Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Aimons la Science

Le meilleur endroit pour discuter informatique, sciences et techniques (sauf celles du ballon).

  • El Mata Mord le 26/11/2021 à 16h19
    Les réticents à l'ARN, on n'a pas dit qu'on les envoyait en session de rééducation en Bretagne chez Kireg ?

  • Toni Turek le 26/11/2021 à 18h23
    C'est lié à la dernière restriction en date (Moderna pas pour les moins de 30 ans pour la dose de rappel), non ?
    Il y avait eu la même chose avec l'AZ.

  • Red Tsar le 26/11/2021 à 18h30
    Ceci étant, ça m'intéresserait de savoir pourquoi l'ARN a été accepté parmi les choix et parfois priorisé. Je n'ai rien contre. Pour tout dire, je ne sais même plus quels vaccins j'ai reçus. Mais je vois bien que c'est un des arguments forts chez les antivax et aussi une des inquiétudes majeures chez ceux qui se vaccinent parce qu'il le faut bien (ça, j'en ai pas mal autour de moi chez les plus vieux). Du coup, est-ce qu'il y a vraiment un bénéfice sur l'ARN (plus rapide, plus efficace, plus économique...) qui méritait de mettre de côté l'acceptabilité sociale ? Est-ce que les décideurs n'avaient pas anticipé les réticences à venir ?
    Je suis bien désolé, car j'imagine que ça a déjà été abordé, mais si vous avez quelques info à ce sujet, merci d'avance !

  • Pavarrois le 26/11/2021 à 18h34
    L'argument fort c'est tout ce qui peut trainer et surtout, surtout ne peut pas faire l'objet de contradiction.

    L'ARN messager en fait partie comme la vitesse pour le réaliser ou le "recul".
    Je suis totalement sur la ligne de forez, si ce n'est pas ça c'est autre chose.

  • Red Tsar le 26/11/2021 à 18h43
    Honnêtement, je ne crois pas. Bien sûr, il y a des antivax. Il y en a toujours eu, déjà à l'époque de Jenner. Eux, oui, ils sont "perdus" et ce n'est pas par rapport à eux que je m'interrogeais.
    Mais je vois autour de moi bien des personnes qui ont été vraiment inquiètes sur le cas spécifique de l'ARN, sans s'opposer au principe du vaccin, bien au contraire, et se faisant même vacciner pour la grippe, par exemple. Je trouve que c'est une inquiétude qu'on peut entendre.
    Après, pourquoi pas passer en force si c'est nécessaire. Je peux l'entendre. Mais il faut aussi mesurer les risques derrière, aussi bien sociaux que médicaux, si tu crées de la défiance à moyen terme. Donc quels étaient les bénéfices de l'ARN ? Ou est-ce que les responsables ne se sont pas posés la question en ne voyant que l'aspect scientifique "pur" ?
    C'est un peu comme les illuminés (journalistes, pas médecins) qui nous vendaient une contre-pensée magique : une fois vaccinés, il n'y aura plus de problème. En ce moment, j'ai des amis ou des collègues en viennent à douter du vaccin/de la science parce qu'on leur a trop promis :"on s'en sortira jamais", "on nous avait dit qu'avec le vaccin ce serait fini...". Et encore une fois, je trouve très bien le vaccin, je suis heureux qu'il existe, j'ai bien conscience que ce serait pire sans, je souhaite que les brevets soient levés pour que le monde entier puisse accéder à la vaccination, etc. Ma question porte sur la balance bénéfice/perte.

  • forezjohn le 26/11/2021 à 19h47
    Modulo ce que dit Sehwag sur le Sputnik(même si je ne suis pas persuadé que c'était aussi simple que lui le pense) on a fait avec ce qu'on avait, ce qui offrait les meilleures possiblité d'augmentation de production et l'efficacité/rapport benef risque.
    Parce que dire que le Pfizer a été poussé, c'est oublier bien vite et facilement que suite à l'épisode dit "des chefs d'états européens qui font leur froc", l'Astra Zeneca a été suspendu une semaine suite à quoi plus personne n'en a voulu. Je sais qu'il a été réservé aux catégories d'âge supérieures mais je doute que la question de l'ARN messager n'ait taraudé que les moins de 65 ans.

    Quant au questionnement sur l'ARN messager oui il est légitime, mais il n'est pas resté sans réponse : ici, dans la presse, au gouvernement la question a été abordée des réponses ont été fournies. J'ai beaucoup critiqué le gouvernement sur sa gestion de la vaccination mais bon sang voir tous ces Français qui passent leur temps à s'empoisonner sans se poser de question, gobent des médicaments comme si c'était des bonbons, réclamer soudain la certitude absolue que la solution au trucs qui leur pourrit totalement la vie ne présent pas un risque sur un milliard, ça doit foutrement donner envie de se dire "c'est dur de gouverner des cons".

  • Edji le 27/11/2021 à 07h23
    Mais pourquoi tu dis qu'on « pousse » ?
    On prend les vaccins efficaces, mis sur le marché rapidement tout en ayant franchi toutes les étapes requises en termes d'essais et de transparence, voilà tout.

    Et encore une fois, tu oublies à nouveau de rappeler qu'au départ, on était parti de manière bien plus nette vers le choix de l'AZ, avant que le comportement malhonnête de ses dirigeants et leurs promesses fumeuses s'agissant des quantités à livrer à l'UE n'imposent finalement de se reporter presque totalement vers les Pfizer/Moderna.

    Pourquoi changer une formule gagnante pour privilégier d'autres voies grevées d'incertitudes telles que le Sputnik, à part par dogmatisme ?

  • Six Bières skient le 27/11/2021 à 09h56
    Si je me souviens bien, Thierry Breton disait que le vaccin Sputnik était très compliqué à produire, et que les russes rencontraient des difficultés à vraiment l'industrialiser.
    AZ et Janssen ont également révélé plus de défauts de sécurité que les vaccins à ARNM.

    Je pense que si on avait appelé ça "Vaccin 2.0" ou "Vaccin Nouvelle Génération", on aurait pu contourner les quelques réticents de bonne foi... mais je suis Team Forezjohn sur le coup : la majorité s'accroche au moindre prétexte pour tenter de justifier sa réticence au vaccin

  • Cris CoOL le 27/11/2021 à 11h44
    Sur le principe, vendre un vaccin alors qu'on n'en produit pas assez pour vacciner sa propre population avec, je trouve ça très douteux. La population russe n'avait pas accès au vaccin au printemps et Poutine signait des contrats avec tous les dirigeants qui en voulaient (ce qui fut assez controversé en Allemagne où quelques Länder dont la Bavière avaient tenté d'en profiter, et je crois qu'un gouvernement en Europe avait été obligé de démissionner après avoir conclu un deal douteux de vaccins Sputnik).

  • suppdebastille le 27/11/2021 à 19h07
    Je comprends la réaction du gouvernement Sud Africain comme quoi il ne fait pas bon disposer de bons scientifiques puisque ça vous met au ban de l'humanité en 48 heures.
    Ca ne va pas inciter les prochains pays qui identifieront un variant à être aussi transparents.