Si vous saisissez votre mot de passe PUIS votre e-mail, vous aurez la confirmation que ça n'a aucun effet particulier. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Femmes à balles

Le foot féminin, handisport le plus populaire de France? Le consensus mou né de la Coupe du monde a ulcéré Jean-Patrick Sacdefiel.

Auteur : Jean-Patrick Sacdefiel le 27 Juil 2011

 

 

Juillet aura été un mois humide. D'un bout à l'autre du spectre de la presse footballistique, des crypto-réacs aux pseudo-gauchos, de France Football aux Cahiers du football, les grandes âmes ont trempé leur bonne conscience dans une écœurante unanimité, toutes émoustillées de se trouver si larges d'esprit, à s'amouracher ainsi du football féminin.

 

Il faut bien que l'amour rende aveugle – ou alors ces mamelles malencontreusement compressées par des soutiens-gorge Gibaud – pour s'exciter sur un spectacle qui dégalvaude l'expression "parodie de football". Quelle pudeur de la part de tous, pour ne pas constater l'échec de ces malheureuses jeunes filles, inaptes à produire quelque chose qui ressemble de loin à ce sport en dépit de leurs efforts, qu'il faut bien reconnaître même si le résultat s'apparente à une séance de médecine-ball dans un centre de rééducation des accidentés de la route. Jamais discipline handisport n'avait connu pareil engouement.



jps_football_feminin.jpg
 

En regardant les matches – comme on regarde un documentaire animalier: en désespoir de cause ou pour se donner l'illusion d'apprendre quelque chose – sur l'une ou l'autre des sous-chaînes de télévision ayant acquis les droits au prix de la saison 6 de Shérif, fais-moi peur, même après avoir coupé le son j'entendais l'écho des braillements d'Alexandre Delperrier et des admirations bêlantes de Jean-Luc Arribart (qui a accompli l'exploit d'abaisser ses analyses tactiques au niveau du jeu proposé).

 

On a ainsi découvert chez les éditocrates sportifs un nombre considérable de nostalgiques de l'époque où ils tenaient l'élastique des filles à la récréation. J'ai compris qu'ils avaient tous basculé dans la folie (ou la fumisterie la plus achevée) lorsque je les ai entendus trouver Hope Solo jolie. Les goûts en matière de femmes sont devenus aussi grossiers qu'en matière de maillots: des traits épais, des couleurs criardes, des silhouettes empesées.

 

Je veux bien paraître d'un autre âge en affirmant qu'il y a des sports d'hommes et des sports de femmes, et que le football fait partie des premiers. La frontière ne devrait jamais être franchie, ni dans un sens ni dans l'autre – que l'on pense au désastre esthétique global qu'a engendré le patinage artistique masculin. Suffit-il donc, pour assurer le spectacle et ravir les gogos, de mettre des gardiens de but de la taille de Jérémie Janot avec la détente verticale de Pierre Ménès et la technique de mains d'Abdelatif Benazzi?

 

J'ai ouï dire que les statisticiens de la FIFA avaient connu le bug de l'an 2000 en comptabilisant un nombre incommensurable de passes ratées lors de Corée-Colombie. Tout juste concéderai-je un certain faible pour Gaëtane Thiney, qui perd les ballons avec une élégance toute djorkaevienne. Mais quelle immense mascarade régressive que cette célébration consensuelle! Après les femmes de footballeurs, il fallait atteindre un nouveau degré d'avilissement médiatique. Avec les footballeurs femmes, c'est chose faite.

 

Le concours de pâmoison a abouti à une conclusion logique: quiconque ne s'ébaudissait pas devant les entrechats de ces dames s'est vu qualifier d'archéo-sexiste – du genre à trouver naturel de culbuter une soubrette se présentant imprudemment au moment de votre auguste sortie de douche.

 

Un soir, seul chez moi cela va sans dire, déplorant à haute voix une sixième perte de balle en moins de trente secondes, j'ai même craint de voir débarquer Clémentine Autain ou une quelconque chienne de garde de la nouvelle gynocratie, venue verbaliser mon entorse à la doxa. Mais tant pis si je dois encore souffrir de rêves de castration, et qu'on m'exécute pour avoir dit la vérité, comme l'a chanté l'immense Guy Béart: le foot féminin est au football ce qu'Intervilles est aux Jeux olympiques.

 

Réactions

  • Tonton Danijel le 28/07/2011 à 20h58
    (Et je ne dis pas que Sir Sourire est là depuis deux ans, m'étant moi-même inscrit sur ce forum après le procès de Metz, ma notion de forumer 'historique' se limite à ceux que j'ai connus depuis mon inscription.)

  • mr.suaudeau le 29/07/2011 à 01h32
    (pas de problème mec, ce débat incompréhensible me fait marrer tout seul, j'ai pas pu résister)

  • funkoverload le 29/07/2011 à 16h08
    Moi je trouve qu'il décline un peu le sir sourire.
    A une époque nos écrans auraient été tout éclaboussés par le sang de tonton vivagel.

  • emink le 29/07/2011 à 16h20
    En même temps, comprendre Sacdefiel, c'est pas facile, surtout quand t'es dans le désert depuis trop,longtemps. Tu te demandes à qui ça sert...

  • Bof le 30/07/2011 à 21h02
    En fait ce genre d'article (et j'ai trouvé celui-ci encore une fois très réussi, en dehors de ce qu'on peut dire sur la "démarche") posera toujours problème pour pas mal de raisons. D'abord, il y en aura toujours pour tomber sur cet article sans avoir lu les autres, plus sérieux, sur le même thème, et sans connaître non plus le "concept" Sacdefiel.

    Ensuite il y a le fait que l'écart varie grandement entre les humeurs de Sacdefiel et le fond de la pensée d'un cédéfiste représentatif (y compris l'auteur "réel" de la chronique). Du coup ça rend le "personnage" ambigu. Au contraire de ce dernier article, d'autres chroniques comme celle de Balbir, au delà du côté outrancier, illustrent bien ce que la plupart d'entre nous pensent de l'individu ciblé. Cela peut brouiller la perception qu'on a de Sacdefiel : esthète fictif de la pensée réactionnaire, personnage totalement parodique dont la prose capte l'attention du lecteur à la manière d'un film d'épouvante ? Ou sorte d'homme de paille, permettant à l'auteur (et par procuration aux lecteurs) d'exprimer un "coup de gueule" sans la retenue qui s'imposerait en signant de son propre nom ?

    Enfin le fait de camper un personnage exprimant des points de vue douteux est déjà parfois difficile en tant qu'acteur (à l'époque certains ont voulu confondre Coluche avec les beaufs qu'il incarnait dans ses sketches), malgré le jeu, mise en scène... Ici, la seule mise en scène, c'est le nom fictif du chroniqueur.

    En parlant de ça, il y en a un qui est très fort pour jouer des personnages de gros beauf détestable avec beaucoup de talent et (je crois) sans ambiguïté : Eddy Le Quartier. Si je prends son sketch sur les homos, le beauf homophobe y est parodié de façon magistrale, sans jamais servir à caser des bons mots sur les homos sous couvert de jeu d'acteur.

  • RabbiJacob le 03/08/2011 à 16h21
    Vacances obligent, je viens seulement de découvrir cette merveille d'article.

    Merci Jean-Pat de rétablir une nouvelle fois la vérité, n'en déplaise à beaucoup.