En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Changer l'arbitrage

Règles, professionnalisation, discipline, vidéo, hors-jeu etc. De quoi polémiquer jusqu'en 2032.

  • Lucho Gonzealaise le 10/08/2023 à 02h03
    Encore un beau document de Prime sur l'arbitrage en Ligue 1, en immersion sur la dernière journée de championnat :

    lien

    Je découvre notamment que le centre VAR est bien plus souvent en contact avec le central que ce que je pensais, parce qu'on sait qu'elle ne peut intervenir que pour les situations de rouge ou de but. Là on voit par exemple des actions où la VAR confirme des décisions sur des cartons jaunes, que ce soit pour donner l'indication des joueurs à sanctionner ou indiquer à l'arbitre qu'il a bien vu ce qu'il s'est passé (Aguilar qui glisse sur le ballon ou un autre contact à Brest avec Toko Ekambi qui se plaint d'un coup au pied quand l'arbitre regardait le haut du corps).

    Et encore une fois, quel bordel ça doit être de gérer 5 gars qui te hurle dessus, ou même un seul dans l'exemple de Traoré...

  • Marius T le 10/08/2023 à 07h40
    Je compte venir avec mon nouvel ami que je me suis fait hier soir, un roumain bien sympathique, il va arbitrer mes matchs, j'ai été surpris qu'il soit si peu cher. J'ignorerais que ce type de personnage existait encore. Après il n'était pas seul, un beau trio à l'unisson, complémentaires, c'est très bien des arbitres complémentaires. J'espère que le Board, comme l'UEFA ne dira strictement rien.

  • magnus le 10/08/2023 à 09h19
    ça me rappelle la phrase de Thierry Rolland lors de je ne sais plus quel match "l'arbitre est roumain, c'est les plus faciles à corrompre". J'aurais préféré M.Foote.

  • Pierluigi Scollina le 10/08/2023 à 09h34
    Tu vas me faire regretter de ne pas venir à Espalion, je suis sûr que FPZ et moi serions moins chers.

  • CHR$ le 10/08/2023 à 23h25
    Dans L'Équipe du jour sur l'arbitrage en L1 cette saison :
    « Avec près de 56 minutes en moyenne par match, la L1 domine les cinq grands Championnats européens en termes de temps de jeu effectif, selon une étude de l'UEFA relayée par la FFF. Forte de ses statistiques, la Direction de l'arbitrage souhaite fluidifier davantage le jeu en 2023- 2024. Elle préconise aux arbitres de ne pas siffler les micro-contacts et d'avoir la main moins leste pour dégainer un second avertissement, en cas de faute légère. »

    Outre la formulation qui laisse penser que c'est le fait que la Ligue 1 est celle qui a le plus grand temps de jeu effectif qui nécessite les directives en question, je suis le seul à penser que c'est un blanc-seing accordé aux pourrisseurs qui vont pouvoir s'en donner à cœur joie dans les fautes d'antijeu et qui sauront qu'un carton jaune n'est pas une épée de Damoclès sur leur tête mais au contraire l'autorisation donnée de multiplier les fautes sans crainte ?

    Et par ailleurs, « Il est également demandé aux assistants de lever immédiatement leur drapeau en cas de hors-jeu flagrant pour éviter toute course inutile », ce qui promet de beaux débats quand le hors jeu si flagrant ne l'était en fait pas tant que ça et qu'une belle action aura été arrêtée.

  • Serg(inho) Camara-Zoff le 11/08/2023 à 07h51
    Ce qui est un peu ironique, c'est que la première chose qui vient à l'idée de nos instances pour majorer le temps de jeu effectif, c'est de laisser les contacts et autres actes d'antijeu se dérouler.
    Par contre tu pourras continuer à mettre 12 mn à jouer un coup franc ou une sortie de but, et 3 mn à sortir du terrain à chaque remplacement parce que ton équipe ramène un bon 0-0...

    Pour le hors jeu, je trouve l'idée bonne, plutôt que se fader 30 seconds d'action alors que tu sais qu'il est hors jeu. Reste à interpréter le "flagrant", je te l'accorde.

  • Pierluigi Scollina le 11/08/2023 à 09h10
    Ça fait plus de 10 ans que c'est les consignes en Ligue 1 pour les micro fautes, c'est juste un rappel. Pour le second avertissement ce n'est pas très nouveau non plus et ça ne va pas changer grand chose.

    Ce genre de communication est à destination du public, pas vraiment des acteurs qui sont informés par d'autres biais et encore moins des arbitres.

  • magnus le 11/08/2023 à 09h57
    Pourtant je trouve qu'il n'y a jamais eu autant de faute sifflées pour des courants d'air en L1. De pire en pire.
    Depuis le COVID je regarde moins de championnats étrangers, je sais que la Liga est régulièrement bonne dernière en temps de jeu effectif parmi les 5 grands championnats. Je ne sais pas si les fautes elles-mêmes en sont responsables mais les protestations envers les arbitres oui d'après ce que je lis.
    La communication me paraît un peu mal fichue sur ce passage: "'avoir la main moins leste pour dégainer un second avertissement, en cas de faute légère". Car ça laisse entendre qu'un joueur ayant multiplié les petites fautes pour casser le jeu ne serait pas expulsé pour accumulation, alors que j'imagine que ce n'est pas du tout ça.
    Mais outre l'arbitrage on ne s'en sortira pas sans (ré)éducation des joueurs. Il y a 20 ans il y avait eu un mot d'ordre pour partir en croisade contre la simulation, quand Fiorèse avait été considéré comme le Morgoth des simulateurs en L1. Mais à cette époque ça simulait plus pour gratter un penalty, aujourd'hui c'est partout, tout le temps, jusque dans les amicaux.
    Les règles ne le permettent sans doute pas mais il n'y a qu'une sanction a posteriori des simulations qui pourrait changer les mentalités.

  • syle le 11/08/2023 à 11h03
    D'accord avec toi, Magnus, mais c'est très compliqué, vu ce qui est enseigné aux gamins en club.
    C'est une source de conflit régulier entre ma gamine (qui joue en U18) et moi.
    Je me souviens d'un match où elle m'avait expliqué qu'elle regrettait d'avoir mal joué un coup car elle aurait facilement pu obtenir un penalty. On s'était littéralement disputés. Pour elle, c'est de bonne guerre. Mais à sa décharge, il lui a été reproché de ne pas être tombée plutôt que de s'arracher pour mettre une frappe pourrie.
    C'est ce qu'on leur apprend en club. Amplifier les contacts, rester au sol... Ca me rend dingue.

  • Marius T le 11/08/2023 à 13h16
    Si ça te rend dingue, il faut la mettre au ping-pong. Le bagage complet du footballeur et de la footballeuse dès 11 ans.
    Tromper son monde, jouer avec les règles et les arbitres c'est simplement le Football.
    Maintenant je suis inapte donc la question ne se pose plus, mais à toutes les Ligues des Cahiers je passais mon temps à me retenir de tricher, ça a été installé dans mon esprit, dans mes gênes je ne dis pas que j'ai réussi.
    Tiens quand je dis 11 ans, mais bien plus tôt pour les plus doué. Ben Séghir de Monaco en plateau U8 ou U9 je ne sais plus, me l'a joué à l'envers sur deux trois actions, je ne me suis pas fait avoir et lui ai dit que je l'avais fait avant lui et qu'il devait continuer, on a rit avec son éducateur.
    Des enfants des larmes sur les joues alors qu'il y a eu aucun contact, des parents qui hurlent et moi au milieu qui sourit en relevant le bambin.