Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 21/11/2023 à 14h21
    Tu auras ta réponse tout simplement en allant lire la page wiki du "terme".
    Au départ islamisme en occident pour désigner la religion, puis lobbying pour utiliser le terme utilisé par les musulmans eux-même pour désigner cette même religion c'est à dire Islam et disparition du terme islamisme au profit de Islam. Puis enfin, dans les années 1970 retour du terme islamisme pour désigner autre chose vu que c'est Islam maintenant qui désigne la religion.
    Aucune volonté complotisto-raciste en somme, juste un exemple classique d'évolution des mots qui ont chacun leur évolution propre comme orthodoxie ou christianisme.

  • boultan le 21/11/2023 à 15h03
    Après, la question n'est pas inintéressante car, comme tu le soulignes, "islamisme" désigne désormais un "autre chose" assez flou. Parfois ça renvoie à une notion purement religieuse de lecture littéral et ultraconservative du Livre (l'équivalent des Juifs ultra-orthodoxes par exemple), parfois à une notion politique consistant à utiliser les textes sacrés comme le règlement intérieur de la société, parfois encore à des dérives violentes prônant la conversion forcée ou l'exécution des hérétiques (telle l'Inquisition catholique). Et parfois deux ou trois de ces variantes, avec en général l'aspect religieux exploité comme paravent pour justifier le reste. Mais on pourrait très bien parler de musulmans ultra-orthodoxes, d'Islam politique ou de terrorisme islamique, ça serait plus intéressant que cet "islamisme" fourre-tout.

  • LYon Indomptable le 21/11/2023 à 15h03
    La mission du Comité Laïcité République, par la voix de sa présidente du jury du prix laïcité, c'est de combattre l'Iran ? Tu veux que je lui fasse la liste de tous nos états-copains qui sont à l'exact opposé de notre laïcité française ? Y compris même en Europe ? Les cibles ne manquent pas.

    Essentialisé. Bref ! J'ai l'impression que tu lis ce que tu veux bien lire.
    J'ai parlé de "sécularisée, de chiite, de personne qui règle des comptes personnels, comme j'aurais tout aussi bien pu demander de qui elle cherchait à se bien faire voir" ?
    A l'inverse d'essentialiste, tu aurais même pu me qualifier de constructiviste. Mais bon !

    Notre présidente du prix de la laïcité a tenu un propos tellement insistant, appuyé, lourd, interminable, politique, partisan, personnel, sur son "islamistophobie" (passe encore), tout en réglant ses comptes visiblement personnels avec l'Iran, que ça en devenait écœurant (Et je ne porte pas l'Iran des mollah dans mon cœur).
    Je ne vois pas ce que ces 10 lourdes et pesantes minutes de développement sur le cas de l'Iran venaient faire là, particulièrement au moment même où des religieux se bagarrent dans un combat qui a des aspects religieux et messianiques, depuis 1 siècle, jusqu'au paroxysme du 7/10 si l'on se place du point de vue israélien (le paroxysme côté palestinien se mesurant à l'aune de ce qu'ils voudront choisir dans leur vaste catalogue des horreurs, et qui n'est pas moins barbare que celui du camp d'en face).
    Ça c'était pour te répondre sur ma première impression.

    A la réécoute,
    j'ai réfréné un haut le cœur quand notre donneuse de leçon certainement très bien intentionnée a rendu un hommage mérité aux 1400 victimes des pogroms et 240 otages.
    Mais on ne va pas se contenter de beaux sentiments déclamés avec sa maestria habituelle, devant un parterre conquis d'avance, et une organisation qui ne l'a pas choisie par hasard (ce sont tous sauf des idéalistes, les amis du CLR).
    Oui ça fait bien, c'est propre, c'est super vendeur en ce moment. Mais bon !
    Dans son souci impérieux de preservation des valeurs d'humanisme, de justice, de liberté, d'égalité et de droits de l'homme que notre (donc la sienne aussi) République lui a enseignés,
    elle a juste perdu une belle occasion de dire que ces victimes avaient été tuées par des assassins et des résistants se drapant pour certains dans une idéologie religieuse, lesquels luttaient contre des fascistes nationaux religieux.
    Mais ça, ça ne doit pas faire partie de son programme mental de détection de l'abjection Anti laïque. Ou alors ça aurait froissé notre CLR qui ne l'avait pas cooptée pour ces qualités là ?
    Sa laïcité là me passe au-dessus de la tête, tant elle est dévoyée et instrumentalisée, pour finir cabossée même.

    J'aurais salué son courage et la constance de ses standards sans équivoque, si se sentant obligée de faire une incise d'actualité dans son discours, elle s'était risquée à la dénonciation des extrémismes religieux de tout bord qui causent la mort d'innocents depuis des millénaires dans le monde entier, et depuis plus d'un siècle sur la terre des arabes, des chrétiens d'orient et des juifs vivant en Palestine. Son laïus m'aurait moins donné l'impression d'être un réquisitoire à charge pour servir je ne sais quoi, mais en tout cas pas seulement la laïcité in fine, ou alors en passant (car il faut reconnaître qu'elle a de l'éloquence et de l'aplomb).

  • Red Tsar le 21/11/2023 à 15h16
    Sur la question du choix des mots, même si la discussion atteint vite ses limites en termes d'enjeux, il est difficile de trouver un terme consensuel :
    - islam/islamisme : on voit bien qu'il s'agit non pas d'évidences objectives, mais d'analyses subjectives ;
    - radicalisme ou fondamentalisme : les termes peuvent laisser penser que les radicaux ou les fondamentalistes seraient porteurs des « vraies » valeurs de l'islam, celles des racines, des fondements, qu'ils ne font que pousser au bout de leur logique. C'est non seulement faux, mais très dangereux car on affaiblit le camp des « lumières »/modérés, en laissant penser que ses membres ne seraient pas d'authentiques musulmans, mais des sortes de traîtres à l'islam [edit suite au message de Boultan : le terme d'ultra-orthodoxe peut poser le même problème : donner aux extrémistes le pouvoir de désigner le vrai de la religion] ;
    - islam dévoyé : j'ai entendu cette expression de la part de personnes que j'estime pour désigner ceux qui commettent des crimes au nom de l'islam. Mais, même si elles partent d'une bonne intention, elles versent dans une même sorte de pensée idéaliste ;
    - islam d'extrême-droite (pour désigner les organisations/actions musulmanes antiféministes, homophobes, civilisationnelles...) : expression qui émerge depuis peu. Elle a le gros défaut d'être européo-centrée. Mais elle a justement l'intérêt de poser la question de l'islam en France et en Europe et elle clarifie beaucoup d'enjeux, en ramenant la question au politique. Je suis curieux de voir si elle peut avoir de l'intérêt à l'usage.

  • LYon Indomptable le 21/11/2023 à 15h17
    Désolé pour la redite de tes propos dans mon post.
    Et Zemmour par-dessus... Tient ! j'y avais pas pensé, mais elle pourrait carrément lui filer ses éléments de langage qu'on n'y verrait que du feu.

  • Edji le 21/11/2023 à 15h23
    No offense, mais l'existence même de la circulaire pour assurer le caractère applicable de la loi de 2004 dans l'hypothèse des abayas/qamis est déjà, de l'avis de certains ici, une manière de bafouer les libertés fondamentales des « femmes arabes » (sic), et une délégation de pouvoir insupportable aux chefs d'établissement qui peuvent ainsi jouer aux flics avec l'arbitraire qu'on leur connaît.
    Donc, non, ce n'est pas qu'une question de timing ou de format pour une partie importante de ton camp, pour laquelle le simple fait de fixer des règles de savoir-vivre ensemble à l'école est déjà en soi une démarche insupportable (pour ne pas dire raciste).

  • boultan le 21/11/2023 à 15h40
    J'utilise ultra-orthodoxes parce que mes parents ont essayé de m'apprendre la politesse, sinon "têtes de con feignant de prendre au premier degré un ramassis de légendes datant de quinze ou trente siècles afin de conserver leur petit pouvoir personnel à l'échelle d'une famille, d'une communauté ou d'une nation" me va très bien hein. Ou alors ultra-littéraux ? Non, ça ne convient pas vu que les désignés n'hésitent pas à interpréter, tant que ça va dans le sens le plus obtus et oppressif possible (insérer ici l'exemple du voile dans le Coran).

  • jeronimo le 21/11/2023 à 15h41
    Les fameux trouble-fête.

  • lubomir mon reve chic le 21/11/2023 à 15h42
    "le simple fait de fixer des règles de savoir-vivre ensemble à l'école est déjà en soi une démarche insupportable (pour ne pas dire raciste)"

    Les fameuses règles de savoir-vivre ensemble... mais pas tous ensemble.

  • Six Bières skient le 21/11/2023 à 15h59
    Juste là dessus : je n'ai pas regardé l'intervention d'Attal, mais je veux bien croire qu'il ait chargé la mule, et qu'il y ait plus vue l'occasion de faire sa pub personnelle qu'autre chose.
    Néanmoins, pour m'être trouvé parfois en position de devoir faire appliquer des règles qui ne sont pas naturellement acceptées, c'est quand même beaucoup plus simple lorsque les instructions qui "viennent d'en haut" sont connues de tous et publiquement assumées.
    Et si on est d'accord que l'idée de ce genre de décision est de lutter contre l'islamisme, on peut aussi s'accorder que réagir de manière pavlovienne par une accusation de racisme, ou a minima de clientélisme politique, n'est pas la bonne réaction.
    Dire qu'il cherche à faire le buzz pour détourner l'attention d'autres sujets, pourquoi pas, mais vraiment je trouve que brandir la carte du racisme, c'est participer de manière active au problème.