Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Paris est magique

Ou tragique, c'est selon.

  • MisterK le 01/03/2010 à 10h26
    Pour revenir sur l'interview de Malek Boutih dans So Foot, il ne me paraît pas avoir tort du tout quand il dit que le PSG est aujourd'hui la meilleure affaire pour acheter un club de foot. Paris, exposition médiatique, ville lumière, toussa ...

    Etonnant qu'il n'y ait pas eu d'offre sérieuse ... bon c'est vrai que le budget TV de la Ligue 1 est à peu près celui de la Premier League ... pour les TV hors UK ...

  • Facile à shooter le 01/03/2010 à 10h30
    Mes excuses, antigone, Dinopatou et Michel Sardou.

    Pour les investisseurs, t'aurait vraiment envie que ton entreprise soit associée à ce qu'il s'est passé hier aux alentours du Parc (je ne parle pas du créneau de Sammy Traoré)

  • parisansgain le 01/03/2010 à 10h31
    Bim bam boum 3-0 pas photo.

    Edel nous fait une boulette et n'est pas décisif
    Jallet +a plutôt été correct offensivement et défensivement
    Camara - peine à retrouver la sérénité passée, trop d'erreurs
    Traore - sur alternatif, sa sortie me parait un clair message de kombouare
    Ceara +plutôt bon aussi et très généreux dans l'effort
    Armand =sans plus à gauche, il passe au centre, il se fait ridiculiser sur le 3ème but mais a plus montré au centre que Traore
    Makelele --: il court beaucoup dans le vide pour compenser son manque de percussion, il perd presque tous les ballons qu'il envoie vers l'avant... L'équipe a été (curieusement ?) nettement plus percusive à sa sortie.
    Clément : ++ le seul a vouloir sur le terrain, çà me fait mal de le voir se gâcher à courrir pour 2 avec make à côté de lui.
    Giuly : + à gauche un plutôt bonne surprise, il faudrait juste qu'il essaie de faire des frappes plus lourdes.
    Erding : = oui il se bat, oui il appelle, oui, mais il loupe tout de même 3 buts qui doivent être au fond à lui tout seul. Manque cruel de réalisme.
    Hoarau =: participe en descendant à ce que makelele ne fait plus (le lien milieu attaque) il reprend un peu de rythme mais ne tient qu'une heure. perd en efficacité par son travail défensif
    Sankharé à droite, bof, si ce n'est du mouvement
    Kezman, voui bon là voilà quoi...

    Sinon j'ai aimé voir tout le temps 7 à 8 parisiens dans le camp de marseille en phase offensive aussi bien à 1 qu'à 2 et 3, c'est ptet stupide mais quand je voyais l'équipe encore à 1-0 prendre le risque de s'en prendre un second avec des situations à 3VS3 courantes en contre pour marseille, je me dis que l'équipe n'est pas morte. En revanche ce qui me navre c'est notre innofensivité sur coups de pieds arrêté, on peut en avoir n'importe où jamais on ne se créée une situation dangereuse, chez nous tous les points chauds viennent toujours avec les mouvements et le jeu, et il y en a toujours quel que soit l'adversaire... La vraie différence entre les 2 équipes elle est là, Marseille marque 3 buts sur 2 CPA et une boulette de gardien.

    Honnêtement dans le jeu, celui de paris est plus fluide et moins physique que celui de marseille, en revanche marseille est indéniablement moins "propre" mais nettement plus efficace. Pour cela il faudrait enfin sortir makelele dont les lacunes depuis 2 mois font oublier celles de giuly... Il est toujours à contre temps, et 80% de ses balles vers l'avant sont perdues (stat non contractuelle) ce qui engendre une vague offensive imprévue adverse et oblige toute l'équipe à revenir en urgence défendre.

    Maintenant sans sakho et sessegnon contre marseille on s'attendait tous à une défaite, reste que les joueurs ont joué contrairement au match contre Toulouse, qu'encore une fois on aurait du marquer au moins 2 buts et que oh surprise nous avons toujours armand, traore, et camara dans l'équipe...

    rhaa qu'elle fait mal cette défaite même si elle est logique



  • Teroll le 01/03/2010 à 10h31
    Vous avez entendu parler, cette semaine, de la diffusion d'une émission de Real TV où les participants infligeaient à chaque mauvaise réponse des décharges éléctriques à un "candidat", en réalité un acteur singeant la douleur ?

    Amplement commentée, présentée comme un instrument sociologique, cette émission n'est pourtant que la resucée, le plagiat mal maquillé d'une plus vaste expérience : le PSG. Un dispositif identique, à une exception : ce sont les acteurs qui font souffrir les participants "réels".

    Les premiers enseignements sont édifiants : les participants sont capables de supporter les pires traitements, les pires avanies, sans jamais mettre fin à l'expérience. Évidemment, chacun réagit à sa façon, et avec plus ou moins de violence, aux douloureuses stimulations.

    Le Dr Rudolf Skalpel a identifié pour nous les trois principaux "patterns" se dessinant dans le groupe des participants :

    - Le rationnaliste : il essaie de noyer sa souffrance dans les chiffres, les calculs, les raisonnements factuels jusqu'à l'absurde. Analyse du compte de résultats, sur-interprétation des revenus et des primes, projections à sept ans de l'activité trading des joueurs, il s'enfonce dans une démence obsessionnelle jour plus éloigné de la réalité de l'expérience., jusqu'à se murer dans un autisme irréversible.

    - L'éploré : dans leur première phase, les éplorés se regroupent en une sorte de choeur antique prophétisant à tour de bras qui le déclin, qui la catastrophe, qui la titularisation de Sammy Traoré, trouvant dans l'évocation du pire un mauvais réconfort. Dans sa seconde phase, l'éploré voit sa vésicule biliaire tripler de volume. Il s'entoure d'un cocon de vieux éditos de l'Equipe mâchés et durcis, seulement percé d'un incertain orifice qui lui sert à se répandre en imprécations, toujours catastrophistes, à l'encontre de l'expérience, de ses semblables, et du niveau toujours plus mésozoïque de Sylvain Armand. Il pourrait être lucide et percer à jour le caractère fictif de l'expérience, mais un ulcère tenace lui interdit tout raisonnement plus long que sa seule formulation.

    - Le cynique : à rebours de deux précédentes catégories, le cynique éprouve un certain bien-être au début de l'expérience, son auto-supposée distance lui assurant une supériorité manifeste sur les autres participants. Il rit, il invente, il convertit sa douleur croissante en de longues séquences créatives dont l'amertume confine au sublime. Les cyniques ont une capacité de résistance variable selon les individus, mais nous observons néanmoins, hors cas réellement exceptionnels, un glissement progressif vers le rationnaliste ou l'éploré au fur et à mesure de l'expérience et de son intensification.

    Comme vous pouvez le constater, nos analyses sont encore balbutiantes, aussi prévoyons-nous une prolongation du dispositif expérimental jusqu'à juin 2010, voire juin 2011 si les crédits nationaux le permettent. Nous tenons d'ailleurs à remercier chaleureusement les participants, et les assurons que grâce à eux, demain, l'Homme pourra se dire, l'oeil fier et le verbe haut : l'absurde, je n'en ai plus peur.

    Merci.

  • Olf le 01/03/2010 à 10h32
    Comme Edji, j'ai un gros doute sur ma présence au Parc d'ici à la fin de saison.

    Soirée à pleurer en ce qui me concerne. Hier soir, je suis arrivé trop tard à Boulogne pour profiter de la sympathique petite sauterie organisée entre amis des deux virages. Mais pas pour apprécier l'hallucinante présence policière.

    Par contre, j'ai pas pu échapper à la bave de haine du facho surexcité juste à côté de moi, qui devait être à 18 de tension, qui avait probablement confondu un PSG-OM avec un champ de bataille irakien, et qui voulait me faire la peau lorsque je lui ai demandé de se calmer un peu. Je devais ressembler à un sioniste sarkosiste, pour reprendre sa terminologie (à défaut d'avoir la couleur de peau d'un bougnoule...).
    Bref, merci au steward d'être posté juste derrière moi.


    Pour le reste, un peu de chant à Boulogne, vite éteints par le but de Ben Arfa. Clairement, le coeur n'y est plus dans le kop. Même auprès des ex-Boys. Et à partir du deuxième but, des gros bisous adressés aux Supras, des gros bisous aux Marseillais qui ont trop pris le soleil depuis leur naissance. Luis aussi. Il a de la chance de bénéficier de tels soutiens au Parc. La classe. Bref, la fois de trop pour moi.

    Quant au match. Quel match?

    Mon club s'éteint.

    Mon supportérisme aussi? A Boulogne, c'est sûr, en tout cas.

    Les enchères sont ouvertes pour me recruter dans une autre tribune... A condition de retrouver un peu de foi.

    Laisser tomber les clous et le destop, ça fait plus effet maintenant.

    Reste l'humour. Une prochaine fois, quand j'aurai digéré pour hier.





  • antigone le 01/03/2010 à 10h49
    Teroll> Merci.

    Teix> C'est un pot-pourri, ton post (j'ai pas dit un post-pourri, note).

    Sur le but de Bernard mi bémol, qu'était un demi-ton dessous hier soir, ce n'est franchement pas son talent qui fait la diff'. La défense n'est pas digne d'une L2. Camara est complètement aux fraises sur son positionnement (il l'a été sur 2 des 3 buts concédés plus 2 autres fois, avec notamment un timing de détente déplorable), Traoré ne "comprend" pas l'action, et le plongeon d'Edel est grégorinien. Tu prends le même Bernard, même en mode sol dièse, et lui fait faire la même action en mieux face à Heinze/Diawara/Mandanda, et il se fait trancher par le premier avant que le poil ne repousse et que la seconde lame n'ait le temps de le recharcuter, pendant que le troisième est déjà placé, genou à terre, pour faire semblant de la mettre dans la niche.

    Sur les bastons, demande aux Marcels qui s'en souviennent comment les CU ont dégagé les Weiss Blau et autres Death Korps alors qu'ils partageaient la même idéologie, pour finir, peste contre choléra (ça c'est mon opinion), par saupoudrer leur intolérance un peu partout autour d'eux, mais pas avé le bras levé, heing, c'est pas bieng, et puis ça sent pas bong. L'interview de Pereira la semaine dernière (et son Auteuil en djellabas) annonçait la couleur. Tout ceci durera très longtemps et il n'y aura pas de vainqueur.

    Ici, c'est Pyrrhus.
    Même nos défaites sont plus que des défaites.

  • jeannolfanclub le 01/03/2010 à 10h54
    Tu devrais venir en tribune A rouge Olf. Hier soir, la frappe petit filet de clients, on l'a presque tous vu au fond. 20 secondes de joie, on a vraiment cru qu'on avait ouvert le score. 20 secondes de plaisirs, je sais c'est peu mais en même temps c'est tellement rare cette saison.

  • Olf le 01/03/2010 à 10h55
    tatie, oukédonc l'interview de Pereira ?

    En tout cas, chers camarades (une rhétorique d'extrême gauche pour contrer ma soirée ambiance extrême droite, ça le fait!) du kop PEM, la prochaine fois que je vous croise, je veux vous voir avec la barbe.

  • jeannolfanclub le 01/03/2010 à 10h56
    clients = Clément, désolé.

  • doumdoum le 01/03/2010 à 10h57
    Il y a vraiment des jours, je ne vous comprends pas. Perso, j'ai complètement kiffé le match d'hier, il y a tellement de choses positives à en retirer.

    - L'OL a échoué, Domenech a échoué, l'OM échouait, mais Paris est magique : On a fait d'Hatem Ben Arfa un joueur de foot le temps de quelques minutes de grâce (avec notamment ce geste de classe mondiale en première mi-temps: un repli défensif). Ne nous remerciez pas, c'est cadeau, ça fait plaisir.

    - Heinze est un sacré joueur. La hargne et le vice ne doivent pas occulter le talent et de vrais qualités techniques chez l'argentin. Un très gros match. Dommage que ses coéquipiers parisiens ne soient pas toujours à la hauteur (et il est vrai qu'il est impliqué sur les deux buts de l'OM). Gaby à Paris pour la vie.

    - La Traorisation de Camara ou l'inverse, on ne sait plus. Au fait, il joue encore au foot El Karkouri ?

    - L'ambiance du Parc. Le spectacle n'est pas seulement sur le terrain, il est aussi dans les tribunes. Il y avait du suspens, de l'action, de bons acteurs. Ce bal des supporters et des forces de l'ordre, c'est la série du moment à ne pas rater. Par contre, attention, spoiler, il parait que ça finit mal.

    - Mateja Kezman évidemment. Ce tacle abominable à peine entré, qui flatte nos basses et inavouables envies, c'est beau, c'est grand. Si ce type se présente un jour aux élections, je vote pour lui.

    - Edel. Il nous fait des Landreau pour dix fois moins cher. La bonne affaire de l'intersaison.

    - La Kombouaré attitude :"on va continuer à travailler". La classe. Certains, des moins ambitieux, se seraient contentés de se reposer sur leurs acquis après les démonstrations face à Lorient et Marseille. Mais Lakomb' n'est pas de ceux-là. Non, on va bosser et on va faire pire. Grenoble, prends garde à toi.

    (Tiens, c'est étrange, je viens de prendre une décharge électrique)

    Bref, j'ai envie d'être optimiste. Tout le monde nous promet une fin de saison sans éclat mais j'ai envie de dire aux joueurs, aux supporters que non, rien n'est fini, le podium à l'envers est encore à portée. Il faut y croire. On peut encore vivre de belles émotions cette année.