En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

On a l'élite qu'on mérite

Ils ont voté pour la D1 à 20 clubs, mais ils sont bien incapables de dire pourquoi. Le vrai drame du football français, c'est bien que ses dirigeants sont des abrutis.
Auteur : Etienne Melvec le 22 Mai 2001

 

Le football français s'auto-congratule mollement de sa toute récente décision de faire passer sa D1 à 20 clubs. Un peu péteux, nos présidents tâchent de justifier l'injustifiable. Bien sûr, pour égaler des championnats trois fois plus riches que le nôtre, autant les imiter bêtement, même si en l'occurrence cela reviendra à affaiblir la D1, tant physiquement que techniquement. Sans surprise et en toute mauvaise foi, les trous du calendrier actuel sont invoqués, alors que ces margoulins savent très bien qu'il aurait suffi d'une organisation un peu plus rationnelle pour boucher ces fameux trous (sans parler d'une abolition pure et simple de cette grotesque Coupe de la Ligue).

Florilège de mauvaise foi (source AFP).
Jean-Claude Hamel, ça passe ou ça casse : "Si le calendrier 2002-2003 est aménagé en conséquence, cela doit passer (…) il faut garder une marge de manoeuvre pour faire face à d'éventuels problèmes liés à la météo". Selon toute probabilité et en l'état de nos connaissances astronomiques et climatiques, ça devrait passer.
Bernard Tapie, merci pour l'analyse : "Plus on est de fous, plus on rit".
Carlo Molinari, le courage de ses idées : "Je suis contre et je voterai pour [au Conseil fédéral NDLR] parce que je suis le représentant des clubs professionnels à la fédération".
Jean-Louis Campora, ne croyez pas que je vais m'abaisser à justifier mon choix : "Je suis un partisan du passage à 20 clubs pour la saison 2002-2003 mais je ne veux pas m'épancher là-dessus".
René Ruello, la puissance analytique en marche : "La D1 à 20 clubs, il y a peut-être des avantages mais aussi des inconvénients".
Patrick Proisy, ce que je dis n'a aucun sens, mais je ne suis pas à ça près : "Il y a un marché pour une D1 à 20 clubs".
Par bonheur, l'idée d'un passage dès la saison pour prochaine n'a pas été retenue. Un éclair de lucidité?

Signalons tout de même, pour ne pas risquer de jeter l'opprobre sur toute la profession sans la moindre nuance, que les dirigeants de Nantes, Paris, Metz Bordeaux et Guingamp ont voté contre. Noël Le Graët y était également opposé, mais lui, il est pour la Coupe de la Ligue.
L'UNFP (syndicat des joueurs) n'hésite pas à participer à la régression générale en réclamant une D2 à 22 clubs. Comme lu récemment dans un forum, autant régler le problème avec une D1 à 120 clubs.

Notons enfin qu'un aspect de cette réforme est passé particulièrement inaperçu et n'a même pas été précisé dans la presse. Après la saison de transition (deux relégations, quatre promotions), le roulement continuera de s'effectuer par trois. La seule mesure qui aurait un peu justifié la décision sur le plan sportif aurait été de porter à quatre les clubs concernés par la relégation. Mais la D1 à 20 clubs, c'est pour le confort, pas pour les grands principes.

Réactions

  • MMM le 23/05/2001 à 03h13
    D'accord avec vous, je suis de toutes le manières un partisan de la D1 à 18 depuis le début des affaires.
    Vous oubliez (c'est d'ailleurs étrange) Aulas, qui a lui a affirmé en gros que "si l'on s'y était pris plus tôt, on aurait pu passer à vingt clubs dès juillet 2001."
    Voilà, maintenant, on sait que 4 clubs de D2 vont monter, dont certainement St Etienne, Toulouse, et Strasbourg. Attendre un an, cela n'a finalement pas une grande importance.

  • GMAN le 23/05/2001 à 08h15
    Ce passage de 18 à 20 clubs est quand même très très grave !
    Depuis 5-6 ans et l'explosion des droits TV les matchs de foot se multiplient: on bourre les calendriers tant qu'on peut !
    C'est une grave dérive du foot business qui va, c'est sûr, lui péter à la gueule dans les années à venir:
    - soit parce qu'on aura mis à jour des pratiques de dopage généralisé (quoiqu'avec le cyclisme on a vu que finalement c'est pas trop grave, tant qu'il y a du spectacle...)
    - soit par overdose des téléspectateurs (même moi, qui comme vous amis lecteurs, suis un dingue de foot, certaines semaines je sature, alors pour les autres...) et en conséquence une baisse des droits TV (ça commence
    d'ailleurs à poindre un peu en France) qui refroidirait bien des ardeurs.
    - soit lors du prévisible schisme qui se prépare entre les grands clubs et l'UEFA qui sera soit un immense succès ou alors un lamentable échec comme on peut le voir en basket.

    Je me suis amusé à recenser tous les changements depuis 10 ans: c'est effrayant, toujours plus, ils (nous?) en veulent toujours plus.

    - Création de la coupe de la Ligue en France (6 matchs supplémentaires)
    - Instauration du trophée des champions (Aparté: ce sera l'occasion pour M6 de diffuser le 2e match de foot de son histoire, je me demande quels commentateurs ils vont prendre... je serai content de revoir didier Roustan ;-) /fin aparté)
    - Création (ou plutôt officialisation par l'UEFA) de la coupe Intertoto, qui comme son nom l'indique, n'est là que pour que les lotos sportifs puissent exister l'été...
    - Il fallait 9 matchs au début des 90s pour gagner la coupe d'europe des clubs champions, et progressivement on est passé à 17 matchs ! (19 si on compte le tour préliminaire)
    - L'Euro des Nations est passé de 8 à 16 équipes soit un match supplémentaire et une compétition allongée dans la durée
    - La coupe du monde est passé de 24 à 32 équipes (sans match supplémentaire mais avec une durée allongée) et les droits TV ont été multipliés par 10.
    - La FIFA a créée la coupe des confédérations qu'elle essaye de caser tant bien que mal tous les 2 ans
    - La FIFA (décidément en manque de protagonisme) a lancé la coupe du monde des clubs, fiasco sportif il y a 2 ans, fiasco tout court cette année mais elle promet de la remettre en 2003 !
    - allez je veux être juste alors je signale que la supercoupe d'Europe ne compte plus qu'un match au lieu de 2 (et on remercie l'UEFA pour son effort...)

    Attention, évidemment tout n'est pas mauvais dans ces changements: le trophée des chamions existe depuis longtemps dans tous les pays, l'élargissement de la CM a clarifié les règles (c'est mieux que de repêcher les meilleurs troisièmes), l'élargissement de l'Euro était inévitable vu que l'UEFA est passé de 25-30 membres à 52. Reste donc la FIFA et les compétitions européennes.
    La coupe Intertoto c'est désespérant, les 2 phases de poule de Ligue des Champions sont insipides et les premiers tours de Coupe de l'UEFA souvent sans intérêt: des conditions idéales pour la naissance d'une ligue européenne (G14/28/36: "ça intéresse de moins en moins le public, c'est la faute à l'UEFA !!"...).
    Mais le pire reste la FIFA qui veut vraiment montrer que c'est le patron et qui crée des compétitions tout azimuts (avec en arrière-plan l'idée débile de Blatter de la coupe du monde tous les 2 ans).

  • rugbytoulousain le 23/05/2001 à 10h29
    Quel scandale!!
    A l'heure ou les matchs sont de plus en plus nombreux,
    comment peut-on accepter d'augmenter
    le nombre d'équipes en D1??

    Deux compétitions nationales: D1 à
    18 clubs et coupe de France sont
    bien suffisantes, avec en plus une coupe
    d'Europe alléchantes et je pense que
    l'actuelle formule de la C1 l'est,
    le seul problème de sa relative impopularité est que
    les matchs se jouent en semaine
    mais contrairement à ce que disent
    les CDF quant à l'inutilité des matchs de C1, je préfère voir des leeds - barca
    plutot que des troyes - Lens!!
    Pour mettre de la coupe d'Europe
    le weekend, on pourrait faire une D1
    à 16 clubs et une D2 vraiment alléchante
    mais bon avec les dirigeants qu'on a!!

  • GMAN le 23/05/2001 à 11h28
    Ah non ! Mauvaise idée les coupes d'europe le week-end !
    Encore une idée de rugbymen ;-))

    1. dans beaucoup de pays le championnat national est plus important que les compétitions européennes et c'est très bien comme ça, on devrait même s'en inspirer en France (je sais pas mais j'ai souvent l'impression que les joueurs et même les clubs privilégient les matchs européens: voir les parcours des bordelais, des lensois ces dernières saisons)
    2. Les coupes d'europe en milieu de semaine ça a un certain cachet, auparavant c'est ce qui faisait la différence entre les clubs européens et les autres: les premiers avaient de l'illumination dans leurs stades pour pouvoir jouer les matchs européens du mercredi soir...
    Bon, je vous quitte, je dois aller nettoyer mon dentier... ;-)))

  • rugbytoulousain le 23/05/2001 à 12h08
    Non GMAN
    la preuve aujourd'hui la ligue des
    champions attise vraiment les
    convoitises et on sait que des
    clubs comme le Bayern, le Real ou
    Manchester United font de la C1 leur
    priorité, eux qui sont déja bardés
    de titres nationaux. Et c'est bien
    normal car quand les meilleurs clubs
    se rencontrent, ca fait du spectacle et
    des entrees dans le stades mais justement
    si on joue tout les jours il y a
    saturation du public.

  • CELTIC BHOY le 23/05/2001 à 17h53
    rubgytoulousain, dans beaucoup de pays, le match du samedi après-midi (angleterre, écosse, allemagne) ou du dimanche après-midi (italie) est une tradition telle que pas un des dirigeants des premiership, bundesliga et série A n'oserait les déplacer. Pour la télé, on peut faire passer un match par journée le samedi soir (un Bayern - Dortmund ou un Roma Juventus par exemple mais pas un Cottbus - Bochum), mais c'est tout !


  • Kenshin le 24/05/2001 à 18h23
    La priorité en matière de réaménagement du calendrier est la suppression de l'hérétique coupe de la Ligue (quelqu'un peut-il me citer une compétition plus impressonnelle) mais il semble que du côté du monde du football pro, personne ne songe à se priver de cette précieuse mane financière.
    Après, on peut s'interroger sur la pertinence d'avoir une D1 à 18 ou à 20 clubs... quoique c'était bien la peine que le foot pro travaille pendant plusieurs saisons à réduire la D1 pour la regonfler maintenant. Il y a d'autres champtiers plus importants, mais les dirigeants semblent - une fois de plus ? - déconnectés des préoccupations des supporters.

  • Embe le 28/05/2001 à 12h05
    Une D1 à 120 clubs, je suis bien d'accord. C'est en gros ce qu'il se passe au Brésil et c'est le bordel intégral.

    Le foot véhicule plus de fric que de spectacle, et plus de blessés tout au long de la saison que jamais.

    Bref, on a été champion du monde une fois, on aura donc toujours le loisir de visionner ces matches d'anthologie en boucle histoire de voir du sport...

  • GMAN le 29/05/2001 à 08h38
    Embe n'éxagère pas !
    Au Brésil, ils jouent un petit championnat à 24 clubs.
    Bon, c'est sûr caser les 46 journées en 6 mois, la durée du championnat, oblige à quelques acrobaties...

  • toto le 26/07/2001 à 09h57
    A mon sens, l'un des problèmes essentiels du championnat de première division, outre l'incapaticté chronique des supposées meilleures équipes à tenir leur rage (qui ne devrait plus l'être, du coup) est le faible nombre de rétrogradés. En fait, que la 15è place soit rétrocessive ferait du bien à notre ventre mou (qui différencie un championnat qui a des abdos musclés et les abdos Kronenbourg du notre) en l'affinant. Ben oui, parce que Marseille-Nancy devient intéressant quand il oppose deux équipes en lutte pour le maintien (comme en 1999-2000) mais en temps normal, ça manque singulièrement d'intérêt. Et le classique du ventre mou de ces dernières années, Auxerre-Metz, ça vous passionne ? Moi pas trop, alors qu'avec le maintien comme enjeu, le match ferait venir les foules au stade Abbé-Deschamps... De la même manière, cela redynamiserait la division 2 en permettant une rotation plus rapide (attention tout de même aux spécialistes de l'ascensceur comme traditionnellement l'AS Nancy-Lorraine qui devrait être renommée Otis FC...). Bref, suivre le modèle italien plutôt que le modèle espagnol, qui ne vaut que pour ses équipes de tête.