Ne perdez pas de temps à lire ce texte, connectez-vous vite pour commenter les articles des CDF. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Mercatographie : France

Quoi de mieux que des images pour faire parler les chiffres et dresser le bilan des transferts de l'été?

Auteur : Jérôme Latta le 5 Sept 2011

 

La sensation estivale, c'est évidemment l'intersaison du Paris Saint-Germain: 86 millions qui battent le précédent record national de l'OL (74 en 2009) et auxquels on souhaite un meilleur rendement sportif. 86 millions qui placent aussi le PSG au troisième rang européen derrière Manchester City et la Juventus (lire "Mercatographie : Europe") et relèguent très loin la concurrence locale – même s'il faudra évaluer le rendement de Javier Pastore, qui compte pour près de la moitié de cet investissement. Si Gameiro (11 millions), Matuidi (8) et Bisevac (3,2) sont des produits de Ligue 1, Paris a fait son marché surtout en Italie avec Pastore, donc, mais aussi Ménez (8), Mohamed Sissoko (7) et Sirigu (3,5) auxquels s'est joint Lugano (3,5) en provenance de Fenerbahce. Avec ce tableau de chasse, le PSG compte quatre des cinq transferts les plus onéreux du mercato français...

[Cliquez sur l'image pour l'agrandir]

mercato_l1_small.jpg
NB : les chiffres concernant les montants des transferts sont toujours d'une fiabilité relative, mais on a pris le parti ici de collecter les données sources à partir du tableau des transferts de lequipe.fr afin d'assurer leur homogénéité.

En France, PSG mis à part, le tableau des transferts se fait d'abord remarquer par les listes de mentions "f.c." et "r.p." (fin de contrat et retours de prêt). Ajaccio, Bordeaux, Caen et Évian n'ont ainsi pas dépensé un euro (Valenciennes n'en ayant déboursé que 100.000). L'Olympique lyonnais, faute de pouvoir faire céder l'AJA pour Ndinga, n'a déboursé que 5 millions pour s'attacher les services de Bakary Koné, Gueïda fofafana et Mouhamadou Dabo. Mais dans son cas, il s'agit surtout de valoriser les recrutements record des deux étés précédents – en attendant, Jean-Michel Aulas a réalisé la meilleure opération comptable avec près de 17 millions de "bénéfices".

La continuité sera aussi de rigueur à Marseille (Alou Diarra, Jérémy Morel et Nicolas Nkoulou n'auront au total coûté que 11 millions d'euros – le prix d'un seul Gameiro) ou à Lille: le LOSC, qui a pourtant vendu Gervinho (12 millions) et Cabaye (5) n'a cassé sa tirelire que pour Dimitri Payet (9 millions), Park lui ayant échappé dans les conditions que l'on sait. Les Nordistes figurent cependant au deuxième rang national avec 14 millions au total. Ils devancent un surprenant TFC, dont la mise de 6 millions sur Rivière laisse toutefois un peu songeur, auxquels s'ajoute le pari sur Umut Bulut (près de 4).

mercato_l1_solde.jpg

Gros vendeurs (Payet, Rivière, Matuidi – ils ont même réussi à faire payer l'Olympiakos pour Mirallas – 2,5 millions), les Verts de l'AS Saint-Étienne talonnent leurs voisins lyonnais au classement de la balance commerciale, ayant pris le parti d'un recrutement malin avec l'investissement le plus important consenti pour Ruffier (3 millions, l'affaire de l'été?). Ils devancent les Girondins, qui se singularisent donc par leur marché à 0 euros, N'Guemo, Poko et Maurice-Belay étant libres, et leur dizaine de retours de prêt. La vrai recrue, c'est Francis Gillot, qui devra s'en accommoder.

Rennes et Nice, qui ont peu vendu, se posent en "investisseurs", quoique raisonnablement. Les Bretons ont placé respectivement 4 et 3,5 millions sur Féret et Pitroipa, ce qui ne semble pas le pire calcul, les Azuréens 4 aussi sur Yannick Djaló (Sporting). Comme d'habitude, Lorient, qui a négocié les départs de Gameiro, Kitambala et Morel pour une enveloppe de 16 millions, a cherché les "coups" et les joueurs à relancer: les Merlus ont consacré 7,5 millions aux venues de Coutadeur, Monnet-Paquet et Emeghara, et fait venir quelques "anglais" (Gilles Sunu, Cheikh Touré, Joel Campbell), sans oublier Quercia, en fin de contrat.

Chez les promus et les habitués, ces dernières saisons, de la lutte pour le maintien, le mercato a été à la fois plus modeste et plus anonyme. Nancy et Sochaux ont acheté pour, grosso modo, moitié moins qu'ils n'ont vendu. Étoffer les budgets de quelques millions a manifestement été l'objectif de Valenciennes et Caen, dont l'enveloppe "achats" a été nulle ou quasiment. Le troc a été de mise à Évian et Ajaccio, qui n'ont ni vendu ni acheté: Govou et Leroy pour les Savoyards, Ochoa, Ilan ou Sammaritano pour les Corses étaient en fin de contrat. Dijon a pris un peu plus de risques en sortant 4,3 millions pour acquérir notamment Jovial et Thil, mais aussi faire revenir Souprayen). Montpellier (qui a eu Bedimo pour le prix de Spahic), Auxerre (qui a aussi fait son marché à Lens avec Jemaa) et Brest ont atteint l'équilibre ou presque, à défaut de faire beaucoup travailler les agents.


MERCATOGRAPHIE : EUROPE

Réactions

  • Sens de la dérision le 05/09/2011 à 07h42
    Bien bien ce petit récapitulatif. On n'apprend pas forcément quelque chose, mais les graphiques apportent beaucoup je trouve. Dommage qu'on ne puisse pas comparer avec les années précédentes.

  • zx_tampax le 05/09/2011 à 08h00
    "La vrai recrue, c'est Francis Gillot, qui devra s'en accommoder."

    Pour un supporter sochalien comme moi, cette phrase est une petite perle.
    Merci

  • pavlovitch le 05/09/2011 à 10h26
    "86 millions qui battent le précédent record national de l'OL (74 en 2009) et auxquels on souhaite un meilleur rendement sportif."

    Si je ne m'abuse, suite au mercato record de l'OL, les résultats ont été une demi finale de ligue des champions + une qualif directe pour la saison suivante, donc faire mieux que ça n'est pas gagné!

  • gurney le 05/09/2011 à 11h30
    74 millions pour l'OL en 2009, en achat brut.
    Parce qu'il faut rappeler qu'on vend pour plus de 50 millions (Benzema, Keita, entre autre)
    Donc ça fait une différence négative de 25 millions. Là ou coté parisien, on n'a il me semble presque rien vendu. Pour le coup, la différence est d'autant plus criante... 80 patates d'un coté, 25-30 de l'autre.

  • Sens de la dérision le 05/09/2011 à 11h58
    Sur l'indispensable transfermarkt, on peut voir les balances des transferts des dix dernières années en gros. C'est assez drôle de comparer l'OM, le PSG ou l'OL au Real par exemple.

  • Tonton Danijel le 05/09/2011 à 12h00
    L'OL a d'ailleurs fait une belle affaire financière en revendant Pjanic pour son prix d'acquisition en 2009...

    Le recrutement parisien est important en valeur mais si on regarde l'âge des recrues, Pastore a 22 ans, Sirigu, Gameiro, Ménez et Matuidi 24 ans, Mohamed Sissoko 26 ans, Bisevac 28, Lugano 30, on s'aperçoit que la plupart des recrues pourraient être amorties à la revente. Ce qui n'était pas le cas avec certaines recrues précédentes, trentenaires de prestige (Makélélé, Giuly, Coupet...).

  • V pour Vampeta le 05/09/2011 à 12h51
    Sur l'indiiiiispensable transfermarkt, l'on apprend aussi que le championnat le plus bénéficiaire du monde entier, c'est la Ligue 2, avec une balance excédentaire de 62M€. Voilà.

  • liquido le 06/09/2011 à 09h33
    Histoire de, en quoi retenir les chiffres de l'Equipe assure "l’homogénéité" des données? L'Equipe a-t-elle une méthode infaillible de lissage des montants des transferts ou donne-t-elle dans le nawak au doigt mouillé au même titre qu'à peu près tout le monde?

  • le Bleu le 06/09/2011 à 10h18
    Pour parler des clubs "déficitaires":

    -Paris et Marseille ont des actionnaires riches qui peuvent couvrir sans problème (et qui le feront de toute façon, jusqu'à nouvel ordre)

    -Rennes aussi, mais ils ont investi l'argent de la vente de Gyan et Bangoura, non ?

    -A Nice, le nouveau président Rivère, j'ai cru comprendre, a injecté 12M d'euros. On n'a pas fait de publicité, mais c'est un sacré apport pour ce club. Des Niçois pour me faire un petit speech sur la nouvelle présidence ?

    -Toulouse a probablement anticipé sur les grosses ventes prévues de Sissoko, Capoue, Tabanou, M'Bengue, Regattin, Fofana, etc, etc...

  • Pan Bagnat le 06/09/2011 à 10h38
    le Bleu
    mardi 6 septembre 2011 - 10h18
    -A Nice, le nouveau président Rivère, j'ai cru comprendre, a injecté 12M d'euros. On n'a pas fait de publicité, mais c'est un sacré apport pour ce club. Des Niçois pour me faire un petit speech sur la nouvelle présidence ?

    ---

    Oui, il a injecté des thunes, mais c'est surtout pour renflouer la dette du club. Par contre, on n'a pas vendu très cher cet été, mais on s'est débarrassé de quelques gros salaires (Bagayoko, Bamogo, Paisley, Ljuboja...), et c'est surtout grâce à ça qu'on a pu dégager des fonds pour les transferts.

    Après, Rivère a lui-même reconnu qu'il s'est un peu emporté en fin de mercato et qu'on a dépassé le budget qu'on s'était attribué, donc je pense qu'il va réinvestir.

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.