Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Balles perdues

Bibliothèque - Un recueil de photographies restitue la mélancolie des ballons abandonnés dans les recoins de nos vies. 

Auteur : Valentin Deudon le 7 Nov 2022

 

C'est quoi votre collection la plus bizarre, la plus inavouable, la plus passionnelle aussi ? Moi, ce sont les petits fragments de cuir ou de plastique qui se détachent de la surface des ballons de football en fin de vie.

Une fois bien usés, à force de coups de pied encaissés et de sols en tout genre embrassés, leurs coutures finissent par craquer pour de bon. Ils perdent alors peu à peu les pentagones noirs ou blancs ou colorés qui recouvraient leur contour sphérique. Sur les terrains, certains jeudis soir d'entraînement ou dimanches matin de match, je n'ai plus qu'à me baisser pendant l'échauffement pour ramasser ces quelques trésors que personne ne remarque.

Sans que mes coéquipiers s'en aperçoivent, je place la pièce précieuse à l'abri dans une chaussette longue, puis la range dans une poche dédiée de mon sac de foot un peu plus tard, en revenant au vestiaire.

 

 

Dégonflée, décharnée, irrécupérable

C'est peut-être grâce à cette collection que je me sens frère, sans même les connaître, avec Matthew Lutz et Adam Barnfield. Eux qui accumulent depuis maintenant une décennie les photographies de ballons de football abandonnés dans les décors de nos vies quotidiennes.

Ils ont d'abord créé des comptes sur les réseaux sociaux, Twitter et Instagram à ma connaissance, intitulés @lostfootballs. Par leur intermédiaire, chacun d'entre nous, de partout dans le monde, peut en les mentionnant partager des images prises sur le vif où figure quelque part, pour de vrai, de façon plus ou moins visible, une balle ronde en fin de parcours. Dégonflée, décharnée, irrécupérable.

Une balle qui, même agonisante, sublime bien souvent le paysage où elle repose. Une balle qui, avant de disparaître définitivement, semble vouloir nous raconter son histoire : quand elle est née, qui elle a rendu heureux ou malheureux, après quel shoot improbable elle s'est retrouvée là, perdue pour le jeu à présent.

Une balle qui nous replonge en enfance, quand nous allions récupérer notre ballon-ami tombé dans le ruisseau plein de vase attenant au jardin, ou que nous passions sous le grillage pour aller le sauver des affres du terrain vague derrière le parking du supermarché.

Invitation au voyage

Il y a aussi quelque chose d'un amour mort dans chacune de ces images. Elles déclenchent une sorte de mélancolie passagère, comme si le meilleur était passé. Un sentiment qui ne s'efface qu'en se persuadant que d'autres ballons, tout neufs, viendront remplacer ceux qui ne peuvent plus rouler.

Quoique À l'heure où le spectacle du football professionnel, ses arrogances et son mépris de tout deviennent de plus en plus insupportables, peut-être qu'une crainte nouvelle est en train de naître... Peut-être qu'un jour il ne nous restera plus que des ballons crevés. Autrement dit, peut-être que le football aussi va bientôt mourir.

En attendant de résoudre nos dilemmes contemporains et nos vertiges internes, ces images de ballons perdus nous alertent donc en même temps qu'elles nous font du bien, tout simplement. D'autant plus dans un livre.

Matthew Lutz et Adam Barnfield en ont sélectionné une soixantaine pour les publier dans un joli carnet collaboratif qui est aussi une invitation au voyage : parmi des pays, des villes, des bords de mer, des centres commerciaux, des chantiers, des murs en briques, des fleuves, des rails de chemins de fer, des digues... Partout où, un jour, un ballon a choisi, avec la complicité d'un pied, de s'en aller mourir.

 

Lost Footballs, de Matthew Lutz et Adam Barnfield, éd. Sporting Memories Foundation. Disponible en ligne ici.

Réactions

  • Milan de solitude le 07/11/2022 à 14h20
    Charmant comme tout.
    Ah ! les histoires de ballons de l'enfance, prêtés, volés, trouvés, égarés, crevés, soupesés, moqués, convoités, admirés...

  • Sens de la dérision le 10/11/2022 à 07h17
    Elles ont l'air superbes ces photos

  • Mangeur Vasqué le 13/11/2022 à 22h40
    Pas mal de poésie dans ce texte et les photos (très évocatrices pour certaines) sur les comptes Twitter et Insta. Merci de nous avoir fait découvrir cet univers.

La revue des Cahiers du football