Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • rockitrOM le 25/01/2023 à 00h10
    à cette liste tu peux ajouter Macron lui même, qui en 2019 lançait un fort à propos "bon courage déjà pour arriver à 62 ans", analysait de façon lucide le besoin de résoudre le problème du chômage chez les séniors avant d'imaginer envisager un relevement de l'âge de départ (Ah le jeune con qu'il était, l'évidence de l'index senior comme réponse à ce problème ne lui avait alors pas traversé le cerveau). C'était il y a 3 ans, un siècle, une éternité. La la la.
    lien

  • O Gordinho le 25/01/2023 à 00h27
    L'exemple du manteau me fait froid dans le dos justement.

    Ou comment présenter comme un paradis perdu une société traditionnelle et ouvrieuse, dans laquelle 90% de la population ne pouvait pas s'offrir un pardessus et l'espérance de vie était de 38 ans.

    Tandis qu'aujourd'hui, "tout le monde se trouve enchaîné à son travail sans autre espoir d'émancipation que d'échapper au travail".
    Ah bon. Voilà une conception du temps libre qui me semble bien restrictive.

    Dans ton esprit, à quelle époque de l'histoire de l'humanité, les loisirs (non dictés par la contrainte ou par la "fuite" du travail) ont-ils eu une importance supérieure ? (Hors société esclavagiste)

  • rockitrOM le 25/01/2023 à 00h37
    Ou comment présenter comme un paradis perdu une société traditionnelle et ouvrieuse, dans laquelle 90% de la population ne pouvait pas s'offrir un pardessus et l'espérance de vie était de 38 ans
    --
    Cette société que tu décris c'est le Bengladesh aujourd'hui à peu de choses près. Parfait c'est pas chez nous, ya pas de pb donc.

  • O Gordinho le 25/01/2023 à 01h19
    Pardon ?
    Soit je ne comprends pas ton message, soit tu n'as pas compris le mien.

  • John Six-Voeux-Berk le 25/01/2023 à 07h43
    Tu auras lu un peu vite : je parlais d'un "joli manteau" et non d'un pardessus pour passer l'hiver dans une hutte sous-chauffée.
    Bon, soit.

    De toute façon, on peut trouver Arendt réactionnaire. Et puis je ne suis pas certain que son analyse ne repose pas sur une représentation erronée de l'animalité ("passer sa vie à satisfaire des besoins (fussent-ils imaginaires) = animalité = indigne)

    Mais dans le fond l'argument "allez voir en Corée du Nord (ou dans les sociétés d'avant), si c'est mieux" me paraît porter à faux : il s'agit de voir aussi ce que l'amélioration des conditions matérielles d'existence peut générer de racornissement (notamment en transformant en besoin nouveau tout ce qui était superflu auparavant, et en nous liant un peu plus au travail chaque fois). L'abondance peut avoir ses misères : ce qui ne veut pas dire vouloir cumuler celles-ci et celles qu'on a fuies. A moins de considérer que l'humanité ait à choisir forcément entre "misère spirituelle" et "misère matérielle et aussi spirituelle".

    En revanche, je suis d'accord sur un point avec toi : rejeter tout le loisir du côté du "travail dissimulé" est excessif, et les pratiques réelles échappent à la condamnation facile et en gros que j'ai pu formuler.

  • rockitrOM le 25/01/2023 à 07h44
    Probablement. Tentative d'explication: Nous sommes sortis de cette société ouvrière et traditionnelle à laquelle tu fais référence (et que John ne loue pas d'ailleurs si je comprends son propos) à une société d'hyper-consommation (que John dénonce) avec externalisation d'une bonne partie de nos industries. Notamment textile vers le Bengladesh. Où les conditions de travail sont effroyables. Et qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à cette société passée chez nous qui te fait froid dans le dos (on comprend).
    En bref une société plus équilibrée serait souhaitable, il doit y avoir pas mal de modèles intermédiaires, notamment un modèle qui n'impliquerait pas que notre frénésie de consommation implique dans d'autres pays des conditions d'esclavage moderne que nous ne voyons pas car loin de chez nous mais que nous ne supporterions pas chez nous. A ce titre le mouvement de ré-industrialisation opéré en France est judicieux. En s'intensifiant il impliquera sur le long terme une baisse de notre consommation (hausse des coûts MO) et c'est tant mieux

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 25/01/2023 à 08h10
    La société ouvrière sur l'échelle du temps humain est une goutte d'eau, la durée d'un clin d'oeil, une sorte de révolution sociétale ultra rapide.
    Le travail et le temps étaient appréhendés bien différemment dans les sociétés agricoles.
    Pourquoi vouloir à tout prix conserver ou s'imposer la notion de travail issue de la révolution industrielle ?

  • Sens de la dérision le 25/01/2023 à 08h19
    Très bonne remarque. D'autant plus qu'on se base sur idées préconçues sur ce qu'était le travail pré-industriel. Il n'y a pas longtemps, je lisais une remarque de quelqu'un disant qu'au Moyen-Âge le nombre de jours vaqués était largement plus important qu'aujourd'hui vu qu'il y avait toujours des fêtes religieuses. Je ne suis pas certain à 100% de la qualité de la source donc c'est sujet à caution mais c'est une piste de réflexion intéressante.

  • Red Tsar le 25/01/2023 à 08h24
    La « révolution industrielle » a été une extraordinaire (au sens neutre du terme) épopée humaine, fruit du génie créatif humain (non, non, je déconne pas). Elle a permis, à un coût humain, social et écologique évidemment terriblement lourd, de faire que dès aujourd'hui il soit possible d'assurer à tout humain sur Terre un logement, des soins, l'éducation, de quoi se nourrir…
    Maintenant, effectivement, il est peut-être temps de réfléchir à une organisation sociale qui ne cherche pas à revenir en arrière et à détruire ce qui de toute façon a été accompli, mais qui réfléchisse à utiliser tout ce potentiel à d'autres fins que de la production de valeur d'échange.


    @Génie et Sens de : sur ce sujet, le très détonnant Âge de pierre, âge d'abondance de Marshall Salins est évidemment discutable mais fertile.

  • Le génie se meurt ? Ah mais l'mage rit le 25/01/2023 à 08h24
    Si je me fis aux dire de mes parents et grands parents, c'était clairement le cas.
    Il y avait un gros coup de boost au moment de la moisson et des olives par ailleurs, et beaucoup de "temps libre" l'hiver.