Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Sterling, l'arbitre et la VAR

Une Balle dans le pied – Le penalty généreux accordé à l'Angleterre face au Danemark ne montre pas que la VAR est "un bon outil mal utilisé", mais que ni l'outil, ni l'arbitrage ne sont bien compris.

Auteur : Jérôme Latta le 9 Juil 2021

 

 

S'il y a un seul point qui fait consensus autour de l'arbitrage vidéo, c'est probablement celui-ci : moins il y en a, mieux le football se porte. Cet adage a encore été illustré par l'Euro 202(1) qui, réunissant les meilleurs arbitres, a permis de limiter les recours – ce qui a aussi correspondu à une stratégie manifeste de recherche de compromis.

 

Lors de la Coupe du monde 2018, la VAR avait déchaîné les polémiques à la fin de la phase de groupe avant de disparaître quasiment de la phase à élimination directe… pour faire un retour fracassant en finale. Cette fois, ce retour s'est effectué en demi-finale avec le penalty controversé accordé pour une faute sur Raheem Sterling.

 

Certains ont assuré que le problème venait précisément, dans ce cas-là, du non-recours à la VAR, l'arbitre néerlandais de cet Angleterre-Danemark, Danny Makkiele, ayant maintenu sa décision sans aller consulter les ralentis sur l'écran de bord de terrain. C'est oublier que les assistants VAR, dans leur central vidéo de Nyons, ont bien examiné les images et ont choisi de ne pas inviter leur collègue à se déjuger. (…)

 

LIRE L'ARTICLE


 

Réactions

  • Hydresec le 09/07/2021 à 22h36
    Merci.

  • Tonton Danijel le 09/07/2021 à 22h46
    Merci aussi, mais dans le paramètre "contestation", est-ce que l'acrimonie que suscite telle ou telle sélection ne rentre pas en ligne de compte? L'Angleterre suscite une telle réprobation, quasi trauma psychologique (merci Gouffran pour les explications) que forcément le penalty litigieux ne peut venir que de la perfidie albionesque alors que la même situation avec Patrick Schick en lieu et place de Rahem Sterling aurait suscité une indifférence polie? Quelque part, est-ce que beaucoup ne pètent pas les plombs plus que de raison parce que c'est l'Angleterre, favorisée certes (mais surtout plus chanceuse que favorisée vu que les déboires belges et irlandais ne sont pas de son fait) alors qu'une autre sélection aurait amené plus de mesure?

  • blafafoire le 11/07/2021 à 13h48
    Je me mets dans la peau d'un pro-VAR et ma conclusion après cet article est automatiquement : si le VAR (ie la justice) n'est pas adapté au foot, changeons le foot.
    C'est ce qui, je crois, avait été amorcé avec la règle de la main dans la surface.

  • Arthur33 le 12/07/2021 à 10h04
    @blafatoire Je suis pro-VAR et sur l'action en question, rien à dire, il y a deux fautes claires sur Sterling, penalty logique. Je ne comprends même pas qu'on conteste.

    Ca semble être un baroud d'honneur des anti-VARs qui s'attaquent à chaque micro-débat pour essayer de dire que la VAR est nulle.

    Le foot a été légèrement modifié par la VAR, oui. Mais il a changé les fans également. Les fans/trolls qui critiquaient les arbitres continuent de les critiquer et la VAR avec, bien sûr, mais ceux qui s'abstenaient de critiquer les arbitres ne s'abstiennent plus sur la VAR.

  • Mik Mortsllak le 12/07/2021 à 12h24
    Arthur33
    aujourd'hui à 10h04

    @blafatoire Je suis pro-VAR et sur l'action en question, rien à dire, il y a deux fautes claires sur Sterling, penalty logique. Je ne comprends même pas qu'on conteste.

    --------

    lien

  • Jamel Attal le 12/07/2021 à 14h53
    @Arthur33

    Je salue le formidable contresens consistant à considérer un penalty accordé dans la prolongation d'une demi-finale d'Euro comme un "micro-événement". C'est précisément sur des événements de cet ordre que la VAR affronte son épreuve de réalité, précisément ceux sur lesquels "nous" avions alerté sur ses impasses.

    Eh non, la VAR n'était pas tant attendue sur la correction d'une fraction (infime) d'erreurs manifestes que sur ce type d'action pour lesquels des décisions seraient prise à froid avec les mêmes images que tout le monde peut voir.

    Ton discours, qui verse dans la caricature que tu prétends dénoncer, exprime encore une manière de liquider le débat. Il élude aussi les promesses martelées sans nuance par l'écrasante majorité des "pro", promesses qui trahissaient leur remarquable incapacité à penser à la fois ce qu'est l'arbitrage dans le football et ce qu'allait être l'arbitrage vidéo dans le football.

    Incapacité dont ils font encore la démonstration aujourd'hui, tout à leur posture de déni. J'attends toujours un texte, une étude, un travail quelconque – de la part des individus ou médias qui avaient exprimé une adhésion totale à cette solution – pour établir un bilan autre que "c'est pas l'outil le problème, c'est son utilisation" et comportant au moins quelques critiques ou propositions capables de dépasser les "Y a qu'à" qui ne désignent que des culs-de-sac.

    J'attends toujours un peu d'honnêteté intellectuelle, quoi – autre chose que les tartufferies de ceux qui tombent sur la VAR sans passer par la case "Qu'est-ce que j'ai pu dire comme conneries, quand même".

    Dire que "ceux qui s'abstenaient de critiquer les arbitres ne s'abstiennent plus sur la VAR", c'est une autre manière, assez grossière et qui n'abuse que ses adeptes, de ne pas entendre les arguments – notamment celui que les pro-VAR n'avaient majoritairement pas compris : arbitrer avec la vidéo, ce serait encore arbitrer.

    Bref, j'ai le sentiment, immodeste mais fondé, à mon avis, qu'un seul paragraphe de ce que j'ai pu écrire sur le sujet consent plus d'efforts que l'ensemble de l'œuvre de tous les Arthur33 de la planète.

  • Utaka Souley le 14/07/2021 à 09h44
    Jamel Attal
    12/07/2021 à 14h53

    Je comprends que le post d'Arthur33 ait pu t'énerver, mais à aucun moment il ne considère explicitement "un penalty accordé dans la prolongation d'une demi-finale d'Euro comme un 'micro-événement'".

    Ce point particulier mis à part, je partage complètement ton analyse sur la VAR, le caractère prévisible de ses dérives, la paresse (voire la malhonnêteté) intellectuelle de ses promoteurs et de ses thuriféraires et son impact final néfaste sur le Football.

    La démarche ayant abouti à l'instauration de la VAR provient d'un fétichisme absolu vis-à-vis de l'omnipotence de la "technologie", de la part de personnes qui n'ont aucune idée de comment fonctionnent les dispositifs qu'ils promeuvent, de leurs limitations et du caractère heuristique de beaucoup des algorithmes mis en œuvre pour les faire fonctionner.

    Certains dispositifs d'aide à l'arbitrage fonctionnent très correctement (la Goal-line technology par exemple), gardons-la. La VAR, c'est quand même une sacrée cochonnerie, en revanche.

La revue des Cahiers du football