Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Feuilles de match et feuilles de maîtres

Qui a dit que football et littérature étaient incompatibles ? Voici le forum où vous pourrez parler de vos lectures récentes et anciennes, liées ou non avec le ballon rond.

Un conseil de lecture ? Une bonne librairie ? =>> "You'll never read alone", le Gogol Doc: http://bit.ly/11R7xEJ.

  • DansonsLaBostella le 22/11/2023 à 14h16
    Merci à toi.

    Et pour ceux qui suivent le foot c'est essentiellement des redites ou ils y trouveront un intérêt ? C'est une idée de cadeau de Noel pour mon père, ex prof d'EPS et entraineur de jeunes et de seniors egalement, et Latta vient dans ma ville (Montpellier) pour un échange et une signature...donc c'est l'occasion.

  • OK Choucroute! le 22/11/2023 à 19h11
    Alors, pour quelqu'un qui suit le foot et qui est sur les Cahiers, ça va revenir sur les grandes lignes du développement du sport depuis les années 90 avec en plus des analyses en détail pertinentes. Donc tu sauras de quoi on parle et ça permet d'approfondir la réflexion sur ce que le football est devenu (la-dessus, le titre ne ment pas sur le contenu du bouquin). Pour quelqu'un qui s'intéresserait pas au foot mais à l'éco et au branding, c'est tout aussi intéressant puisque ça traite de ça, entre autres, mais appliqué au foot. Je ne sais pas si ton père appartient à l'une de ces deux catégories, mais autant le dire tout de suite, sans être un pensum intello, c'est pas du easy reading. Après, j'ai du mal à évaluer l'accessibilité d'un livre sur un sujet populaire mais sous un angle critique et pas vraiment caressant.
    Perso, j'ai jamais acheté quoi que ce soit en termes de merch (à part des boîtes d'allumettes de l'Euro 96...), ça ne m'a pas donné envie de m'y mettre.

  • Pascal Amateur le 22/11/2023 à 19h13
    Mouais, je pense surtout que tu n'as pas supporté les ricanements à propos de ta tour Eiffel.

  • OK Choucroute! le 22/11/2023 à 19h15
    C'est pas du merch, et puis d'abord c'est un pote qui l'a oubliée à la maison.

  • John Six-Voeux-Berk le 22/11/2023 à 22h25
    Je pense que les Carnets de Malte Laurids Brigge (de Rilke) pourraient te plaire ; je n'ai plus aucune idée de ce que ça raconte, mais des scènes éparses très puissantes continuent de me hanter (une main sans maître, un agonisant qui ne veut pas mourir, une femme qui perd son visage dans le creux de ses mains… ce genre de choses). Dans mon souvenir, il faut éviter l'épouvantable traduction de seuil (malgré la préface de Modiano) et préférer celle proposée par gf ou folio.

  • Pascal Amateur le 22/11/2023 à 22h29
    Ah oui ! Merci à vous deux pour ces recommandations, je vais en agrandir mes piles.

  • Balthazar le 22/11/2023 à 22h49
    Ah ben c'est peut-être pour ça... Lu il y a très longtemps dans l'édition Points, je crois bien, et j'en garde un souvenir mitigé (et flou).
    Je ne suis pas sûr que lire Rilke soit du temps bien employé pour de vieux bonshommes comme nous.
    On ferait mieux de relire Shakespeare, non ?

  • Milan de solitude le 23/11/2023 à 00h12
    Un article intitulé "le football est-il rilkéen ?" a été publié sur les Cahiers.

    lien

  • Red Tsar le 23/11/2023 à 08h10
    Le livre est accessible à n'importe quel adulte qui lit des livres ou des revues.
    Ce sont probablement les fidèles des Cahiers qui en tireront le moins profit, puisque tout est déjà su. Mais il y a quand même un paquet de citations d'époque qui font bien marrer - enfin d'un rire glacé.
    Par contre, ça peut faire un bon cadeau de Noël pour des connaissances qui suivent le football sans s'intéresser plus que ça habituellement aux à-côtés.

  • Pascal Amateur le 23/11/2023 à 10h55
    Je n'ai pas lu "Triste tigre", roman-essai traitant de l'inceste, mais je voulais partager ces mots de son auteure, Neige Sinno, qui me semblent dire très fort ce qu'est la possibilité d'aborder ce sujet, a fortiori lorsqu'on a été victime : « Certains éléments, dans mon parcours, me conduisent à accepter cette exposition comme une responsabilité possible à assumer. Le fait que les agressions que j'ai subies aient fait l'objet d'un procès. Le fait, aussi, que je vive à l'étranger, que j'y mène une vie très stable, auprès d'un compagnon qui me soutient à 100 %. Le fait, encore, que j'ai parlé des viols que j'ai subis à mes proches depuis longtemps et qu'ils n'allaient pas découvrir mon histoire à travers le livre. Je me sens solide. Il y a eu, certes, des moments difficiles depuis la parution de Triste Tigre, des entretiens dans les médias que j'ai trouvés rudes, au terme desquels je me suis parfois effondrée, mais je suis très soutenue. »
    (...) « La sorte de victoire que constitue le fait de pouvoir parler de mon histoire, et la certitude d'être dans un combat juste n'empêchent pas la sensation de la souillure. Ce que j'ai vécu : avoir été violée, avoir été détruite, mais aussi oser en parler publiquement, est perçu par la société comme quelque chose d'un peu sale. Je suis fière d'essayer de dire, et par là d'essayer de faire changer les choses, mais je porte sur moi cette obscurité. »