Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de nous y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un de ces quatre matins!

  • Utaka Souley le 18/01/2022 à 21h24
    Mon préféré reste le réquisitoire contre J-M. Le Pen suivi de la plaidoirie de Luis Rego
    lien
    lien

  • Tonton Danijel le 18/01/2022 à 21h31
    Particulier car Desproges ne cherchait pas particulièrement à faire rire. Il l'a expliqué dans son célèbre entretien "La seule certitude que j'ai, c'est d'être dans le doute": il ne voulait initialement pas faire ce procès imposé par Claude Villers qui lui a fait part d'une audience garantie, ce qui lui a fait prendre conscience qu'il pourrait tenter quelque chose.
    Desproges avait deux craintes face à un individu qui du haut de ses scores Philippotesques ne représentait pas encore une menace pour la France: en faire un type sympathique ou, au contraire, trop l'accabler. Il trouve finalement l'angle d'attaque parfait en ciblant plutôt le racisme ordinaire, finissant comme dans de nombreuses plaidoiries, par complètement laisser de côté l'objet de la plaidoirie. Et puis il fait une belle promo pour "Une journée particulière", au passage (et cette formidable réplique que j'avais cru inventée par Desproges avant de voir le film, tant il en aurait été capable).

  • JauneLierre le 18/01/2022 à 22h08
    Au même titre et avant l'éducation, le domaine de la santé a aussi été la proie du secteur privé mais l'argent jeté par les fenêtres a surtout été le fait d'organismes publics (et de fonctionnaires) inconséquents.
    lien

    Ça continue encore aujourd'hui...
    lien

  • Pierluigi Scollina le 18/01/2022 à 23h58
    C'est évidemment très confortable. Mais c'est aussi une question de point de vue, non ? A responsabilités équivalentes dans le privé, qui concernent infiniment moins que 1% des salariés (disons pdg d'une entreprise comptant plusieurs dizaines de milliers de salariés), il toucherait très largement plus je pense.

  • Sens de la dérision le 19/01/2022 à 08h44
    L'idée du Dossier Médical Partagé semble plutôt bonne. À la lecture de ce document, c'est un peu toujours le même problème : l'entrisme du privé dans le public (et vice-versa). La boîte choisie pour monter ce DMP est donc la boîte de celui qui le met en place (en consortium avec La Poste, La Poste cette célèbre boîte informatique). Bon évidemment sans obligation envers les praticiens, on en vient à devoir rémunérer, indirectement, ceux-ci.
    Je ne sais pas comment ça se passe dans les autres pays mais le lien entre le service public et l'informatique semble bien compliqué en France.

  • Sens de la dérision le 19/01/2022 à 08h49
    Pas ma faute s'il y a un problème dans le privé (smiley).

    La remarque est pertinente mais déjà que pas mal de gens trouvent que les politiques sont trop payés. Avec les revenus d'un PDF, c'est la révolution.

  • Schnouf le 19/01/2022 à 09h13
    Indépendamment des histoires de conflit d'intérêt. Le DMP est une bonne idée qui était plutôt innovante pour l'époque et pilotée par du (para)public quant les outils utilisés par les médecins sont tous issus du privé. La vraie raison du fiasco est plutôt à trouver dans les pressions politiques de l'écosystème de la santé (notamment les ordres) qui en ont fait un outil pour le médecin plutôt qu'un outil pour l'assuré. Le vrai bénéficiaire est pourtant l'assuré : historique de son histoire médicale permettant une meilleure prise en charge, dématérialisation sécurisée de ses papiers, etc. Le médecin lui n'a guère d'utilité de cet outil qui aurait remplacé d'autres outils (privés) qu'il avait l'habitude d'utiliser (sans compter la résistance au changement d'une population plutôt vieillissante et peu technofile). Sauf qu'il n'était pas possible d'ouvrir un DMP en tant qu'assure sans professionnel de santé ... Ceci dit, ils ont l'air d'avoir la même analyse : ils ont fermé le DMP et remplacé par un équivalent sur le site Amélie(je ne sais pas à quel point c'est du recyclage) où on peut l'ouvrir en tant qu'assuré en autonomie. Je l'ai fait par curiosité c'est un bon outil qui marche bien.

    Quant à l'hébergement du Health Data Hub, en attendant des offres cloud européenne de qualité équivalente, je pense que c'est un débat politique sur des symboles bien compréhensible puisque ça nous met face à notre retard technologique mais pas vraiment un signe de privatisation rampante (franchement une fois acquis que pour plein de bonnes raisons tu ne vas pas exploiter tes propres serveurs, que tu payes ton hébergement à Wordline, Thalès, ou Microsoft qu'est ce que cela change d'un point de vue privé/public).

  • newuser le 19/01/2022 à 10h34
    Il faut pas oublier que le dmp a été lancé sans être structuré.
    Aucune indication sur quel document mettre à l'intérieur et c'était un bordel sans nom qui ressemblait juste à un répertoire Windows.

    Sachant que pour fâcher personne, les documents émis par les hôpitaux sont ceux validés par la Commission Médicale (aka les médecins et surtout les chefs de service) donc aucune homogénéité des documents envoyés en france.
    Aucune homogénéité sur la nomenclature aussi. Et l'obligation d'intégration de la visualisation du dmp dans les logiciels de dossier patient a été votée 5 ans après le lancement du projet.

    En Hollande ils l'ont fait en 3 mois pour info.

  • Le Bodmer qu'on voit danser le 19/01/2022 à 10h35
    Puisqu'on en parle, publication de ce matin: lien

    le développement informatique dans l'administration, il y a tant à en dire. Pas tant sur le matériel mais bien sur le logiciel. Déjà, les utilisateurs finaux ne sont pour ainsi dire jamais consultés, ou alors via des cadres qui, culture administrative oblige, pensent que exposer un dysfonctionnement est une potentielle tâche sur son déroulement de carrière. C'est d'ailleurs un phénomène tristement fascinant: chaque étage séparant l'avis utilisateur du décideur final, les fameuses "remontées", vont à la fois reformuler pour apporter un semblant de plus-value (et une légitimité à exister) mais aussi en expurger des éléments négatifs pour ne pas être celui apportant une mauvaise nouvelle. Résultat, un consensus mou et rien qui ne fonctionne bien.
    L'autre problème, c'est comme le processus législatif: une problématique = une loi ou, en l'espèce, un applicatif, plutôt que moduler ce qui existe déjà. Résultat, des traitements à cheval sur l'ancien et le nouvel applicatif, des données réparties sur 3 bases, et j'en passe.
    Le tout développé par des prestataires qui savent que l'Etat est une vache à lait et vont surfacturer le moindre truc, faire un suivi pourri, et faire casquer à la moindre modification du cahier des charges (souvent écrit par un jeune cadre en sortie d'école qui ne pipe rien aux enjeux).

  • newuser le 19/01/2022 à 10h42
    Tu oublies aussi la part prépondérante de la réponse financière qui est de l'ordre de 50 à 60% de la note finale des candidats.
    Comme ils ont rajouté une note ecologie/développement durable qui est innotable, ça enlève encore 5 à 10 points où tu peux pas sélectionner ce qui est intéressant pour toi.
    Et donc 2 fois sur 3 tu te retrouves avec le mieux disant alors que tu sais que c'est une merde.

    Vu qu'en plus ils refusent, là je parle de la santé c'est mon cœur de métier, de créer une liste de logiciels/éditeurs aptes à répondre car répondant à des critères minimaux techniques (interfaces normées, intégration du dmp, virtualisation serveur et client), c'est la foire à la saucisse.

    Ça fait 10 ans que je travaille dans l'informatique hospitalière, je peux vous dire que faire un AO c'est essayer de trouver le truc dans ton CCTP qui fera que tu vas éliminer les plus nulles puis trouver ce qui va donner des points en réponse tech à ce qui a été le plus apprécié par le combo medecins/soignants/informaticiens sans se faire chopper par la direction