Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Cristiano, l'art du retournement

Le retourné anthologique réussi par Cristiano Ronaldo face à la Juventus mérite une exégèse. Il résume aussi le personnage: irritant mais irrésistible. 

Auteur : Gilles Juan le 4 Avr 2018

 

 

J’ai mal au coeur à l’idée d’écrire ce qui va suivre. Bien sûr, je n’ai jamais contesté les qualités objectives de Cristiano Ronaldo: il est fort du droit, du gauche, de la tête, de près, de loin, il est technique, il est puissant, il est rapide. Mais j’ai toujours considéré qu’il y avait, dans ses gestes, y compris ses audaces techniques, quelque chose de très rigide, de trop tendu, de mécanique. Bien huilée sans doute, mais disgracieuse, du coup. Pas de naturel, pas de fluidité. Un militaire au foot.

 

Mais hier, il a mis le plus beau des retournés. Jugement hâtif? Subjectif? Et Papin, et Rooney, et Simba? J’ai moi aussi voulu me dire ça, hier. Mais à tête reposée, je sais qu’il faut prendre modèle sur la dignité des supporters de la Juve qui l’ont applaudi hier, et trouver les mots pour rationaliser ce que j’ai éprouvé hier sans oser me l’avouer complètement.

 

 

 

 

Plus haut et plus droit

Deux raisons amènent à tenter un retourné: le ballon est derrière (on est dos au but), le ballon est trop haut. Sur ce dernier point, Ronaldo semble avoir proposé un nouveau record qui va sans doute être mesuré avec une précision un peu pathétique. Mais le fait est qu’il est monté haut, le salaud.

 

Dans ces moments-là, les choses ont l’air un peu miraculeuses: le centre est arrivé à la vitesse parfaite (suffisamment vite pour que le geste ne soit pas discrédité par la facilité du temps de préparation / exécution), à l’endroit idéal, tellement haut qu’il fallait déployer toute sa longueur et toute sa détente, et pas trop haut non plus pour pouvoir taper fort, du cou de pied.

 

Trop de retournés sont un peu des ciseaux latéraux. Là non. le dos de Ronaldo est pratiquement parallèle au sol, ce qui donne au geste une sorte de pureté. C’est moins difficile de rester un peu sur le côté, c’est moins entier. On reste dans le contrôle de ce qu’on voit, on ne prend pas le risque d’oublier le sol, on tombe mieux. À l’envers comme Ronaldo, on donne tout pour le ballon.

 

 

Plus à l’opposé

Le retourné de Rooney, plus beau parce qu’il va chercher la lucarne opposée? Penser cela, ce n’est pas regarder ce qu’il faut. Sans doute la trajectoire de la frappe de Ronaldo est-elle plus anodine, mais la singularité du retourné de Ronaldo ne concerne pas là où va le ballon, mais là d’où il vient. Ronaldo reprend un centre en retrait – regardez les compilations, c’est très rare. Il a dû aller chercher un ballon qui partait à l’opposé des cages, pour lui redonner une course dans le bon angle, vers les filets.

 

La plupart des retournés sont exécutés avec des centres qui viennent d’un joueur placé derrière le repreneur; ce dernier ne fait guère plus, en termes d’angle, qu’un flipper: il fait rebondir le ballon, en quelque sorte, ajustant à peu près un angle plus facile à trouver parce qu’il est ouvert à lui. Rooney avait vue sur le centreur et la cage; il a pivoté acrobatiquement pour faire réorienter, presque comme un rebond, la trajectoire du ballon. C’est très bien, déjà.

 

Ronaldo, c’est autre chose. Un retourné sur centre en retrait exige de renverser radicalement, de plier, de tordre, la trajectoire du ballon qui partait à l’envers. C’est plus difficile, donc c’est plus beau. Le retourné de Rivaldo, après un amorti sur un centre qui vient de derrière, a l’air bien simpliste à côté; il n’y a plus de recherche d’angle, c’est tout droit.

 

 

 

 

Plus Cristiano

Il fallait sans doute être bien gainé, pour réaliser cela. Avoir exécuté le geste mille fois à l’entraînement. Nourri ardemment le désir qu’un jour, en match, une telle passe arrive. C’est le secret de Ronaldo: l’abnégation, le narcissisme. Et c’est arrivé. Mais le moment de grâce passé, Ronaldo est redevenu lui-même. Il a célébré comme il sait faire: en donnant l’impression de montrer non pas qu’il est content, mais qu’il est très musclé. Quelle vulgarité ce type.

 

Il a dû être surpris de voir le public l’applaudir, lui si habitué à se complaire dans la faculté d’énerver l’adversaire. On dirait que ça l’a touché. Il a eu un geste simple, un geste modeste, qui ne lui ressemble pas, il a levé son pouce. Je suis triste que ce soit lui qui ait mis ce but, mais je dois faire pareil.
 

 

LIRE AUSSI
Cristiano Ronaldo, le dribbleur devenu tueur
Cristiano Ronaldo, le Dorian Gray du football

Réactions

  • leo le 04/04/2018 à 19h40
    Yul rit cramé
    aujourd'hui à 16h03

    Il ne le montrera et le dira sûrement jamais, mais même lui, intérieurement il a du bouillir !
    Il avait un sourire fier et franc qu'il a rarement je trouve.
    ---

    A la radio espagnole, dès la fin du match, à propos des applaudissements des supporters juventini : "merci aux supporters de la Juventus, grazzie. Ça ne m'était jamais arrivé, c'est vraiment incroyable et je suis très heureux."

  • José-Mickaël le 04/04/2018 à 20h39
    Mais c'est quoi cet article ? C'est quoi ces réactions ? Le but aurait dû être annulé pour jeu dangereux, point.

    Oui, la tête du défenseur est à 50 cm de son pied, mais c'est parce que le défenseur s'est retenu, il n'a pas osé s'avancer pour taper dans le ballon, preuve que le jeu de Ronaldo est dangereux. L'arbitre aurait dû annuler le but, ou au moins demandé à l'assistance vidéo de le faire.

    Sinon c'est trop facile : tu vois le défenseur qui vient pour repousser le ballon de la tête, du coup tu fais un retourné acrobatique pour forcer le défenseur à freiner sa course et s'abstenir, et tu t'arranges pour mettre le ballon en pleine lucarne pour que l'arbitre n'ose pas siffler le jeu dangereux (depuis Laslandes, les arbitres n'osent plus).

    Je ne comprends pas pourquoi tout le monde félicite un attaquant qui use de jeu dangereux pour empêcher les défenseurs de repousser de la tête. Même Ménès n'a pas critiqué la décision de l'arbitre ! Quand je pense que certains disent de son geste qu'il est génial, ou parfait, ou sublime... Moi, l'adjectif qui me vient à l'esprit, c'est roublard. Voilà : il est roublard. Comme Maradona quand il marquait de la main. Là, Ronaldo ne fait pas main, mais il fait pied haut. J'étais l'arbitre, c'était coup-franc pour la Juve et carton pour Ronaldo qui pouvait blesser un défenseur.

    Poisson d'avril (un peu retard, désolé).




  • Uwe c le 04/04/2018 à 21h06

    On avait nettement plus sympa avant : George Best et ses cuites du samedi soir (avec Gascogne,tiens) Cantona qui tatanait les supporters, pipo inzaghi qui passait ses matchs allongé dans la surface. Jean Passe et De Meyer... La médiatisation a fait de Ronaldo une figure omniprésente et donc agaçante parce qu'on le voit plus que les précédents. N'empêche que certains méritaient aussi des baffes, non ?

  • Tonton Danijel le 04/04/2018 à 21h13
    Best qui disait d'ailleurs de Cristiano Ronaldo:
    "J'en ai vu passer des joueurs de Manchester annoncés comme le nouveau George Best... C'est la première fois que je le prends comme un compliment!"

  • Luis Caroll le 05/04/2018 à 10h37
    C'est justement parce que Ronaldo ne prend pas de cuites et ne tatane pas de supporter qu'il est énervant.
    Tout en haut, ce sont les faiblesses et les limites qui donnent la sensation d'humanité et suscitent l'admiration. Ronaldo n'en admet aucune: il est parfait, jamais en déséquilibre. Ça bloque le phénomène d'identification.

  • poiuyt le 05/04/2018 à 10h51
    Merci pour cet article, j'ai toujours trouvé Cristiano Ronaldo sympathique, et j'étais sûr qu'à force de persévérer, il allait réussir quelque chose dans sa carrière.
    Et moi aussi, en le voyant, je me suis dit qu'il pouvait être fier d'enfin réussir à approcher le talent d'Ilan.

    Bravo!

  • Tonton Danijel le 05/04/2018 à 12h22
    Luis Caroll
    aujourd'hui à 10h37

    C'est aussi qu'aujourd'hui, il est impossible pour un joueur avec l'hygiène de vie de George Best de percer, il se ferait dégager rapidement (un article des Cahiers sur Lee Sharpe expliquer pourquoi ce dernier a été dégagé par Ferguson, alors que Beckham et Giggs ont vite accepté les consignes austères du coach pour ne pas subir le même sort).

  • Luis Caroll le 05/04/2018 à 13h24
    Ça n'a rien à voir avec l'hygiène de vie de Georges Best. Il y a mille manières de ne pas viser la perfection.

  • Radek Bejbl le 05/04/2018 à 16h16
    C'est bizarre comme raisonnement, c'est beaucoup plus facile de s'identifier à Ronaldo qui est un mec "lambda" qu'à Messi ou Federer. D'autant qu'il est est extrêmement populaire.

  • Luis Caroll le 05/04/2018 à 16h42
    Le besoin d'imperfection chez les héros c'est pas moi qui l'ai inventé hein, c'est inscrit dans à peu près tous nos mythes.

    Cristiano c'est Superman en version nouveau riche et sans humour. Ca reste le plus fort mais ça fait pas un carton au box office.

    Cristiano n'est pas lambda, c'est évidemment un alpha, bourré aux protéines.