Seuls 36% des internautes parviennent à saisir leur e-mail / password du premier coup. En feras-tu partie ? Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Jeu de main, jeu pas malin

Quand les footballeurs lèvent les bras – pour des raisons remarquablement variées – c’est toujours pour être ridicules. 

Auteur : Gilles Juan le 7 Jan 2014

 


Quel plaisir délicieux d’observer que le seul défenseur qui lève le bras pour signaler à l’arbitre de touche qu’il y a hors-jeu, est finalement celui qui couvrait. Ce geste, comme d’ailleurs les simulations, signale que les joueurs n’ont pas que le ballon, l’adversaire et les objectifs du jeu en tête. Ils ont également (ils ont beaucoup) l’arbitre en tête, le souci du regard et de la décision de l’arbitre, qu’ils essaient de solliciter, d’influencer, de forcer. L’arbitre ne s’ajoute pas à leurs attitudes, pour dire faute, hors-jeu, ou ne rien dire; il s’ajoute à leur conscience, c’est un élément de la délibération, il est un peu comme la voix de leur maman, ou leur mauvaise conscience, du coup, avec laquelle ils veulent composer. L’arbitre est éventuellement leur dernier recours.

 


 


Mauvais réflexe

Dans la hiérarchie des priorités, il arrive donc que le souci de la parole de l’arbitre soit prioritaire: ce qui compte n’est pas de protéger le but à tout prix, tandis qu’il reviendrait à l’arbitre de voir s’il y a hors-jeu ou non. Les mecs ne se contentent pas d’essayer de mettre l’adversaire hors-jeu, ils veulent aussi revendiquer qu’ils y sont parvenus. Ils demandent hors-jeu, pas seulement lorsqu’il y a eu but, et que le réflexe nature consiste à chercher la faute dans les circonstances plutôt qu’en soi. Ils sollicitent directement le hors-jeu au moment de la passe, parfois même ils s’arrêtent, avant de prendre la décision de repartir, mais trop tard, à la conquête du ballon.
 

D’autres, tombant au sol à la suite d'un contact avec un adversaire, attrapent le ballon avec les mains s’ils sont convaincus (ou qu’ils veulent convaincre) qu’il y a faute. Quel bonheur ce serait si l’arbitre pouvait siffler main (incontestablement volontaire) dans ces cas-là. Ils sont bien sages, les arbitres, de ne pas être tentés de remettre les choses à leur place, et d’accorder aux joueurs le droit de mettre ces coups de pression.
 

Celui qui lève le bras pour demander hors-jeu n’est sans doute pas, comme le simulateur, un lâche énergumène qui préfère jouer contre l’arbitre plutôt que contre l’adversaire, au point de chercher à tomber avant même de chercher à poursuivre l’effort de jouer le ballon. Pourtant, comme le simulateur, le défenseur qui exige le hors-jeu fait la preuve que toute son énergie n’est pas consacrée aux objectifs commandés par le jeu lui-même. Le footballeur se met à la place d’un autre (l’arbitre), il tergiverse alors. Au point d’avoir le réflexe premier de se plaindre. Qu’il ait raison ou tort n’est pas la question, puisque quand bien même il aurait raison (s’il y avait effectivement hors-jeu), il aurait encore tort de compter là-dessus, de perdre du temps, de ne pas poursuivre son effort. Car ce n’est pas parce qu’il y a hors-jeu que l’arbitre siffle. C’est parce que l’arbitre siffle qu’il y a hors-jeu.
 


Flagrant délit

Comment le joueur peut-il s’autoriser à prendre cette responsabilité? Il croit que c’est comme lorsqu’il y a touche, et qu’on peut demander? Quand il y a touche le ballon est dehors, le jeu arrêté: on peut s’autoriser sans trop de problème à lever la main, à exiger, à signaler à l’arbitre comment il doit arbitrer. Mais lorsqu’on défend?

Les footballeurs ne savent pas tenir leurs bras. Les pires (les plus drôles), bien sûr, sont ceux qui veulent tellement exprimer qu’ils n’ont pas touché l’adversaire qui choit, qu’ils lèvent les deux bras, genre "mains en l’air", pour indiquer que jamais, jamais ils n’ont été en quoi que ce soit la cause de la chute de l’adversaire… Mais l’idée de faire un geste pour signaler son innocence ne peut-elle pas venir qu’à un coupable? De fait les bras levés précèdent toujours une accusation (le coup de sifflet de l’arbitre). Il faudrait vérifier, mais il y a fort à parier qu'une large majorité des bras levés pour signaler l’innocence sont suivis d’un coup de sifflet de l’arbitre, qui doit considérer, à juste titre, que toute rupture dans le déroulement naturel du jeu est une chose suspecte.

Est-ce que l’attaquant regarde s’il est hors-jeu pour continuer sa course? Parfois cela arrive, mais c’est infiniment plus rare: d’une part parce que l’attaquant serait trop heureux d’avoir bénéficié d’une erreur d’arbitrage, et d’autre part parce qu’il sait, lui, qu’il n’a pas que ça à faire.


Mauvaise ambiance

L’attaquant tend plus volontiers le bras pour demander penalty. Il est encore en train de tomber, mais cependant qu’il chute il regarde déjà vers l’arbitre, le public, son entraîneur, il s’est tout de suite relevé pour défier l’arbitre, implorer le ciel, prendre à témoin ses coéquipiers, il a même oublié qu’il en a rajouté, il s’est convaincu lui-même que vraiment il n’y avait aucun intérêt à persister à jouer le ballon, tomber était la meilleure chose à faire, la seule, même, puisqu’il n’a pas eu le choix – il a subi un attentat! Alors il lève les bras partout. Le sentiment de justice, lorsque les simulateurs prennent un jaune, est intense.
 

Sans doute plus malheureux encore, il y a ce bras levé, tendu, avec main en opposition, geste remarqué de plus en plus souvent, après que l’attaquant a marqué. Un bras tendu horizontalement, pour signaler au partenaire que non, on ne veut pas être perturbé dans sa célébration de but. Benzia l’a même fait pour son premier but en ligue 1. Un bras tendu genre laisse-moi tranquille, toi qui m’as fait la passe, toi qui t’arraches en défense depuis une heure, et toi aussi, qui as récupéré le ballon à l’origine du but, laissez-moi tous tranquille, vous qui êtes heureux pour l’équipe, qui êtes heureux pour moi, même. Prenez note, vous que je repousse avec assurance, que je tiens à aller tout seul au poteau de corner, pour faire mon cœur avec les doigts, sortir une bandelette, tendre connement une quenelle, faire ma signature, risible dans le meilleur des cas, pathétique dans le pire.
 

Quand on pense que c’est à celui qui enlève son maillot qu’on met un jaune… On se prend à rêver que toutes ces mains levées, toutes ces revendications, soient sanctionnées elles aussi. Ce sont des tentatives d’extorsion.

 

Réactions

  • Paul de Gascogne le 07/01/2014 à 08h25
    Oh le bel article que voilà! J'y souscris à 200%.

    Je note toutefois qu'on y associe les simulateurs et l'interprétation de la règle du hors-jeu. Laissez-moi voir ici une légère entorse à la ligne idéologique des Cahiers !

  • Jean-Luc Skywalker le 07/01/2014 à 09h32
    Pour le coup du joueur qui prend le ballon avec la main en tombant pour obliger l'arbitre à siffler faute, j'ai vu une fois un arbitre siffler main, sur les centaines de matchs que j'ai pu regarder. On avait envie de dire au joueur, qui était dans l'incompréhension la plus totale, bien fait pour toi, mec.

  • Le Meilleur est le Pires le 07/01/2014 à 11h19
    Mais lorsque le défenseur qui lève les bras pour dire "chépatouchéou" rencontre le simulateur qui tombe tout seul, le défenseur lève t-il les bras "à juste titre", devant cette "rupture dans le déroulement naturel du jeu" qu'est la simulation?

    Bel article, jolie photo, et désapprobation de Maradona, Vata et Suarez.

  • Tous en slip le 07/01/2014 à 11h56
    Le dernier paragraphe sur la célébration des buts est très juste ! Insupportables mecs qui repoussent leurs coéquipiers et parfois même slaloment entre eux pour les éviter et faire leur cirque....

    C'est vrai que l'attitude après une faute ou une main en dit long sur l'aplomb de celui qui la fait. Contre l'Irlande, Henry enchaine sa double main sans ciller et sans doute que ça passe mieux que s'il avait un geste "de rattrapage" (comme Trézéguet par exemple ici contre la Croatie à l'Euro 2004 (à 1h03) où le joueur cache sa main dans le dos après avoir touché le ballon -sans être démasqué : lien)

  • balashov22 le 07/01/2014 à 12h59
    Pas tout à fait d'accord sur les joueurs qui réclament les touches.
    Quand bien même le ballon est sorti, le joueur a toujours à s'occuper du jeu, en cela que si l'adversaire s'empare du ballon et exécute la touche pendant que tu réclames, il y a un risque que l'action se poursuive et que tu aies pris du retard à cause de ta réclamation.
    Et sur le principe même de la réclamation et de vouloir se substituer à l'arbitre, je trouve de toute façon que les joueurs devraient rester à leur place.

    Sur les autres points, excellent article,notamment à propos des célébrations solitaires qui ont le don de m'énerver, et le cas évoqué d'un joueur de mon club de portefeuille m'avait du reste bien gavé sur le coup.

  • Papin Jour Pape toujours le 07/01/2014 à 13h15
    Très bon choix de photo en effet.

    Et le dernier paragraphe est particulièrement juste.

    Pour le reste, le défenseur de 3e zone que je fus, arbitré par des barriques pleines de vin blanc et ne connaissant pas plus les règles du foot que moi la physique quantique (il faut avoir vu un arbitre siffler pénalty devant un gardien sortant de sa surface le ballon à la main...), le défenseur de 3e zone que je fus -disais-je- a un peu envie d'excuser toutes les fois où ce geste est fait dans la bonne foi, et par pur réflexe.

    Un peu comme quand tu dis "hors jeu" ou "faute", en jouant au foot sur console. Après tout, on ne peut pas t'accuser de vouloir, à cet instant là, tricher : tu es à peu près certain que le tas de pixels qui dirige la rencontre dans ta télé, n'en a que faire de tes injonctions...

  • Radek Bejbl le 07/01/2014 à 13h38
    Gilles Juan, auteur français qui maîtrise le mieux l'art de la parenthèse dans ses articles.

    J'ai une (très légère) tolérance pour les buteurs qui repoussent leurs coéquipiers dans la mesure où j'ai tendance à le faire aussi. Non pas par égoïsme mais parce que c'est assez désagréable de se retrouver dans un mini-pogo étouffant, fut-il de joie. Ceci dit, chez les pros c'est généralement un tout autre phénomène.

  • Karel Pauvre Au Ski le 07/01/2014 à 14h49
    Ca m'horripile moins que les joueurs qui reclament des cartons en agitant des biscottes virtuelles sous le nez de l'arbitre. La aussi, je reve d'un arbitre couillu qui sortirait en effet le carton... a leur encontre. "Bah quoi, tu demandais un carton, t'avais l'air de vachement y tenir, moi je voulais pas te faire de peine".

    Mais c'est un geste que j'ai jamais vraiment compris, aussi parce que ca peut un peu semer le doute chez les autres defenseurs. Si je suis le lateral et que je suis en train d'essayer de revenir pour couper la course de l'attaquant, je vois mon "patron" de defense lever le bras pour demander un hors-jeu, ca fait quelques millisecondes ou je regarde ca plutot que regarder le ballon et le joueur adverse...

  • Maurice Eculé le 07/01/2014 à 15h26
    Bien senti, même si le joueur mettant en touche tout en réclamant la remise en jeu est également bien énervant.
    Récemment Zebina a pris un jaune pour avoir saisi le ballon dans les circonstances décrites. Tellement scandaleux qu'il s'est plaint jusqu'à prendre le second.

  • DidierDeschampsdelamontagne le 09/01/2014 à 15h39
    J'ai jamais compris pourquoi seuls les "simulateurs de surface" peuvent recevoir un jaune. Pour moi, un type qui tombe seul dans la surface ou un autre réclamant une touche ou un hors-jeu, c'est la même chose : un joueur qui a essayé d'influencer l'arbitre et tirer avantage d'une action de jeu.

    Si les joueurs se permettent d'arbitrer, pourquoi alors les arbitres ne se permettraient pas de jouer ?