Ni buts ni soumises » D1 2017-2018, premier quart

« Le changement c’est maintenant

D1 2017-2018, premier quart

Lyon en tête devant le PSG et Montpellier, un promu à la dernière place, après un quart de saison la D1 ne déroute pas ses habitués. Quelques évolutions sont toutefois notables dans le cœur du classement,

En haut de tableau, l’OL de Reynald Pedros se confirme plus joueur que son prédécesseur mais semble à nouveau trop fort pour la concurrence. Les matchs contre le Paris FC et Montpellier indiquent qu’il ne faut pas trop compter sur une fin de règne. D’autant que le PSG a commencé sa saison en concédant le nul contre Soyaux.

Mais tant le PSG que Montpellier ont remporté tous leurs autres matchs et sont déjà détachées du reste du peloton et se disputent comme prévu la seconde place européenne. Les Héraultaises vont pouvoir confirmer leurs ambitions à Paris où elle joueront deux fois de suite puisque Juvisy devenu Paris FC jouera pour la première fois à domicile au stade Charléty.

Le changement de nom n’a pas changé fondamentalement les choses : le PFC reste une équipe qui regarde le haut du classement mais qui ne fait plus partie du quatuor de tête (devenu trio de ce fait). D’ailleurs c’est actuellement Soyaux qui est quatrième du classement. Les deux équipes ont déjà affronté Lyon et le PSG, ce qui donne l’avantage aux Charentaises qui ont pris un point à Saint-Germain-en-Laye. Pour le reste elles ont concédé un nul plus frustrant pour le Paris FC qui menait 2-0 dans les arrêts de jeu à Guingamp que pour Soyaux qui est allé faire 0-0 à Marseille. Et elles ont remporté leurs trois autres matchs.

Bordeaux est sur la même ligne que le PFC mais après un calendrier plus favorable. Elle est l’équipe qui a le mieux résisté à Lyon et après une claque lors du premier match à Lille, le bilan était quasiment parfait jusqu’ à l’égalisation de Julie Peruzzetto pour Rodez au Matmut-Atlantique. Les Girondines comptent déjà autant de victoires que l’an dernier.

Une dernière équipe présente un bilan clairement positif. Lille présente un profil proche de celui de Bordeaux, celui d’une équipe adossée à un club de Ligue 1 qui a fait le nécessaire à l’intersaison pour bien figurer. Les débuts ont été tonitruants grâce justement à une victoire contre Bordeaux et un triplé de la recrue Ouleymata Sarr. La suite est plus difficile avec une seule victoire à Fleury. Mais en dehors d’une lourde défaite contre le PSG, tous les autres matchs ont été serrés et les Lilloises vont chercher des points qui seront essentiels pour le maintien. Avec déjà dix points, il n’en manque guère que cinq ou six pour être quasiment assuré de rester en D1.

Le reste du plateau est en difficulté, ce qui est peut-être rassurant pour chaque équipe : sur les cinq, il n’y en aura que deux qui descendront ce qui laisse une chance à tout le monde.

Albi doit à un but dans les arrêts de jeu du dernier match de ne pas être à zéro victoire comme les autres mais ne compte toujours que deux points d’avance sur Rodez et la zone rouge. Malgré un effectif très expérimenté, l’autre promu Fleury ne compte pour le moment que des défaites. Mais ce n’est pas une vraie surprise de voir ces trois équipes se battre pour le maintien, Tarnaises et Aveyronnaises ont montré qu’elles savaient gérer cette situation.

Les difficultés de Guingamp et Marseille étaient moins prévisibles même si leur intersaison n’incitait pas à les voir se battre pour le podium. Les Bretonnes ont eu un calendrier difficile mais n’ont pas pris beaucoup de point dans les matchs plus faciles.

Cinq matchs clés

Lille-Bordeaux 3-0

Première journée, dimanche 3 septembre à 15h00, Terrain annexe du Stadium Lille-Métropole, Villeneuve-d’Ascq

Buts : Ouleymata Sarr 9′, 21′, 79′

Pour leur premier match de D1, les joueuses du LOSC reçoivent des Bordelaises qui ont vécu la mêle situation un an plus tôt. Les deux équipes sont ambitieuses et alignent une majorité de recrue (six à Lille, sept à Bordeaux). Mais très rapidement, ce sont les Nordistes qui font la différence. Transfuge du PSG, Ouleymata Sarr chipe le ballon à Juliane Gathrat et vient tromper Erin Nayler, la gardienne néo-zélandaise de Bordeaux qui remplace Élisa Launay passée dans le camp d’en face. L’attaquante récidive au bout de vingt minutes en reprenant de la tête un coup-franc de sa capitaine Maud Coutereels. Elle parachève son coup du chapeau à dix minutes de la fin en reprenant un centre de Jessica Lernon.

Ce résultat met d’emblée Lille en bonne position et montre que le promu est au niveau. Il faudra ensuite attendre la cinquième journée et le déplacement à Fleury pour voir la deuxième victoire lilloise. Du côté bordelais au contraire, cette défaite qui aurait pu être un coup d’arrêt reste finalement anecdotique puisque les coéquipières de Sophie Istillart remportent leurs trois matchs suivants avant de ne concéder que deux buts à Lyon. Seul le nul concédé à Rodez au Matmut Atlantique ternit ensuite le tableau.

PSG-Soyaux 1-1

Première journée, dimanche 3 septembre à 15h00, Stade Georges-Lefèvre, Saint-Germain-en-Laye

But : Marie Katoto 29′ ;Siga Tandia 92′

Premier match de la saison pour l’équipe féminine du PSG pas encore indésirable sur son terrain. Orphelin de Cristiane partie en Chine et de Shirley Cruz mais avec le retour de Laure Boulleau et menée par sa jeune garde représentée par Grace Geyoro et Marie Katoto, il affronte Soyaux qui a reconstruit sa charnière centrale, la Parisienne Cathy Couturier et l’Espagnole Elba Verges remplaçant Cynthia Viana et Marie-Aurelle Awona, et où Laura Bourgouin début sur le banc.

Le PSG domine tout le début de match et après plusieurs corners dangereux, Marie Katoto finit par tromper Romane Munich en en reprenant un tiré par Laure Boulleau. La victoire semble sur les rails.

Pourtant, au fil du match la domination se fait moins intense et les incursions sojaldiciennes sont de plus en plus nombreuses. L’égalisation de Siga Tandia qui reprend de la tête une coup-franc d’Elba Verges vient finalement remettre dans les arrêts de jeu un score plus conforme à la physionomie du match.

Ce résultat n’est finalement pas un coup d’arrêt pour le PSG qui remporte ensuite tous ses matchs mais il lance bien la saison de Soyaux qui reste invaincu en dehors de la réception de Lyon.

Montpellier-Lyon 0-5

Quatrième journée, samedi 30 septembre à 14h30, Centre Bernard-Gasset, Terrain n°7 Mama-Ouattara, Montpellier

Buts : Ada Hegerberg 23′, Sakina Karchaoui 51′ csc, Eugénie Le Sommer 59′, Kheira Hamraoui 66′, Dzsenifer Marozsán 92′

Le premier vrai choc de D1 entre les deux équipes européennes intervient à la quatrième journée au domaine de Grammont. Montpellier et Lyon se présentent avec trois victoires en autant de match et le vainqueur s’emparera seul de la tête du classement.

Sous une pluie continue, il n’y a finalement pas de match. La domination lyonnaise n’est concrétisée en première mi-temps que par une reprise d’Ada Hegerberg mais le jeu ne se déroule que sur une moitié du terrain. Peu après l’heure de jeu, Eugénie Le Sommer fait craquer Montpellier, d’abord en poussant Sakina Karchaoui à marquer contre son camp puis en reprenant un centre de Camille Abily. Kheira Hamraoui et Dzsenifer Marozsán parachèvent le score.

Ce n’est que la quatrième journée mais la différence de niveau est telle que le titre semble déjà joué. Les Montpelliéraines peinent à encaisser cette défaite et enchaînent par une défaite à la Mosson en Coupe d’Europe contre Zvezda, heureusement compensée au retour.

Guingamp-PFC 2-2

Cinquième journée, dimanche 8 octobre à 15h00, Stade Fred-Aubert, Saint-Brieuc

Buts : Léa Le Garrec 94′, Desire Oparanozie 96′ ; Mathilde Bourdieu 67′, Camille Catala 91′

Saint-Brieuc-Juvisy était un classique de D1. Il faut désormais parler de Guingamp-Paris FC, même si les deux équipes jouent encore essentiellement à Saint-Brieuc et à Bondoufle. L’an dernier, c’est par une défaite sur la pelouse de Guingamp que Juvisy avait commencé son annus horribilis.

Cette saison avait mieux commencé avec trois victoires en quatre matchs et malgré une très lourde défaite à Lyon. Après une heure de domination, l’entrée de Clara Matéo est décisive. L’ancienne Ornaysienne centre pour Mathilde Bourdieu qui ouvre le score. Dans les arrêts de jeu, Camille Catala parachève la victoire parisienne d’une frappe puissante sous la barre.

Puis le match bascule dans le paranormal. Alors que Paris a le ballon, Faustine Robert intercepte dans son camp une relance d’Estelle Cascarino et lance Léa Le Garrec qui prend de vitesse Annaïg Butel et élimine Karima Benameur sortie à sa rencontre pour marquer dans le but vide. Mené 2-0 dans les arrêts de jeu, Guingamp vient de marquer en contre. Deux minutes plus tard, Falone Tcheno centre à la suite d’une action confuse. Le ballon traverse la défense pour aboutir à Desire Oparanozie totalement oubliée et qui ne se fait pas prier pour égaliser.

Albi-Fleury 1-0

Sixième journée, 15 octobre à 15h00, Stade Maurice-Rigaud, Albi

But : Laurie Saulnier 93′

À l’orée de la sixième journée, cinq équipes soit la moitié du plateau n’a encore remporté aucune victoire. Outre Guingamp et Marseille, on retrouve les trois équipes a priori les plus menacées par la relégation : Rodez, Albi et Fleury. Ces deux dernières s’affrontent au stade Maurice-Rigaud.

Sur le papier, Albi a l’avantage de l’expérience collective en D1 pour sa quatrième saison mais Fleury présente une équipe où seule Marine Coudon (longtemps albigeoise) ne possède pas une solide expérience de D1. La (Franco-)Américaine Daphne Corboz ne joue que son deuxième match de D1 mais une saison et demi à Manchester City où elle sera remplacée par Carli Lloyd et une saison au Sky Blue en NWSL valent sans doute plusieurs saisons de D1.

Julie Machart-Rabanne manque une pénalty à la 20e minute qui aurait pu changer l’histoire mais à la fin du temps réglementaire, il semble bien que les deux équipes devront attendre une journée de plus leur première victoire. Mais le banc d’Albi fait alors la différence. Océane Closset, entrée à la 70e minute déborde et centre pour Laurie Saulnier, entrée à la 54e et qui marque. La saison dernière, c’est par ce type de victoires 1-0 dans les arrêts de jeu, contre Metz à l’aller et au retour qu’Albi s’était maintenu en vie pour aller chercher le maintien.

Fleury attend toujours son premier point, que son effectif devrait finir par lui offrir rapidement.

Six joueuses de quart

Ouleymata Sarr (Lille)

Après quatre saisons, l’ancienne joueuse d’Évreux a quitté le PSG qui lui préférait Marie-Laure Delie et Marie Katoto. Même le départ de Cristiane ne devait pas lui profiter avec l’arrivée de Jenni Hermoso.

C’est à Lille qu’elle a trouvé qu’elle a trouvé refuge chez un promu ambitieux. Ses débuts ont été tonitruants avec un triplé contre Bordeaux pour une victoire 3-0 d’entrée. Elle a ensuite enchaîné en marquant contre Soyaux et Albi. Avec déjà six titularisations, elle égale presque son total de la saison dernière. Et avec cinq buts, elle n’est plus qu’à un seul de son meilleur total établi en fin de saison 2015.

Ses prestations lui ont valu d’être appelée par Corinne Diacre, de connaître ses quatre premières sélections et d’y marquer ses deux premiers buts.

Siga Tandia (Soyaux)

En 2009 et 2010, la jeune défenseuse de Soyaux avait connu trois sélections. Mais la descente de Soyaux en D2 lui avait valu de laisser passer le train vers la Coupe du monde. Désormais âgée de 29 ans, elle est capitaine de Soyaux et joue au milieu de terrain. Et elle s’est découvert une vocation de buteuse. Elle a commencé dès la première journée en plaçant dans les arrêts de jeu une tête permettant d’égaliser contre le PSG. Deux journées plus tard, elle a récidivé dans la manière et le timing pour cette fois donner la victoire à son équipe contre Albi. Et contre Fleury, elle a ouvert le score pour lancer les siennes vers un nouveau succès.

Mathilde Bourdieu (Paris FC)

Depuis le départ de Laetitia Tonazzi, Juvisy était orphelin d’une avant-centre permettant à Gaëtane Thiney de tourner autour. Les internationales Sandrine Brétigny et Lilas Traïkia ont été recrutées sans parvenir à faire oublier l’actuelle Montpelliéraine. Les deux dernières saisons, c’est la Franco-américaine Tatiana Coleman qui devait jouer ce rôle mais l’an dernier, c’est surtout Clara Matéo qui a joué en pointe alors que son profil en fait plutôt une alternative à sa capitaine.

Lors de la dernière journée, la jeune Mathilde Bourdieu avait été essayée par Pascal Gouzenes qui remplaçait au pied levé Emmanuel Beauchet. Pendant l’été, cette dernière a participé à l’Euro des moins de 17 ans où la France a atteint la finale. À titre personnel, elle a marqué trois buts dont l’ouverture du score de la finale qui n’a cependant pas suffi aux Bleuettes pour battre l’Espagne.

Depuis le début de saison, elle a été titulaire quatre fois sur six et a marqué son premier but en D1 en ouvrant le score contre Guingamp. sIl est encore un peu tôt pour tirer des conclusions mais Juvisy devenu Paris FC pourrait bien avoir enfin trouvé l’avant centre qui manquait à son jeu.

Nadjma Ali Nadjim (Bordeaux)

Au milieu de recrues internationales comme Erin Nayler ou Rose Lavaud, très expérimentées comme Solène Barbance, ou passées par toutes les sélections de jeunes comme Juliane Gathrat ou Julie Thibaut, Nadjma Ali Nadjim pouvait passer inaperçue. Pourtant elle est après sa capitaine Sophie Istillart la Bordelaise la plus utilisée depuis le début de saison.

Née à Marseille et formée à Lyon1, c’est à Claix qu’elle s’est fait connaître en marquant 23 buts en 19 matchs de D2 en 2014 ce qui en avait fait la dauphine de Valérie Gauvin au classement des buteuses et qui avait mené le club isérois à une belle troisième place.

Après plusieurs blessures, elle a pris le relais l’an dernier du duo Anaïs Ribeyra-Laury Jesus en marquant 14 buts en 8 matchs en fin de saison qui on permis au club, devenu Grenoble de finir à nouveau troisième. À l’intersaison, elle a accompagné sa coéquipière néo-zélandaise Erin Nayler pour traverser la France en direction de l’Atlantique.

Elle n’a pas encore marqué en D1 mais ses prestations lui ont valu d’être enfin appelée en sélection, en équipe de France B. Ce qu’elle a fêté par un doublé lors du match d’entraînement contre Saint-Maur.

Falone Tcheno (Guingamp)

Moins connue que les stars camerounaise comme Gaëlle Enganamouit ou Gabrielle Onguéné, la défenseuse Claudine Falone Meffometou Tcheno qui jouait alors à Arras avait sans doute été la meilleure des Lionnes indomptables lors de la dernière CAN, dont elle avait disputé la finale contre son actuelle coéquipière Desiree Oparanozie.

Joueuse expérimentée puisqu’elle est arrivée en Europe en 2012 et qu’elle a disputé trois campagne de Ligue des Championnes aves le Spartak Subotica (Serbie) et surtout avec le Zvezda-2005 de Perm (Russie), elle jouait les deux dernières saison à Arras. Elle s’est immédiatement imposée sur le côté droit de la défense de Guingamp, titularisée cinq fois sur six (et entrant à la mi-temps contre le PSG).

À 27 ans, elle apporte à la très jeune équipe de Sarah M’Barek son expérience de joueuse ayant disputé les plus grandes compétitions : Jeux Olympiques, Coupe du monde, CAN et Ligue des Championnes.

Daphne Corboz (Fleury)

C’est dans une certaine indifférence que le FC Fleury 91 a annoncé début octobre la signature de Daphne Corboz. Il s’agit pourtant à coup sûr d’une très bonne pioche pour le promu, assez symbolique du recrutement habile effectué par le club essonnien.

Américaine née de parents français2, elle a été une meneuse remarquée durant sa carrière universitaire à Georgetown qui lui a valu d’être draftée par le Sky Blue FC, l’équipe de NWSL du New Jersey. Mais elle a d’abord choisi d’aller passer d’abord une saison et demi en Angleterre à Manchester City avec qui elle a remporté le titre anglais en 2016. En fin d’année 2016, elle quitte l’Angleterre pour retourner au Sky Blue (et elle est remplacée à Manchester par Carli Lloyd) et disputer la saison 2017 de NWSL.

Son équipe n’étant pas qualifiée pour les playoffs, elle est arrivée dès début octobre pour jouer à Fleury pendant l’intersaison américaine avant de retourner dans le New Jersey en avril. Son arrivée confirme la qualité de l’effectif du FC Fleury 91 même si pour le moment les résultats ne suivent pas.

Résultats

1re journée

Albi-Montpellier 0-7 : Veje 25′, Gauvin 27′, Le Bihan 65′, 92′, Blackstenius 75′, 88′, Uffren 90′

Fleury-Paris FC 1-5 : Fernandes 9′ ; Thiney 5′, 52′, 68′, Jaurena 11′, Catala 47′

Lille-Bordeaux 3-0 : Sarr 9′, 21′, 79′

Lyon-Rodez 7-0 : Hegerberg 9′, 10′, 40′, 82′, Le Sommer 25′, 81′, Hamraoui 78′

Marseille-Guingamp 0-0

PSG-Soyaux 1-1 : Katoto 29′ ; Tandia 92′

2e journée

Bordeaux-Albi 3-1 : Gathrat 9′, Lardez 45′, Barbance 78′ ; Cazeau 5′

Guingamp-Lyon 0-5 : Le Sommer 24′, Renard 26′, Kumagai 38′, Hegerberg 59′, Marozsán 80′

Montpellier-Fleury 8-0 : Torrecilla 31′, Veje 34′, Blackstenius 41′, Gauvin 47′, 60′, Toletti 50′, Cayman 57′, Léger 91′

Paris FC-Marseille 2-1 : Thiney 27′, Jaurena 49′ ; Alidou d’Anjou 13′

Rodez-PSG 0-3 : Diani 4′, Paredes 51′, Katoto 73′

Soyaux-Lille 2-1 : Djebbar 6′, Bourgouin 23′ ; Sarr 8′

3e journée

Albi-Soyaux 0-1 : Tandia 94′

Fleury-Bordeaux 0-1 : Rodrigues 72′

Lyon-Paris FC 9-2 : Declercq 11′ (csc), Le Sommer 21′, 62′, Butel 24′ (csc), Abily 29′, 57′, Deville 31′ (csc), Hegerberg 65′, 77′ ; Thiney 45′, Otaki 92′

Marseille-Montpellier 1-4 : Alidou d’Anjou 22′ ; Blackstenius 4′, 75′, Gauvin 19′, Torrecilla 69′

PSG-Lille 6-1 : Katoto 6′, 13′, 58′, Delie 51′, 72′, Paredes 81′ ; Coryn 92′

Rodez-Guingamp 1-1 : Mabomba 86′ ; Robert 38′

4e journée

Bordeaux-Marseille 1-0 : Gathrat 89′

Guingamp-PSG 0-3 : Katoto 29′, Delie 41′, 69′

Lille-Albi 1-1 : Sarr 25′ ; Cazeau 33′

Montpellier-Lyon 0-5 : Hegerberg 23′, Karchaoui 51′ (csc), Le Sommer 59′, Hamraoui 66′, Marozsán 92′

Paris FC-Rodez 4-0 : Thiney 7′, 87′, Matéo 26′, Catala 77′

Soyaux-Fleury 2-1 : Tandia 27′, Bourgouin 62′ ; Machart-Rabanne 71′

5e journée

Fleury-Lille 1-2 : Amani 46′ ; Bruère-Clément 51′ (csc), Coryn 94′

Guingamp-Paris FC 2-2 : Le Garrec 94′, Oparanozie 96′ ; Bourdieu 67′, Catala 91′

Lyon-Bordeaux 2-0 : Hamraoui 10′, Laurent 28′

Marseille-Soyaux 0-0

PSG-Albi 1-0 : Delie 55′

Rodez-Montpellier 0-6 : Le Bihan 44′, 80′, Jakobsson 49′, Blackstenius 51′, Toletti 76′, Gauvin 83′

6e journée

Albi-Fleury 1-0 : Saulnier 93′

Bordeaux-Rodez 1-1 : Istillart 14′ ; Peruzzetto 43′

Lille-Marseille 1-1 : Coryn 76′ ; Friðriksdóttir 42′

Montpellier-Guingamp 1-0 : Agard 31′

Paris FC-PSG 0-1 : Katoto 45′

Soyaux-Lyon 0-5 : Le Sommer 3′, 31′, Hegerberg 10′, Bronze 14′, Renard 81′

Classement (en relief)

Rang Club [victoires / nuls / défaites / diff. de buts] Pts
1 Lyon [6/0/0/31] 18
    17
2 PSG [5/1/0/13] 16
3 Montpellier [5/0/1/20] 15
    14
    13
    12
4 Soyaux [3/2/1/-2] 11
5 Paris FC [3/1/2/1]
Bordeaux [3/1/2/-1]
10
    9
7 Lille [2/2/2/-2] 8
    7
    6
    5
8 Albi [1/1/4/-10] 4
9 Marseille [0/3/3/-5]
Guingamp [0/3/3/-9]
3
11 Rodez [0/2/4/-20] 2
    1
12 Fleury [0/0/6/-16] 0


Répondre