Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Le PSG décomposé

Exemplaire de la faillite récurrente des grosses écuries françaises, le Paris-Saint-Germain a aggravé sa situation avec une révolution prématurée en plein milieu de la saison. Quelle fatalité conduit un club à vivre en permanence en état de crise?
Auteur : Pierre Martini le 12 Fev 2001

 

Il faut du temps pour reconstruire une équipe, surtout si l'on démolit systématiquement ce qui a été construit la saison précédente. Depuis la stupide "table rase" de Biétry, le club parisien semble n'avoir toujours pas commencé son après-Denisot (oubliant les déboires mais se concentrant sur les titres, certains supporters éprouvent d'ailleurs une nostalgie croissante à l'égard de leur ancien président). Paris symbolise, comme l'OM ou dans une moindre mesure Monaco, l'incapacité des "gros" à assumer leur statut et à se montrer à la hauteur de leurs ambitions, avec une accumulation de tragédies, de fiascos sportifs et de pertes financières. Le chéquier de Canal+ semblant bénéficier d'un crédit illimité, les investissements ont atteint des sommets inversement proportionnels aux résultats de la saison. Il en résulte un effet surréaliste, l'affaissement spectaculaire d'une grosse baudruche, et une nouvelle crise.
Il y a peu, nous manifestions notre perplexité devant l'opération Ronaldinho, menée par un club à l'avenir sportif si incertain, loin des coupes européennes. Les derniers espoirs d'accrocher une qualification se sont envolés en cinq jours, et Paris va retourner à l'anonymat des compétitions nationales pour une nouvelle saison de transition. Après la bonne saison 99/2000, peu d'observateurs pensaient que le PSG allait battre ses records des années précédentes, et ce d'autant moins après un début de saison prometteur. Le 7-2 contre Rosenborg était le haut de l'iceberg qui allait déchirer le paquebot parisien.

L'incompréhension est d'autant plus grande que le bilan de Bergeroo en championnat (1,4 points par match) est ironiquement supérieur à celui de Fernandez (1 point par match) et que depuis le départ du (vrai) Basque, le club a continué à plonger, épuisant toutes les métaphores sous-marines de la presse spécialisée. Au moment où Le Guen, dans une position bien plus délicate, sauvait sa tête par une victoire au Parc (18e journée), Bergeroo préparait ses valises, à la veille de la débâcle de Sedan. Et au lendemain de cette 19e journée, Paris et Lyon comptaient le même nombre de points...
Le changement d'une grande partie de l'encadrement, le départ des jeunes (Kelban, Abriel, Hiroux, Paisley), celui de Dalmat, échec spectaculaire, les nouvelles recrues effectuées durant le mercato, les retours et les mises à l'écart, toutes ces révolutions sont autant de reniements. Etaient-elles recommandées en plein milieu de saison? Comment les nouveaux peuvent-ils s'intégrer dans un tel contexte, et surtout, comment espérer un redémarrage sur les chapeaux de roues? Le risque semble énorme, et souligne une nouvelle fois le total manque de sérénité des grosses structures.
Il faut bien dire que par contraste Jean-Michel Aulas s'illustre par une attitude singulière qui garantit un minimum de stabilité pour son club, même si selon lui un entraîneur doit être consommé dans les trois ans qui suivent son ouverture. Peut-être aussi ne commet-il pas les mêmes erreurs dramatiques qui conduisent ses rivaux à devoir tout changer dans des délais réduits… Cette saison, dans laquelle tous semblent s'être accordés pour sombrer ensemble, pourrait bien couronner un OL diesel mais fiable (quoiqu'un peu polluant via les rejets de son patron), qui recueillera presque par défaut les dividendes d'une politique plus mesurée.

Concernant le PSG, aussi bien que Monaco ou Marseille (également incapables de bien figurer dans les coupes), on pourra toujours accuser les joueurs de n'avoir pas l'étoffe ou la mentalité pour évoluer avec les exigences et sous la pression d'un grand club. Ils attirent effectivement la vindicte des supporters, particulièrement ceux dont les transferts et les salaires crèvent les plafonds et dont les préoccupations semblent parfois éloignées des intérêts immédiats de leur équipe. La responsabilité des dirigeants se pose pourtant, à en juger par la répétition de leurs mauvais choix humains, et l'épidémie frappant leurs recrues, qui voient leur carrière nettement compromise par un simple passage. Et si les jeunes vedettes deviennent rapidement ingérables, il faut changer de management à leur égard.

À Paris, Fernandez bénéficie encore de l'indulgence des supporters, et sauf apocalypse (descente en D2), on imagine qu'il aura encore carte blanche pour la saison prochaine. S'il a théoriquement les capacités pour donner au PSG la continuité qui lui manque pour asseoir des fondations, il lui faudra d'abord enrayer le scénario d'une catastrophe imminente. Et ensuite, ne pas connaître la moindre période de creux, sous peine de voir les démolisseurs intervenir encore. Mais le club de la capitale pourra-t-il se permettre de donner à nouveau un tel spectacle de désolation?

Réactions

  • GMAN le 12/02/2001 à 00h00
    "Les derniers espoirs d'accrocher une qualification se sont envolés". Attendez, ils peuvent encore y participer si ils gagnent la Ligue des Champions... Non, je plaisante. En tout cas, une déroute comme ça c'est fort. Un but à la 1ere minute, un deuxième à la deuxième (pour bien casser les jambes) et un penalty raté à la 3eme (pour bien casser le moral). Le PSG fait concurrence à Strasboursg qui arrive à perdre un match 3-1 en menant 1-0 contre 10 bastiais. En tout cas, bravo à la lucidité des supporters parisiens : "Le PSG, le Benny Hill du foot".

  • Salifal le 12/02/2001 à 00h00
    Si Perpère prend des produits qui font rire, Louis lui a bien appris son texte ("Il faut avant tout féliciter Guinguamp" "Il faut avant tout féliciter Auxerre"). C'est bien de reconnaître que les autres sont meilleurs. Mais maintenant il va falloir que Perpère félicite Bergero...!.!.
    Ben oui sans Lui, le PSG aurait moins de points que Strasbourg!!

  • Grüt le 12/02/2001 à 00h00
    J'ai une idée pour Paris : changer le nom du président "Perpère". Appelons-le "GagneGagne". Grüt

  • houbahouba le 12/02/2001 à 00h00
    Un but en 35 secondes! Un deuxième en moins de 120 secondes! Un penalty raté dans les 5 premières minutes... Et le pire c'est que Fernandez continue à nous dire que le PSG joue (presque) mieux. Cela s'appelle de l'auto-persuasion forcenée. Que manque-t-il à cette équipe? A peu près tout: cohérence tactique, fonds de jeu, volonté de révolte des "stars", etc...etc... Supporter depuis tant d'années du PSG, je me demande comment faire pour que nous ne soyons plus les "Benny Hill du foot" comme le disait une banderole samedi au parc. Et dire que cette semaine le PSG va à Milan et à l'OM! Ca va être dur mais peut-être que nous renaîtrons du tas de cendres qu'est devenu cette équipe: après avoir flambé cet été, elle s'est grillée en automne, donc les cendres c'est pas ce qui manque....

  • MMM le 12/02/2001 à 00h00
    Grüt, c'est vraiment pas mal. C'est du niveau des brèves des CdF. Continuez !

  • marco le 12/02/2001 à 00h00
    Le PSG a mieux joué que contre Guinguamp en tout cas.
    Meme si cela aboutit à une nouvelle faillite, tant collective qu'individuelle ou... arbitrale (main de fadiga sur le premier but, seconde main dans la surface auxerroise à 0-2, faute (?) sur leroy toujours à 0-2 et dans la surface, non expulsion de jeunechamp malgre un coup de poing (dehu etait limite sur ce coup))...

    Fernandez continue avec ses choix occultes (ecarter à motié Robert à son arrivée, continuer à jouer tout pour anelka...) en titularisant casagrande dans un match d'une telle importance...
    Bref, Paris va mal, la saison est d'ores et dejà gachée... mais le groupe a de l'avenir, et l'an prochain il devra rebondir...

    Sinon, pourquoi Perpere est il designe responsable? Pour son recrutement que tout le monde approuvait, pour avoir ecoute les supporters et rappelé Fernandez? ou pour etre Enarque?

  • MMM le 12/02/2001 à 00h00
    Marco, tu dis que le groupe a de l'avenir. Mais le groupe ne risque-t-il pas d'éclater d'ici la saison prochaine. Les joueurs vont-ils vouloir rester dans ce climat? Evidemment, seuls les mecs qui aiment leur maillot resteront (et ce n'est peut-être pas plus mal).

  • marco le 12/02/2001 à 00h00
    Ca reste evidemment à voir, mais:

    - Luccin risque de rester s'il ne veut pas ruiner son image, et s'il veut enfin prouver

    - Anelka reste, il est bien à Paris, et de plus personne ne voudra le racheter...

    - J'ai peur pour Laurent Robert

    - Ronaldinho n'etant pas arrive, on va croiser les doigts

    Enfin bref, c'est à voir, mais à mon avis si le groupe risque de degraisser, il n'eclatera pas (departs de algerino, rabe, ...)

  • houbahouba le 12/02/2001 à 00h00
    Désolé Marco,

    Mais Jeunechamp ET Déhu méritaient le carton rouge car ils étaient capitaines et donc leur geste est d'autant moins admissible! Peu importe l'arbitrage, car je ne pense pas que cela aurait suffit pour permettre au PSG de gagner.
    Les choix de Fernandez sont vraiment discutables et je pense que titulariser Casagrande qui est systématiquement sifflé au Parc (avant même le moindre but encaissé, à la compo des équipes) n'est pas une bonne idée. Comme de ne pas faire jouer Okocha, Anelka ou Robert. Les faire se reposer avant Milan? Le match à gagner c'était plus Auxerre que Milan!

  • Guilmour le 12/02/2001 à 00h00
    Perpére est responsable comme tout président qui a viré son entraineur sans que cela ait de l'effet, surtout qu'ils ont tout de même investi 600 millions en 1 saison (en comparaison l'OM a investi 600 millions en 5 ans).
    De toutes facons le problème du PSG est simple, quand on change la moitié de l'équipe chaque année on ne peut pas trouver de cohésion, et comme tous les joueurs ne veulent jouer que 2 à 3 saisons dans un gros club francais avant d'aller jouer (s'enrichir?) en Europe, le turnover est irrémédiable chaque année et c'est pour cela que Guingamp et Sedan jouent mieux que les OM et PSG. Tant que les clubs francais n'auront pas les moyens de conserver leurs grands joueurs comme peut le faire Manchester par exemple, on continuera à voir des équipes sans collectifs, sans âmes et sans envies...