Le cable réseau du serveur étant presque saturé, merci de ne vous connecter qu'en cas d'absolue nécessité de vous amuser. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Anelka seltzer

La réflexion d’Aimé Jacquet va être délicate, lui qui juge que toute contre-performance de l’équipe de France est aussi une bonne chose et une preuve que cette sélection est sur le bon chemin. Tout le monde s’en doute, et nul ne souhaiterait vraiment être à sa place (même si c’est le sport national que de faire SA propre sélection). L’heure du choix approche.
Auteur : Clément Jumeau le 28 Avr 1998

 

Qui sera donc chargé de défendre les couleurs tricolores? Dans tous les journaux on a pu découvrir en avant-première cette semaine où en étaient les neurones sélecteurs du tendre Aimé. Peu de surprises sont donc à attendre, et loin de moi l’idée d’en rajouter une couche. Ce Mondial 98 arrive à toute vitesse et cela semble un peu ridicule de vouloir s’immiscer dans les choix d’un sélectionneur quel qu’il soit. De toute façon, ce job ne fait jamais l’unanimité. On peut même se demander si le plus difficile n’est pas de résister à la pression médiatique et la hargne populaire. Sûr qu’on ne pardonnera pas au Mémé s’il se plante. Sûr qu’on se souviendra de sa mollesse irritante si nos Bleus se font secouer par les Danois encore une fois. Certain qu’on lui en voudra à mort d’avoir choisi tel attaquant plutôt qu’un autre alors que merde il était beaucoup plus mieux à ce poste qu’il est con cet entraîneur sélectionneur. C’est sûr de sûr, préparons la civière du Jacquet en cas d’échec trop flagrant.

Avant cela, reconnaissons-lui tout de même certains choix pas évidents à priori. Anelka est un bon exemple du talent du Stéphanois à pouvoir découvrir des perles même en plein désert. Renié par le PSG l’an passé, le jeune attaquant (19 ans) pourrait sans problème faire partie des 22. S’il lui manque l’expérience internationale, il est néanmoins sacrément culotté, et il ose faire des gestes que même Christophe Dugarry ne comprend pas (par exemple tirer au but en cadrant son ballon). Ce petit-là a une marge de progression incroyable. Et s’il n’est pas encore au top, il a le don rare de pouvoir marquer à la dernière seconde, sans aucune pression. Sa fraîcheur alliée à celle de Trezeguet et complétée par le pied de Guivarc'h est sur le point de faire des miracles. Passeur, buteur, extraordinairement régulier cette saison, Nicolas Anelka a autant d’atouts dans sa manche que Djorkaeff de poils dans la plante du pied. Il est évident de toutes façons que s’il ne vient pas cette fois, on le retrouvera pour l’Euro ou pour la prochaine Coupe du Monde. Rien ne presse. Quoique.

Ce futur poison des surfaces adverses est peut-être le médicament aux maux de têtes d’Aimé Jacquet, la divine surprise, le Schillachi du Mondial 98, le Mario Kempès français, le Ronaldo du Brésil 94... Un Stéphanois a à priori un peu plus de feeling qu’un Parisien, Aimé Jacquet a de toutes façons déjà fait mieux que tout le staff du PSG (rappelons que le Nicolas en question a coûté 5 millions de francs à Wenger, qui ne s’en plaint toujours pas). L’avenir appartient à ceux qui se révèlent tôt. On en a de la chance.

Réactions

Aucune réaction