En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Purgatoire

La Commission de conciliation du CNOSF a rendu hier son avis sur le match Saint-Étienne-Toulouse par lequel le scandale des faux passeports a éclaté en France, et par lequel il se conclura peut-être…
Auteur : Julie Grémillon le 13 Avr 2001

 

Coup d'éponge plutôt que coup de torchon?
Le Comité national olympique et sportif français, par la voix de sa Commission de conciliation, recommande donc de restituer les trois points du match au TFC, comme le stipulent assez clairement les règlements de la Ligue, et surtout de ne pas en retirer à l'ASSE, au motif que le club ne saurait être le seul sanctionné (le conciliateur évoque la "discrimination de traitement faussant le déroulement de la compétition"). Monaco et Metz apparaissent en effet blanchis, alors que Contreras et Mondragon ont été condamnés par la justice pénale (deux ans d'interdiction de territoire et de lourdes amendes —verdict suspendu par l'appel de Mondragon). On voit que l'instance olympique ne propose pas un règlement définitif et équitable, dont il constate qu'il est devenu impossible à force d'atermoiements et de traitements disciminatoires.
L'impression est qu'après filtrage par quatre commissions, il ne reste finalement plus grand chose des sanctions, et qu'on en arrive à presque relaxer le bouc émissaire, parce qu'il fait figure de bouc émissaire justement. Incapable de présenter une politique disciplinaire cohérente, incapable de s'auto-administrer, le football français se dirige vers un règlement du problème qui ne satisfait personne et laisse une impression lamentable.
Il reste à savoir si les deux clubs et la fédération vont accepter l'avis consultatif du CNOSF, ce qui est le cas en général quand il se prononce. Mais l'aval de la FFF ne sera pas sans conséquences sur la suite des procédures. La Ligue a de son côté annoncé qu'elle homologuerait le classement final du championnat après la dernière journée, quel que soit l'avancement des recours. Autant dire que cela sera un peu le jackpot. Mais la LNF cherche surtout à dissuader les clubs de sortir leurs 4-4-2 avec deux avocats en pointe, et voudrait que seuls les matches pour lesquels des réserves ont été déposées fassent l'objet de procédures (ASSE-TFC et Metz-Rennes — Rennes passe aujourd'hui devant la Commission fédérale d'appel).

Tapis vert et Tapie vert
Les glissements de terrain à l'arrière du classement feraient que Metz (34 points) et l'OM (33) resteraient sous la menace de Saint-Étienne (32). Le TFC repasserait devant Strasbourg, ce qui n'est pas d'une grande utilité, mais avec 28 points, il pourrait encore espérer. Ce sont surtout les Marseillais qui trouveraient amère cette décision qui rapproche leurs poursuivants. Tapie affûte déjà ses arguments sur le complot anti-marseillais et anti-lui, composante incontournable de sa politique d'antan ("Je viens d'arriver et l'on donne déjà des points aux clubs qui sont derrière"). En cette période où le présent entre en collision avec le passé, on se rappellera cette saison 94/95 au terme de laquelle l'ASSE n'avait dû son maintien qu'à l'interdiction faite à l'OM, champion de D2, de remonter en première division. La promotion de l'un et la relégation de l'autre n'avaient été retardées que d'une saison, mais l'ironie de l'histoire veut que les deux plus grands clubs français se croisent fréquemment sur le terrain des affaires (ne reparlons pas de l'épisode de la "canette Papin")…
Le club phocéen n'entend pas laisser les choses en l'état, et réclame déjà à la Ligue l'obtention des trois points du Saint-Étienne-OM du 4 août (3-0), ce qui reviendrait à remettre en cause l'homologation des résultats du championnat avant le 12 novembre (date à partir de laquelle ils n'ont plus été entérinés). Si cet autre verrou sautait, le chaos ne serait plus loin, d'autres s'engouffrant vraisemblablement dans la brèche, et le cauchemar d'un championnat joué sur tapis vert ferait son retour.

En définitive, il n'y avait qu'une solution pour ne pas se retrouver dans cette situation inextricable: ne pas tricher. On a d'ailleurs le sentiment très net d'une responsabilité collective de l'élite, qui n'efface évidemment pas les responsabilités particulières, comme celles des dirigeants stéphanois (que les instructions en cours devraient éclaircir un peu —mais probablement trop tard), et qui pointe clairement ses graves manquements. Les fraudes sur la nationalité des joueurs semblaient un secret de polichinelle, une pratique presque banale. Les petits arrangements (comme celui du derby Saint-Étienne-Lyon), le déclenchement presque accidentel de l'affaire (si Toulouse n'avait pas perdu à Geoffroy Guichard, en serions-nous là, puisque la réclamation n'a été portée qu'après le match?*), la mansuétude à l'égard de Monaco, Metz et Nice tendent à démontrer qu'en matière d'éthique et de justice sportive, on s'arrange en cuisine.

DERNIERE MINUTE
Le Conseil fédéral de la Fédération a décidé à une large majorité de ne pas suivre l'avis de la Commission de conciliation du CNOSF et maintient donc les sanctions édictées auparavant par le conseil fédéral d'appel (sept points retirés à l'ASSE, sans obtention de la victoire pour le TFC). "Le Conseil fédéral a jugé la proposition de conciliation du CNOSF contraire à la morale sportive", selon Claude Simonet (AFP) qui n'a pas l'air de réaliser que la morale sportive est de toute façon bien compromise dans cette affaire. Toulouse a déjà manifesté son intention de poursuivre ses démarches auprès du tribunal administratif. Quant à Saint-Étienne, les instances du football semblent persuadées de la culpabilité de ses dirigeants, sans que l'on arrive à savoir sur quels éléments se fonde cette conviction (les enquêtes judiciaires le diront peut-être). Les supputations peuvent suivre leur cours…

* Ce qu'a reproché le conciliateur du CNOSF.

Réactions

  • loustic le 13/04/2001 à 13h58
    La FFF rejete la conciliation car elle ne présente aucune "équité spotive". Elle est où l'équité quand on condamne un club et que tous les autres passent au travers ? Je souhaite à Mr Bourgoin de venir passer des vacances dans le Forez. C'et tout simplement écoeurant! Ma seule joie est que Toulouse nous accompagne en D2. En effet, il ne mérite de se maintenir ni sur le terrain, ni sur leur agissement dans les coulisses. Quant au comportement de l'OM, il est le reflet de leur saisons et dirigeants : Vils, petit et Mesquin. Nous ne méritions pas ça! La relégation directe aurait été moins méchante. En effet, pourquoi 7 points ? C'est un chiffre porte bonheur pour certains dirigeants? On aurait pu penser X faux passeports, 2X points mais non vu qu'il n'y a qu'un club qui prend. De plus, la ligue a la science infuse : ces dirigeants sont coupables mais pas ceux la. Il devrait peut-être expliquer comment ils font aux juges.
    On s'en fout, on remontera l'année prochaîne

  • Le Croisé le 13/04/2001 à 14h30
    T'as raison mon Loustic!! A l'OM c'est des petits, des mesquins! Ne pourraient-ils pas gentillement accepter de se faire battre par une équipe présentant cinq extracommunautaires?!?! Et puis les marseillais c'est bien connu ils doivent payer à vis l'affaire VA/OM... eux...
    Il y a une chose sur laquelle tu as raison, c'est sur une sanction de relégation automatique!!!! Pour les verts, comme pour tout ceux qui ont truander dans cette affaire!!!
    Et qu'on nous mette Bourgoin en cabane par pitié!!!

  • loustic le 13/04/2001 à 15h55
    Je considère qu'attendre le verdict du problme toulousain est petit oui. Quant aux marseillais, ils ont payé pour l'affaire VA/OM. Non, je sais que je me répète mais les déclarations de la FFF pour ne pas accepter la conciliation sont écoeurantes. Soit tous les clubs, soit aucun n'aurait du être sanctionné. Même si cela condamnais l'OM, Metz ou le PSG.

  • forezjohn le 13/04/2001 à 16h26
    Moi je veux qu'on m'explique sur quels faits on s'appuie pour parler de" "justice" sportive" j'utilise beaucoup de guillemet parce que j'ai du mal à utiliser ces mots en l'occurence. Soit on est convaincu qu'il y eu triche et on sanctionne durement soit on attend que la justice ait fait le point complet et on décide ensuite. Simonet veux que "les clubs soient raisonnables et acceptent les décisions de la FFF" on en reparlera quand les décisions seront justes et équitables mon brave. On n'a pas hésité a rétrograder l'om a posteriori qu'on fasse de meme avec les parties concernées si elles sont coupables.
    J'en veux au cahier parce qu'ils considèrent(ou alors c'est juste une impression) que l'asse a triché mais je signale qu'un tricheur commet son forfait volontairement et que pour l'instant aucune preuve ne vient démontrer cela. On a simplement vu de gros articles ds FF ou l'équipe annoncer que tel ou tel avait une preuve pour démentir 3 jours plus tard ds un entrefilet de 2 lignes.
    Voila en espérant que que vous trouverez que je n'ai pas trop développé un syndrome proto-paranoïaque à la marseillaise comme vous l'aviez si bien dit mais comme tant de choses anormales et injustes me poussent à le développer.

  • loustic le 13/04/2001 à 16h42
    Je suis parfaitement d'accord avec forezjohn. LA seule vindicte a été les médias. Merci !

  • le nihiliste le 13/04/2001 à 16h51

    En tout cas merci à tous... Vous avez choisi la bonne année pour vous entr-égorger, parce sinon ça aurait sacrément senti le roussi pour ceux qui ont 37 pts légaux aujourd'hui...

  • loustic le 13/04/2001 à 16h59
    Ouaips et le RC Lens ne serait pas sauvé. Tu as la solution Jerzonimo, Tout est un vaste complot pour maintenir l'ancien club de Courbis en D1.

  • le nihiliste le 13/04/2001 à 17h10
    C'est même pas l'ancien, y nous suce encore je sais pas combien par mois...

  • houbahouba le 13/04/2001 à 18h00
    En verra-t-on la fin de ce foutoir monumental ? La FFF et la Ligue se sont mises toutes seules dans une situation inextricable! Pourquoi? Parce que les commissions de discipline n'ont pas appliqué un règlement simple qui figure dans l'organisation des compétitions: tout équipe alignant un joueur non qualifié doit avoir match perdu. Et avoir une licence établie avec des faux documents est une "vraie fausse" licence. Donc le joueur devrait être considéré comme non qualifié.

    Mais que je suis stupide, cette règle n'est valable que pour les pauvres amateurs que nous sommes. Chez les pros, c'est autre chose. Franchement qu'on ne vienne pas nous parler de la grande famille du foot français parce qu'il y a de lointains cousins qui font des choses pas très reluisantes….

  • ibrahima bakayoko le 13/04/2001 à 20h33
    Sainté en D2 ce serait normal, on oublie trop vite a quel point tous les jaloux nous sont tombés dessus avec OM/VA, 7 matchs truqués et 7 points de moins, l'OM pour un match (je rappelle qu'à l'époque la victoire valait 2 points) on nous a jetés en D2, interdit de toute compétition européenne, liquidation judiciaire, obligation de finir dans les 3 premier de D2 sinon en national et quand on a été champion de D2 il a fallu rester une année de plus, au bénefice de l'ASSE en +

    Alors non je ne trouve pas les sanctions trop dures au contraire elles sont étrangement généreuses

La revue des Cahiers du football