C’est un match que Luis Fernandez traîne comme un boulet. 7 mars 2001, La Corogne – Paris Saint-Germain, cinquième journée de la deuxième phase de la Ligue des champions. Les Parisiens partaient “à la pêche au miracle”, comme l’avait titré Pierre Ménès, envoyé spécial de L’Équipe pour ce match. Ils avaient besoin d’une victoire en terre galicienne pour continuer à croire en une improbable qualification pour le tour suivant.

Lire la suite ‘COACHING, RELATIVITÉ ET INELUCTABILITÉ’ »

L’attente fut à peu près aussi longue que pour prendre un rendez-vous chez l’ophtalmo, mais elle est désormais finie : Aleix Vidal et Arda Turan sont des joueurs du FC Barcelone. Ils l’étaient déjà plus ou moins depuis cet été mais, interdiction de transferts oblige, ils ne participaient qu’aux entraînements et suivaient les matches en tribunes. Un peu comme Nicolas Douchez. Depuis début janvier, le club catalan peut officiellement recruter et ses nouveaux venus enfin fouler le pré. Et Luis Enrique ne s’est pas privé de les faire jouer sur les deux premières rencontres officielles de l’année 2016, leur montrant d’emblée qu’il comptait sur eux dans cette deuxième partie de saison. Il faut dire que leurs profils semblent parfaitement adaptés aux besoins barcelonais. Lire la suite ‘ALEIX VIDAL ET ARDA TURAN : AISANCE ET POLYVALENCE’ »

Le club de Pep Guardiola fait de la tauromachie. Il danse, fait durer le plaisir. Joue avec son adversaire puis met fin à ses jours une fois qu’il en a assez. Mais là où le matador fait durer le plaisir pour le public avant tout, le Bayern doit attendre, presque contraint de patienter, pour que son plan de jeu fonctionne. Car c’est à force de faire tourner le ballon qu’il épuise son adversaire. Pas besoin d’augmenter sensiblement le rythme, il faut surtout attendre que les résistances de l’opposant baissent: cette saison, les Bavarois ont marqué quatre fois en première période et vingt-deux en seconde. Et les seuls buts qu’ils ont encaissés l’ont également été dans les quarante-cinq premières minutes, une statistique loin d’être anodine après plus d’un mois de compétition. Lire la suite ‘BAYERN MUNICH : LE MATADOR ET SES ESTOCADES’ »

Mathieu Valbuena s’empare du ballon, crochète Ben Youssef et s’excentre vers la droite. Sa course croise celle de Nabil Fekir, qui repique vers la surface. L’ancien Moscovite, les yeux rivés sur le ballon, trouve le numéro dix-huit lyonnais légèrement en retrait. À l’instinct. La frappe puissante de Fekir surprend Vercoutre. Nous sommes à la 57e minute de Caen – Lyon, samedi après-midi, et l’attaquant international vient de signer son premier triplé en Ligue 1. Le buteur tombe dans les bras de son passeur. Lire la suite ‘FEKIR-VALBUENA, LA NAISSANCE D’UNE RELATION’ »

False par-ci, false par-là… En quelques années à peine, cette locution anglaise s’est imposée dans le discours tactique avec la vivacité d’un ailier tricoteur. Le terme est ainsi devenu le symbole d’une nouvelle génération d’analyse tactique, professionnelle ou amatrice, au point d’en devenir sa propre caricature sur les forums et les réseaux sociaux. Mais au-delà de leur potentiel comique, ces cinq petites lettres reflètent une certaine mutation du football contemporain - de la manière dont on l’observe et le commente, et de cette manie que nous avons parfois de le prendre un peu trop au sérieux. Lire la suite ‘DE QUOI LE “FALSE” EST-IL LE NOM ?’ »

Jeudi soir, on a vu le Feyenoord Rotterdam embêter l’AS Roma. Au XXIe siècle, alors que la Ligue des champions offre toujours les mêmes oppositions, années après années, la Ligue Europa héberge des confrontations originales. Celle entre deux vice-champions, l’un d’Italie et l’autre des Pays-Bas, était l’occasion de revoir des hommes que l’on avait aimés au Brésil l’été dernier. Un en particulier. Il mesure un mètre soixante-dix et idolâtre les milieux barcelonais. Il s’appelle Jordy Clasie, et à vingt-trois ans, il dirige déjà le milieu du Feyenoord, une équipe où les vieux ne sont plus les patrons. Lire la suite ‘JORDY CLASIE, LE GAMIN PATRON’ »

“J’aimerais prendre en main la sélection d’ici douze à quatorze ans.” Le délai envisagé par Diego Simeone, le 20 janvier dernier, dans une interview accordée au site de la FIFA, est particulièrement précis. Une planification à rebours de l’instabilité du milieu, qui porte aussi vite aux nues qu’il plonge dans les limbes. Lire la suite ‘ET SI DIEGO SIMEONE ÉTAIT SÉLECTIONNEUR DE L’ARGENTINE ?’ »

Pétrie d’un talent encore brut, la jeune pépite suscite bien des convoitises. Tous les regards, supporters et présidents confondus, se tournent vers ce gamin à peine pubère dans l’espoir d’en faire le futur pilier de leur club. L’enjeu est crucial : assurer la pérenité de l’entreprise sur le moyen et le long terme, sans pour autant pénaliser les finances du club avec un achat feu de paille. Un pari sur l’avenir qui implique, comme dans toute entreprise qui se respecte, des outils pour minimiser les risques et s’assurer d’une bonne pioche. Lire la suite ‘IL FAUT QUE JEUNESSE SE PASSE… ET TRÉPASSE ?’ »

Si l’on vous demande quelle équipe frappe le plus au but en Europe, vous répondrez certainement le Real Madrid, Chelsea, le Bayern Munich ou le FC Barcelone.

Vous auriez tort. Lire la suite ‘LE RECORD DE VITESSE’ »

C’est depuis quelques mois le rival annoncé, à moyen terme, du Bayern Munich. Si Wolfsburg, soutenu par Volkswagen, en avait déjà apporté la preuve économique, il manquait encore l’affirmation sportive de cette ambition. La déclaration d’intention des Loups est survenue dès leur première sortie de 2015, face aux Bavarois, comme pour poser les bases d’une nouvelle donne sportive.

Lire la suite ‘COMMENT WOLFSBURG A ÉCRASÉ LE BAYERN MUNICH’ »