Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

CDF sound system

Critiques d'albums, révélations, concerts et auto-promotion...

  • Charterhouse11 le 28/11/2023 à 09h56
    Sinon, je ne saurais trop vous conseiller de vous plonger dans "Velvet Serenade", un disque de Pascal Comelade, Ramon Prats et Lee Ranaldo qui réinventent le Velvet Underground. En gros, c'est le petit add-on au bouquin "Linger On : The Velvet Underground" d'un journaiste espagnol, sorti l'an passé.
    Trente-cinq minutes, 6 morceaux, 5 du VU et 1 de Lee Ranaldo. Mais attention, ce n'est pas un bête disque de reprise (vu les protagonistes on peut s'en douter) mais vraiment une relecture de l'oeuvre des new-yorkais. C'est franchement formidable (finir par cette version de "Femme Fatale" bordel). Mangez-en, c'est si bon.

    lien

  • rockitrOM le 28/11/2023 à 13h52
    non mais oh ya quand même un gros raté, mais qui vient du public: le gars qui est censé gueuler "Judas" le fait après One Too Many Mornings (avant Ballad of a thin man.. ), soit 1 morceau trop tôt. Et puis on l'entend pas bien...
    J'aime beaucoup ces bons trips de gros fan (*). La première partie colle bien au registre de Cat Power je trouve et c'est très chouette. La partie électrique par contre ça ne fonctionne pas pour moi. Le set de Dylan est d'une telle intensité, il y a une telle urgence dans le chant, que Cat Power (et personne) ne pourra rendre (et tant mieux, elle n'essaie pas) Inévitablement en écoutant Cat Power j'ai le set de Dylan en tête :-( Il y a un côté carrément sacré avec ce set de Dylan.
    "I don't believe you.... you're a liar... Play it fuckin loud"!!
    lien
    (d'après No Direction Home)

    Anecdote lue dans Télérama:
    "Mais Bob Dylan lui-même a-t-il eu connaissance de son projet au Royal Albert Hall ? « On l'a contacté. Il se trouve que sa tournée au Royaume-Uni passait par les mêmes villes que la mienne. J'ai réussi in extremis à obtenir une invitation pour le voir à Glasgow le soir de Halloween. Puis on a su qu'il avait finalement demandé qu'on lui réserve une place pour le mien à Londres, quelques jours après. » La suite se perd un peu dans les limbes de la pensée magique. Le soir venu, de la scène du Royal Albert Hall, Cat Power cherche, comme souvent, un point de repère dans le public, la présence d'un ami mexicain. Mais son regard s'arrête à un fauteuil laissé vide au milieu du premier rang. « Je ne pouvais pas m'en détacher », assure-t-elle. Or c'est peut-être en partie cette invisible bénédiction qui a fait de sa performance à nulle autre pareille quelque chose d'aussi fascinant, d'aussi habité."

    (*) parmi pleins d'autres, celle qui me revient aujourd'hui est un Pussy Galore (le groupe de Jon Spencer avant le Blues Explosion) qui reprend Exile on Main street en entier, c'est bien fun dans son genre
    lien
    (faut un peu s'accrocher quand même, c'est pas un disque qui va emporter les foules)

  • magnus le 28/11/2023 à 14h55
    Le Hellfest dévoile son line-up: lien
    Je m'attend à ce que le "very special guest" soit AC/DC.

  • OLpeth le 28/11/2023 à 15h22
    Que Satan t'entende vu que j'y serai.
    Chouette affiche cette année : Fear Factory, Steel Panther, Machine Head, Saxon, Biohazard, Body Count, Dimmu Borgir, les Foo et les Fu, et mes petits chouchous The Haunted. Le festoche sent de plus en plus la naphtaline (ni Avatar, ni Sabaton, ni 5FDP, ni Pouvoir Loup) mais c'est ça qu'est bon !

  • Pascal Amateur le 28/11/2023 à 16h12
    The Haunted avec une discographie solide, puisqu'ils n'ont commis qu'un seul album atroce (The Unseen). Mais en effet : Body Count, Clawfinger, Corrosion of Conformity, Suicidal Tendencies, Therapy?, Skyclad… Bienvenue dans les 90s !

  • OLpeth le 28/11/2023 à 16h44
    Si la progra rajoute Katatonia, Hatesphere et Septicflesh je serai le plus heureux des hommes.

    En special guest sinon y'a pas mal de gros qui tournent ailleurs dans les mêmes eaux : Scorpion, Judas, 5FDP...

  • magnus le 28/11/2023 à 17h03
    Pourquoi pas Dream Theater, qui a récupéré son batteur historique très récemment.
    Avec Pain of Salvation ça me rappellerait mes écoutes d'il y a 15 ans.
    J'espère quand même pas trop de redite avec 2022 qui était mon premier passage, au moins je ne sentirai pas le besoin de braver la foule pour Metallica.
    Je pourrai revoir Dark Tranquillity (vu à Marseille il y a environ 5 ans, depuis le COVID il n'y a plus de têtes d'affiche de metal qui viennent par ici), voir enfin Amorphis. Pour le reste on verra, beaucoup de tontons des années 90 mais au moins ça prend la place des papys du hard des 70s.

  • Maniche Nails le 29/11/2023 à 15h46
    Petit footing nocturne hier dans des endroits un peu interlopes du Parc de la Villette avec cette version quasi méconnaissable de "I'm waiting for the man" dans les oreilles. Rarement pris autant mon pied en courant si ce n'est avec du Pere Ubu ou quelque Halo chelou de NIN.
    Et juste avant il y a "What goes on" qui ressemble à Sonic Youth qui reprend Air qui reprend le générique de 30 millions d'amis. Très bonne galette donc.

  • Charterhouse11 le 29/11/2023 à 17h36
    I'm Waiting for the Man et son coté répétitif c'est particulièrement réussi oui. Moi c'est justement leur relecture de What Goes On que j'adore. Et évidemment "Femme Fatale" : une version parfaite pour rentrer dans sa nuit je trouve.

  • Lescure le 29/11/2023 à 17h43
    Merci camarade pour cette reco, je vais encore une fois pourrir et mettre en concurrence mes 3 disquaires brestois préférés (gnagnagna c'est un import on en a pas reçu assez mais on peut te le commander.....) . En attendant Spotify c'est quand même moins le mal qu'Amazon.