Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • boultan le 21/11/2023 à 09h23
    C'est plus compliqué que ça, ce discours.

    "Laïcité, ce mot qui fait l'honneur de la France" - vu que c'est le seul pays où on n'exécute pas les gens pour motifs religieux
    "Laïcité, ce mot qui se transforme en insulte dans la bouche des ennemis de la liberté et de la France" - c'est vrai, marre de ces gens qui me traitent chaque jour de sale laïc dans la rue
    "Nous voilà réduits à nous défendre de n'être ni racistes, ni colonialistes, ni islamophobes, avec les guillemets de rigueur" - là je pense qu'elle ne maîtrise pas la double négation, ou alors c'est un trip paranoïaque de niveau paladin
    "Dans le pays de Hugo et de Zola, de Baudelaire et de..." - Céline et de Barrès et de Maurras et de Drieu et de Montherlant...
    "L'Occident, l'Europe, la France se sont laissés dériver vers une tolérance qui laisse s'épanouir l'intolérance" - Tolérance ? On n'a pas exactement la même lecture de l'hystérie du débat autour de l'Islam en France lors des dernières décennies
    "La tolérance devient funeste à une nation lorsqu'elle tolère une religion intolérante" - on n'est clairement pas dans la distinction d'une portion de frange d'exceptions extrémistes : elle désigne une religion comme intolérante, en précisant plus loin (au cas où un doute subsisterait) qu'elle parle de "l'islamisme, qui est aussi l'Islam" et qui "refuse de se réformer, de se réfléchir au miroir de la modernité". Les musulmans, ces gens qui vivent et pensent encore tous comme au 7e siècle
    "Nous les laïcs, universalistes, humanistes sommes accusés de défendre la liberté et la laïcité" - ah non, c'était bien un délire de persécution XXL
    "Face aux nouveaux racistes qui défendent la naissance comme identité, l'identité comme unique revendication, la couleur de peau comme personnalité, finalité, destinée" - ah non, ça marche aussi pour les racistes tout court, et on en a plein notre musette depuis des siècles, mais j'imagine qu'on ne parle pas du tout de ceux-là ici
    "Sous ses airs d'amour pour tous et de tendre la main aux opprimés" - là il faut voir sa tête se pencher sur le côté et entendre sa voix changer de ton pour mieux moquer ces bons sentiments ; elle est à deux doigts de dire "droit-de-l'hommiste" ou "bisounours"
    "Ils excusent l'antisémitisme quand il émane de la religion des opprimés, l'homophobie et la mysoginie (...), l'antidémocratie et le séparatisme parce qu'ils arrangent leur agenda électoraliste" - ah, elle commence à désigner le vrai ennemi. LFI, salauds "téléguidés par l'idéologie islamiste" ! J'aurais dû m'en apercevoir quand Clémentine Autain s'est pointée à l'Assemblée en burqa. La salle applaudit pour la première fois, rassurée de comprendre enfin contre qui le discours est dirigé. Elle rit. La maire de Paris aussi. Complicité.
    "Je refuse de considérer l'exilé, l'immigré, le musulman comme inférieur" et d'ailleurs c'est complètement par hasard que j'associe ces quatre mots qui n'ont rien à voir ensemble, n'y voyez pas d'amalgame, oulala non.
    "L'Empire Perse a-t-il été plus tendre que l'Empire Britannique ?" s'en suit une grande série de relativisations historiques au débotté, la dame étant non seulement experte en histoire des religions, mais aussi historienne de renom. On apprend que les Ukrainiens se battent farouchement pour notre laïcité et qu'en Asie du sud-est, on met du tapioca dans le thé pour combattre l'islamisme du communisme chinois et je suis confusion
    "Au contraire du monde oriental, l'Occident a inventé les droits de l'homme" - puisqu'il est bien connu qu'en Orient (la zone qui commence juste après le club Med de Jaffa), les hommes n'ont aucun droit, alors qu'ici ils vivent tous heureux et sans discrimination
    "Je ne donne pas de prix à un socialiste" - la maire de Paris ne rit pas, jusqu'à comprendre que la dame ne possède pas, malgré ses multiples champs d'expertise, la maîtrise du paysage politique français (elle précisera "socialiste de gauche" dans la phrase suivante, c'est dire si elle ne visait pas le PS).

  • Edji le 21/11/2023 à 09h30
    "Evanescente" ? On parle de textes précis, et de décisions précises, y compris rendues par des instances supranationales (les as-tu seulement lues ?), et la laïcité s'opère ainsi, précisément parce qu'elle doit se combiner en permanence avec les libertés fondamentales.

    "Il n'y a pas de plainte, donc il n'y a pas de problème" => jusqu'à preuve du contraire, quand un phénomène ne donne pas lieu - dans un Etat de droit où le respect des droits fondamentaux est une réalité - à des manifestations d'opposition notables, on peut en effet présupposer qu'il n'est plus problématique, mais je suis preneur de meilleurs indicateurs que celui-ci.

    "En quoi ça invalide la réalité ?" : de quelle "réalité" parles-tu et en quoi ta vision, en l'occurrence purement subjective des choses ("j'ai 150-200 exemples de..." dont on n'a toujours pas compris la teneur, au demeurant : de filles pas exclues alors qu'elles devraient l'être ? de filles exclues alors qu'elles l'auraient dû ? on attend toujours) devrait passer pour la "réalité" ? A ces biais là, désolé de préférer les résultats objectifs : pas de contentieux, pas d'agitation manifeste, pas d'abus de pouvoirs évidents, et tant pis pour ton irrépressible tendance à vouloir tout conflictualiser, puisque, n'est-ce pas, "tout est politique".

  • Jah fête et aime dorer Anne le 21/11/2023 à 09h36
    Ca ne m'étonnerait pas que ce soient plutôt les évangéliques qui soient les plus prosélytes en France actuellement. Selon le Conseil National des Evangéliques de France (CNEF, qui peut avoir tendance à augmenter le chiffre pour se donner de l'importance) et diverses études, ils sont environ 750.000 pratiquants aujourd'hui lien, contre environ 650.000 pratiquants en 2017 lien et 600.000 en 2012 lien (notons que le CNEF n'inclue pas la centaine de milliers de témoins de Jehova).
    C'est minoritaire, certes, si on compare aux un peu moins de 2 millions de musulmans pratiquants et 5,5 millions de catholiques pratiquants estimés aujourd'hui lien, mais en taux de croissance j'ai l'impression que c'est celle qui a celui le plus élevé (mais peut-être que je me trompe), d'autant plus que le taux de pratiquants y est largement supérieur à celui des autres religions.
    Et perso, il n'y a que des évangéliques que j'ai vu faire du prosélytisme activement dans des lieux publics vers des gens n'ayant rien demandé à personne.

  • OLpeth le 21/11/2023 à 09h47
    Merci d'avoir fait ce travail d'exégèse que j'avais la flemme de faire.

    lyonnais tu disais que tu te retrouvais dans de discours parce qu'elle prend bien soin de différencier islam et islamisme, cette citation invalide cet argument : "La tolérance devient funeste à une nation lorsqu'elle tolère une religion intolérante", "l'islamisme, qui est aussi l'Islam" qui "refuse de se réformer, de se réfléchir au miroir de la modernité".

    On est en plein dans le zemmourisme : islam = islamiste = musulman = terroriste = arabe = migrant.

  • boultan le 21/11/2023 à 10h00
    Je précise par ailleurs que je n'ai aucune sympathie pour les organisations religieuses en général, ni, bien évidemment, pour leurs penchants terroristes. Simplement, entendre les amalgames et les leçons de morale des dépositaires auto-déclarés de la sainte-laïcité, ça m'agace un brin. On peut parfaitement dénoncer les nombreuses exactions opérées au nom de la religion sans se prendre pour le dernier défenseur de l'humanisme et sans jeter l'opprobre sur tout un groupe de gens qui, dans leur immense majorité, vivent très bien leur religion en accord avec les règles sociales communes et n'ont pas besoin de "défenseurs" de cet acabit.

  • José-Mickaël le 21/11/2023 à 10h07
    Jah fête et aime dorer Anne aujourd'hui à 07h26
    > Y'a pas, rendre les fora pénibles à lire

    Les forums.

    (Ou "forum" si vous utilisez le mot latin, qui est invariable au pluriel, mais ce serait de la pédanterie puisque le mot existe en français. )

    (Un album, des alba ? Un référendum, des référenda ? Un aquarium, des aquaria ? Un péplum, des pépla ?)

  • Schnouf le 21/11/2023 à 10h23
    Ce qui est rigolo c'est que " La tolérance devient funeste à une nation lorsqu'elle tolère une religion intolérante" est une citation parlant du catholicisme. On peut ne pas être d'accord mais on est dans du très classique du discours sur les religions depuis le XVIIIeme. Quoi de plus inclusif que de traiter l'islam selon la même rhétorique que le catholicisme ?
    "l'islamisme, qui est aussi l'Islam" . Qu'y a t'il de choquant ? Elle ne dit pas que l'islam c'est l'islamisme. Elle contente d'énoncer un lieu commun sur le radicalisme engendré par les religions. En général, derrière on a le droit aux croisades et à la révocation de l'édit de Nantes. Le même poncif vaut sur la difficulté des religions à se reformer. Je renvoie de nouveau au discours de Jaurès. Il dit la même chose (en tellement mieux)du catholicisme et de son rapport difficile à la modernité, en opposition à la raison.

    Je ne trouve pas ce discours génial loin de là mais zemmourisme? Vraiment ?

  • OLpeth le 21/11/2023 à 10h48
    N'est pas Jaurès qui veut. C'est tous les trucs mis bout à bout tels que relevés par boultan qui peignent le tableau général. Il y a des centaines de milliers de musulmans pratiquants en France qui adaptent leur pratique religieuse aux règles communes. Et il y en a une minorité qui teste (et qu'il faut donc remettre fermement mais intelligemment à leur place).

    Il ne faut pas confondre "l'Islam doit s'adapter aux règles républicaines" et "l'Islam est par nature incompatible avec la République" (qui est la conviction de certains, et je suis pas persuadé que l'oratrice ne soit pas pas sur cette ligne).

  • Franco Bas résilles le 21/11/2023 à 10h52
    La forme au pluriel "fora" existe bien en latin.
    Il était important de rappeler ici la nécessité de s'appuyer sur des faits...

  • José-Mickaël le 21/11/2023 à 11h14
    Du coup je viens de faire une petite recherche et je crois que tu as raison (on trouve des infos contradictoires dans les forums, mais si je vais sur des sites spécialisés c'est bien "fora" (*)). (Après, ça ne change rien : ne soyons pas pédant, écrivons français.)

    (*) Le Littré dit "un forum, des forum", mais je crois qu'il parle du mot en français, pas en latin. Et il contredit l'Académie qui dit "un forum, des forums".