Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

60 millions de sélectionneurs

Les Bleus éliminés, le grand débat national s’ouvre désormais pour la désignation d'un successeur à Jacques Santini. Les Cahiers s’en mêlent et lancent un appel à candidatures : vous aussi, devenez sélectionneur de l’équipe de France !
le 28 Juin 2004

 

Jean Tigana, Laurent Blanc ou Raymond Domenech ? L'une des icônes des Bleus flamboyants des années 80, le classieux défenseur de la génération 98 ou l’éleveur de jeunes pousses agréé Direction technique nationale ? A en croire la presse, c’est parmi ces trois hommes que le choix du sélectionneur devant succéder à Jacques Santini, démissionnaire avant même le début de l’Euro 2004, devrait être réalisé. Pour introduire un peu de fantaisie dans cette course à la gloire footballistique nationale, les Cahiers du football ont décidé de mettre leur grain de poivre dans le débat qui va agiter les rédactions et les instances hexagonales pendant une dizaine de jours. Dès aujourd’hui, et jusqu’au mercredi 7 juillet prochain, nous vous invitons donc à nous envoyer vos candidatures (lettre de motivation ou curriculum vitae –les deux si vous vous sentez une âme et une motivation de Bruno Metsu) au poste de sélectionneur de l'équipe de France (1). A moins que vous ne préfériez nous faire parvenir celle de votre voisin (qui connaît bien le beau-frère de la maman de Willy Sagnol), d'un collègue de travail (qui vient au bureau avec un maillot des Bleus les jours de match) ou de votre jeune neveu (qui collectionne les fiches Onze-Mondial)… Les meilleurs d'entre elles seront publiées dans le courant de la semaine prochaine. Mieux encore : celui qui aura touché nos petits cœurs tout bleu (forcément) deviendra peut-être le candidat officiel des Cahiers du football. Il n'est pas exclu que nous envoyions très officiellement sa candidature à la Fédération française de football. Nous reproduisons d'ailleurs ci-dessous celle que nous avons reçue de Jacques-Olivier André, artiste plasticien, qui a lui-même fait parvenir son courrier à Claude Simonet il y a quelques jours. A vos plumes ! Candidature de Jacques-Olivier André Objet : candidature au poste de sélectionneur de l'équipe de France de football. Monsieur le Président de la Fédération française de football, Ayant appris par la presse le départ de Jacques Santini du poste de sélectionneur de l’équipe de France de Football, je me permets, par la présente, de vous notifier mon désir de faire acte de candidature à sa succession. Conscient du caractère atypique de ma formation et de mon parcours professionnel détaillés dans le curriculum vitae ci-joint, je vous prie cependant de bien vouloir considérer ma proposition. Après avoir exercé comme ingénieur, tout en poursuivant une pratique sportive soutenue, j’ai, il y a une quinzaine d’années, fait le choix d’un engagement artistique. Depuis lors, c’est en tant qu’artiste plasticien que j’élabore l’ensemble de mes projets. Ma conception de l’artiste d’aujourd’hui est liée à la conviction que l’art ne se limite pas à l’expression d’un individu depuis la place qu’il occupe dans la vie, souvent considérée comme une « tour d’ivoire » depuis laquelle il contemple le monde ; l’art est partie prenante dans le monde. Mon implication en tant qu’artiste consiste à initier des modes de comportement et de relation inhabituels entre les différents acteurs au sein d’un contexte donné. Les projets que j’ai menés à bien ces dernières années ont toujours eu pour principe mon immersion dans un milieu « étranger », et leur accomplissement résultait de la rencontre d’une réalité donnée et de ma présence inattendue. Je crois en effet fortement en la valeur de l’inattendu pour débloquer ou faire avancer des situations problématiques. J’ai eu, par ailleurs, l’occasion d’animer des stages de management créatif auprès d’un public de dirigeants confrontés à des problèmes de cohésion au sein de leurs équipes de cadres et cette expérience me conforte dans la certitude qu’un regard différent, un regard artiste, peut tout à fait apporter des solutions originales et efficaces aux questions d’accompagnement et de motivation d’un groupe qui se doit de proposer des performances optimisées dans leur domaine de compétence. Mon projet, quant à l’encadrement de l’équipe de France de Football, répond à mon désir de confronter une démarche artistique et créative à la réalité du monde du sport de haut niveau qui, comme chacun sait, fait appel à des ressources rarement modélisables, du fait qu’elles outrepassent largement le seul domaine des performances physiques et techniques de la pratique d’un sport professionnel. Là où l’analyse et l’étude systématique des problèmes s’avèrent parfois stériles, les processus en jeu dans la mise en place d’un projet artistique peuvent se révéler particulièrement riches d’enseignements. Ce que je propose, en faisant acte de candidature, c’est d’insuffler un état d’esprit inédit, une autre manière de s’impliquer dans l’exercice d’une pratique. Témoin des performances de l’équipe de France, encore tout récemment pour l’Euro 2004, il me semble que la déperdition entre les compétences de chaque joueur et le jeu développé par l’équipe ne résulte pas d’une préparation physique et technique défaillante. Ce qui, à mon avis, pourrait faire la différence, fait appel à des ressources qui débordent largement du cadre technique. C’est une disposition à concevoir son implication personnelle dans l’exécution d’une pratique tout en étant soumis à des pressions inhabituelles, c’est la capacité de déplacer les enjeux, un élan faisant appel à des notions de responsabilité individuelle, de défi personnel, d’enthousiasme "autoproduit". Un artiste, du fait de son statut bien particulier dans la société actuelle, est, par la force des choses, contraint à expérimenter des modes de fonctionnement atypiques qui l’obligent à approfondir sa compréhension des mécanismes relationnels et à chercher en lui des motivations d’un ordre particulier. C’est cette optique nouvelle que je me propose de développer en tant que sélectionneur de l’équipe de France de Football, convaincu que cette dernière possède un potentiel inestimable. Bien évidemment, mon projet ne pourrait se mettre en place sans l’assistance de collaborateurs expérimentés pour tout ce qui concerne la préparation technique et physique des joueurs. Ma démarche s’inscrirait dans un projet global où la technique se mettrait au service de l’état d’esprit mis en œuvre. Je vous prie, Monsieur le Président, de bien vouloir étudier sérieusement ma proposition et, pour cela, l’idéal serait que l’on puisse se rencontrer pour débattre à vive voix et de façon plus détaillée de mon projet. Je reste à votre disposition pour tout renseignement supplémentaire. Cordialement, Jacques-Olivier ANDRÉ (1) redaction@cahiersdufootball.net

Réactions

  • mollows le 28/06/2004 à 11h16
    Pas mal le pré-devoir de ouakanss...

    [mode kazi hors sujet on]
    marrant, je me demandais justement ce ouik-end s'il ne serait pas possible de monter un atelier d'ecriture pour une reponse au G14, rapport à leur pub... on doit même pouvoir monter une internationale des reactions avec quelques nations à étoile(s) ;-)
    ya moyen d'en avoir le contenu exact du pensum ?
    [mode kazi hors sujet off]

  • mollows le 28/06/2004 à 11h17
    d'avoir...

  • loubet le 28/06/2004 à 12h33
    Monsieur le président de la FFF,

    Je vous adresse très officiellement par la présente ma candidature au poste d'homme de résultat de l'EdF ( de fooball).
    Mais permettez moi d'abord de vous offrir une caisse de "Domaine de la Romanée Conti 1985 " (à 2085€ la bouteille, quand même), ainsi que le maillot que je portais lors de la finale du tournoi de sixte de Pont-Trambouze (69) du 12 juillet 1978, au cours de laquelle j'avais raté un pénalty (un peu comme Beckham, mais là y avait vraiment des taupes).
    Mon projet pour l'EdF est simple et se résume à 3 mots: ça peut pas etre pire.
    Mon pote bébert qui est à mes cotés et qui sera mon assistant coach, me fait remarquer que ça fait plus de 3 mots, ce qui prouve toute sa valeur et sa lucidité.
    Mais je ne voudrais pas vous faire perdre votre temps, qui doit être précieux, surtout que c'est bientôt l'heure du déjeuner.
    Un conseil quand même, méfiez vous des candidatures farfelues qui ne manqueront pas de fleurir sur le compost résiduel de ce que fut la Graaannde équipe de France.
    Repos

  • loual le 28/06/2004 à 12h57
    C'est très drôle surtout que j'aimerai voir la tête des joueurs si quelqu'un leur parlait comme ça.
    Maintenant il y a une chose que je ne comprends pas chez les journalistes des cahiers.
    Vous avez des convictions que l'on partage ou pas et qui valent ce qu'elle valent; Si j'ai bien compris vous êtes des fans d'un 4/4/2 style Baupien mais en mieux.
    Alors pourquoi ne soumettez vous pas des noms d'entraîneurs qui vont dans le sens que vous estimez.
    Si on suit votre logique tactique le seul, je dis bien le seul qui appliquerait le mieux ce que vous souhaitez, soit ce fameux 4/4/2, et qui a été candidat à ce poste est Troussier. Si si regardez bien. C'est un 4/4/2 avec une bonne et rigoureuse organisation en zone, une volonté de restreindre les espaces entre les lignes et un désir permanent de jouer haut .
    Sans compter que Troussier n'attends pas la 70eme minute pour ajouter un attaquant suplémentaire en cas de besoin.
    Vous devriez vous battre dans ce sens. La lettre de candidature c'est marrant mais cela ne vous apporte pas de véritable crédibilité. Il y a des moments où il faut savoir prendre des risques...comme sur le terrain.

  • luckyluke le 28/06/2004 à 14h19
    "le seul qui appliquerait le mieux"...
    hum hum
    je préfère mieux qu'on monte en haut moi...

  • Father Ted le 28/06/2004 à 14h29
    loubet, t'es le premier à me faire marrer aujourd'hui, un grand bravo à toi!

  • loubet le 28/06/2004 à 14h32
    thanx:)

  • avenida r le 28/06/2004 à 15h45
    et celui qui gagne est publié dans Télérama ?

  • Fredevils le 28/06/2004 à 16h42
    Bizarre, cette impression d'avoir lu l'extrait d'un manuel de management écrit par un ancien directeur de Musée régional reconverti en DRH du Ministère des sports, ou l'inverse

  • Richard N le 28/06/2004 à 18h09
    Monsieur le président,

    Suite à l’annonce passée dans les Cahiers du Football de ce jour, je vous fait parvenir par la présente ma candidature pour le C.D.D. de "sélectionneur de l’équipe de France" dont il est fait mention.

    J’ignore à vrai dire à quoi correspond cette fonction. Toutefois, en lisant et relisant les divers articles et forum du site où je me suis procuré l’annonce, tout indique que j’ai le profil pour le poste.

    D’abord, j’ai fait l’essentiel de ma carrière dans le service public, ce qui est je crois tout indiqué pour cette fonction.
    J’aime beaucoup aller au travail en survêtement, mais je ne rechigne pas à enfiler le costume si mon devoir l’exige.
    Je parle couramment le Français et de nombreux proches m’assurent que je sais parler pour ne rien dire.

    Travailler quatre jours par mois ne me dérange aucunement. Je pense que vu le salaire proposé, je peux faire un effort. Surtout si le C.E. organise, comme cette année, un voyage au Portugal ou ailleurs.

    Pour ce qui est du travail à proprement parler, je me sens tout à fait capable de l’assumer. Je sais les noms de la plupart des grands footbaleurs de France qui jouent dans les grandes équipes, et le cas échéant, je demanderais aux journalistes.
    J’ai d’autre part entendu dire que c’étaient certains joueurs qui faisaient l’équipe à la place du sélectionneur, ce qui me convient tout à fait, étant avant tout un homme de dialogue.

    Me tenant à votre disposition pour me présenter à vos bureaux aux jours et heures vous convenant, veuillez agréer monsieur l’expression de mes sentiments dévoués.