Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

La Coupe du monde 2022 n’aura pas lieu (pour moi)

Appel - Le Mondial au Qatar compromet le football dans un désastre humain et environnemental. Notre passion doit-elle nous en rendre complices ? 

Auteur : François Thomazeau le 16 Sept 2022

 

Dans un peu plus de deux mois, le 20 novembre 2022, commencera la Coupe du monde de football au Qatar. Peu de fois dans l'histoire, un événement sportif n'aura autant mêlé le scandaleux à l'absurde, jusqu'à l'écœurement, peu de fois le football aura autant été l'instrument d'enjeux qui n'ont plus rien à voir avec le sport, le jeu ou la compétition.

Attribuée par la FIFA en décembre 2010 à l'issue d'un pacte de corruption présumé qui se trouve actuellement sous le coup d'investigations des autorités judiciaires américaines, françaises et britanniques, la Coupe du monde au Qatar a soulevé depuis le premier jour de légitimes polémiques.

 

 

Désastre humain

Si les instances internationales du football s'accommodent depuis longtemps des atteintes à la démocratie et aux libertés publiques (on peut se souvenir du Mondial 1978 dans l'Argentine de la junte militaire), cette attribution a eu ceci de particulier d'ajouter l'aberrant au scandaleux du fait des caractéristiques mêmes du pays d'accueil.

Minuscule en superficie (trois fois plus petit que la Bretagne) comme en population (autant d'habitants que dans le seul département du Nord), sans aucune tradition footballistique ni aucune perspective d'essor populaire de ce sport sur place, le Qatar a pour principal atout sa rente gazière. Ce Mondial en plein désert se désintéresse de ce qui fait le football même : son public.

Depuis douze ans, les réformes mineures intervenues pour libéraliser la société ou améliorer certains droits sociaux n'ont pas changé la réalité d'une monarchie absolue fondée sur l'application de la loi islamique, qui n'accepte aucune opposition, et d'une société qui impose une ségrégation de fait, des entraves aux libertés publiques et à l'égalité femmes-hommes, la criminalisation de l'homosexualité et de l'adultère, etc.

Des centaines de milliers de travailleurs venus des pays les plus pauvres d'Asie ont émigré pour construire les infrastructures de la compétition dans des conditions dénoncées par les ONG comme Amnesty International ou Human Rights Watch. Selon une enquête du journal britannique The Guardian, au moins 6.500 travailleurs ont trouvé la mort sur les chantiers qataris. Comment faire abstraction du sentiment que la compétition se déroulera sur un charnier ?

Désastre environnemental

Le groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) publie depuis plus de vingt ans des rapports accablants sur le changement climatique, ses causes humaines et ses conséquences désastreuses illustrées par un été de catastrophes.

Celles-ci, avec les tensions sur l'approvisionnement en pétrole et en gaz, conduisent nos sociétés et nos gouvernements à prôner enfin ! - la modération et la restriction des usages énergétiques à ce qui est vraiment utile ou nécessaire.

À cette nécessité de sobriété, la FIFA répond par une démesure coupable. La construction de stades à usage unique et climatisés en plein désert, le déplacement par avion de dizaines de milliers de supporters dans un pays qui détient le record mondial des émissions de CO2 par habitant : cette Coupe du monde se présente comme une révoltante aberration écologique.

S'il est trop tard pour empêcher l'émergence de ces infrastructures, est-il raisonnable de cautionner passivement ce modèle, au moment même où nous réfléchissons à baisser la température dans nos logements, bureaux et écoles pour pouvoir passer l'hiver ?

Désastre pour le football

Je suis un passionné de football, l'équipe de France me fait vibrer depuis l'Euro 96 et le Mondial 98. 

Cette fois, je ne peux échapper à la conscience que regarder cette Coupe du monde reviendra à la cautionner et à participer à un désengagement moral mal dissimulé derrière l'apparente innocence d'un match de football. La frontière de cette passion doit s'arrêter au respect de la vie humaine et des conditions de vie sur terre dans les décennies à venir.

Cet édifice ne repose que sur notre adhésion. En définitive, nous autres passionnés, amateurs de football, si souvent réduits au rang de consommateurs, devrions avoir le dernier mot, devrions reprendre le contrôle de notre passion.

Cette Coupe du monde n'aura pas lieu, pour moi. Je ne regarderai aucun match de la compétition, et ne lui porterai aucune attention. Ce geste est en soi dérisoire mais, multiplié, il pourrait changer le cours du jeu. Alors je vous appelle à envisager de faire, vous aussi, l'impasse sur ce tournoi. 

J'invite les responsables publics à ignorer les représentations officielles autour de l'événement. J'invite les supporters à renoncer à ce déplacement qui les rendrait complices de ce qu'ils n'accepteraient pas chez eux. J'invite les sponsors et partenaires à se désengager pour ne pas se compromettre encore plus.

J'appelle les acteurs du football, clubs, joueurs, fédérations, journalistes et médias, consultants, passionnés ou simples amateurs à marquer leur désapprobation, par quelque forme que ce soit, et à faire vivre ce débat autour d'eux pendant la durée de la compétition.

Je ne veux plus d'un football complice des régimes autoritaires, du mépris des droits humains, des catastrophes climatiques, devenu outil de greenwashing et de sportwashing. Je veux vivre un hiver 2022 plein de football, mais pas de celui-là.

Réactions

  • COQ-TEL le 16/09/2022 à 18h22
    Toute personne qui aime suivre d'autres sports que le football aura du mal à ne pas suivre d'un coin de l'oeil ce qu'il se passera au Quatar. D'une manière ou d'une autre on risquera fortement de tomber sur un résumé en s'informant correctement.
    J'espère me contenter de suivre les matchs de l'EdF au mieux à la radio, comme au bon vieux temps. Et de ne plus rien suivre lorsque les français seront éliminés, s'ils le sont avant la finale.

  • Markov Erratique le 16/09/2022 à 18h45
    Je profite de ce super texte (merci à son auteur !) pour dire qu'avec des copains on veut organiser des petits matchs de foot entre nous pendant les matchs de l'EDF pour que rendre le boycott plus sympa et plus visible.

    Si ça vous intéresse vous pouvez m'écrire à MarkovErratique chez protonmail point com !

  • 12 mai 76 le 16/09/2022 à 19h04
    De tous les arguments développés par l’auteur celui qui me poussera peut-être au boycott c’est le sort de ces milliers d’ouvriers morts pour construire ces stades et le quasi esclavagisme dans lequel ils se sont retrouvés : regarder un match en faisant l’impasse sur leur sort ça va peut être me convaincre que ce serait degueulasse de m’affaler dans le canapé.
    Je suis moins convaincu par les arguments sur la facture environnementale et le régime politique du Quatar. Il y à longtemps que ces gigantesques machines que sont la FIFA ou le CIO s’assied sur les principes sans que les amateurs de sport n’aient jamais réagi. A ce titre je trouve qu’il y a une certaine hypocrisie à pointer le Quatar qui est géopolitiquement moins menaçant que la Chine et la Russie.
    Et écrire qu’il y a 4 ans on n’imaginait pas Poutine capable d’envahir le n pays et déclencher une guerre ça c’est de la vaste rigolade.

  • lyes le 16/09/2022 à 21h07
    J'avoue qu'il ne me passe même pas par la tête de ne pas regarder cette coupe du monde. J'espère qu'on ne sera pas vilipendé sur le forum pour commenter les rencontres. J'ai trouvé les réactions bien trop virulentes sur certains réseaux sociaux et notamment en réaction au partage de cet article.
    Le crédo "vous cautionnez l'esclavage moderne en regardant ce tournoi" j'ai un peu de mal j'avoue.

    Je conçois que ce tournoi au Qatar cumule les casseroles... pays microscopique, aucune culture foot, climat impropre à une tenu historiquement estivale, droits des travailleurs, esclavage, écologie, droits de l'homme, alcool, homophobie, droits des femmes etc etc. Il y a tellement d'angles d'analyses problématiques que c'est le symbole absolu du n'importe quoi de la FIFA. M'enfin l'attribution c'était il y a douze ans, il n'y avait pas mieux à faire avant ?

    J'avoue lâchement je ne vais pas me priver d'une des dernières compétitions foot qui m'emballe réellement, qui permet une émulation mondiale et quoi qu'en dise les plus belles émotions de ce sport. Bref je ne me sens pas individuellement de faire ce sacrifice. Ma conscience n'en sera pas trop alourdie. Chacun ses combats, j'en mène bien d'autres pour l’intérêt général, je participe à certaines luttes mais pas toutes voila, parfois c'est comme ça.

    La question un peu triviale que je me pose c'est pourquoi ne pas boycotter le PSG ? C'est le plus bel étendard du marketing Qatari, leur plus belle vitrine avec des fonds indécents injectés.

  • Tonton Danijel le 16/09/2022 à 22h42
    Rares sont ceux qui aiment les deux... Mais le PSG, c'est un mécénat. Je ne dis pas que c'est forcément plus propre, mais au moins ça plaît à des supporteurs qui existent, le stade n'a pas nécessité un chantier en plein désert avec des migrants (et en plus ils vont prendre le train au lieu des jets privés ;-) ). Du foot business, mais pas au milieu de nulle part non plus.

  • lyes le 16/09/2022 à 23h01
    Merci pour ta réponse, donc ce qui vous fait le plus basculer c'est l’hérésie écologique et les droits du travailleur inexistants je comprend.
    Néanmoins les jeux d'hiver en Chine c'était du grand n'importe quoi à ce niveau la et on pouvait même pas avancer l'argument sport universel, grande fête mondiale etc.

    Bref je comprend tout à fait ceux qui ne vont pas regarder, de toute façon Qatar/Equateur un 20 novembre à 17h bon... Pareil pour la finale une semaine avant noël en plein après midi, ça va être dur de se la faire en version festive.

    Néanmoins j'ai un attachement trop important à l'équipe de France, je ne les ai pas lâchés après Knysna je ne vais pas les lâcher à cause de la politique absurde de la FIFA.

  • Mix Diskerud le 16/09/2022 à 23h04
    Si je suis sensible à toutes les causes citées dans l'article, j'ai bien du mal à me faire à l'idée d'un boycott total. En adoptant cette posture, je crains de me parjurer car j'imagine mal comment slalomer entre les résumés, les scores, les articles, les recommandations... Rien qu'avec Internet que j'utilise en partie pour voir, lire, écouter, du foot et du sport, je me ferais bien vite rattraper par la patrouille algorithmique. Idem IRL vu quelques unes de mes relations qui sont déjà à fond dedans et qui me feront aller vers le côté obscur de la force en me parlant du match de velours de Pedri, d'une volée de Suarez, d'une équipe du Qatar qui concurrence le Cameroun 2014 dans la nullité. A moins de mettre en mute des conversations Messenger et WhatsApp et d'éviter abruptement les conversations de couloir.

    J'aime trop le foot pour me passer d'un Mondial, qui est le grand tournoi qui m'a fait rêver enfant, qui reste encore le sommet du football mondial et le révélateur des grands talents. La puissance du capitalisme et du gain nous prive déjà d'une grande partie des matches pour qui ne veut pas/ne peut pas dépenser le prix d'un ou plusieurs abonnements chaque mois, et désormais quand une partie (réduite) d'une Coupe du Monde est accessible à tous, il faudrait en plus s'en priver à cause d'un appât du gain toujours plus outrancier. Le football continue de nous être volé.

    Face à cet état de fait, j'ai pris depuis des années comme habitude de regarder bon nombre de matches en replay par l'intermédiaire de sites semi-(il)légaux. Ca me permet de faire avec mon agenda perso, de passer les temps morts, de me concentrer sur le jeu en faisant fi du résultat. Je vais continuer à le faire en cette fin d'automne en ne mettant en place aucun dispositif 'festif' particulier (c-à-d en ne consommant pas plus que d'habitude) et donc en invisibilisant mon audience. Ce n'est pas une solution parfaite et qui peut convenir à tous mais j'en fais mon affaire en faisant ce léger pas de côté. Je n'aurais de plus pas le temps de me plonger dans la compét', je vais donc piocher dans les matches qui m'intéresse en tentant de négliger les commentaires alentorus. En étant un passager fantôme de ce Mondial, je ne fais que m'inspirer de la mascotte. Et je guetterai avec autant d'acuité les appels/contre-appels et les dédoublements que les signaux critiques des principaux acteurs.

  • Flo Riant Sans Son le 16/09/2022 à 23h07
    Pas d'affichage de ceux qui veulent regarder. En revanche, désolé, mais je prie les Dieux du foot que ce soit moche et que ça vire à la mascarade. Genre stades vides, supporters achetés, niveau de jeu dégueulasse, pas de fêtes populaires etc.

    Sinon, j'aime bien compiler les réactions à la con. J'ai bien aimé l'argumentaire de G. Malbrunot qui était invité dans l'After il y a quelques semaines. En résumé ça donnait:
    "- Alors Monsieur Malbrunot, vous pensez qu'il faut boycotter cette compétition ?
    - Non non
    - Pourquoi du coup
    - Parce que ça serra à rien."

    Mince. On etait pas loin du "les ouvriers seraient mort pour rien...".

  • Ba Zenga le 16/09/2022 à 23h10
    Boycotter tout ce qui touche au PSG, c'est justement ce que je fais depuis plusieurs saisons. Et je ne suis pas d'accord, ça ne date pas d'hier, tout ce sentiment de rejet de cette Coupe du monde. On ne se réveille pas que maintenant.

  • gurney le 17/09/2022 à 00h54
    Quel plaisir de vous lire tous.
    Elle sera sans moi aussi.
    J espere que ca va prendre encore plus de partout.
    Je suis sur que le mouvement peut être réel.
    Et se dire qu il y a même des parisiens qui vont boycotter malgré tout ce que le qatar a apporté au psg (alors qu il serait si facile de pointer du doigt le mondial russe pour offrir une voie de sortie à sa conscience), c est grand !
    Vive les cahiers

La revue des Cahiers du football