En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Merci Paris

En défiant les probabilités avec une deuxième élimination, le PSG s'est fait du mal, mais il a fait du bien au football.  

Auteur : Gilles Juan le 12 Mars 2019

 

 

On m'accusera d'être anti PSG pour écrire un truc comme ça, mais c'est faux et ce n'est pas la question: je pense sincèrement qu'il faut remercier Paris. Le remercier d'avoir servi une cause plus noble que le football français: le football tout court.

 

À l'ère où le goût bien légitime pour la statistique se fourvoie (coucou Geoffroy Garétier) trop souvent dans l'idée que les chiffres puissent être "prédictifs", le PSG n'a pas fait que déjouer les pronostics, il a contrarié pour toujours le plus assuré d'entre eux, une deuxième fois, dans un nouveau cas de figure plus certain encore que l'autre (retour à domicile).

 

 

 

 


Tout est (presque) possible

Quelle œuvre de pédagogie! On ne peut pas mieux expliquer que 100% de réussite dans le passé (à se qualifier après un 4-0 ou un 0-2 à l'aller en Ligue des champions [1]) ne signifie pas 100% de chance de réussite à l'avenir. En prime, le PSG a ridiculisé Pierre Ménès qui avait insulté, dans une vidéo méprisante et sponsorisée, les "blaireaux de France" qui parlaient remontada. Merci.

 

Épistémologie mise à part, on doit observer que le PSG (pas le Barça ou Manchester, non, le PSG), grâce à la qualité de son effectif, aux promesses de son jeu lors des matches aller, à l'envie qu'il a d'aller au bout, et à la crédibilité de la perspective, a su donner le plus grand retentissement à son désastre. Et servir de modèle. Ainsi, une chose a définitivement changé. Une chose amorcée il y a deux ans, conclue cette semaine. L'idée que tout est possible.

 

Surtout entre clubs aux budgets équivalents, bien sûr. Mais l'idée que rien n'est jamais joué dans le football quand les équipes jouent dans la même cour – ce poncif éculé, cet argument pour défendre la singularité de ce sport – a regagné sa consistance et sa noblesse. Si seulement davantage d'équipes pouvaient jouer dans la même cour… Combien chaque match retour serait palpitant!

 

 


La loi du détail

Oh bien sûr, il y en a eu d'autres, auparavant, des remontadas. Mais en ayant connu les deux nuances du pire, et de manière si rapprochée, alors qu'il pouvait être le vainqueur final du tournoi, le PSG a fait passer les renversements du statut d'exception à celui de possibilité. Le PSG est l'allégorie de cette éventualité, il a porté à son plus haut niveau de crédibilité l'idée qu'une qualification se joue en 180 minutes. Toutes les équipes vont pouvoir y croire.

 

Par les circonstances du match retour, il a même réussi à redonner du sens à la plus fade des répliques, la plus creuse des remarques, la plus facile des analyses – et pourtant, la plus essentielle, la plus vraie, la plus caractéristique du sport de haut niveau, ainsi que le PSG, et lui seul, l'a rappelé: un match, ça se joue à des détails.

 

Bien sûr, on n'oublie pas que Manchester a miraculeusement bénéficié des détails, et obtenu plus de buts que d'occasions créées, mais comme la dernière doit tout à la VAR et rien à l'esprit du match en particulier ni du jeu en général, on se prend même à rêver plus grand: et si l'on devait remercier aussi le PSG d'avoir contribué à la fin de la VAR?

 

[1] Si on ne se contente pas de la Ligue des champions et que l'on va chercher l'ensemble des doubles confrontations dans toutes les Coupes d'Europe depuis 1980, c'est arrivé 11 fois sur 377 précédents: Manchester avait 3% de "chances" de qualification.

 

Réactions

  • Kireg le 12/03/2019 à 09h28
    De mémoire, Rennes avait 6% de chances de passer avant Jablonec, et 14% après l'aller face à Séville.

    Aujourd'hui, c'est 76% de chances avant le retour contre Arsenal.

    Autant vous dire qu'on fait pas les malins.

  • Özil paradisiaque le 12/03/2019 à 12h12
    Les statistiques n'ont un sens que par leur interprétation. Et on oublie que le match retour est conditionnée par l'aller (comme le déroulement d'un match influe fortement sur la prestation des 2 équipes en présence (une limite aux ExpG). Le Irlande-France le montre facilement avec un score raisonnable alors que le match a été une boucherie)).

    Pour Rennes : Il me semble qu'Arsenal, à domicile, devant remonter 2 buts et étant largement au niveau de son adversaire à 11 contre 11 (si Arsenal mène 2 ou 3-0 à la 35ème à l'aller ce n'est pas scandaleux) devrait logiquement s'imposer.
    Et dans le cas où Arsenal s'impose l'élimination de Rennes n'est pas très loin.




  • L'amour Durix le 12/03/2019 à 14h18
    Arsenal va s'imposer.
    Et Rennes va marquer 3 buts, comme d'habitude.
    Pariez sur un 5-3, c'est mathématique.

  • Özil paradisiaque le 12/03/2019 à 15h18
    Etant supporter d'Arsenal, je confirme qu'il y a une grande probabilité au regard de l'historique a échoué à un petit but de l'objectif après avoir tapé 3 fois le poteau!

  • Utaka Souley le 13/03/2019 à 00h03
    Dites, les gars, je vous vois jongler avec les statistiques, puis avancer qu'au vu de ces statistiques (76% de victoires à domicile 3-1 à l'aller avec qualification du vainqueur à l'aller) la probabilité que Rennes a de passer est de 76%.

    Vous savez que statistiques et probabilités, ça se ressemble, ça se réduit souvent à des pourcentages, mais ça ne se mélange pas sauf à accepter de dire de grosses clowneries ?

  • José-Mickaël le 13/03/2019 à 00h16
    Justement, Kireg ne parlait pas sérieusement (comme l'indique son « on fait pas les malins »).

    OK, redevenons sérieux. Comme l'a rappelé l'article, les statistiques des matchs mesurent le passé, pas l'avenir. 76 % des équipes qui ont gagné 3-1 à domicile à l'aller se sont qualifiées : ça ne signifie nullement que Rennes a 76 % de chances de passer, ça signifie juste que, jusqu'à aujourd'hui, 76 % des équipes qui ont gagné 3-1 à domicile à l'aller se sont qualifiées. Ce genre de statistique ne doit pas servir à prédire un résultat, mais à interpréter ce résultat une fois qu'il sera acquis (par exemple si Arsenal se qualifie, on pourra dire que ça n'arrive pas souvent après une défaite 1-3 : seulement une fois sur quatre).

  • Kireg le 13/03/2019 à 08h46
    @José-Mickaël

    Très jolie formule que cette "mesure du passé, non de l'avenir". Je l'adopte !


    @Utaka Souley

    Il est préférable de bien lire les posts des petits camarades avant de les reprendre de volée, sous risque, en effet, de clownerie. Pour info, ça fait un moment que je réfute ce genre de raisonnements sur les Cahiers (cf. la causalité vs. la corrélation dans les commentaires de cet article : lien).

  • Utaka Souley le 13/03/2019 à 10h14
    Kireg
    aujourd'hui à 08h46

    De volée, de volée, tu me prêtes des qualités techniques qui me font cruellement défaut.

    Mes désoles donc, n'ayant pas saisi le second degré de ton post.

  • Kireg le 13/03/2019 à 10h21
    Pas de souci, Utaka nous a trop apporté pour qu'on se fâche. Statistiquement, on a une chance sur deux de passer. Soit on passe, soit on passe pas. Donc on va probablement passer.


    (C'était une clownerie.)

  • FPZ le 13/03/2019 à 20h10
    @Ozil
    "si Arsenal mène 2 ou 3-0 à la 35ème à l'aller ce n'est pas scandaleux"

    Tu as bien fait de préciser que tu étais supporter des Gunners, on s'en serait pas douté sans ça...