Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Changer l'arbitrage

Règles, professionnalisation, discipline, vidéo, hors-jeu etc. De quoi polémiquer jusqu'en 2032.

  • Pierluigi Scollina le 02/10/2022 à 13h10
    C'est assez dense. Il explique d'abord la raison de la désignation de Aytekin sur cette rencontre en particulier, probablement vue par l'UEFA comme un match sans difficulté majeure en raison du score du match aller.

    Il analyse ensuite plein de faits de jeu (avec ou sans erreur d'arbitrage), leur impact sur l'arbitre, la gestion des cartons... Et surtout il explique bien l'évolution au cours du match de la relation entre le central et ses arbitres additionnels, évolution qui va amener à ce que le premier penalty de Barcelone soit accordé et que celui pour la faute sur Di Maria ne le soit pas.

    Au delà du trauma c'est vraiment pertinent je trouve mais j'ai conscience des mes biais de perception en la matière.

  • Lucho Gonzealaise le 02/10/2022 à 13h20
    Je suis d'accord, j'avais pas osé partager la vidéo quand elle est sortie mais globalement très intéressante. Et le fait que ce soit une analyse à froid d'un mec qui pouvait lui-même complètement perdre ses nerfs en match renforce un peu l'idée que tout est un peu plus complexe que "l'arbitre a été nul/acheté".

    Il faut avouer tout de même que c'était pas l'idée du siècle de nommer un arbitre sans expérience européenne en arbitre de surface.

  • poiuyt le 02/10/2022 à 14h09
    Merci pour le partage, Pierluigi, vraiment très intéressant, même si j'avais pas vu le match à l'époque...

    Dommage d'ailleurs que ce genre d'exercice n'ait pas lieu plus souvent, je reste persuadé que ça permettrait à un plus grand nombre de mieux comprendre l'arbitrage d'une manière générale...

  • Chris automnal le 02/10/2022 à 14h32
    Oui merci, c'est la 1ere fois que j'ose regarder ces images. Très intéressant de voir comment est abordé un match, comment son évolution impacte l'arbitre, le poids des joueurs compliqués tel Suarez, etc.
    Bref, l'analyse m'a permis de revoir ses images sans souffrir, ce que je n'aurais probablement pas supporté avec un résumé classique.

  • Milan de solitude le 02/10/2022 à 14h35
    C'est drôle, j'ai regardé cette vidéo hier. Intéressante, en effet, même si on sent que Canal a coupé beaucoup de commentaires qui feraient mieux comprendre pourquoi Chapron dit, en conclusion, que l'arbitrage a été désastreux.
    Trop de cartons jaunes ? Oui, mais ils sont tous justifiés et à part Piqué qui méritait un rouge ? (Va mettre un rouge à un Barcelonais pour un tacle appuyé à la vingtième minute d'un tel match...)
    Pénalty sur di Maria. D'accord. Une erreur.
    Premier pénalty barcelonais indiqué par l'arbitre de surface : eh bien c'est son rôle, non ? Je ne vois nulle erreur ici.
    Deuxième pénalty barcelonais très gentil : c'est un long ballon et Suarez, comme dit Chapron, est un spécialiste de la simulation. Pas facile du tout de voir qu'il simule, à vingt-cinq mètres de l'action.
    Je ne dis pas que le corps arbitral a été remarquable, mais ce n'est pas lui qui a mis les six buts de Barcelone.

  • Moravcik dans les prés le 02/10/2022 à 16h00
    Très étonné pour ma part de ne pas voir la décision qui m'avait le plus choqué en direct : le simple carton jaune pour le coup de pied volontaire donné par frustration par Neymar à Marquinhos. Dans mes souvenirs c'était impossible de ne pas donner rouge là-dessus, quel que soit le moment, le joueur, le match. Même dans un amical ça aurait été rouge. Mais pas là. Et il n'y que 3-1 à ce moment-là.

  • Vas-y Mako! le 02/10/2022 à 17h29
    Aujourd'hui par contre, cela continue, encore et encore. Les deuxièmes cartons jaunes pour Toulouse , Auxerre et Lorient qui amènent un rouge, sont encore des décisions très dures, je trouve. Le rouge direct pour Ito le Rémnois pourquoi pas (même si on sent que ce n'est pas méchant). Il y a vraiment du pain sur la planche.

  • Pierluigi Scollina le 03/10/2022 à 12h51
    Le problème des 10 cartons jaunes c'est qu'ils ne servent à rien. Ils sont tous justifiés ? Peut-être mais je suis sûr qu'il peut en mettre 4 ou 5 de plus qui le seront également et qui seront tout autant inutiles.

    Chapron raisonne en terme de management du match et des joueurs (expression employée dans l'arbitrage pro, à tort à mon avis mais ce n'est pas le sujet). On sort de la technique pure (telle faute = jaune) et on se demande ce que va apporter le fait de mettre un avertissement dans la gestion de la rencontre. Il le dit dans le doc, quand tu es rendu à 5 ou 6 jaunes et que ça ne se calme pas, il va falloir trouver le moyen de mettre un rouge. Je sais bien que ça peut paraître bizarre et c'est compliqué à expliquer. Il ne s'agit pas d'inventer une faute non plus, plutôt de monter d'un cran la sévérité sur une décision.

  • Lucho Gonzealaise le 03/10/2022 à 13h34
    Ca pour le coup je trouve que c'est un débat très intéressant, parce qu'il y a deux camps qui s'affrontent régulièrement : celui qui revendique de sortir le jaune si la faute le vaut, même si on est dans les 5 premières minutes, pour montrer aux joueurs qu'il va falloir se calmer vite fait. Et celui qui revendique de rester souple en début de match pour à la fois ne pas mettre un joueur directement sous la menace d'un deuxième jaune stupide et aussi parce que ça pourrait vite faire monter la tension. Bon il y a aussi le camp du milieu qui va toujours revendiquer l'inverse de la décision prise par l'arbitre.

    Dans les faits, j'ai vu assez de matchs où l'une ou l'autre des décisions a pu être prise avec dans les deux cas soit la tension qui monte d'un cran, soit un match plus apaisé par la suite. Du coup, on peut parler de psychologie des arbitres autant qu'on veut, si les joueurs des deux équipes ont décidé de rentrer dans un concours de virilité et de gestes dangereux, y a pas tellement grand chose qu'ils puissent faire.

  • tikko le 03/10/2022 à 13h50
    Je suis arbitre mais d'un autre sport.
    La règle est chacun son rôle et des zones à couvrir. Et surtout, on ne déjuge pas l'autre arbitre (rien de pire pour la crédibilité de celui déjugé*), d'autant plus si on est moins proche de l'action (on voit mieux de loin ??). Au mieux, dans un cas de ce genre, on lui répond s'il nous demande notre avis parce qu'il a mal vu, ou qu'il veut être sur de pas être passé à coté**. Mais en tout cas, on répond uniquement à sa demande sinon on se tait.
    C'est tout à fait le cas ici. L'arbitre du centre a jugé qu'il n'y a pas faute, ce n'est pas une absence de décision, il a décidé. Et l'autre, plus loin de l'action, sous la pression des barcelonais, vient lui dire tu t'es trompé, y a faute.
    Clairement, dans la mécanique des arbitres, et c'est ce que Chapron explique, ca ne va pas.

    * ca marche dans les deux sens, si l'assistant décide et que le central le déjuge ...
    ** quand on se connait bien, ca peut se faire par un regard très furtif dans la seconde du fait de jeu, oui ou non de la tête, personne d'autre ne le voit. Mais là, faut vraiment bien se connaitre et avoir déjà arbitré ensemble. Et se faire confiance.