pied et l’entrée de Rémy.

24e Gros tacle sur Amalfitano. Il lui met une boite, Othon. Encore un tacle comme ça et il retourne sur le banc.

33e Entre Colin et Othon  je me demande bien où l’ESTAC va pêcher ses joueurs.

35e André Ayew grimace, il vient de prendre un gros coup et il est inquiet pour son genou.

36e Ah non, c’est bon, on vient de retrouver le genou d’André dans la tête de Thuram.

38e Gignac part à l’hôpital en ambulance. Kaboré, le trouve d’une belle ouverture, il faudra penser à faire un constat.

40e Jar-Jat Brinks est aussi serein qu’un convoyeur de fonds.

45e Camus est un homme révolté après la chute qu’il vient de faire. Il compte bien faire l’état de siège du but de Mandanda, jusqu’à l’été s’il le faut.

Mi-Temps Vu la première période, je suis aux anges -et je sais de quoi je parle- d’avoir entre les mains le grand bouquin des Cahiers. Il est vraiment super, je vous le conseille pour l’anniversaire du fils du patron et en plus on y parle de moi!

49e Gros choc tête contre tête entre Saunier et Colin. Il vient de lui faire une tête au carré, on dirait un poisson pané.

60e C’est moche, la Gignac-dépendance. Finalement la junk-food c’est pas si mal.

67e Montée de Colin qui se fait prendre dans les filets de la défense marseillaise, c’est marée haute.

72e Alors qu’il est pris en sandwich, Othon s’inquiète du regard pétillant de Gignac.

75e Alors que 3 marseillais son démarqués, Morel tente un centre: énorme réflexe du gardien troyen qui manque de se le prendre dans la tronche.

77e Gros tacle d’André Ayew devant Morel qui lui demande directement un autographe et son maillot.

79e Carton jaune pour Nkoulou, pour l’ensemble de son oeuvre. Des contrôles pareils en pleine course c’est interdit.

80e Double dribble raté de Rémy, il ne réussit même pas à avoir le péno. Quand rien ne va….

86e Nivet c’est un mix de Kool shen et de Jean-Claude Dusse sans la moustache.

88e Othon pour moi, but de Nivet. Mandanda prend la tête du classement des passeurs. 1-0

90e But hors-jeu de Rémy qui essaie ainsi de reprendre sa place à Menez en Équipe de France.

90e+3 Ce soir, c’était football-Champomy.

90e + 4 Naufrage de l’OM qui s’est cru assez bon pour ne pas faire le bulot et que la mayonnaise prenne.

90e+5 Quatre-vingt dix minutes de souffrance, pas de fond de jeu, un péno oublié pour se faire punir sur coup de pied arrêté… Deschamps démission!

90e+6 Finalement ce résultat était prévisible, Cheyrou tient plus d’Achille Zavatta que d’Achille le guerrier.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Avec les hasards du calendrier, cet OM-Rennes, c’est un petit peu le jubilé de la carrière de Stéphane Mbia. Même si, passer de Rennes aux Queens, il y avait finalement une logique derrière tout ça. Mbia était peut être un génie, tout compte fait. J’espère juste qu’il aura eu le temps de former ses successeurs.

-2e Antonetti snobe Baup et ne lui serre pas la main, alors même que Barton l’observe en tribune. Le coach rennais a du courage.

-1e José Anigo songe à recruter cet Antonetti. Il ne peut pas être plus mauvais que Morel.

1e Sur son premier ballon, Morel tente d’ouvrir vers Gignac mais perd le ballon. Au moins, il n’a pas été perturbé par le mercato et reste fidèle à ses fondamentaux.

2e Déjà deux tirs de Gignac, les mecs derrières les buts commencent à s’inquiéter.

3e Première montée d’Abdallah et premier bon centre sur Ayew. Fanni est oublié.

5e Gros tacle de Pajot sur Kaboré qui n’en croit pas ses oreilles.

6e Abdullah part s’échauffer. On comprend mieux pourquoi BeIn n’a pas approché Rouyer pour cette saison.

12e Enfin un hommage à Mbia. Merci à Kaboré qui tente le coup du scorpion sur une jambe au milieu du terrain.

14e Deuxième grosse faute de Pajot qui a déjà récolté un carton. Les joueurs marseillais en réclament un second. Barton exige au moins un doigt ou un orteil.

15e Action remarquable entre André Ayew et Valbuena qui se conclut par une reprise de volée de ce dernier au point de pénalty. N’ayant visiblement pas envie de se retrouver dans le Top but de lequipe.fr, Costil sort une parade incroyable. Personne ne lui parlé de leur Top arrêt.

16e Nouvelle faute rennaise dans l’entre-jeu. Je soupçonne Antonetti d’avoir vu notre banc et de tout faire pour forcer Baup à faire des changements.

18e Les Rennais privilégient l’aile située le long de la tribune en travaux. Donc à l’opposé de l’endroit où se trouve Joey Barton. Coïncidence ?

21e Morel réussit un très bon tacle défensif. Il a glissé.

33e Morel tente une relance. La côte de popularité de Lucas Mendes bondit de six points.

34e Kévin Théophile-Catherine a peut-être 3 prénoms, mais il n’a pas de pied droit. Nouveau centre raté pour le latéral gauche rennais.

36e Une minute de grâce : centre de Gignac, Madjer de Valbuena, Ayew laisse la balle et Morel marque d’un tacle réussi. La côte de popularité de Dieu explose, et Jérémy se découvre des potes dans l’équipe. 1-0

38e Tentative de Rivaldo de Gignac. Au final c’était juste un autre hommage à Mbia. RAS donc.

41e Note pour plus tard : un coup de coude dans la gencive parvient à mettre Ayew à terre. Mais quarante-cinq secondes seulement puis il se régénère. Je crois que seule une fracture ouverte au tibia pourrait éventuellement le faire sortir d’un terrain.

42e Non Joey, ça n’est pas une suggestion.

44e Vincent Labrune est dégoûté. S’il avait recruté Abdallah le 14 août, il aurait pu le revendre le 31 à un club anglais.

Mi-temps Septième mi-temps de la saison en championnat, toutes disputées par Jérémy Morel, et toujours aucun but encaissé. Faut que j’aille voir le patron, qu’il m’explique le phénomène.

Valbuena se demande toujours comment s'écrit

Valbuena se demande toujours comment s'écrit "Ayew"

47e Magnifique ouverture de Abdallah vers Amalfitano. Le contrôle et le dribble du Marseillais sont dignes de Zidane. Dommage de voir une frappe de Chapuis pour conclure l’action.

52e OH MON DIEU ! MAIS ABDALLAH A UNE CRÊTE ! RACAILLE !

54e Mathieu Valbuena joue à gauche, André Ayew à gauche et André-Pierre Gignac à gauche. Les stages Jean-Michel Larqué ont fait des dégâts sur toute une génération.

56e Cela ne pouvait pas durer. Notre premier but encaissé de la saison l’est contre une équipe qui aligne Erding en pointe. 1-1

57e Ce but de Féret équilibre le bilan de Morel, étrangement positif depuis la première mi-temps.

58e Abdullah remplace Abdallah. Changer un “a” par un “u”, ce n’est pas ce qui va nous rapporter plus de points. En plus d’être chauve, Baup est nul au Scrabble.

71e C’est la crise, les Ultras ne font plus de banderoles et se contentent d’un lâcher de pigeons sur le terrain pour faire un tifo sur les dirigeants.

79e Nkoulou effectue un contrôle parfait sur un long ballon balancé par la défense rennaise. Quelques minutes plus tard, Abdullah réalise un contrôle en pivot qui passe entre les jambes de Montano. Le gosse apprend vite.

84e Missile de Gignac : l’UMP a raison, Marseille devient de plus en plus dangereuse. 2-1

85e Sur son but, Gignac profite d’une belle relance de la défense rennaise. Comme à Montpellier. Comme quoi, refourguer son mojo à ses adversaires, ça marche.

88e Par contre, il faudrait qu’André-Pierre arrête avec sa manie de foutre des claques à ses collègues à chaque fois qu’il marque, parce que quand Barton reviendra, il risque la fracture ouverte.

90e+1 Sur une nouvelle contre-attaque, Rémy tente un lob tout en finesse sur Costil. Mais bon, après le but de Morel et la volée de Gignac, le quota de buts venus d’ailleurs est déjà explosé.

90e+2 Mbia parti, c’est désormais Mandanda qui joue en défense centrale et intercepte magnifiquement une balle en profondeur.

90e+3 Danzé nous évite l’auto-satisfaction des Ayew en reprenant dans son propre but un centre de Jordan pour André. 3-1

90e+4 Un Rennais qui marque contre son camp, c’est une prime de but de moins à payer. Labrune est ravi.

90e+5 Pour la première fois depuis 1932, l’OM démarre la saison avec 4 victoires consécutives. Bakayoko passait son bac.

Bob-Loulou.