Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Faux passeports et vrais procès

Après une dernière semaine traumatisante, il est temps de revenir sur ce que le feuilleton des faux passeports révèle des mœurs du football, et souligner les véritables responsabilités. Qui fera le procès de la Ligue et quand cessera-t-on de tout mettre sur le dos de l'arrêt Bosman?
Auteur : Jamel Attal le 19 Jan 2001

 

Qu'avons-nous déjà appris dans cette affaire riche en enseignements? Par exemple que personne ne contrôle les passeports dans le football. Il faut que les douanes ou la police détectent les supercheries, les premières lors de passages aux frontières, la seconde quand les affaires éclatent. Auparavant, la Ligue avait classé les photocopies et tamponné les licences, les clubs ajusté leurs quotas au quart de poil. Toutes ces affaires, en France et en Europe montrent que "l'exception sportive" pour le moment, c'est ce qui permet aux dirigeants de s'arranger à la va comme j'te pousse avec les règlements, c'est l'habitude de vivre dans un régime d'exception qui autorise les approximations plus ou moins délibérées. On a l'impression qu'aujourd'hui les clubs retombent brutalement dans la réalité, celle de la loi en particulier. Et la réalité, ça fait mal.

Pauvre France?
Remarquée dans les réactions à nos articles, l'éternelle plainte franco-française "nous sommes les seuls assez bêtes pour nous punir tout seul, il n'y a qu'en France que les clubs vont être sanctionnés etc." fait son retour, comme un réflexe d'auto-flagellation très classique dans ce pays. Pourtant, en matière disciplinaire, le retrait de points, mesure forte s'il en est, n'avait jamais été pratiqué. Mais surtout, faudrait-il envier un pays comme l'Espagne, ses arrangements diplomatico-financiers (le Roi efface 900 MF au passif du Real?!), ses instances sportives complices (voir le cyclisme) et ses médias démagogues? D'autre part, l'Italie n'est pas à l'arrière-garde en matière d'investigation sur le dopage (affaires Zeman, Pantani…) ou sur les passeports (les premières fraudes sur les nationalités ont été instruites là-bas). La difficulté à faire aboutir les enquêtes (comme celles du juge Guariniello) dans les milieux verrouillés du sport et la durée longue des instructions ne doivent pas laisser penser que les pouvoirs publics restent totalement passifs devant les puissances politico-économiques du Calcio. D'autant que les médias n'ont pas minimisé les faits, et qu'une certaine volonté politique s'est manifestée. Et si l'Angleterre et l'Allemagne semblent épargnées, c'est peut-être parce qu'une plus grande rigueur y est de mise: outre-Manche, depuis l'affaire Edu, tous les passeports sont soumis aux services de police avant homologation. Une précaution qui va entièrement de soi, mais qui n'a pas été observée en France. Gérard Bourgoin n'a cessé de répéter que la Ligue n'avait pas le pouvoir de vérifier les documents. Tout comme les clubs, elle avait celui de les faire vérifier par les autorités compétentes.

La Ligue coupable
Obligée de sévir un peu aveuglément pour éteindre l'incendie et sauver ce qui reste de sa crédibilité, la Ligue a donc une bonne part de responsabilité dans la catastrophe actuelle, en raison d'une négligence qui a permis à ses membres de jouer avec les règlements, jusqu'à laisser des malversations pures et simples se développer. Si nous avons parfois défendu le bilan de Noël Le Graët, il ne s'agit pas cette fois de plomber Bourgoin plus que son prédécesseur. Dans ce dossier, le laxisme de la Ligue ne date pas d'hier et l'on s'étonne que personne ne songe à stigmatiser un peu plus ses manquements. Son avantage étant de rendre elle-même la justice sportive, elle s'appliquer à rester du bon côté de la barre. Et comme pénalement, elle ne peut être inquiétée… Quoique: la police a perquisitionné jeudi au siège de la Ligue, alors...
Puissance économique en pleine expansion, l'industrie du football est incapable de se doter d'administrations compétentes qui consacreraient les moyens adéquats au bon gouvernement du monde professionnel. Le foot pro aurait pourtant besoin d'institutions fortes pour réguler tous les aspects de ses activités. Mais nos dirigeants libéraux ne voient dans la Ligue qu'un outil politique qui ne devrait pas coûter trop cher et avoir pour mission d'agir au mieux leurs intérêts. C'est bien le problème de cette LNF qui, dans d'autres domaines aussi, comme l'arbitrage ou la discipline, sans même oser parler de lutte anti-dopage, est incapable de défendre l'intérêt général du football, puisque celui-ci est souvent contradictoire avec ceux des clubs. Avec les tensions économiques et politiques qui accompagnent la folle croissance de ce sport, on ne peut laisser aux clubs (et derrière eux à leurs actionnaires), l'entière responsabilité des affaires, car ils ne l'assument décidément pas.

La faute à Bosman
L'Arrêt Bosman est-il vraiment la cause de tous les malheurs du football? Son invocation trop systématique par les acteurs du football en fait douter sérieusement. D'abord parce paradoxalement les dérives révélées aujourd'hui résultent justement ce que l'arrêt Bosman n'a pas supprimé, de ce qui est resté des règlements sur les quotas de joueurs. Après que la limitation des joueurs communautaires ait disparu, ce sont les clubs, particulièrement les plus puissants, qui se sont rués sur les joueurs issus des pays de l'Union, et qui ont ensuite essayé de contourner le dernier obstacle qui se dressait devant leur fantasme de marché mondial des footballeurs, c'est-à-dire la limitation des joueurs hors communauté. Le foot a connu des règlements bien plus contraignants, sans générer une telle vague de fraudes. Et si les sésames communautaires sont devenus synonymes de plus-values pour les agents et les clubs, entraînant le développement d'un trafic et de réseaux internationaux, quelle en est la cause majeure, sinon ce marché des transferts inflationniste et irrationnel et la demande des clubs eux-mêmes? Alors cette fois encore, l'arrêt Bosman a bon dos, et fait figure d'explication universelle aux conséquences de la fuite en avant du foot-business.

Alors même qu'il n'a livré qu'une fraction des vérités à venir, le dossier des faux passeports apporte de nouveaux éclairages sur le foot pro, qui montre un visage pas très flatteur sous cette lumière. Ce progrès de la connaissance est une mince consolation.

Réactions

  • Le Croisé le 19/01/2001 à 00h00
    Bien d'accord avec votre article, simplement votre étonnement concernant toute cette dérive du foot-business comme vous dites me surprend...
    Enfin vous croyez quoi??? Tapie et Bez sous les verrous et tout le monde il est propre et gentil?
    Blablater c'est bien joli mais il faudrait un peu de lucidité... regarder le monde dans lequel on vit... Les analystes les plus pertinents appellent ça la "néoféodalité économique".

    Le foot est un reflet du reste.
    Vous savez les instances d'état comptent leurs jours, et les prochaines décennies verront probablement le public s'effacer en masse devant le privé... Tiens c'est mes amis du PSG qui vont être content: les gars Vivendi va pousser la ligue!!! Vous n'aurez même plus à jouer au foot pour gagner!! Là ça devrait marcher pour eux...

    Pour redevenir sérieux, regardez à petite échelle, le Graet s'en va et c'est Aulas-Bourgoin-Campora qui prennent le volant... Regardez l'UEFA actuellement, corrompue, incapable de se transformée, elle va imploser... et après bonjour les barronies, les compèts bidons, si toutefois les coupes d'europe ne le sont pas déjà un peu...
    Pour ceux qui pensent que l'on rentre dans un monde de progrès, il est temps qu'ils saisissent le sens de ce terme...

    Avec une mentalité qui pronne la réussite comme seule raison d'être, il ne faut pas s'étonner de voir des individus user de tous les moyens possibles pour "gagner"... Et arrêter de croire à l'exception... Il en va de votre intelligence...

  • ZZ le 19/01/2001 à 00h00
    Je suis totalement d'accord avec votre article quoi que un peu naîf sauf sur un point: en Italie, il y aurait une lutte des pouvoirs publics contre la corruption , le dopage... Alors là moi je me marre. Jamais aucune instruction engagée par la justice italienne n'a débouché sur quelque chose. S'il suffit juste de dire c'est pas bien et de ne pas sanctionner, excusez moi mais j'ai envie de gerber... Vous parlez du juge Garriniello. Ahahahahaha!!! En Italie, il est considéré comme le meilleur comique, tous se moquent de lui car il est l'un des rares italiens à ne pas avoir compris que tous les autres se foutent éperdumment de la fraude... La majorité de ses instructions ne sont jamais allées au bout et n'iront jamais au bout, on lui interdit. Moi, je ressors ma petite histoire concernant le Milan AC de Berlusconi, ça me fait bien rien, personne ne trouve ça anormal: Lentini a été transféré au Milan AC contre une somme d'argent et 2 joueurs qui ne sont jamais nés... qui sans soucie à part moi?????
    Par contre, je voudrais aussi mettre un bémol à vos propos sur l'Angleterre, c'est vrai que les contrôles sont strictes mais c'est plus dû à leur politique de l'immigration qu'à un réel souci des clubs de ne pas être en faute: Quand on est étranger, l'Angleterre, une fois qu'on y est, ça va mais il faut d'abord arriver à y rentrer.

  • Le Croisé le 19/01/2001 à 00h00
    D'accord avec ZZ... et halte à l'hypocrisie générale... Tous les dimanches soir l'excellent M. Gilardi nous convie à s'extasier devant des championnats comme celui de l'Italie ou de l'Espagne... mais pardon moi je ne prend pas plaisir à voir des organisations mafieuses rivaliser à coup de foot pourri, avec des joueurs chargés comme des mules (d'ailleurs Gilardi suit l'exemple mais personne lui a dit que les joueurs prennent des annabo ou des steroides... pas de la coke... enfin sauf Diego...)

    Moi les championnats étranger, et l'équipe du Dimanche, j'ai arrêté avec le départ de Canto... il n'y avait que sa présence dans l'équipe du dimanche qui m'éclatait... et je ne dis pas qu'il ne gobait pas aussi... mais bon, son côté robin des bois m'amusait...

  • skonto le 19/01/2001 à 00h00
    mon patron, fan de foot, pris de panique au vue de ce qui se passe avec les faux passeports, a décidé une vérification des passeports de tous ses employés. Résultat, 4 non CEE, Andrej, l'ukrainien qui en plus avait un faux passeport népalais (oui, bon le Népal est pas dans la CEE mais il n'était pas sensé le savoir), Radja l'indien, Youssouf le congolais et Aïda l'algérienne. Nous avons donc été obligé de nous séparé de Aïda (l'inagalité homme-femme au boulot fait qu'elle a du payer les pots cassés). Je tiens à rassurer tout le monde, une perquisition de la police n'est pas à l'ordre du jour et mon passeport falsifié luxembourgeois a passé le contrô lien
    BREF, trève de plaisanterie (oui c'était une blague, mon patron aime pas le foot), avec cette petite blague, je voulais soulevé le fait que le football n'est peut être plus en adéquation avec le monde actuel. Doit on limiter le nombre de joueurs extra communautaire à 3? L'argument pour le situation actuelle est le fait que certaines riches équipes ne prendraient que des étrangers. Mais n'est-ce pas déjà le cas ? Combien d'anglais à Arsenal ou Chelsea ? Heureusement pour Arsenal que la France et les Pays Bas font partie de la CEE. Ensuite, est-ce juste cette distinction CEE non CEE ? L'Ukraine n'attend qu'à faire partie de la CEE. Inégalité de naissance. Quand tous les clubs les plus riches et les plus réputés sont en Europe, il est normal qu'un camerounais, un ukrainien, un brésilien tente de contourner le règlement et pour ce faire la loi pour avoir la chance de jouer chez nous.

  • pmt le 19/01/2001 à 00h00
    J'avouerai Skonto que tu viens de retourner mes avis comme une belle crèpe... Je suis en fait assez d'accord avec toi sur le fond et la non-nécessité d'avoir une règle limitative sur les hors-UE même si ça ne règlera pas le pb des sans-papiers du foot notamment chez les mineurs... En fait, je pense que tu dévies un peu du problème. Le fait ici c'est plutôt de "juger" tout du moins donner un avis sur les instances du sport et leur manière d'appliquer leurs propres lois. En fait derrière tout ça, je reconnais fort bien aujourdh'ui que, dans le foot, il y a tellement d'affaires qu'on se croirait à la Mairie de Paris... et, comme pour les hommes politiques, ils ont tous vachement de mal à gérer tout ça et je ne pense pas que ta proposition de balayer les conditions de nationalité puisse un jour prochain passer même si ça résoudrait tous les problèmes de faux passeports. Par ailleurs, sur l'assimilation que faisait les joueurs de Saint Etienne avec l'équipe Festina, je ne suis pas d'accord parce que ça tendrait à penser qu'en foot, on triche sur les passeports et qu'en vélo, on se dope. Or, aujourd'hui, je suis persuadé qu'il existe quand même du doping dans le foot mais le dopage n'est pas forcément illicite puisqu'un produit peut-être dopant sans être interdit... Décidément, les stéphanois que j'aimais bien dans leur jeu de l'an passé, m'énervent de + en +.

  • dorfmeister le 19/01/2001 à 00h00
    Le Croisé porte bien mal son nom... Mais quel bel exemple de la résignation ambiante, et de la façon dont elle s'impose aux esprits... Les médias lui ont dit que l'ultra-libéralisme était une fatalité, dans le foot comme ailleurs, et il y croit. Du coup, cela devient effectivement une fatalité, et tout le monde démissionne, sur l'air du "on n'y peut rien, soyez réalistes, courbez l'échine et collaborez docilement".
    Le Croisé, tu devrais y réfléchir, "il y va de ton intelligence".

  • skonto le 19/01/2001 à 00h00
    Merci pmt pour ton analyse intéressante et objective. Je voudrais juste préciser que je ne sais pas du tout si la solution est de balayer les conditions de nationalité. Je veux simplement dire que le monde évolue très vite et le foot fait partie de notre société. Dorfmeister, je suis assez d'accord avec toi mais il est aussi stupide de refuser à tout pris la réalité que de l' lien
    Le problème est qu'il semble que les instances dirigeantes (du foot ou de la société en général) aient du mal à prévoir. Pb des faux passeports dans le foot, de la vache folle dans la société. On gueulera toujours bêtement si on ne réagit que quand le mal est fait.

  • Laurent le 19/01/2001 à 00h00
    salut


    skonto je voudrais te préciser une chose au sujet de ta remarque concernant les étrangers dans les championnats nationaux.
    tu dis que beaucoup de monde prétend que s'il n'y avait plus de quotas d'étrangers hors cee, seuls les clubs riches pourraient se payer de belles é lien
    or c'est justement le cas contraire qui est au départ de l'affaire des faux passeports : nouzaret et soler se plaignaient ouvertement des prix prohibitifs des joueurs français et déploraient l'obligation d'aller faire leurs courses à l'é lien
    d'autre part je me demande ce que le fait d'enlever les quotas de joueurs extra communautaires donnerait au sujet des joueurs africains par exemple, et de la manière (proche du traffic et de l'esclavagisme parfois) dont certains parmi eux sont traités. cela serait il mieux cela serait il pire ?

  • coachvahid le 19/01/2001 à 00h00
    Félicitations pour vos articles qui sont une vraie mine d'informations difficiles à obtenir dans d'autres média avec une vision tellement rare de défense de certaines valeurs du foot: ben oui y nous font chier les Aulas et compagnie qui pensent gérer leurs équipes comme leurs entreprises avec un même mépris pour les gens, joueurs comme supporters. Alors quel bonheur de les voir se planter avec une régularité constante, n'en déplaise aux malheureux supporters, dindons d'une farce particulièrement indigeste. Comme dit Dorfmeister, halte à la résignation, les fléaux actuels n'ont rien d'inéluctables et vivement que le gros bourguin retourne plumer d'autres poulets. Les CDF, vous ne m'en voudrez pas de vous faire un petit rappel tout de meme; he oui, cette éternelle plainte franco française d'auto-flagellation très classique dans notre pays:"Les Cahiers du football, le seul journal assez con pour laisser ses lecteurs lui dire à quel point il est con. (22/11/2000)" . Allez les CDF, c'est pas grave et merci!

  • le nihiliste le 19/01/2001 à 00h00
    Est-ce qu'il y a qq ici pour reconnaitre encore une quelconque crédibilité à la ligue en tant que garante de l'éthique du football? Pas moi: garante de la formation de "grds clubs" en france peut-être (et encore de la TENTATIVE de faire des clubs performants en coupe d'europe, par des moyens copiés chez les voisins ), garantes des intérêts particuliers de ses membres peut-être... Vous survolez en une phrase des domaines qui me semblent bien plus fondamentaux que ces histoires de passeports: la discipline sur le terrain, et l'arbitrage. Il y a un jour ou deux les arbitres ont réclamé de ne plus dépendre de cette Ligue Nationale de Foutaise. J'espère que cela puisse aboutir, à terme. On aura fait un grd pas. Il faudra pour cela que la ligue accepte le débat et ne fasse pas dans le "on n'a pas que ça à foutre".(Au fait, j'adore le "ben non, pourquoi?" des brêves) Effectivement il n'aura pas 100 pour 100 de son tps pour régler tous les pblmes brulants du foot.