Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Entre les hooligans et Sarkozy...

C'est un peu l'inconfortable position de ceux qui comme nous prônent la répression contre la violence dans et autour des stades, et sont les témoins de l'opération de communication du ministre de l'intérieur sur le très médiatique football.
Auteur : Jamel Attal le 23 Jan 2003

 

Si l'on pouvait craindre (ou espérer) que les médias soient un peu à court de sensationnel pour faire monter la sauce du PSG-OM de Coupe de France (voir la Revue de stress), c'était sans compter sur l'hyperactivité de notre ministre de l'intérieur, qui en une réunion Place Beauvau lundi et une sortie tonitruante devant les députés mardi, a subitement chaussé les crampons. Celui-ci ne pouvait manquer de profiter à la fois du potentiel médiatique du football, d'une merveilleuse illustration pour l'efficacité sécuritaire de notre gouvernement et d'une excellente diversion sur un sujet moins discutable que l'ensemble des autres mesures actuellement débattues à l'Assemblée. Du velours, surtout avec l'incroyable faculté des médias à se faire les auxiliaires enthousiastes des campagnes de communication gouvernementales ("guerre", "croisade", "offensive" sont les termes très neutres ayant qualifié cette opération dans la presse). Habilement, dans les consignes qu'il a données aux acteurs du football réunis lundi au ministère, Nicolas Sarkozy a demandé de "faire preuve de sévérité dans les décisions concernant la violence entre les joueurs, les tricheries et le mauvais exemple en général" (AFP 21/03). Prince de l'amalgame et des raccourcis, le maire de Neuilly a trouvé matière à son opportunisme dans le monde du ballon et aura même fait de Fiorèse son complice involontaire. Vitrine et réalité Et comme, depuis moins d'un an, on a l'impression que l'histoire s'est réduite à un scénario tragique écrit sur mesure, des incidents graves se sont déroulés en marge de Nice-PSG, une bagarre dans les tribunes ayant fait un blessé grave par arme blanche (en l'état de nos informations au moment de la mise en ligne), succédant aux débordements lyonnais du début de semaine. À l'autre bout de l'échelle de gravité des actes désormais prohibés, la panthère rose qui a envahi la pelouse de la Beaujoire écopera de 15.000€ d'amende, ce qui fait cher le costume. Évidemment, si c'est pour dire que les matches de football ne doivent pas justifier de dispositif militaire, qu'il faut éradiquer les racistes et sanctionner sévèrement les fauteurs de trouble (notamment en appliquant strictement les interdictions de stade), nous sommes totalement d'accord. Et nous voilà bêtement coincés entre les hooligans et Nicolas Sarkozy (ça nous apprendra à voter Besancenot au premier tour :-) Alors on rappellera que pendant que le ministre de l'intérieur amuse la galerie, il fait voter une loi sécuritaire qui criminalise la pauvreté et réduit les libertés individuelles, tandis que le gouvernement auquel il appartient applique progressivement le programme du MEDEF. Comme dans du beurre. Reste à aussi voir si la tolérance zéro dans les stades impliquera de museler toute forme d'expression des supporters, comme cela en prenait le chemin avec l'application abusive des lois Alliot-Marie (voir Nettoyage à sec). D'autre part, les autorités ont intérêt à bien cerner le problème si elles ne veulent pas qu'il leur retombe lourdement sur les pieds. Les acteurs à impliquer sont nombreux (les clubs en premier lieu), et il n'est pas dit que le durcissement ne convienne pas aux groupes hooliganisants, qui s'épanouissent dans l'affrontement, ni que les associations de supporters ne soient pas atteintes par le regain de tension. Il n'est pas sûr qu'un coup de matraque magique suffise à régler les problèmes. Pour conclure, nous avions évoqué, le 22 avril dernier, un ouvrage indispensable de Laurent Mucchielli sur la manipulation des "chiffres de la délinquance", leur exploitation politique et leurs experts patentés (comme un certain Xavier Raufer). Il vient de sortir en poche, et par les temps qui courent, on ne saurait trop recommander sa lecture. Une postface rédigée en septembre dernier, livre un éclairage accablant sur les événements politiques du premier semestre 2002. Laurent Mucchielli est historien et sociologue, chercheur au CNRS et co-signataire, avec le groupe Claris, d'un texte paru dans la rubrique Rebonds de Libération ce mardi 14 janvier.

La Découverte, 7€50.

Réactions

  • chamseddine le 23/01/2003 à 09h18
    Encore une fois, notre cher ministre de l'intérieur se paye une campagne de communication aux frais du football, qui comme l'a précisé Mr Attal, jouit d'un très fort impact populaire. Si il croit que c'est en déclarant des "guerres" à ceci ou à cela qu'il resoudra quelque problème que ce soit, il se trompe grandement. Mais si c'est pour rallier des suffrages à sa cause et améliorer son image aux yeux du peuple (ce qui constitue ses objectifs véritables), c'est fort réussi.

    Sinon, concernant le hooliganisme et sans tomber dans un discour de fatalité absurde, j'ai bien peur qu'il ne s'agisse là d'un mal consubstantiel à une certaine partie de ce qui constitue l'esprit du sport : le supportariat. Attention, je ne dis pas que supporter une équipe implique nécessairement de haïr l'adversaire ou de devenir violent, loin de là. Mais je pense qu'il s'agit d'une dérive (poussée à l'extrême, certes) de cette aspect "guerrier" du sport (voir le vocubalaire guerrier souvent employé dans le cadre sportif, et notamment dans le foot) qui a toujours existé depuis son origine.

    Pour finir, une petite remarque adréssée à Mr Attal : Vous n'allez pas vous aussi vous mettre à cette mode hideuse des smileys ! Non, pas vous cher Jamel ! Quel ne fut pas mon étonnement en voyant que vous aviez user de ce genre de procédés (à ma connaissance pour la première fois qui sera aussi je l'éspère, la dérnière fois) reservé aux médiocres. Il faut se reprendre en main cher ami !

  • mollows le 23/01/2003 à 09h21
    puisqu'on propose des ouvrages ici aussi, je (re-)fait dans le court avec :
    "Les statistiques de la délinquance"
    de Bruno Aubausson, Nacer Lalam, René Padieu, Philippe Zamora.
    Un Dossier de l'ouvrage "France Portrait Social 2002/2003", pp 141-157.
    16 pages que je n'ai toujours pas lu (je sens que ca vient...).


  • suppdebastille le 23/01/2003 à 09h26
    J'aurai envie de dire un truc tout bête à Sarko, je suis d'accord avec lui que c 'est effectivement anormal de mobiliser 2 000 flics pour un match de foot , mais ce qui me parait encore plus anormal c 'est de mal les utiliser ces 2000 flics en question,car je suis à peu pres persuadé qu'avec moitié moins de flic, la sécurité n'en serait pas moins assurée.
    Car globalement , dans ce genre de matchs , il y a qq pts chauds, éviter le plus possible conact entre supps Marseillais et PArisiens à l'entrée du stade et comme tjrs provoc d'une centaine de parisiens contre les CRS (qu'ils soient 50 en face; 500 ou 2000).
    Malheureusement les 2000 flic mobilisés sont surtout la pour emmerder (voire bcp plus ) les 99 % des spectateurs et supporters et permettre ensuite au jt de TF1 de faire qq images et de dire qu'on a arrêté des supporters parisiens avec du cannabis sur eux .

  • mollows le 23/01/2003 à 09h48
    Sinon, on a au moins la chance d'echapper a un debat Batskin / Sarko à "Ciel mon mardi", c'et deja ca...

  • papa cammayo le 23/01/2003 à 09h55
    "Alors on rappellera que pendant que le ministre de l'intérieur amuse la galerie, il fait voter une loi sécuritaire qui criminalise la pauvreté et réduit les libertés individuelles"

    si je peux me pernettre, dans le genre amalgame et racourci, le prince sarkozy n'est pas le seul à se poser en membre de la royauté.

    On peut discuter des heures sur le bienfondé du programme de sarkozy et sur son exploitation médiatique outrancière (ok la dessus), m'enfin sortir à tout bout de champs que ce n'est probablement que de la communication, qu'au final, c'est histoire de "criminaliser la pauvreté" et de "réduction de libertés individuelles" (au passage ca s'oppose bien aux termes de "guerre, croisade, offensive" que vous dénoncez chez les médias), c'est un peu facile et ca ne mène pas loin à mon sens. Toutes les lois de sarkozy ne me semblent pas à placer dans un même sac (impression que j'ai ici) et j'estime certaines necessaires comme d'autres complètement farfelues.

    Et au fait, je pense naivement que toute loi réduit les libertés individuelles, quelle qu'elle soit. C'est même le but d'une loi de mettre des barrières aux libertés de chacun pour facilité la vie en communauté.

  • Positive vibes le 23/01/2003 à 10h33
    Je suis qd meme impressionne par la facilite avec laquelle sarko sait rebondir sur les evenements pour se faire mousser; sacre sens de l’opportunisme. Le fait est qu’on ne peut rien trouver a redire a ce stade a son discours. Le probleme est que comme tj, il va faire ds le spectaculaire sans discernement et s’attaquer aux consequences plutot qu’aux causes. Mais bon, comme ca marque plus les gens, et que, oh bonheur, c’est nettement plus facile…..

    On peut malheureusement anticiper le fait qu’il va sortir l’artillerie lourde et que pour contrecarrer ce qui reste une minorite, c’est la majorite qui va soufrir. Est ce le prix a payer? J’en doute, mais ds la periode de radicalisation a tous crins ds laquelle nous sommes plonges, la nuance n’a plus vraiment droit de citer.
    Je crois qu’on peut s’attendre au pire car qui pourrait/voudrait s’opposer a sarko s’il prend des mesures delirantes?
    Les associations de supp? Elles ne sont pas credibles vis a vis de l’opinion qui les considere probablement comme des hooligans en puissance. La FFF, LFP ou autre? Ils ne seront que trop contents de se planquer derriere le ministre. La gauche? Apres un bel éclat de rire, je passe a la suite. Les joueurs/entraineurs? Pas des chantres de la polemique, sauf pour critiquer les arbitres, donc pas grd chose a attendre.

    On peut esperer cependant que l’action du nain lubrique soit positive et je suis assurement bourre d’a priori negatifs sur lui, mais bon, je dois etre ds ma periode pessimiste (et je m’interroge de plus en plus sur la pertinence de mon pseudo…..)

  • electron libre le 23/01/2003 à 10h39
    cammayo, il y a des tas de lois qui donnent des droits également et qui ne réduisent en rien les libertés individuelles.

    Quelles sont les projets de Sarkozy que tu trouves défendables ?

    Parce que pour l'essentiel de ses mesures, soient elles tapent contre une catégorie de population sans aucune efficacité pour ce qu'il prétend combattre, soient elles restreignent les libertés individuelles, soient elles ne sont qu'à visée médiatique. Ce n'est pas "facile" de dire ça, c'est juste un constat.

    On commence aujourd'hui à comprendre que la fermeture de Sangatte n'a absolument rien résolu, si ce n'est disperser les candidats à l'émigration vers l'UK un peu partout.


  • Positive vibes le 23/01/2003 à 10h49
    Ah oui, j’oubliais. Si c’est pour voter Besancenot, achetez vous plutot une canne a peche, vous occuperez mieux votre temps.

  • papa cammayo le 23/01/2003 à 11h55
    electron libre,

    il me semble que toute loi, même celle qui a pour but d'accorder des droits aux uns, le fait au détriment des libertés des autres (et là on occulte les lois purement restrictives genre « interdit de fumer ici ou là » par ex). Et lorsque une loi n’a pour but que d’accorder un nvx droit, et s’adresse à l’ensemble de la population francaise sans restriction (à noter qu’elle peut avoir une contrepartie limitative pour la communauté internationale mais passons …) elle apporte aussi son lot de contrainte.

    Prends par ex l’un des plus beau droit, celui du vote, même celui-là a pour contrepartie de t’obliger (en théorie) à voter. bref, le propos est que la loi a pour principe même de limiter les libertés de chacun afin de favoriser la vie en communauté et que chacun puisse vivre pleinement le lot de liberté dont il dispose alors.

    Concernant les lois de sarkozi il y a une sorte d’amalgame à considérer que toutes ne sont que de l’esbroufe sous prétexte que leur présentation est, pour le moins, spectaculaire. Mais pour en arriver là, faudrait qd même attendre un minimum de temps et ne pas tout rejeter juste sur les effets d’annonce.

    Je n’ai pas vraiment envie d’entrer dans un long débat sur ces nouvelles propositions de lois, m’enfin disons que de nbx thèmes abordés par sarko doivent donner lieu à une meilleure application des lois selon moi. Je critique plus sarko car il me semble « réinventer » des lois qui existent déjà et qui nécessiteraient juste d’être mieux appliquées. Mais j’estime aussi qu’avant de classer cela dans effet d’annonce et populisme, faut attendre un peu.

    En outre mon propos est moins de défendre l’action de sarko à tout prix que de protester contre ce que je considère être du raccourci et de l’amalgame, mais dans l’autre sens. J’ai l’impression que le camps majoritaire en France aujourd’hui parle de «guerre, croisade … » (effet dénoncé par les cahiers) quand l’autre se bat avec … les mêmes armes (réduction des libertés individuelles, criminalisation de la pauvreté … pffff, ça aussi ça me semble extrême). Bref quand l’un exacerbe et utilise la violence et la peur comme moyen de tout faire passer, l’autre le dénonce en utilisant aussi la peur, mais cette fois c’est la peur caricaturée d’une droite extrême en route pour nous construire un pays comme dans 1984.

    C’est caricatural (et c’est cet aspect que je dénonçais dans la phrase des cahiers) mais bon, je m’aperçois que mes dernières lignes doivent aussi être très … caricaturales : )

  • El mallorquin le 23/01/2003 à 12h25
    PV, c'est quoi un vote qui ne fait pas perdre son temps ?