Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Ronaldo Maccione

Jean-Patrick Sacdefiel revient. Il fallait bien un Cristiano Ronaldo pour l'exaspérer au point de le faire sortir de sa tanière.

Auteur : Jean-Patrick Sacdefiel le 22 Mars 2011

 

 

Puisque les équipes sont aussi "bien en place" que les attributs d'Alain Bernard dans son slip de bain en polyuréthane, puisqu'elles peuvent bouger indéfiniment l'une en face de l'autre comme les raquettes de Pong, il faut bien des joueurs capables de "perforer" les défenses – avec autant de grâce qu'une perceuse à double mandrin s'enfonçant dans le béton.


Cristiano est de ceux-là. Cambré comme Aldo Maccione dans une pochade italo-franchouillarde des années 80, le voici prenant le ballon pour se tortiller sans craindre le lumbago ni le ridicule et partir dans ce qu'il serait honteux d'appeler des dribbles, tant il ne s'agit que de débouler le plus vite possible au milieu des défenseurs. Le numéro de cirque de ce virtuose du pousser de citrouille épate certes la galerie des téléspectateurs dominicaux en jogging, mais ayez la décence de ne pas parler de technique à son sujet.

 

Cristiano est à Zico ce que Patrick Rondat est à Jimi Hendrix. "Je vais plus vite donc je suis plus fort": une bonne devise pour son olympique fatuité. Si l'arrogance était discipline reconnue par le CIO, le Trésor portugais pourrait d'ailleurs refaire des réserves d'or grâce à lui, mais quelle terrible déchéance pour un pays qui a enfanté tant de merveilleux techniciens sachant perdre avec élégance. Épilé avec moins de minutie, Fernando Chalana avait plusieurs Cristiano dans une seule jambe (l'autre était blessée). Et quand il se roulait par terre, lui au moins avait vraiment mal.



sacdefiel_cristiano.jpg
 

Sur les posters pour chambres d'ados, n'attendez pas notre héros en tenue de footballeur, mais plutôt à moitié dénudé, abdominaux luisants et élastique de caleçon apparent pour qu'on en voie mieux la marque – mode désastreuse du pantalon taille basse dont l'envers nous inflige d'innommables décolletés du plombier. Je ne me prononcerai cependant pas sur les qualités plastiques de ce bellâtre à rictus dont la morgue ferait passer Édouard Balladur pour humble, mais en revanche, quelle laideur dans son jeu, quel invraisemblable manque d'élégance dans des gestes qui sont autant de poses pour les caméras!

 

Ses passements de jambes sont d'une vulgarité de cabaret mexicain et ses "provocations balles au pied" redonnent un sens propre à l'expression. À une autre époque, tout arrière latéral digne de ce nom aurait giflé cet infâme plastronneur pour mettre un terme à son cabotinage. Qu'on m'éclaire: quand il écarte les compas avant de tirer un coup franc, c'est pour s'aérer les bourses?

 

J'entendais l'autre jour un commentateur s'étrangler d'enthousiasme (que ne s'est-il étouffé pour de bon) en le qualifiant de "magicien". Peut-être faisait-il allusion à son pouvoir de faire disparaître ses coéquipiers. Je m'étonne surtout que ceux-ci résistent à l'envie de lui coller un tacle à la René Girard, histoire de faire un peu durer l'illusion que le football est encore un sport collectif.

 

Je n'ai pas de sympathie particulière pour le Brésilien Ronaldo, prototype de ces attaquants "modernes" dont les quadriceps et la vitesse ont remplacé l'intelligence de jeu, devenue un luxe dans un football où il n'y a plus rien à comprendre, mais enfin, ce gros garçon a tout de même fait honneur à plusieurs Coupes du monde. Alors venir lui faucher son surnom est d'une grossièreté de palefrenier.

 

Rien d'étonnant de la part d'une personnalité qui s'est forgée en faisant de la musculation devant le miroir. Au-delà de cinq cents pompes par jour, je pense que l'acide lactique remonte dans le cerveau des footballeurs et que les quelques neurones rescapés ne conservent pour tout discernement que la capacité à aller: a) vers le but comme indiqué plus haut ; b) vers le contrat le plus juteux.

 

Digne souverain d'un football de culturistes glabres à tendance auto-érotique, Cristiano peut régner en toute quiétude, caressant ses Yorkshire au bord de sa piscine en compagnie des laquais du journalisme sportif venus tresser ses louanges dans l'osier de leur insondable niaiserie. Comme ils n'ont pas d'yeux, ils ne voient pas que ses dribbles n'ont pas d'âme.


Retrouvez aussi "Cristiano Ronaldo présente..." (décembre 2009)

cristiano_maillots_small.jpg

Réactions

  • cachaco le 22/03/2011 à 02h02
    Et une extradition, une!

  • sansai le 22/03/2011 à 02h52
    Magnfique. Content de vous revoir, m'sieur Sacdefiel. Ca fait du bien de vous relire, surtout quand le sentiment est autant partagé.

  • Francis Dolarhyde le 22/03/2011 à 08h04
    Pareillement, jolli retour par minou.
    Et puis, "Cristiano est à Zico ce que Patrick Rondat est à Jimi Hendrix", c'est tellement ça.

  • 5ylV@iN le 22/03/2011 à 08h12
    Jipééééééé !!!!!!! Finalement t'es revenu ! T'étais parti cachetonner à l'équipe durant la Coupe du Monde sous le pseudo de Jérôme Touboul, t'avais trouvé le tunnel du 6e étage et demi qui te conduit dans la tête de Jean-Michel Larqué ? (Si c'est le cas, qu'est-ce que t'as été en dessous de ton niveau de jeu).
    Content de te retrouver dans ta vraie maison sous ton vrai nom !

  • RabbiJacob le 22/03/2011 à 09h08
    Jean-Patriiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiick ! Tu nous reviens très en forme.

  • Paul de Gascogne le 22/03/2011 à 09h19
    Jean-Patrick, je t'aime. D'autant plus que ça n'est absolument pas réciproque.

  • Vas-y Mako! le 22/03/2011 à 09h22
    Tu es en liberté conditionnelle, ou tu es sorti définitivement?
    Maintenant que Balbir ne fait plus de mal à personne, il y a Menès ou Praud qui font que nous embêter.

  • Mipoulet le 22/03/2011 à 09h25
    Jean-Patrick, t'es mon pote rien que pour ça :

    " Qu'on m'éclaire: quand il écarte les compas avant de tirer un coup franc, c'est pour s'aérer les bourses?"

    Merci Jean-Pat.

    Note quand même qu'un procès contre Christian Ronald ça va te couter plus que la peau des rouleaux, Denis a côté c'est un gentil.

  • Mipoulet le 22/03/2011 à 09h25
    Jean-Patrick, t'es mon pote rien que pour ça :

    " Qu'on m'éclaire: quand il écarte les compas avant de tirer un coup franc, c'est pour s'aérer les bourses?"

    Merci Jean-Pat.

    Note quand même qu'un procès contre Christian Ronald ça va te couter plus que la peau des rouleaux, Denis a côté c'est un gentil.

  • Lucho Gonzealaise le 22/03/2011 à 09h42
    Merci Jean-Patrick. L'article explicite tellement bien le fond de ma pensée que j'ai eu beaucoup de mal à le trouver aussi fiélé que ce que tu pouvais faire avant.