Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Foot et politique

Le fil politique est un fil du rasoir, alors évitons de s'y couper. Par ailleurs, n'oublions pas que son but est d'accélérer l'avènement du grand soir, un des ces quatre matins!

  • OLpeth le 14/10/2021 à 16h21
    Heureusement il n'y a pas de pénurie de chanvre pour se tresser des cordes pour se pendre (c'est assez anxiogène de lire ce genre de trucs, même si on connaît déjà Jancovici).

    Sinon Le Monde titre sur son site web que le ruissellement n'a pas eu lieu après les réformes fiscales macroniennes : lien

    No shit Sherlock...

  • La vie de Laudrup le 14/10/2021 à 16h21
    Vraiment, je ne comprends pas - mais c'est moi hein.
    Ton type là, son intérêt de libéral affirmé c'est la fin de l'état providence. Il agit de manière incohérente par rapport à ce principe, point. Il n'aura pas à affronter un effet pervers - reste sa contradiction.
    Sur le fait de mettre ses enfants en ZEP (ça se dit encore?) sans qu'il y ait un mouvement de masse : ça améliore un peu la mixité sociale (check) mais c réduit considérablement la chance d'apprendre des choses et possiblement de trouver sa place dans la société.
    Ca pourrait arriver bien sûr, et il y a probablement pleins de contre exemples, mais ça demande une force de caractère et une foi à toute épreuve, ainsi qu'une part de chance pas du tout négligeables.
    C'est le fameux exemple de MLK. Que ce soit un homme admirable ne doit pas occulter que 1 - il y a tout de même un contexte d'ouverture, au moins un mouvement qui semble favorable, une bataille que plusieurs personnes se sentent prêtes à relever et 2 - qu'il me semble ravageur de considérer que seuls des MLK-like sont légitimes à proposer des idées radicalement différentes

  • Red Tsar le 14/10/2021 à 16h34
    Classico : je partage l’essentiel de ton avis. Mais il ne me semble pas non plus inutile d’agir à petite échelle voire micro-échelle.
    D’abord, on a vu des mouvements d’ampleur qui ont commencé par des petites actions. Joey citait le cas de la lutte pour les droits civiques : ce sont des petits groupes qui, au début, ont enduré les insultes, les crachats, les coups, les gardes à vue volontaires en bravant les interdictions. Mais ils étaient organisés et en collectif, il est vrai. Bref, les petits gestes n’ont pas de sens s’ils sont isolés, mais ils peuvent être des points d’appui pour la prise de conscience et pour l’action s’ils sont articulés avec un horizon politique.
    Ensuite, je me dis qu’il ne faut pas insulter l’avenir. Et il y a bien des cas où la société a pris le pas sur le politique ou l’Etat (sur les structures familiales, par exemple). Même si je doute aussi des « petits gestes », qui sait ? Quelqu’un citait l’exemple du gars qui va voter avec son SUV pour un référendum anti-thermique. Mais si le référendum ne marche pas ? Il n’aura rien apporté, juste empiré les choses.
    Au final, on peut juger hypocrites ceux qui ne mettent pas leurs gestes quotidiens en adéquation avec leur idéologie. Mais l’inverse mène aussi à l’impasse le fait de réaliser plein de petits gestes sans jamais les articuler avec une contestation de fond du système actuel.


    @Léo : super document. En le lisant, j’ai de mauvaises pensées : « allez-y consommez à mort, les gars », histoire d’hâter l’effondrement (oui, c’est pas bien, je sais).

  • Tricky le 14/10/2021 à 17h28
    Conclusion de toute cette discussion : syndiquez vous.

  • Tonton Danijel le 14/10/2021 à 17h29
    Ça dépend, est-ce que les barbecues de la CGT sont solaires et les merguez biologiques?

  • Tricky le 14/10/2021 à 17h33
    Je ne sais pas, je suis banni des barbecues, je te rappelle.

  • Red Tsar le 14/10/2021 à 18h27
    Plus jeune, je considérais l'action syndicale comme un complément ou un outil au service du combat politique au sens classique du terme. J'en suis venu à sérieusement rééquilibrer les choses. Quant à la politique classique, aujourd'hui, je ne sais même pas si je vais aller voter au premier tour de la présidentielle ce qui m'aurait paru inimaginable il y a une dizaine d'années, faisant partie de cette génération biberonnée au "voter est un devoir" ou au "des gens sont morts pour le droit de vote", etc.

    ps : savoureux le nouvel opus de Gérard Davet & Fabrice Lhomme...

  • JauneLierre le 14/10/2021 à 18h44
    Je suis un peu dans le même état d'esprit que toi, RedTsar.
    Quant à action individuelle vs action collective, j'en suis arrivé à la conclusion que c'est une combinaison des deux, que ceux qui agissent dans leur coin ont un effet collectif qui peut être représenté/repris, directement ou pas à un niveau de décision politique, même si ça reste encore utopique je le concède.
    Je suis tombé l'autre soir sur France 5 et, alors que je m'attarde rarement sur cette émission (C ce soir), j'ai été captivé par les propos de Bégaudeau, notamment sur le vote. Il y a avait aussi une conseillère LR de Paris que j'ai d'abord cru de gauche avant qu'on ne la resitue dans la discussion.
    Le replay est là (il faut un compte) : lien

  • sehwag le 14/10/2021 à 20h23
    Vous êtes magiques à discuter de l'apaisement de vos consciences militantes vs vos choix personnels de défense des intérêts individuels et familiaux.

    Vous penserez quand même à nous dire à partir de quel seuil d'imposition (privé oub société) on peut optimiser et rester encore de gauche.

    Je trouvais sansai et d'autres parfois excessifs dans leurs interventions, mais là je suis sans voix.

    Et bien sûr en total accord avec Luis. Et puis intervenir dans la vie de l'école c'est la base de l'engagement citoyen si on est pas satisfait.

  • Balthazar le 14/10/2021 à 21h07
    Sehwag, puisque tu es en parfait accord avec Luis, je veux bien que tu répondes à sa place à mon objection de tout à l'heure (voir plus bas). Je me sens assez extérieur à cette conversation sur le fond, mais je trouve la position de Luis intenable.
    Je pense qu'on sera tous d'accord pour dire qu'il faut s'efforcer de vivre selon ses convictions. Mais en faire un absolu en supprimant "s'efforcer de", c'est être fanatique. Car vous vous arrêtez où ? vous êtes prêts à aller jusqu'où ?
    Luis fait comme si c'était blanc ou noir. Tu respectes ta conviction ou tu la trahis. Pas de demi-mesure. Moi je veux bien, mais il faut être aussi conséquent intellectuellement que vous nous engagez à l'être en actes. Et donc ne pas oublier de dire que dans certains cas, assumer ses convictions jusqu'au bout et sans demi-mesure, ça signifie être prêt à mourir, à laisser mourir, à tuer, etc. Ce n'est pas juste une question de modèle de voiture ou de choix de collège pour sa fille.

    Luis Caroll aujourd'hui à 13h50

    Ce que je défends c'est qu'il ne peut pas, par définition, exister de contradiction entre des convictions et des actes.
    ---
    Ça revient à soutenir que nous ne pouvons pas, parmi nos convictions, en avoir deux qui, sous tel ou tel rapport, se contredisent (et qui peuvent donc déterminer des actes qui seront en contradiction avec l'autre conviction). Bref, c'est défendre l'idée que le monde est beaucoup plus simple qu'il ne l'est à mon avis.