Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La Gazette, numéro 28

Le championnat approche de son terme, et toujours pas de champion… Campagnes électorales et publicitaires à Marseille… La Commission de discipline se raidit, c'est Bastia qui en fait les frais… Un illuminé propose que le football soit prix Nobel de la paix…
le 30 Jan 2001

 

D1, J-10
À dix journées de la fin, le championnat n'a toujours pas distribué les cartes et reste d'une indécision terrible. La 24e journée a cependant étoffé certaines mains.
L'Olympique lyonnais se replace avec une victoire significative contre les Nantais, et l'on se prend à penser qu'il pourrait arriver finalement sur le podium. L'équipe de Santini, parfois dans la médiocrité, est restée finalement d'une certaine régularité, ne concédant par exemple que quatre défaites (un record dans ce championnat). Pour peu qu'elle hausse son niveau de jeu, comme c'est le cas en ce moment, son final pourrait bien être gagnant. Gerland en rêve…
Nantes est passé à la douche écossaise, comme tout le monde, après avoir caressé l'espoir de se détacher en tête, comme d'autres auparavant. C'est Lille qui lui reprend le maillot jaune, après une bonne thérapie de groupe, et un nouveau sympathique outsider à fortes valeurs collectives est à l'honneur. Le LOSC devra cependant prendre garde à ne pas verser dans l'euphorie, et prendre pour modèle Sedan plutôt que Saint-Étienne pour assurer la continuité de sa bonne saison de promu.
Bordeaux, Bastia et Sedan restent placés, avec toutes les arrière-pensées du monde, et ce peloton de tête, s'il daigne ne pas se décomposer trop vite, devrait nous offrir une belle dernière ligne droite.
Moins belle mais tout aussi dramatique, celle du bas de tableau pourrait concerner du beau monde, avec un concours pour le grand prix de la désillusion que Monaco, Marseille ou Saint-Étienne vont se disputer. Si le cas stéphanois est à part, et encore suspendu, les parcours de nos M les maudits présentent quelques analogies: limites psychologiques et techniques, spirale de la médiocrité, conflits internes. Mais l'ASM, contrairement à l'OM, a maintenu la confiance à son entraîneur et peut encore agir sur le marché des transferts pour préparer un renouvellement. Les départs de Marcelinho, Ingesson ou Adriano sont autant de pertes sèches pour le club phocéen, menacé financièrement et qui reste dans le brouillard le plus total.

Footballeurs, politique et marketing
Les joueurs de football ont une conscience politique qui s'arrête en général au niveau de leur taux d'imposition ou se limite à quelques banalités humanitaires, ce qui en fait des proies faciles pour les hommes politiques qui espèrent en tirer quelques bénéfices d'image.
Zoumana Camara figure sur une liste qui se présente aux municipales d'Aix-en-Provence, et les propos du défenseur marseillais sont touchants de naïveté: "C'est pour faire passer un message, auprès de ces jeunes, que quand on veut, on peut. Maintenant, dire que je suis plus de droite que de gauche, je n'y tiens pas. Je ne veux surtout pas que l'on me colle une étiquette politique" (Foot365 24/01).
"À Marseille, l'événement médiatique du jour était placé sous le signe de Zinédine Zidane". Ainsi commençait un reportage d'Infosport, ânonné sur un ton et avec un texte qui semblaient sortir tout droit du journal télévisé de Groland. La visite du meneur des Bleus, venu à Marseille pour inaugurer son nouveau portrait sur la corniche, est du pain béni pour journalistes de télévision. Elle mettait en scène un lot considérable de clichés et lourds symboles autour de la "personnalité préférée des Français" et sa ville d'origine. Elle était surtout une belle opération publicitaire, orchestrée de main de maître par l'équipementier du joueur qui a pu bénéficier de l'entière collaboration des médias. Le "vandalisme" subi par la précédente affiche a servi de prétexte à un renouvellement avec caméras, fanfare et officiels.
C'est ici que cela tourne au comique, puisque Jean-Claude Gaudin a été accusé par René Olmeta (candidat socialiste, rien à voir avec le gardien) de s'être approprié l'événement à des fins électorales (AFP 29/01). Quand les élus en sont à se disputer de tels symboles, c'est qu'il ne reste plus de la politique que le marketing politique.

Dur d'être laxiste
Forcément, quand la Ligue applique ses règlements, cela a tout l'air d'une injustice, d'une infraction au laxisme habituel. Dans un contexte très sensible, la Commission de discipline n'a pas lésiné en infligeant six mois de suspension, dont trois ferme, à Frédéric Antonetti, coupable d'avoir poussé le quatrième arbitre. On s'en féliciterait si cette sévérité n'était pas exceptionnelle, et n'avait donc l'air d'un "arbitrage de compensation". Car dans un championnat professionnel qui ne marcherait pas sur la tête, une telle mesure semblerait parfaitement normale. Ce n'est pas elle qui pose problème, mais toutes les autres.
Les dirigeants bastiais (qui par ailleurs ont râlé contre la clémence des sanctions prises à l'encontre du LOSC après les incidents du 20 décembre) peuvent crier au bouc émissaire et en appeler au peuple corse contre cette décision. Antonetti est désigné "entraîneur à vie" et les places seront gratuites pour le prochain match. À quelque chose malheur est bon. Et la Commission d'appel n'est pas encore passée par là.

Prix Nobel de la guerre
La semaine dernière, un député suédois a proposé que le football soit candidat au prix Nobel de la paix. Il n'a pas joint à son dossier les résultats de ses tests psychiatriques. Lars Gustafsson estime que ce sport permet de "promouvoir l'harmonie et la compréhension entre les peuples" (AP 22/01). On a beau aimer le football et déborder de bons sentiments, les exemples de la violence hebdomadaire que déchaîne notre sport préféré suffisent à considérer l'idée comme parfaitement saugrenue. Le football est malheureusement un terreau plus spontanément fertile pour le nationalisme et la xénophobie, pour la haine et la bêtise que pour les élans humanitaires. La pêche à la ligne serait un candidat plus crédible. D'autre part, c'est qui, "le football"? L'académie est-elle tellement en mal de candidats humains aptes à représenter la paix, qu'elle est obligée d'en choisir de fictifs? Pourquoi pas Disneyland?
En tout cas, l'initiative a dû provoquer une poussée d'adrénaline chez certains dignitaires de la FIFA, qui se verraient très bien recevoir le fameux prix à Stockholm, en octobre prochain.

Réactions

  • Géant Vert le 30/01/2001 à 00h00
    Dites les cahiers, on pourrait pas au
    moins avoir une breve sur le transfert
    avorté de M'Boma ballon d'or africain,
    juste parce qu'il est noir et que le
    président de Vérone pense que les
    supporters ne lui pardonneraient pas...
    Je sais pas, essayez d'etre drole pour
    que j'arrive a trouver une raison de
    sourire.....

  • Amazigh le 30/01/2001 à 00h00
    Malheureusement Géant comment les CDF pourraient faire de l'humour sur des idioties pareilles!!! par contre j'aimerais voir Zidane Camara et même Anelka, oublier leur sponsor et inaugurer de grandes affiches contre le racisme, et c'est surtout Zidane qui devrait réagir contre les propos de ce pseudo président parce que ça se passe en Italie, en France Dieu merci même si le racisme est bien présent cette situation serait impensable mais ce phénomène prend des proportions dramatiques en Italie!!!

  • sporadique le 30/01/2001 à 00h00
    Fantastique l'idee du foot comme prix Nobel de la paix!!
    On pourrait proposer dans la foulee le Tour de France pour le prix Nobel de Chimie,
    le PSG pour celui d'economie et l'equipe d'Italie pour celui de physique grace a son
    inestimable contribution a la re-dissolution du CO2 en plasma champenois.
    Et puis Thierry Roland pour le prix Pulitzer, j'allais oublier.

  • marc le 30/01/2001 à 00h00
    Pour les clubs italiens -nazillons, pq ne pas envisager un boycott des retransmissions télé, en champions league par exemple, ne plus regarder les matchs de la lazio, ou encore que canalplus refuse d'acquerir les droits pour montrer verone ds l'equipe du dimanche? au niveau européen ca devrait donner qq chose de pas mal non?

  • Fair Play le 30/01/2001 à 00h00
    Sans oublier le Prix Nobel attribué par les Internautes, à Maradona, évidemment...

  • Il principino le 30/01/2001 à 00h00
    Petit retour sur le président de Vérone: ce dernier a présenté ses excuses à Thuram et a expliqué que par la faute de ses supporters, il ne peut acheter M'Boma et qu'il ne souhaite pas l'échanger contre Bonazzoli, meilleur buteur du club. Il n'a jamais dit qu'il ne voulait pas de M'Boma parce qu'il était noir. D'ailleurs, hier, Thuram a fait une déclaration pour défendre Pastorello, président du club. Le maire de la ville envisagerait de fermer le stade. Un boycot télévisé ne serait pas un mauvais choix. Pourquoi pas une pétition à Canal qui possède aussi Telepiu?

  • Il principino le 30/01/2001 à 00h00
    Enfin, il n'y a rien de surprenant à voir le LOSC en tête. C'est certainement l'équipe la mieux mise en place et la plus rigoureuse du Championnat. Mais bon, Bordeaux ou Lyon me semblent bien plus affutés pour remporter le titre grâce à des effectifs et des bancs mieux fournies. En tout cas, il serait temps d'offrir à Valid une équipe à la mesure de ses capacités.

  • Le Croisé le 30/01/2001 à 00h00
    Petite précision, c'est Vahid et pas Valid... et effectivement qu'est-ce qu'attendent nos présidents neuneu des gros budgets de la D1 pour reconnaître les vrais entraineurs, au lieu d'aller chercher des rats crevés tendance truand, qui te vident les caisses et te mettent le club au porte de la d2?

    Messieurs Louis-Dreyfus et Martel se reconnaitront, quand à Rolland-Pacino-Courbis, quand va-t-on le laisser à la porte du football français? Il voulait se tirer à l'AEK Athènes fut un temps... mais laissez le bon sang... du vent... et que les Baup, les Halilodzic, et autres Perrin prennent les bonnes places...

    Que dire de Leclercq qui a proposé ses services à l'intersaison... personne n'en a voulu...
    Paris, Lens, Marseille, à quand des dirigeants intelligents?
    Et si Lille joue la ligue des champions tant mieux pour eux! Après tout Rosenborg terrorise régulièrement les ténors de la C1 avec un budget qui ne doit pas excéder celui de Lille!

  • pmt le 30/01/2001 à 00h00
    D'accord sur Lille et le fait qu'un grand entraineur peut faire des miracles. Je veux juste préciser, encore une fois, mon obsession... Miracle, oui mais avec du temps. Avec un peu de temps, même un entraineur moyen peut avoir de bons résultats (Dénoueix et B.Lacombe ne sont pas les meilleurs entraineurs du monde), mais les dirigeants sont obsédés par les résultats immédiats quasiment comme les chaines télé et l'audimat... Sauf qu'ici, la matière c'est de l'humain au sens strict, il peut y avoir des périodes noires voire une saison pourrie; ça ne remet pas en cause la compétence d'un homme. Jusqu'à il y a peu, Metz l'avait compris... Il ne reste plus que Bordeaux, Nantes et les "petits" qui le comprennent!!! Dommage pour les Gros, tant mieux pour les petits qui du coup récupèrent de bons entraîneurs et se construisent un meilleur avenir.

  • le nihiliste le 30/01/2001 à 00h00
    Je voudrais signaler à le croisé que je suis d'accord avec lui pour l'essentiel. Juste un truc: Leclercq, ça fait un moment qu'il propose ses services. Si personne l'a pris malgré son titre de champion dès sa 1ère année de coach en D1, c'est qu'il y a une raison. On ne le remerciera jamais assez, à lens, de ce qu'il a fait en tant que joueur et entraineur. Cependant je voudrais mettre en évidence le fait que Martel, en 99, ne l'a pas éjecté pour manque de résultats: il s'est vu obligé de la faire sinon c'est 7 ou 8 joueurs qu'il fallait changer. Tactiquement, il est parfait, mais en relationnel, son caractère ne cadre pas trop avec les joueurs de foot d'auj: il a pas 1 gramme de diplomatie avec eux. Pour preuve la réaction évasive de Vairelles (qq mois aprés son départ pour lyon) qui n'est pourtant pas un foudre d'arrogance, aprés l'éviction de Leclerq, à un journaliste: "si j'avais su...." C'est un fait que même des supporters oublient et qu'on reproche encore à Martel, à tord. Mon rêve c'est que "le druide" revienne un jour à lens mais avec plus de tact vis à vis des joueurs de footbal, à la "starisation" croissante.