En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Bonus web : "Sauvons la L1", l'inédit

Voici en exclusivité le 5e point inédit de l'article "Restaurons le prestige de la L1", paru dans le numéro 1 des Cahiers…
le 19 Nov 2003

 

Le problème d'un journal en papier, c'est qu'on ne peut pas tout y mettre faute de place. L'avantage d' un site Internet, c'est que tout y tient… Voici donc le cinquième point de notre opération de sauvetage de la Ligue 1. Rappelons que les autres sont : 1. Faire exploser le nombre de buts par match 2. Augmenter l'affluence dans les stades 3. Rétablir la crédibilité des dirigeants 4. Attirer les stars 5. Accomplir la révolution libérale La nalyse stratégique Affligée d’une fiscalité inique, de charges qui étranglent l’esprit d’entreprise et de lois archaïques, la France ne peut progresser sur le sentier lumineux de l’ultra-libéralisme appliqué au football. Regardons les choses en face et faisons au sport professionnel ce que Margaret Thatcher a courageusement fait aux transports publics et au système médical britannique : préparons résolument l’avènement d’un monde où les plus riches prospèrent, mais où les pauvres ont juste assez d'argent pour acheter des produits dérivés. Un supporter témoigne : "Quand je pense qu’après impôt un footballeur ne gagne plus que 50 fois le SMIC, je suis vraiment dégoûté pour lui, surtout avec les efforts qu’il produit pour se rendre à des entraînements de deux heures, quatre fois par semaine" (Raymond V., Lens). Nos propositions > Corriger le classement final en fonction d'un coefficient budgétaire afin de qualifier automatiquement Marseille, Paris et Lyon en Ligue des champions tout en obtenant de l'UEFA que Monaco le soit aussi en qualité de champion de Monaco. > Abolir les charges sur les salaires des joueurs, à l’exception du prélèvement d‘un "1% patronal" destiné aux bonnes œuvres de leurs dirigeants (Fondation François Pinault, Golf Club Gervais Martel, Association des petits porteurs Jean-Michel Aulas…). > Créer un Comité des sages comprenant Florent Pagny, Franck Lebœuf et Jean-Pierre Pernault et ayant pour mission d’affranchir les instances du football de ses archaïsmes étatiques et des pesanteurs administratives qui l’étouffent. La vision prospective à l'horizon 2010 Novembre 2010. Fort de sa deuxième victoire en Ligue des champions (compétition désormais réservée à 24 clubs cooptés), Jean-Michel Aulas prend la présidence du G14 et déclare qu’après avoir délocalisé son centre de formation en Slovaquie et ses capitaux au Lichtenstein, il va délocaliser l'OL à Philadelphie, "où le potentiel merchandising est plus important". Pendant ce temps, en raison de la vente de Clairefontaine au Consortium du Stade de France qui en fait un musée de la préhistoire du football, l’équipe de France est obligée de préparer dans les locaux du Red Star son match de qualification à l’Euro 2012 contre la Lituanie, qui l’écrase 5-0 deux jours plus tard au Stade de la Licorne à Amiens. Les Bleus dégringolent à la 84e place du classement FIFA. La Fédération est dissoute et son liquidateur Jean-Claude Darmon déclare: "Confiants, nous remettons le destin du football français entre les mains des vrais professionnels".

Réactions

  • peterelephanto le 19/11/2003 à 04h50
    Je tombe à l’instant sur une version toute différente, qui rappelle certains thèmes du mag numéro 1. Maintenant, c’est sûrement un faux.


    Accomplir la révolution. (A l’attac)

    La nalyse stratégique.

    Livrée au Mur de l’Argent et à la Superstructure spoliatrice , l’économie du football prospère honteusement, les joueurs ne se rendent pas compte de l’obscénité qu’il y a à ce qu’ils gagnent plus qu’un délégué syndical sud-cheminots et ces crétins de mastres sont toujours plus nombreux dans les stades à boire du coca dans des gobelets-plastique. Regardons les choses en face , et faisons au sport professionnel ce que Joseph Djougachvili a su faire sans faiblesse pour construire une société idéale et heureuse : préparons résolument l’avènement d’un monde où les riches n’existent pas, et où les pauvres suivent les matches au son des hauts-parleurs afin de tuer le temps dans les queues.


    Propositions.

    Interner Jean Michel Aulas dans un hôpital psychiatrique pour le rééduquer, et le remplacer par le président des Bad Gones, pour rendre le football aux bons supporters.
    Envoyer des chars à Liberec s’ils s’avisent encore d’éliminer un club français.
    Réquisitionner OL Coiffure.
    Interdire les licenciements d’Elie Baup.
    Déplacer de force les populations de Paris à Gueugnon et de Marseille à Guingamp pour égaliser les affluences, sinon il n’y a aucune justice dans le sport.
    Boycotter les matches internationaux contre Israël jusqu’à ce que tous les joueurs juifs abjurent le sionisme.
    Créer un comité des sages comprenant Jacques Nikonoff, Olivier Besancenot et Tariq Ramadan ayant pour mission d’affranchir les instances du football de toute dissidence idéologique et de ficher les joueurs politiquement déviants.


    Un nouveau président de club témoigne.

    “La prochaine fois qu’Edmilson rate un péno, je lui fracasse les brésiliennes à coups de batte de base ball .” (Clément-Rémy B., du 69).


    La vision prospective à l’horizon 2013.

    A l’occasion du 96ème anniversaire de la révolution d‘octobre, la France dispute à domicile son 10ème test-match annuel contre la Corée du Nord, devant un public de cadres du Parti de la Justice. Le match est diffusé par la radio de l’Etat-Liberté, en novlangue altermondiale. Du camp d’entraînement installé dans les mines de potasse, Olivier Besancenot déclare:” Il y a 10 ans, je reprochais juste aux joueurs de ne pas dénoncer le système et la société de consommation dont ils étaient quelque part victimes.... Comme ils n’ont pas voulu comprendre, il a bien fallu utiliser les moyens nécessaires pour les y contraindre, sans compter que notre juste démarche a constamment été attaquée de l’extérieur par les puissances du fric. On ne fait pas d‘omelette sans casser des lien

  • Paris 14 le 19/11/2003 à 07h06
    Je lance une souscription pour la construction du futur mausolée de peterelephanto, notre nouveau Lenine.

    Une réaction digne d'entrer dans la version papier des CdF

  • CHR$ le 19/11/2003 à 07h07
    "Corriger le classement final en fonction d'un coefficient budgétaire afin de qualifier automatiquement Marseille, Paris et Lyon en Ligue des champions tout en obtenant de l'UEFA que Monaco le soit aussi en qualité de champion de Monaco"

    Je suis d'accord avec cettre proposition mais pour Lyon, pas besoin : l'OL est déjà en Ligue des Champions tous les ans.

  • ouais.super le 19/11/2003 à 08h06
    Excellent Peter ! :-)

  • benbaru le 19/11/2003 à 10h29
    Bonjour,

    Je suis un fervent lecteur des CdF et apprécie énormément l'élan que vous insuflez aux débats footbalistiques.
    J'adhère parfaitement à vos idées de "rendre le sport au sport" et de "cesser cette dérive ultra-libérale" qui pourrit le football.
    Ceci dit, après m'être rué chez mon marchand de journaux la semaine dernière, je dois avouer avoir été agacé par cette volonté de mettre le mot "libéral" dans un paragraphe sur 2 à la grande majorité des aricles. Ce côté politisant marqué nuit vraiment à la lecture détendue d'un journal "de football & d'eau fraiche", et finit quasiement par nuire même au message positif que vous essayez de faire passer (aller jusqu'à donner une tribune crédible à O. Besanceneau aurait aussi pu être évité, au moins dans le premier numéro...).
    Je voulais juste profiter de cet article pour vous faire passer ce message. Mais encore une fois bravo et merci pour tout.

    Benbaru

  • Ring le 19/11/2003 à 10h32
    Bon ok, ca a rien a voir avec cet article, mais ce matin dans "TéléMatin" avec William "PacMan" Leymergie, dans leur revue de presse y ont pubbé "les cahiers du foot" papier!!

    Trop fort, sauf que le journaleux a eu un peu l'air de prendre premier degré l'exemple qu'il a cité, la phrase attribuée a Aulas "j'ai refusé de parler à un supporter qui portait le maillot de l'an dernier"... :)

    Rhalala, décidement vous avez une place à part les CdF, pas commune en tout cas.
    D'ailleurs à ce propos, si je puis me permettre, je fus un tantinet décu de constater que le mag' se donnait des airs un tantinet plus sérieux... ya 2 pages de délire au début (excellent, comme d'hab), et apres... disons que c'est moins la spécialité locale, ca claque moins.

    Vous perdez pas les gars, vous avez acquis de haute lutte le droit de dégommer n'importe qui, de dire tout haut ce que les autres pensent tout bourrés, alors gachez pas ca, pour une fois qu'on peut se marrer autour du foot, et faire comme si des supporters pouvaient avoir plus de QI qu'une huitre! :)

  • Ring le 19/11/2003 à 10h41
    ah puis si, j'ai zappé dans mon post précédent :
    carrement pas excellent du tout Peter , j'hésite meme entre "nul a chier" et "réactionnaire".

  • Terrence Germain le 19/11/2003 à 10h41
    Mes propositions complémentaires à celles des CDF qui me paraissent aller dans le bon sens et à même de développer l'esprit entrepreunerial, qui manque tant à notre pays sclérosé :

    >Nommer Denis Kessler à la tête de la LFP après un passage express à la SCOR où il vient de toucher 100k€ pour rien. Seul un homme de cette trempe peut accomplir ce que Bourgouin n'a pas pu réussir
    >introduire Lyon et Marseille en bourse. Bordeaux y est déjà via M6 et PSG via Canal+. Néanmoins, un spin off pour ces deux dernières peut être envisagé. Les sociétés seraient cotés sur un segment à part avec des règles de comptabilité à part (pas d'obligation d'inclure les frais d'agent dans les dépenses, amortissement des contrats sur 10 ans comme dans le Calcio, publications bisannuelles de bilan comme la FIFA, etc...)
    >Autoriser autant de transferts qu'on veut dans une saison, gardien de l'equipe de France ou pas
    >Autoriser les clubs de foot à titriser une partie de leurs créances (ex : fin du contrat de ronaldinho toujours pas payé par le barca) en les plaçant auprès d'établissements financiers

    Je me tiens à la disposition de tous les PDG de France et de Navarre pour des conseils

    Terrence, consultant en finance du foot

  • Axl le 19/11/2003 à 10h51
    Peter, si j'étais une fille, jeune, jolie, sexy, intelligente, tu m'épouserais? Dis-moi oui et je cours me faire opérer du cerveau.

    Si on pouvait se réincarner en ce qu'on veut, moi j'aimerais être l'ombre du chien de Peter.

    PS. Je ne commente pas l'article parce que je l'ai pas lu. Je l'ai pas lu parce que je crois qu'il faut d'abord lire le mag. Et je n'ai pas lu le mag parce que je l'ai toujours pas reçu. Mais de que je reçois le mag, je le lis. Puis je lis l'article. Puis je le commente. Promis. Perdez pas patience.

  • jacky56 le 19/11/2003 à 11h05
    La différence entre l'article des cahiers et la prose de l'éléphant, c'est que ce qu'on trouve dans l'un est très vraisemblable.

    donc BRAVO aux cahiers pour cet inédit d'anthologie.

    Et merci à l'éléphant et ses amis de nous préserver de la menace besanceNOT, c'est vrai qu'on ne se rend pas compte du danger qu'ils représentent, les chars rouges sont sans doute aux portes de paris.