Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Ici les Moulineaux

Est-ce le début d'une grande série anti-commerciale des Cahiers sur le football et les stades anonymes? Il n'est d'ailleurs pas permis de parler d'anonymat pour la ville d'Issy-les-Moulineaux, placée sous diverses ombres tutélaires… Issy-Amiens, ou le charme diffus de la Coupe de France.
Auteur : Eugène Santa (photos Pierre Martini) le 20 Jan 2002

 

Dans une ville ou l’on trouve un Jardin Jean-Paul II, on s’attendrait presque à ce qu’un seizième de finale de Coupe de France se déroule au Stade Bernadette Soubirous… Pourtant, les supporters locaux n’ont pas eu besoin de brûler des cierges et autres bondieuseries du genre pour espérer un miracle: les joueurs d’Issy ont réalisé une performance de tout premier ordre au regard du niveau auquel ils évoluent actuellement.
La "banlieue" du football à deux pas des industries du sport et de la communication: retrouvez sur cette image les logos de trois de leurs fleurons.
.

.

.

.

.

.

.

.

.

Réactions

  • harvest le 21/01/2002 à 08h54
    Je sais pas si c'est la première photo qui les a fait fuir , mais les contributeurs se bousculent pas au portillon !
    Eugène , celà valait-il de se payer JP II et A.Santini le même jour ?