Le climat autour de l’OM m’amène aujourd’hui à faire la mise au point suivante :

Depuis maintenant 7 ans, ma femme et mère d’enfants dont je ne suis pas toujours le père, qui se passionne autant pour l’OM que moi pour une gestion saine et cohérente de mes fonds, m’a succédé. Par respect pour ma mémoire, et alors qu’elle devait faire croire qu’elle avait beaucoup d’autres importantes tâches et responsabilités, elle n’a malheureusement jamais abandonné le club et fait son maximum pour faire pire que moi. Ou son minimum pour faire mieux, c’est selon.

Nous avons eu des bas en finissant champion de France en 2010 (la dernière fois était en 1992 selon la police, en 1993 selon les gens encore debout dans les virages) et remporté la coupe de la Ligue 3 fois, 2010, 2011 et 2012 (et qui peut décemment s’en vanter ?). Mais nous avons aussi eu des hauts, de cœur, notamment en ce moment. Je suis fier des succès et ne blâme personne pour avoir attendu que je passe l’arme à gauche pour y parvenir. Non, même pas PSG - Bordeaux 1999. Sauf peut être Lilian Laslandes, mais c’est plus une histoire de coupe de cheveux. Les pauvres résultats de cette saison par contre, je l’avoue, me font plaisir.

Je souhaite rappeler que ma femme a dû remettre à titre personnel plusieurs dizaines de millions d’euros. A ma connaissance, aucune personne privée n’a consenti un tel effort sur la période en France. Même pas Vincent Bolloré en indemnités de licenciements ! Et croyez-moi, les aller-retours avec le Panama ou se maintenir à niveau après la naissance de jumelles, ça coûte autrement plus cher qu’un Bakayoko ou un Berizzo.

Aujourd’hui, les investissements doivent répondre à des objectifs commerciaux et politiques qui dépassent largement le cadre du sportif. Car si ce dernier rentrait dans le projet, le PSG aurait depuis longtemps fait mieux que l’Olympique Lyonnais en Ligue des Champions. Cela n’a jamais été le cas ni pour Margarita ni pour moi (même si j’ai des finales de Coupe d’Europe à mon actif, moi) qui avons mis notre argent (enfin, le mien) par amour et passion du football et de l’OM en particulier. Un peu par naïveté, aussi. Et laissez-moi vous dire que, s’il n’est pas aveugle, l’amour est sacrément ingrat. Je comprends Margarita quand elle pense que le temps des mécènes est révolu et qu’il est venu le temps des cathédrales.

Je comprends la frustration de ne pas voir l’OM pouvoir être compétitif à ce niveau et je vous informe qu’après toutes ces années de gestion à la petite semaine, Margarita a pris la décision de céder le club au meilleur investisseur possible pour le long terme. Ou pour le court terme si José Anigo a un PEL à craquer. Et que même s’il faut, elle ira proposer à Foucault.

J’aime quand un plan se déroule sans accroc

J’aime quand un plan se déroule sans accroc

Le prix n’est pas notre préoccupation première. Je le redis, nous avons acheté Habib Bamogo ou Florian Thauvin, donc l’argent, nous en avons encore à gaspiller. Enfin, elle, moi, il ne me sert plus à rien. Par contre la capacité du nouvel actionnaire à dépenser à pertes, pardon, à avoir un solide sens de l’humour, pardon, à construire une équipe qui gagne au plus haut niveau est essentielle. Et croyez-moi, quand il faudra se baser sur Rekik et Romao, être capable et avoir le sens de l’humour ne seront pas les moindres des qualités. Ça, et être un peu magicien. Margarita a donc demandé à mon équipe de conseillers de s’en occuper. Rassurez-vous, il s’agit de la même équipe qui supervise le recrutement de l’équipe première depuis plus de 10 ans. Rassurez-vous toujours, ce ne sont pas ces incompétents qui ont fait venir Dimitri Payet ou Lassana Diarra, ces gens-là ont déjà été remerciés depuis longtemps. À l’instant où le pigeon sera sélectionné, elle en informera Monsieur le Maire et les supporters. Nan, je déconne, vu comme ils nous ont toujours fait suer, ils seront les derniers au courant. Ils le verront au stade s’il est encore debout et qu’il reste du monde en tribunes.

De graves problèmes de santé de l’un de nos fils (je crois qu’il est de moi celui-là) n’ont pas permis à ma veuve de venir soutenir l’équipe et le management ces dernières semaines. Croyez bien qu’elle le regrette profondément et que c’est bien la seule raison pour laquelle Vincent Labrune et Michel sont toujours là. Ça plus le gros chèque qu’il faudrait leur faire : elle paye déjà bien assez cher des chèvres pour les résultats que nous connaissons, elle ne va pas en plus payer des singes savants pour qu’ils partent. Quand un club va mal il est d’usage de renvoyer l’entraîneur, plutôt que les joueurs. Chez nous, nous allons virer tout le monde, terrains d’entraînement, staff, salariés et club compris.

Je sais ce que nous avons fait et que Margarita continue de faire son maximum pour l’OM et j’espère que chacun à son niveau fera le maximum pour l’amour de ce magnifique club. Même si pour cela, il faut porter un costume à la place de ces affreux joggings si un repreneur passait au siège, un jour. Nous pouvons encore gagner la coupe de France. Sur un accident. Nous pouvons surtout encore descendre en Ligue 2, ce qui serait aussi un accident. Je compte sur tous pour défendre notre honneur. Ou au moins votre emploi. S’il vous plait, ne déconnez pas, je ne veux pas retourner à Sochaux l’année prochaine.

Vive l’OM.

Bob-Loulou.

4 commentaires

  1. Romain dit :

    Excellent !

  2. tryce dit :

    une réference a dider wampas ! ça fait plaisir !

  3. hemgui dit :

    … et à notre dame de paris ;)

  4. David dit :

    Tryce, c’est pas les Wampas la référence… mais les Inconnus.
    Malheureusement.

Répondre