Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • leo le 30/11/2023 à 03h07
    Kissinger, on a le droit de cracher sur sa tombe ou faut de la décence comme pour Collomb ?

  • O Gordinho le 30/11/2023 à 05h32
    Ce qui est sûr, c'est que la culture de guerre froide a donné naissance à une légende noire de Kissinger qui est aussi nuancée que, mettons, la geste de Che Guevara.

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 30/11/2023 à 06h49
    Pour le coup, cet interview entre en conflit avec certains éléments avancées par les experts de l'onu dans leur note du 21, la première étant que les experts évoquent un risque de génocide et donnent certains points pour essayer de le prévenir. Duclerc dans l'interview evoque un génocide en cours ce que je n'ai pas lu dans la note des experts envoyée.
    Ensuite, il revient sur plus de 70 ans d'histoire, tout ça pour légitimer le fait que l'état d'Israël est un état démocratique et donc ne peut pas être génocidaire en gros. Sauf que l'attaque a changé le fonctionnement de l'état qui est en mode crise. La note de l'ONU évoque la situation actuelle et les propos de responsables du gouvernement qui tiennent des propos qui pourraient être qualifiés de génocidaire ou qui font monter le risque génocidaire.

    Globalement, je trouve que s'inquiéter de la situation (risque de genocide) comme le font ces experts et tenter de proposer des solutions pour éviter l'eventualité d'un pire (génocide) est une démarche beaucoup plus pertinente.

  • Tonton Danijel le 30/11/2023 à 07h03
    Je ne saurais te dire, j'ignorais qu'il était encore vivant.

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 30/11/2023 à 07h22
    Je me permet parce que cela est rappelé dans les journaux portugais, son soutien au régime de Suharto conduit à la mort de 200000 personnes au Timor Oriental (un tiers de la population de l'époque).
    Je ne peux que conseiller le visionnage de "the manufacturing consent" sur la manipulation des médias américains sur cet événement.

  • Edji le 30/11/2023 à 07h29
    Tout dépend de ce que tu veux analyser, si c'est l'emploi rigoureux du terme « génocide », alors désolé mais le propos du Duclerc, spécialiste reconnu de la question, est beaucoup plus articulé, argumenté et donc convaincant.
    Ce qui est normal, il n'est pas juge et partie dans l'histoire, à l'inverse des experts onusiens.
    Que ces derniers soient dans leur rôle pour appeler à l'arrêt des hostilités est un autre problème ; on peut simplement estimer qu'ils emploient à cette fin un terme pas spécialement approprié.

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 30/11/2023 à 07h55
    Moi je veux bien que cela soit articulé mais d'une comme je l'ai dit il commence par une erreur, entre génocide en cours et risque de génocide il y a quand même une différence, et d'autre part il occulte les prises de paroles de membres du gouvernement actuel qui pourraient favoriser une telle catastrophe.
    Après, il est honnête, il indique bien à chaque fois que la réflexion qu'il nous partage n'engage que lui.

  • lyonnais le 30/11/2023 à 08h00
    Je voudrais revenir sur quelques échanges ici au sujet de la spécificité du viol comme arme du Hamas. Viols massifs suivis de mort et de mutilation.
    Toutes les féministes israéliennes ont fait le même constat : ça n'intéresse pas le mouvement féministe international. Toutes disent le manque de soutien.
    Certains peuvent dire le contraire si ça les gêne mais il me semble qu'il faudrait peut être les écouter, non ? Elles le disent toutes.
    La raison est simple : ça ne rentre pas dans la case du un mort est un mort (l'armée israélienne a commis et continue de commettre des crimes de guerre mais elle n'utilise pas le viol comme arme) et ça ne se contextualise pas. Tu ne violes parce que tu es en colère. On ne bande pas parce qu'on est en colère.

    Alors oui, le mouvement féministe choisit ses victimes. C'est l'intersectionnalité. La victime doit être pauvre. On ne se mobilise pas pour les iraniennes. On ne se mobilise pas pour les Israéliennes. Israël est le méchant : blanc, colon. riche. Vous avez vu des "bring back our girls" ? Non.

    Le message a été publié sur Twitter le 14 octobre : « L'ONU Femmes condamne les attaques contre les civils en Israël et dans les territoires palestiniens occupés et est profondément alarmée par l'impact dévastateur sur les civils, notamment les femmes et les filles. » Le viol n'existe pas.

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 30/11/2023 à 08h16
    Déjà, on commence par éviter Twitter car une pensée articulée y est difficilement possible.

    Sima Bahous sous secrétaire ONU.
    "Bahous said she was alarmed by reports of gender-based violence, saying: "Every act of violence against women and girls, including sexual violence, is unequivocally condemned, and must be fully investigated with the utmost priority."

    She told the Council that UN Women had met with and heard from Israeli women about their work to document gender-based atrocities and called for peace and a commitment to both Israeli and Palestinian women."

  • blafafoire le 30/11/2023 à 08h29
    Edji, à un moment il faut que tu lâches tes reflexes de juriste, qui sont parfois justes mais parfois complètement à côté de la plaque. Tu développes une forme de présomption d'innocence appliquée à un État, comme si la question principale du génocide n'était pas de le prévenir mais de le constater juridiquement ! On s'en fout que ça corresponde ou pas à la définition de ton petit bouquin, le but est d'éviter que ça se produise, pas d'avoir la juste qualification au moment où on l'emploie. Les réponses de Duclerc sont d'ailleurs plutôt prudentes et il précise bien que génocide ou pas, le cas ne sera pas jugé, quoiqu'il arrive.
    On n'est pas ici face à l'Allemagne nazie dont toutes les archives étaient à disposition des juges et des historiens et dont on a pu juger rapidement de la culpabilité. Jamais l'État Israëlien ne laissera quiconque mettre son nez dans ses archives avant longtemps et la teneur des ordres donnés à l'armée et au sein d'elle ne sera pas connue avant des décennies. Donc tu ne peux pas prouver l'intentionnalité (sauf peut-être dans 50 ans, la belle affaire), donc tu ne peux pas prouver le génocide, fin.
    Si ton but ici c'est seulement de juger de la conformité du vocabulaire avec les décisions des tribunaux, ok, mais ceux qui "s'inquiètent d'un possible génocide en cours" sont là pour sauver des vies innocentes, pas pour ratiociner sur les éléments qui font passer le fait de tuer 15000 civils en 6 semaines (!) de "banal massacre" à "génocide qualifié".

    Le problème, c'est que derrière cette apparente rigueur intellectuelle se cache, intentionnellement ou non lol, une méthode claire consistant à poser des contre-feux juridiques permettant au massacreur de massacrer sans être inquiété. Sauf que si la guerre se réglait devant les tribunaux, nos "États de droit" auraient dû attendre un procès et une qualification d'"agression russe" avant d'envoyer du matériel à l'Ukraine, pourquoi se sont-ils précipités ? C'est d'ailleurs ce même discours qu'ont tenu les pro-russes.