Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Toulouse : le forcené menace de tout faire sauter

Le TFC vole la vedette à l'OM dans les guérillas administratives et financières de l'intersaison. Les graves accusations de ses dirigeants contre la DNCG font franchir une nouvelle étape à l'affaire des faux passeports, et le vaudeville tourne au règlement de compte…
Auteur : Julie Grémillon le 21 Juin 2001

 

Gravement compromis en raison d'une gestion politique catastrophique, le dossier des faux passeports devait nécessairement trouver une conclusion politique. C'était presque chose faite avec la proposition d'Alain Afflelou dont l'apport financier (une cinquantaine de millions) éviterait au TFC la relégation administrative en National tout en l'incitant à annuler son recours devant le Conseil d'Etat.
C'est du moins ce que tout le monde avait compris, avant que les dirigeants toulousains ne manifestent leur intention "d'aller jusqu'au bout", que le lunetier n'assure que son engagement auprès du club n'était en fait soumis à aucune condition, puis que Me Decker accuse le président de la Commission d'appel de la DNCG de lui avoir proposé un "marché" impliquant l'abandon de la requête toulousaine devant le Conseil d'Etat… Les dirigeants ont dit leur intention de saisir le procureur de la république, ce que Jacques Bistagne, le dit président, a menacé de faire le premier.

Une justice sportive en lambeaux
Rappelons que sur le fond, les démarches toulousaines sont fondées, dans la mesure où la Ligue n'a pas appliqué son propre règlement (qui prévoit de donner match perdu à toute équipe ayant présenté des joueurs à l'identité frauduleuse). Cependant, Toulouse peut difficilement justifier ses démarches par un souci de justice sportive. Tous les clubs ont rencontré les clubs fautifs et l'on peut raisonnablement établir que le classement final, forcément " faussé " du fait de la tricherie et de sanctions assez peu équitables, le serait encore plus s'il fallait recalculer les points attribués en annulant les matches concernés : ce traitement conduirait à une situation infiniment plus absurde, dont la perte du titre par les Nantais serait la preuve la plus flagrante.
Dans cette affaire, les dirigeants-actionnaires du TFC cherchent plus à sauver la valeur d'un capital qu'ils espéraient céder rapidement et avec profit (d'où les investissements spectaculaires à l'intersaison), qu'à assurer la pérennité du club et à préserver ne serait-ce que ses chances de bien figurer en deuxième division la saison prochaine. Leur lutte est devenue très largement antipathique au sein du milieu, y compris à Toulouse, puisque l'association qui possède un tiers des parts de la SAOS a voté une motion de défiance à l'égard de l'équipe dirigeante (qui possède les deux autres tiers).
La grande faute des Toulousains est d'avoir joué la carte de la justice civile ou administrative en rompant l'accord tacite qui empêche un club de se pouvoir hors des juridictions sportives (l'embryonnaire exception sportive n'a pas encore permis de rétablir une interdiction pure et simple — voir Libéralisation: un pas de plus). Ils ont ainsi pris le risque d'un chaos de grande ampleur. La grande faute des instances est de s'être montrées incapables de garantir une justice sportive forte, claire et impartiale, prêtant ainsi le flanc à tous les recours.

Scandale ou manœuvre désespérée ?
Que des pressions " politiques " s'exercent sur les procéduriers acharnés que sont Rubio et Decker n'a donc rien de surprenant. Mais une tractation menée sous l'égide la DNCG, organisme dont l'indépendance est reconnue, compromettrait sérieusement cette instance et aggraverait le discrédit des autres : leur peur de la décision du Conseil d'Etat se serait transformée en panique, et l'état dramatique des finances du TFC offrait l'opportunité d'un tel marchandage. La crédibilité de cette accusation de MM. Rubio et Decker est cependant altérée par les ambiguïtés toulousaines, à commencer par le volte-face d'Afflelou, qui s'est rétracté plus vite qu'un Bernard-l'Hermite dans sa coquille, non sans dire qu'il ne tenait pas à voir le club "passer pour le fossoyeur du foot français". Il avait pourtant affirmé à deux reprises et mot pour mot "je ne pourrai pas être le partenaire du TFC si le club maintient ses requêtes devant le Conseil d'Etat" (AFP 21/06).
Le Conseil d'Etat rendra sa décision mercredi prochain, mais d'ici là, d'autres rebondissements ne sont pas à exclure dans ce jeu de dupes où l'un des deux protagonistes est un affreux menteur.

OM : la citrouille redevient carosse
L'autre feuilleton de la " 35e journée " du championnat 2000/01 concernait la session de rattrapage de l'OM devant la DNCG. Ce dernier s'est vu sans surprise maintenu en D1 par la Commission d'appel de la DNCG, après que celle-ci ait examiné les garanties présentées par Robert Louis-Dreyfus. Le mini-drame fut donc interprété par tous les acteurs à la perfection pour faire croire que la catastrophe était possible. Le football français aime se raconter des histoires qui font peur et surtout qui masquent l'essentiel, à savoir une situation financière et sportive vraiment précaire pour le club marseillais, de plus en plus dépendant d'un actionnaire majoritaire de plus en plus épuisé. En cas de nouveau fiasco, la situation dans un an justifiera largement les alarmes actuelles.
Mais Bernard Tapie reprend le moral et annonce la concrétisation prochaine des recrutements en cours, tout en réaffirmant l'ambition d'un OM candidat déclaré au titre la saison prochaine…

Réactions

  • BK_Starr le 22/06/2001 à 00h49
    Je voulais regarder le classement final sur Yahoo et je découvre qu'ils ont affiché deux classements :

    le classement final

    1 Nantes 68
    2 Lyon 64
    3 Lille 59
    4 Bordeaux 57
    5 Sedan 52
    6 Rennes 48
    7 Troyes 46
    8 Bastia 45
    9 PSG 44
    10 Guingamp 44
    11 Monaco 43
    12 Metz 43
    13 Auxerre 41
    14 Lens 40
    15 Marseille 40
    16 Saint-Etienne 37
    17 Toulouse 34
    18 Strasbourg 29

    et le classement éventuel

    1 Lyon 70
    2 Nantes 68
    3 Lille 65
    4 Bordeaux 65
    5 Sedan 55
    6 Rennes 55
    7 Guingamp 54
    8 Troyes 51
    9 Bastia 47
    10 PSG 47
    11 Lens 47
    12 Marseille 46
    13 Auxerre 46
    14 Toulouse 41
    15 Strasbourg 38
    16 Monaco 37
    17 Saint-Etienne 13
    18 Metz 7

    C'est possible de recalculer par contre monaco en D2, sainté c'est bien fait et Metz avec Mondragon récolte 7 points

  • DOOMER le 22/06/2001 à 01h45
    Cela vous peu sembler stupide comme réflexion, mais si la requête de Toulouse abouti, il y a un moyen simple pour le foot français (il aurait du y penser) de sauver la face.
    Donner match perdu aux équipes qui ont triché, mais pas match gagné pour les autres.
    Le plus fort, c’est que d’après les classement de notre ami, il tombe quand même, les toulousains.

  • géantvert le 22/06/2001 à 02h07
    Tout a fait d'accord avec Doomer,
    d'autant plus que je ne sais plus
    quelle institution guignolesque du
    foot francais avait déja joué cette
    carte pour l'autre affaire mal
    gérée du foot, l'affaire du pétard
    de Strasbourg, ou Metz et
    Strasbourg avaient eu, le temps
    d'un appel suspensif, tous les deux
    match perdu !!

    PS : l'allusion a Guignol n'a rien
    a voir avec Aulas qui lasse, meme
    si c'est un sacré marionettiste
    PS2 : Yannick Noah, malgré son
    amitié pour Proisy, n'a rien a voir
    dans l'affaire du pétard !!

  • ibrahima bakayoko le 22/06/2001 à 03h33
    Toulouse a tout à fait raison !
    Que les tricheurs paient et qu'on ne parle plus de cette foutue saison, à la limite pour ne pas pénaliser Nantes & Cie pourquoi ne pas tout simplement reléguer les clubs concernés sans donner de points?

  • ibrahima bakayoko le 22/06/2001 à 03h35
    Un dernier truc, la DNCG n'est PAS DU TOUT indépendante, encore une fois il suffit de se renseigner sur qui fait quoi... en l'occurence c'est les instances du foot qui choisissent qui va siéger à la comission, alors forcément ca n'aide pas beaucoup, déjà que nos VRAIS tribunaux ne sont pas protégés des pressions extérieures, je vois mal pourquoi le monde du foot ferait exception à la régle

  • DOOMER le 22/06/2001 à 03h42
    Gabisu, t'aurais pas une vieille rancoeur, contre une des rares institutions du foot qui n'a jamais eue peur de reléguer les équipes qui financièrement ne pouvaient pas assurer?

  • Salentino le 22/06/2001 à 03h57
    Si on suit ton "raisonnement", Gabisu, il n'existe aucune instance indépendante... Il ne faut pas voir des influences et des manipulations partout, sous peine de tomber dans la parano et le "tous pourris" en s'évitant de réfléchir...

  • BK_Starr le 22/06/2001 à 04h44
    Puisque la DNCG c'est Elliot Ness, pourquoi elle a peur devant le conseil d'état ???

  • DOOMER le 22/06/2001 à 04h46
    J'comprends pas ta remarque BK_Starr, elle a pas eue peur elle a rétrogradé Toulouse!!!!!!

  • BK_Starr le 22/06/2001 à 05h04
    mais alors pourquoi la DNCG a proposé un marché au TFC ???
    "vous écartez tout idée de recours devant le conseil d'Etat et vous restez en D2 sinon vous passez en National !!!"

    Si la DNCG n'a rien à se reprocher pourquoi elle exerce une pression sur le TFC ???
    Il suffit de rétrograder le club, point. On est ou ??? on troque les bananes contre des points ???

    La ligue n'a pas respecté son PROPRE réglement, c'est ca qui dérange. La DNCG, au lieu de rester impartiale et forte, comme elle l'a souvent été, devient une commission plus que douteuse.