Archive for janvier, 2012

Salut les vivants,

Craignant notre impact physique les Rennais optent pour une autre tactique: recruter Mevlut Erding pour 7 millions d’euros, et tenter par là de déconcentrer l’adversaire en provoquant une hilarité générale. Il parait qu’ils ont réussi à faire rire Morel. Chapeau les gars. Chapeaux ronds, bien sûr.

Le Mad Professor est sur répondeur, lui.

Sans transition le film du match.

1e N’Koulou reste au sol sur un contact. Traoré enfile une chasuble et se lève. Deschamps lui sort le même regard que Juppé à Chirac quand il a appris que Villepin voulait dissoudre l’assemblée. Traoré se rassoit et demande s’il doit rentrer aux vestiaires.

5e Centre de Morel et tentative de tête de Lucho. Je pense que même Valbuena la rentre.

7e Il se dit ici que Porto voudrait ramener Lucho. L’avantage avec la crise, c’est qu’ils n’ont plus les moyens de se payer Canal et de voir ses matchs.

15e Petit cadeau de Diarra pour le pot de départ de Lucho: un ballon sur ses talons à l’entrée de la surface. La légendaire grinta de l’Argentin ne fait pas peur aux Rennais: il lui soufflent dessus et récupèrent le ballon à 18 mètres. 1-0

23e Pas pressé de faire un discours, Lucho ne veut pas se mettre en valeur trop tôt. Seul devant Diallo, il tire à côté. À moins que par altruisme, il tienne à tout faire pour ne pas être regretté.

Oui, ça fait toujours cet effet de voir le banc de l'OM

26e Jirès Kembo met la panique dans notre défense. Il y a le petit Tigana M’Vila qui me fait peur également.

29e Double occasion pour Rennes qui continue de pousser. Ils prennent même de l’élan.

31e Fanni prouve qu’il est encore moins discret que Diawara, rien que ça. Faute Sur Kembo.

38e Rémy croque un contre à trois contre deux. Gignac demande s’il y a du rab.

40e Corner pour Rennes. “Chacun le sien” crie Mandanda. “Laissez-moi Danzé” repond Morel.

41e Et si nous vendions Morel à Porto ? Non ? Même pas comme jouet dans le paquet de lessive ?

44e Apam nous remet dans le match. J’aurais bien dit que s’il n’avait pas détourné le ballon, Lucho était seul pour le reprendre. Ah zut, je l’ai dit. 1-1

Mi-temps Vivement le retour de Kaboré, je pense qu’il peut faire largement mieux que Lucho.

49e Cette fois c’est sûr, N’Koulou a des pouvoirs Jedi. Il attire la frappe à bout portant de Kembo sur son pied.

55e Lucho laisse passer un centre entre ses jambes, mais sans le faire exprès. En fait je pense qu’Mbami peut faire mieux que Lucho.

56e C’est rigolo, de loin, Fanni ressemble de plus en plus à Diarra… En fait, ce n’est pas drôle du tout

58e Vu le nombre de reins que casse Amalfitano, on va bientôt manquer de donneurs.

64e C’est décidé, Saint-Thomas se fait floquer un mailllot Amalfitano.

66e Frappe dévissée de Remy que ce fumiste de Lucho ne dévie même pas.

70e Finalement même Celestini peut faire mieux que Lucho.

72e N’Koulou fact: N’Koulou dribble mieux que Rémy.

75e Passe de Valbuena pour Cheyrou qui arrive lancé. Diallo a vu des cassettes et se jette pour couvrir son poteau, manque de bol c’est cadré. 1-2

78e @LuchoGonzalez Tu sais que tu dois changer de club quand Cheyrou cadre plus de frappes que toi et que Valbuena distribue plus de passes décisives.

82e Sortie de Lucho pour Brandao, les supporters Rennais sifflent Deschamps.

90e Mère Teresa opte pour un modèle floqué N’Koulou.

90e+2 La semaine dernière contre Le Havre je vous disais “Le film est bien mais c’est un peu répétitif de bien jouer, se mettre en difficulté, et revenir en fin de match en écrasant l’adversaire. Allez, je suis prêt à voir un épisode de plus”. C’est sympa les super pouvoirs ici. Et si vous saviez pour la semaine prochaine…

Bob-Loulou

Salut les vivants,

En tout logique, deux équipes qui jouent habituellement en ciel et blanc s’affrontent en noir contre blanc. Du coup je crois apercevoir Blanc et Mombaerts dans les tribunes. Ah et sinon, Maguy fait coucou

Le Mad Professor est sur répondeur, lui.

Sans transition le film du match :

1ere Peu habituée au mistral en l’absence de Souley, la défense prend ses premiers courants d’air.

2e Mbia s’offre une tacle puis embroche Fanni et l’attaquant havrais. C’est peut-être pour ça qu’il a une chaussure de chaque couleur.

4e Même quand Morel n’est pas là, les adversaires attaquent sur la gauche. But du Havre sur un contre. 0-1.

10e Deschamps demande à ses joueurs de jouer au sol. Guy Stéphan lui demande s’il faut faire sortir Brandao tout de suite.

12e Amalfitano enchaîne les dribbles que Gignac a du mal à faire sur FIFA et centre pour une tête puissante de Diarra. Arrêt superbe de Johnny Mnemonic.

16e Débordement de Valbuena qui centre en retrait pour son copain Rémy. Sa reprise arrive droit dans les mains de Johnny B. Goode.

21e Ce qui est bien avec le Havre c’est que c’est quand même des gens polis. Et je ne parle pas que des touches directement en six mètres et des balles qu’ils rendent systématiquement sur leurs interceptions.

22e Maintenant qu’ils mènent j’ai peur que les Havrais essaient de recréer leur centre-ville au Vélodrome : béton, béton, béton.

37e Alou Diarra tente une frappe aux 16 mètres. L’éclat de rire du stade est si fort que les échafaudages menacent de faire un second Furiani.

Mi temps Johnny, Ryan, on sent que Le Havre est une ville où l’on préfère regarder la télévision plutôt que de sortir.

Comme dans le film, c'est Valbuena qui est utile et Diarra qui est énervant.

46e Deschamps a invité ses joueurs à laisser les Havrais venir pour créer des espaces. Les consignes sont très bien appliquées, on est passés près de prendre le deuxième.

50e Il semble que pendant son séjour au Brésil, Brandao a repris les cours de plongée. Sa détente laisse à penser qu’il a oublié d’enlever la ceinture de plomb.

63e Il l’enlève enfin et la passe discrètement à Johnny Walker qui est trop court sur le centre d’Amalfitano. Il n’a plus qu’à mettre sa tête dans le trou normand. 1-1

69e Retour fracassant du chat noir. Mbia dégage un ballon en levant la jambe très haut et se claque comme une danseuse de french cancan.

81e Jordan est parti à la CAN mais son esprit a pris possession de Rémy qui joue milieu défensif et distribue des semelles.

85e La tactique dite du 8 dans l’axe et dans les 16 mètres fonctionne à merveille pour Le Havre. Aucun centre ne passe.

86e Entrée de Rivière, le partron me souffle qu’il y a un gros potentiel déconne avec lui. Surtout s’il est alimenté par Fontaine.

90e+1e Mbia a été malin de simuler un claquage pour ne pas rater l’Equipe du dimanche à cause des prolongations.

94e Rémy simule le penalty pour éviter les tirs au but mais ça fonctionne moins bien.

102e Et c’est là que je me rends compte que depuis quatre ans, je n’ai vu que Taiwo, Ayew et Lucho tirer des penaltys. Et qu’aucun des trois n’est sur la pelouse.

104e Amalfitano en a marre et envoie une frappe surpuissante qui envoie Placide dans ses cages. 2-1. Depuis quand il n’y a plus de but en or?

110e Mbia est furieux, il a raté le grand format Manchester City-Tottenham.

120e Ouf, j’ai cru qu’on n’aurait pas droit à la passe de Valbuena pour Rémy. 3-1

120+2 Le film est bien mais c’est un peu répétitif de bien jouer, se mettre en difficulté, et revenir en fin de match en écrasant l’adversaire. Allez, je suis prêt à voir un épisode de plus.

120+4 À nous Bourg-Peron… hein? Où ça??

Bob-Loulou

Salut les vivants,

On nous annonçait une équipe marseillaise à l’agonie avec la perte de ses africains mais au final je vois que Traoré est toujours là.
Et puis je trouve ça bien moi que nous rendions un peu de nos richesses à l’Afrique, ce n’est qu’un juste retour des choses pour un club dont le propriétaire a fait fortune en spéculant sur des matières premières et du riz.

N’oubliez d’aller faire tamponner votre carnet de santé chez Le Mad Professor.

Sans transition le film du match :

-10e José Anigo fait semblant de téléphoner à des agents et parle le plus fort possible en passant devant la loge de Redknapp pour dire que non, Sabo ne partira pas  car il a un grand avenir au club et que non Lucho c’est pas la peine à moins de 10 M€.

-3e Tout le monde est en place, Remy à la pointe de l’attaque, Mbia avec ses potes imaginaires dans sa tête et Gignac en tribune.

4e Il parait que les retours d’anciennes gloires fonctionnent plutôt bien en ce moment, c’est le moment de rappeler Lucho.

5e Je tiens à dire que pour le naufrage du bateau là, Gignac n’y est pour rien.

6e Deux actions avortées à cause d’un contrôle raté de Lucho et d’une frappe au dessus de Cheyrou. Business as usual.

9e Balle en cloche à l’entrée de la surface. On cherche déjà Brandao mais c’est Lucho à la réception.

12e Ici les paris sur la minute à laquelle Jelen va se blesser vont bon train. Fausse joie de Goethals qui avait annoncé la 15e, c’est Hazard qui reste au sol.

14e Bon décalage d’Amalfitano pour Lucho qui arme sa frappe.

16e Frappe de Lucho, dans le vide, pas de chance. Mavuba a pris la balle, l’a passé à ses coéquipers, s’est recoiffé, a salué sa mère dans le public et est allé se replacer en moonwalk.

28e En voyant le bon match de Remy, Anigo fait évacuer la tribune des recruteurs.

Brandao vous présente son futur maillot pour la saison à venir

Brandao vous présente son futur maillot pour la saison à venir

30e Mbia détourne un tir de Cole de l’intérieur de la cuisse. À Mandanda, il affirme que c’était de la bite.

35e Mbia et Nkoulou sont en forme: magnifique une - deux - trois - quatre - cinq - six - sept - huit - neuf - dix - onze

36e … - douze - treize - quatorze - quinze - seize - dix-sept - dix-huit - …

43e Lucho récupère un ballon et adresse un centre pour Remy qui remet à Cheyrou. La frappe est enfin cadrée mais sortie par Landreau. Sur la parade, Valbuena remet encore à Cheyrou qui préfère définitivement les frappes de loin et sort la balle négligemment.

Mi-temps: “Ça va finir par rentrer il suffit de forcer” Brandao, Mars 2011.

49e Les attaquants Lillois sont perdus, les défenseurs olympiens n’attaquent tellement pas les balles qu’ils ont l’impression que l’arbitre avait sifflé.

52e Ça me fait mal de constater que Landreau à des cheveux blancs. Heureusement Pedretti est toujours coiffé comme Jordy.

60e Combinaison Lucho-Valbuena dont les pieds élastiques envoient un ballon parfait sur la tête de Remy 1-0. Je crains le moment où nos adversaires vont comprendre la combinaison.

65e Faute sur Diarra qui venait de dépasser le rond central, bien fait.

71e Remy sort avec les soigneurs en se tenant le genou et Valbuena semble se blesser sur un tacle par derrière. Le patron soupçonne un pacte pas très net avec son frangin. Ce qui peut expliquer le maillot third par la même occasion.

79e Premier tir non cadré de Valbuena depuis novembre 2011.

80e Souaré se prend un savon de la part de Rémy qui le martyrise sur l’aile droite. Et quand Souaré prend un savon, Souaré mousse.

81e Valbuena lance Amalfitano pour un deux contre un avec Brandao. Six mètres. Vous connaissez cette histoire, des Japonais qui affirment que d’ici 50 ans une équipe de robots serait capable de battre une équipe d’humains au foot? Il faut arrêter de diffuser des images de Brandao, ça met le bazar dans la vie de chercheurs par ailleurs très sérieux.

82e Rémy élimine Landreau qui chassait la perdrix à 10 mètres de sa surface, résiste à Chedjou et glisse la balle dans les buts de l’extérieur de la surface. 2-0.

90e Coup de poker magistral de Deschamps qui tente le tout pour le tout et fait sortir Remy pour Traoré sachant qu’un recruteur anglais est dans le stade. Des fois qu’il veuille un souvenir bon marché de Marseille.

90e+3 En hommage à Pierre Issa et Ronald Zubar, Mbia dévisse un dégagement dans son dos. C’est un peu comme une passe aveugle de Ronaldinho en plus poétique.

90e+4 José joue sa dernière carte, il explique à Redknapp que c’est la saint Remy et que les autres l’ont laissé marqué. André-Pierre demande quand ce sera son tour.

Bob-Loulou

Salut les vivants,

Moins prestigieuse que la Coupe de France, moins rigolote que celle de Menez mais à peine moins effrayante, voici la Coupe de la Ligue. Toujours dans le prestige, et pour imiter Arsenal, nous aussi nous rappelons un ancien grand avant-centre. Mais on ne le fait pas jouer, faut pas déconner.

Le Mad Professor est sur répondeur, lui.

Sans transition le film du match:

-3e Pas de Brandao, cette année on balance la Coupe de la Ligue.

-1e Inauguré à Caen en championnat, le maillot supporter est de mise ce soir. Mon pari, dans quatre ans, un maillot third noir et or “qui s’inscrit naturellement dans la prestigieuse histoire de l’Olympique de Marseille et qui constitue comme un clin d’oeil à ses nombreux supporters bas-normands”.

5e Lucho tente un tacle sur Nabab et je ne peux m’empêcher d’avoir une pensée émue pour Edouard Cissé.

7e Avant de partir à la CAN, Dédé Ayew a montré à Valbuena comment marquer sur coup-franc. De la théorie à la pratique, il n’y a qu’un pas, un mur et une lucarne droite. 1-0

9e Rémy tente une Djibril Cissé et allume du coin droit de la surface caennaise.

11e Lucho réalise que ce n’est pas le Barça en face comme le lui avait assuré Deschamps, il décide de ne plus courir. Du coup, il ne change rien.

13e La Coupe de la Ligue devrait se jouer directement au but en or, ça nous éviterait tout ce tralala inutile.

16e Série de une-deux entre Morel et Traoré, suivie d’un dribble derrière la jambe d’appui du dernier nommé. Visiblement, André a aussi organisé un atelier de dribbles. Caen dépose une réserve technique.

21e Sur une ouverture de Cheyrou en profondeur, superbe déviation d’Amalfitano pour Remy qui pousse la balle au fond. Le cours du Sopalin gagne 8%. 2-0

Kaboré et Diawara, en route vers la CAN

Kaboré et Diawara, en route vers la CAN

23e Vous aussi chez vous, trouvez un moyen de rendre le match plus amusant: je viens d’imaginer la même action avec Brandao à la place d’Amalfitano.

28e Comme il a encore des restes après les fêtes, Cheyrou distribue les caviars.

30e C’est quand même un peu trop facile de jouer contre des équipes de National.

31e Le sort s’acharne sur Lucho. Quand il réalise une passe décisive, c’est Traoré qui est à la réception. Contre-attaque caennaise.

35e Hamouma peut signer à Bordeaux. Niveau réussite, il va s’intégrer à merveille.

39e Contre-attaque de Valbuena qui décale Lucho arrivé en sprint côté gauche. L’Agence française de lutte contre le dopage ouvre une cellule de crise.

Mi-temps Une dixième victoire consécutive en Coupe de la Ligue se dessine. Plus qu’un coup d’un soir, moins qu’une relation passionnelle, la Coupe de la Ligue, c’est un peu une sexfriend un peu moche mais toujours bonne à prendre. Surtout quand t’as le physique de Valbuena. Attention, avec ses guirlandes et sa grosse taille, si on le voit avec elle, on risque de le surnommer Petit Travelo.

49e Double une-deux entre Valbuena et Amalfitano qui dribble et centre en retrait pour Remy qui préfère préserver encore un peu de suspense et envoie le ballon sur le poteau. Sopalin sort un modèle ultra-résistant.

51e Centre de Morel, Lucho réalise sa meilleure action de la saison en laissant passer le ballon. Valbuena place la balle au ras du poteau. 3-0

57e Valbuena à terre, la civière entre sur le terrain. Et c’est dans ces moments que l’on se rend compte que l’OM est un club ultra-professionnel, avec la civière assortie au maillot third. À moins que ce ne soit l’inverse.

65e Ce soir, c’est soirée déguisée. Mbia est déguisé en grande faucheuse, Sabo est déguisé en footballeur.

70e Cette charnière est vraiment magnifique, synchronisation parfaite pour demander un carton. Accordé par l’arbitre, un chacun.

74e Coup du sombrero de Mbia, de la poitrine. Prochain défi : un coup du foulard avec l’épaule.

76e Troisième petit pont de Gadi, troisième balle perdue.

78e Bracigliano est mort de peur, il n’a plus l’habitude d’évoluer si loin de ses défenseurs centraux. A Nancy, cinq mètres étaient un maximum. Et il y en avait trois.

80e Gadi passe enfin son petit pont. Sa prime est multipliée par un.

90e+4 Fin du match et je n’ai même pas eu une pensée pour Ronald Zubar. Décidément, tout se perd, sauf les matchs de Coupe de la Ligue. Chienne de mort.

Bob Loulou

Salut les vivants,

Ici, on est tout juste remis de l’immense nouba que le patron organise, chaque année, pour l’anniversaire du fiston avant que la saison de foot ne recommence. Du coup, je n’ai pas très bien compris pourquoi on joue le jubilé de Steve Marlet contre Saint-Etienne au Stade de France.

Plus alerte, le Mad Professor a peut-être la réponse.

Sans transition le film du match:

-5e Le Red Star joue en vert, leur gardien en jaune, les arbitres en rouge, Mandanda en orange et les Marseillais en noir. On a plus qu’à attendre le premier tacle sur Valbuena pour qu’il vire au violet et on pourra régler nos téléviseurs.

-3e 50.000 personnes à Paris pour voir jouer l’OM contre un club de National. En fait c’est un deuxième club Marseillais qu’il faut installer à Paris. Le succès serait immédiat, et Dassier en serait le président idéal.

5e Youssef Touati fait un rush magnifique de 80 mètres, élimine plusieurs Marseillais et enclenche une frappe lourde de l’entrée de la surface. Mandanda réalise son premier exploit de 2012. Prochain objectif, éviter l’apocalypse.

6e Une semaine à peine après le Réveillon, les Verts ont compris que le maillon faible s’appelle Diawara et attaquent plein axe. Mandanda, qui était capitaine de soirée le 31, s’interpose.

15e Cheyrou reprend de volée à l’entrée de la surface. Son ballon passe 20 mètres à côté.

17e Cheyrou tente un lob de 50 mètres, le ballon passe deux mètres à côté. S’il veut marquer ce soir, il devra donc tirer les six mètres.

21e Quasi csc des Audoniens, le ballon échoue sur le poteau. Red, du cul.

Ça commence à se voir que Lucho est fatigué

Ça commence à se voir que Lucho est fatigué


37e Ça joue bien, ça combine, Lucho n’est pas complètement fantômatique mais on n’arrive pas à conclure. On se croirait revenu en début de saison. Je serais vous, je miserais sur un 2-2 à la fin du temps réglementaire.

38e Goethals me souffle que l’OM qui joue l’Etoile Rouge en coupe, ça sent surtout le 0-0 et la défaite aux pénalties. Les larmes de Paris?

41e Samuel Allegro mais Jordan Ayew les a mieux aiguisés. 1-0 pour l’OM.

43e Le réalisateur zoome sur le maillot fourth de Mandanda estampillé d’un énorme logo Crédit Agricole. Leur action vient de perdre 12%.

Mi-temps Steve Mandanda dans les buts de l’OM, Steve Marlet en attaque du Red Star et mon Télé7Jour m’indique Steve Savidan aux commentaires sur Eurosport. Il y a un lobby sur leur prénom ou quoi?

59e Après l’arrêt de la main droite face à Touati en première période, Mandanda continue sa partie de Twister-goalkeaper avec un arrêt du pied droit sur une frappe de Marlet.

62e Volée du droit de Valbuena. C’est pas en 2012 qu’il arrêtera de planter de jolis buts, ni qu’Anigo s’attribuera tout le mérite. 2-0.

63e Valbuena qui marque au Stade de France sur le caviar d’un gaucher, c’est un coup à ce qu’André Ayew se retrouve à Newcastle dans six mois.

71e La sortie de Lucho est techniquement impeccable. Si des observateurs sont venus le superviser… ils sont certainement partis depuis longtemps.

72e Rémy le remplace et s’illustre directement par un centre en cloche au deuxième poteau. Jordan Ayew le trouve un peu long, Bernard Mendy un peu court.

81e André Ayew obtient un coup-franc à l’entrée de la surface et rappelle à la foule que Gorgelin était troisième gardien derriere Vercoutre. Vercoutre! Et 1, et 2, et 3-0.

86e Après s’être entraîné toute la soirée et de toutes les positions, Benoit Cheyrou marque finalement son but d’une volée du gauche limpide en pleine lucarne. 4-0.

90e Invisible en seconde mi-temps, Mandanda réussit une intervention. Lucho remarque qu’il fait aussi bien.

90e+2 Suite à une énième ouverture au millimètre de Kaboré vers Azpilicueta, Jordan Ayew est à la retombée du centre de l’espagnol et marque d’une frappe croisée. 5-0.

90e+3 Mandanda vient serrer la main du gardien du Red Star et lui propose d’échanger leur maillot. Déjà que le mec vient de se prendre cinq buts, tu lui proposes ton maillot orange floqué d’un énorme carré blanc dégueulasse. C’est pas beau ce que tu fais, Steve.

90e+4 Un but et une passe décisive pour André, deux buts pour Jordan, un gros match de Kaboré. Vivement la CAN.

90e+5 Je déconne pas, on est invaincus à Paris depuis 2006. Un attelage Dassier-Moulin-Domenech ne suffirait pas à rendre un club marseillais à Paris impopulaire.

Bob Loulou