Salut les vivants,

Il est temps d’arrêter tous ces hommages, d’ici je suis gêné. Deux équipes qui ont Betclic, Groupama, et Adidas en commun, en plus d’une capacité certaine à gaspiller leur argent, c’est un coup à renommer ce match le Roberto.
Le match n’était pas un régal, Gignac et Makoun n’ont pourtant pas refusé de croquer. Les gueuletons sont bien finis entre Marseille et Lyon. Nous ne sommes pas tombés au niveau de la cantine Sodexo, j’ai plutôt vu la devanture d’une bonne brasserie de province. Heureusement que Toulalan n’est pas rentré, la nourriture des cafétérias Casino me reste sur l’estomac.

Sans transition, voilà mes notes:

Mandanda: Il a passé une bonne partie du match à chanter Ohé Ohé Capitaine abandonné, mais est tout de même allé chercher le ballon une fois dans ses filets, histoire d’affirmer sa différence avec Victor Valdes. Un café, des speculoos, Deux étoiles dans Time Out.

Kaboré: Il est toujours chaud contre Lyon, et s’est permis un coup du sombrero sur Lisandro qu’il a bien contrôlé. Un bon boudin. Du boudin aux chataîgnes, quand même, mais du bon boudin. Deux coeurs dans Le Petit futé.

Heinze: Chorizo piquant et mentor express de son compagnon de la défense centrale. C’est le seul joueur au monde à se permettre un high-kick en pleine surface et à récupérer le ballon pour une faute de main. Trois hôtels dans le Guide du Routard.

Fanni: Après avoir envoyé son premier ballon directement en touche, il livre un match encourageant. Goûtu pour un pain surprise. Deux étoiles dans Paris pas cher.

Taiwo: Offensivement, Taiwo a toujours beaucoup aimé Lyon. Le problème, c’est que défensivement Lyon adore Taiwo. Il n’a pas compris le thème de la soirée en préparant un saucisson d’âne particulièrement indigeste. Deux : ( dans Paris Boum Boum

Lucho: Il poursuit son entrainement de low kicks, j’ai l’impression de le voir passer ses matches à courir derrière un adversaire en lui mettant des petits coups de pieds. Il va aussi falloir qu’ils arrêtent de se couper les cheveux. On a failli avoir le sosie de Serpico pour l’Olympico. En mode saucisson brioché: plus raffiné que la quenelle, mais pas franchement meilleur. Va finir par sortir du Gault et Millault s’il continue.

Ayew: Il serait plus efficace s’il ne dribblait qu’une fois l’adversaire qu’il a en face de lui.  Pis, il se radoucit: même pas un petit carton récolté, il doit sûrement se faire sage en attendant la venue du père Noël. Une étoile dans le Zagat.

Cheyrou: On se croirait chez Costes: alternance de caviars et de raviolis en boite. Il démontre encore sa belle vision de jeu en profitant de l’appel de Valbuena pour lui faire dévier sa frappe, non cadrée bien sûr. Quatre couverts dans le bottin gourmand.

Valbuena: Il réussit: le soleil sur Réveillère, la technique du poulet-rôti, et le raté de contrôle dans la cage de Lloris, le tout en gardant son aplomb. L’avantage avec sa doudoune, c’est qu’il a pas froid aux jambes. Quatre marmites dans le Guide Hubert. Remplacé par Abriel qui remplit pour une fois son rôle de coupe-faim.

Remy: Il retente le coup du contrôle raté moscovite mais contre le Spartak il n’y avait pas Lloris en face. Clin d’oeil sympa à son ancien club, en affichant la vigueur d’une quenelle trop cuite. ♥ sur le figaroscope.

Gignac: Après Brandao, c’est Rémy qui lui enlève un but marqué. La concurrence est devenue terrible à l’OM, ne me dites pas que le groupe vit bien. Un pouce levé dans L’Officiel des Spectacles. Remplacé par Brandao juste après le dernier raté de Gignac. Pour donner confiance au Brésilien.

Deschamps: Il cherche sa composition d’équipe autant que sa coiffure. Ce soir il aurait pu jouer dans la nouvelle saison des Deschiens. Il a du relire deux fois la feuille de match des fois qu’il aurait oublié un joueur valide dans la liste.

L’adversaire: Après le bonnet de Girard, la casquette de Wallemme, nous avons eu droit à la casaque de jockey pour toute l’équipe, lors de ce derby des nouveaux PMUs. La palme revient à Gomis qui a la lèvre assortie à son maillot.

Jean-Michel Aulas: Pour une fois, il s’est déplacé à l’extérieur en compagnie de sa femme. Jaloux de Margarita, Jean-mi?

L’action du match: Le bloc de Mr Turpin qui annihile un retour de Cheyrou. Wilt Chamberlain en était tout émoustillé.

Bob-Loulou.

11 commentaires

  1. OM OL Le Betclico Les Cahiers du Football Mon, 20 Dec 2010 00:53:16 | Region MAG dit :

    [...] qui ont Betclic, Groupama, et Adidas en commun, en plus d’une capacité certaine à … OM OL Le Betclico Les Cahiers du Football google_ad_client = “pub-8447556422850776″; google_ad_channel =”"; google_ad_width = 468; [...]

  2. radio biere foot dit :

    Bien vu pour le Betclico.

  3. allez l'eau aime (pas trop en fait...) !! dit :

    orphelins du petit josé, nous avons trouvé un père adoptif. Mort, Robert est plus lucile et drôle que jamais, paix à ton âme…

  4. Twitter Trackbacks for Marseille vu du ciel » Blog Archive » OM-OL: Le Betclico [cahiersdufootball.net] on Topsy.com dit :

    [...] Marseille vu du ciel » Blog Archive » OM-OL: Le Betclico cahiersdufootball.net/blogs/marseille-vu-du-ciel/2010/12/20/om-ol-le-betclico/ – view page – cached Il est temps d’arrêter tous ces hommages, d’ici je suis gêné. Deux équipes qui ont Betclic, Groupama, et Adidas en commun, en plus d’une capacité certaine à gaspiller leur argent, c’est un coup à renommer ce match le [...]

  5. Mohamed dit :

    La palme revient à Gomis qui a la lèvre assortie à son maillot.

    Tout simplement enorme

  6. Le Lyonnais dit :

    “Heinze:C’est le seul joueur au monde à se permettre un high-kick en pleine surface et à récupérer le ballon pour une faute de main”
    MDR

  7. x dit :

    Nice to see your bits of information, dude! Thankyou so much for your work!

  8. http://romacasa.info dit :

    Well thought out bits of information, dude! Thanks!

  9. como perder peso dit :

    Very useful information, sir! Thankyou!

  10. schnell viel abnehmen wie dit :

    Well done on your website! Good info!

Répondre