En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Marinette et ses copines

Foot féminin, surtout chez les Bleues.

  • Tonton Danijel le 09/03/2023 à 13h57
    Inéluctable, mais un peu triste quand même qu'elle ait quitté le foot pro masculin où elle était une pionnière pour un bilan contrasté à la tête des Bleues (bon, au moins, elle est partie avant de devoir traîner un fiasco comme RayDo).

  • Aulas tique le 09/03/2023 à 13h57
    Question foot féminin, il y a qui de plus impliqué qu'Aulas?
    Sa proximité avec Renard, c'est certain mais, en équipe de France, tu auras forcément des joueuses ayant un lien avec quiconque ayant un peu de crédibilité dans le foot féminin.
    C'est le chien qui se mord la queue.

  • balashov22 le 09/03/2023 à 18h20
    Le seul truc "rigolo" entre Diacre et Aulas, ce sont les déclarations récentes de la première comme quoi le second était prêt à s'excuser publiquement pour les propos qu'il aurait tenu "sans connaître le contexte" la concernant.
    Eh bien maintenant Madame, vous saurez qu'il connaît le contexte et qu'il n'a pas changé d'avis vous concernant, et c'était assez prévisible vu la capacité du monsieur à se remettre en question.

  • CHR$ le 09/03/2023 à 19h02
    Donc un peu plus de plus de cinq ans et demi après son arrivée, Corinne Diacre est débarquée, ce qui était devenu inéluctable.
    Mais même après un bail aussi long (le quatrième de l'histoire des Bleues en nombre de matchs), le bilan de la désormais ex-sélectionneuse reste difficile à cerner. Comme d'habitude ses contempteurs vont lui reprocher ses résultats ("elle n'a remporté aucun titre en près de six ans"). C'est à peu près la même logique que de trouver que les résultats de Deschamps avec l'équipe de France masculine sont assez quelconques.
    Avec 57 victoires en 72 matchs, Corinne Diacre a le meilleur ratio de l'histoire des Bleues, un peu devant Philippe Bergerôo, et assez largement au dessus de Bruno Bini tout en ayant joué plus fréquemment des adversaires huppés. Son bilan est encore plus flatteur en phase finale avec 7 victoires en 10 matchs, là où Bergerôo n'était qu'à 5 sur 9, les deux étant les seuls à avoir obtenu une majorité de victoires. Enfin la France a joué dans son histoire 16 matchs à élimination directe pour 4 victoires seulement, dont deux pour Diacre (le reste du bilan étant 4 nuls, dont trois éliminations et 8 défaites).
    Bref, sauf à affirmer contre l'évidence que le vivier français devrait permettre de battre à coup sûr les États-Unis ou l'Allemagne, le bilan purement sportif est finalement plutôt bon (ou alors que l'ensemble des sélectionneurs passés sont des tables basses, ce qui n'est pas une hypothèse à exclure totalement).

    Mais ce bilan n'aura donc pas été suffisant pour préserver la sélectionneuse des conséquences du conflit permanent qu'elle a instauré dès son arrivée avec ses joueuses : des résultats sortants de l'ordinaire l'aurait fait sortir gagnante de cette confrontation, les résultats seulement bons ne pouvaient pas suffire éternellement.
    La méthode de Corinne Diacre restera donc probablement un mystère, même si on peut émettre des hypothèses.
    J'écarte la théorie favorite de quelques groupes de supporters lyonnais, celle de la jalousie envers les gagnantes lyonnaises (ou de la fâcherie de ne pas avoir été choisie comme entraîneuse de l'OL vers 2013). Par contre pas mal d'éléments donnent à penser qu'elle n'a pas complètement saisi l'évolution de la discipline depuis son époque de joueuse. Témoin sa première décision, celle de retirer le brassard à Wendie Renard "pour qu'elle se concentre sur son jeu, parce qu'en championnat et en Coupe d'Europe, c'est facile mais que le niveau international, c'est autre chose". Probablement qu'à la fin des années 90, passer de la D1 à Soyaux aux matchs contre l'Allemagne ou la Norvège, c'était un saut dans le vide. Mais plaquer ce raisonnement vingt ans plus tard, c'est vraiment méconnaître ce qu'est la Ligue des Championnes, dont les derniers tours sont certainement aussi relevés que les phase finales de sélections, au point que toutes les plus grandes joueuses américaines ne parlent que de leur rêve de la jouer.
    De même, la recherche durant son début de mandat de joueuses dans tous les clubs de D1 voire de D2 (avec la déclaration "j'ai fait une carrière internationale tout en jouant à Soyaux") fleurait bon le football amateur du 20e siècle où les transferts des joueuses avaient souvent plus à voir avec les perspectives professionnelles qu'avec le football. Bref à l'époque, il pouvait effectivement y avoir des joueuses très fortes qui ne jouaient pas dans les meilleurs clubs parce que le football n'était pas une perspective professionnelle suffisante pour tout lui abandonner. Désormais, entre le recrutement par des clubs professionnels et la détection des joueuses dès le plus jeune âge, l'idée de découvrir une pépite passée au travers des mailles de tous les filets ressemble plus à une forme de mépris du travail des clubs et de la fédération. D'ailleurs elle n'a finalement découvert personne.

    Bref son choix d'être en permanence en opposition avec ses meilleures joueuses (ou son aveuglement sur la manière dont elle était perçue par son groupe) reste assez mystérieux.

    Elle laisse derrière elle une équipe de France en assez mauvais état. Je passe sur l'hypothèse que son éviction pourrait avoir fâché les joueuses qui la soutenaient puisque si l'on en croit les différents articles de L'Équipe, il s'agit essentiellement de Charlotte Bilbault et Hawa Cissoko qui n'auront probablement pas l'occasion de venir à nouveau à un rassemblement pour faire part de leur mécontentement.
    Par contre comme beaucoup de ses choix ont beaucoup plus ressemblés à une incompatibilité d'humeur qu'à une évaluation sportive, ceux de la personnes qui va lui succéder seront lus en fonction des siens. Et si Amandine Henry devrait revenir si elle est apte (ce qui ne sera probablement pas le cas pour les deux prochains matchs), les cas d'Eugénie Le Sommer et Sarah Bouhaddi, voire de Gaëtane Thiney seront scrutés : elles n'ont pas été écartées pour des raisons sportives (surtout les deux premières) mais leur niveau actuel n'en fait plus du tout des intouchables.

    NB: en retournant voir ce qui se disait lors de sa nomination, voir page 592, l'idée générale était que c'était un coup dur pour le Clermont Foot et une bonne pioche pour les Bleues. Cinq ans plus tard, ce n'était pas vraiment visionnaire.

  • Tonton Danijel le 09/03/2023 à 23h41
    Oui, Clermont a mieux que digéré l'après-Diacre même si je pense qu'elle n'est pas non plus étrangère à la transformation d'une équipe plutôt dans le ventre mou de la Ligue 2 en équipe capable de se mêler à la lutte pour la montée. Après Gastien a ensuite permis de concrétiser (avec en plus un bon centre de formation et une cellule de recrutement malin dont Diacre avait peut-être déjà bénéficié)..

    Et il ne faut pas oublier qu'elle succédait à Echouafni donc c'était quand même difficile d'imaginer qu'elle puisse faire pire (et elle ne l'a quand même pas fait) avec de meilleures références...

  • CHR$ le 10/03/2023 à 09h06
    Note qu'il y a même des gens qui considèrent Echouafni comme le meilleur sélectionneur des Bleues.

  • dugamaniac le 10/03/2023 à 09h31
    Tu n'evoques pas le cas Hamraoui ?
    L'Equipe a laissé entendre que son rappel en EDF avait encore une fois posé problème. Cette affaire est une plaie à gérer, un peu comme l'affaire Benzema Valbuena.

  • CHR$ le 10/03/2023 à 19h28
    Au moment où les cartes sont rebattues en équipe de France, beau publi-reportage sur Canal+ Foot à la mi-temps de PFC-Montpellier sur Léa Le Garrec. Qui par ailleurs est consultante sur Canal+ Foot mais ça n'a rien à voir.

  • CHR$ le 10/03/2023 à 19h34
    Non je n'évoque pas le cas Hamraoui qui me semble assez périphérique ici, d'ailleurs il me semble que L'Équipe même l'indique en expliquant qu'il n'y a aucun contentieux entre elle et Renard. Alors peut-être que l'avocat de Corinne Diacre a raison et que tout ça, c'est la suite de l'affaire Diallo et comme l'indiquent les écoutes téléphoniques où ça parle de la débarquer. Je n'ai rien pour l'infirmer ou le confirmer, mais mon impression personnelle est que c'est seulement un élément d'un discours d'avocat pour essayer de gratter le maximum après la rupture de contrat.
    Cela étant dit, le retour d'Hamraoui a pu confirmer Diani et Katoto dans leur choix de suivre Renard, d'autant que son rappel est particulièrement à contretemps : snobée quand elle était performante à Barcelone puis rappelée maintenant alors que rien qu'au PSG, il y a Oriane Jean-François et Laurina Fazer qui sont plus convaincantes qu'elle cette saison (sans compter Grace Geyoro bien sûr). Mais j'ai du mal à croire que c'est central. Beaucoup moins que l'opportunité créée par le débarquement de Le Graët.

  • CHR$ le 10/03/2023 à 23h03
    La FFF, c'est un peu comme la mafia : entendre Aline Riera expliquer comment la commission dont elle fait partie a choisi d'écarter Corinne Diacre, ça ressemble à une séance initiatique où on demande à un apprenti mafieux d'abattre son meilleur ami. Elle n'a pas semble complètement à l'aise mais elle a fait le boulot.