En vous connectant, vous certifiez n'avoir jamais trompé votre club favori. Attention à ne pas confondre vos minuscules et vos majuscules.
Vous avez oublié votre mot de passe ?
Inscription
Vous avez oublié votre mot de passe ? Il reste un espoir ! Saisissez votre adresse e-mail ; nous vous enverrons un nouveau mot de passe. Cette procédure est quasiment gratuite : elle ne vous coûtera qu'un clic humiliant.
Nous vous avons envoyé un email sur votre adresse, merci d'y jeter un oeil !

CONDITIONS D'INSCRIPTION :

1. Vous devez nous adresser, via le formulaire ci-dessous, un texte (format .txt inférieur à 100 ko) en rapport avec le football, dont la forme est libre : explication de votre passion, anecdote, aventure, souvenir, essai, commentaire composé, portrait, autobiographie, apologie, réquisitoire, etc. Vous serez ensuite informés de la validation de votre inscription par mail. Les meilleurs textes seront mis en ligne sur le Forum.

2. Nous ne disposons pas d'assez de temps pour justifier les retards d'inscription ou les non-inscriptions, et ne pouvons pas nous engager à suivre une éventuelle correspondance à ce sujet. Merci de votre compréhension.

Nous avons bien reçu votre candidature, on y jette un oeil dès que possible. Merci !

Partager :

Youri Djorkaeff

La mascotte officielle des Cahiers est toujours là pour les faire rager. Un joueur toutefois très apprécié de Jean-Patrick Sacdefiel...
le 15 Mai 2002

 

Youri plus fort que Djorkaeff
Tout à été dit sur les Cahiers du foot à propos du Snake, de son mythe de "buteur décisif", de son incroyable capacité à gérer ses relations presse, de son invisibilité sur un terrain, de son statut de 9,5 qui fait de lui ni un 9, ni un 10, mais bien un 0,5… Aussi ne sera-t-il pas nécessaire d'en rajouter beaucoup à son lourd dossier.

Cela serait bien inutile. Aujourd'hui, Djorkaeff fait partie des 23 Français sélectionnés, alors que même ses fans n'auraient pas misé sur cette présence il y a un an. Ils sont eux-mêmes gênés de le voir sur la liste. Le pire est qu'on n'est même pas sûr qu'il soit cantonné au rôle de joker que nous lui consentirions volontiers pour limiter son temps de jeu. Que voulez-vous, il est trop fort. Il plait aux journalistes, qui lui tressent des lauriers, reconnaissants de tenir un si bon client avec ses déclarations fracassantes sur lui-même. Il maîtrise parfaitement ses plans de promotion, qui lui font par exemple obtenir une couverture médiatique invraisemblable pour un transfert à Bolton. Il sait profiter de ses buts, aussi rares soient-ils devenus, pour entretenir son image de tueur, quand il ne tue en fait que la concurrence et accessoirement le jeu lorsqu'il fait littéralement le vide au milieu du terrain.

Comment alors faire contre mauvaise fortune bon cœur? En se disant que Djorkaeff va bien réussir à parachever sa carrière d'international avec un ou deux coups d'éclat, comme il l'avait fait à l'Euro 2000. Qu'au sein du groupe, il est peut-être un camarade remarquable. Qu'il ne jouera pas beaucoup. Mais ce dernier point est loin d'être assuré, car si en quatre ans l'aura du joueur s'est considérablement rétrécie, il semble toujours bénéficier d'une priorité dans l'esprit d'un sélectionneur qui a certes réduit son temps de jeu mais qui l'a par exemple titularisé en finale de l'Euro, et qui semble continuer à voir en lui à la fois un substitut occasionnel de Zidane et une option pour le flanc droit. La double peine, en quelque sorte.


Son geste technique
Aller s'enfermer entre trois défenseurs quand il y a deux solutions évidentes de passes décisives pour des partenaires démarqués.

Son point fort
La capacité à apparaître sur les photos au moment de la remise de la coupe.

Son point faible
La capacité à disparaître au cours des matches.

Son objectif personnel
Obliger les Cahiers du foot à s'excuser.


Le point de vue de Jean-Patrick Sacdefiel (1)
Ah, enfin un artiste, un vrai, qui préfère rater un exploit impossible que réussir un geste facile! Un créateur dans la lignée d'Andy Warhol, qui a compris que sa vie est plus importante que son œuvre, qu'il vaut mieux inventer une légende que recopier la réalité. Un génie des temps modernes, qui bluffe le tout-venant pour mieux ravir les vrais esthètes, qui impose contre toute rationalité sa propre mythologie, sa propre vision du football. Les bigots du "collectif" et de l'humilité l'accusent d'égoïsme, mais comment pourrait-il partager son talent dans une équipe qui se donne pour maître un singe savant? Youri, tu es trop grand pour eux.

(1) La rédaction des Cahiers du football décline toute responsabilité envers les propos de notre atrabilaire consultant, qui souffre d'un aigrissement général l'ayant conduit à une haine maladive envers les Bleus (voir sa légendaire première contribution).


Dans nos archives
Djorkaeff par la fenêtre, mai 2000.
Djorkaeff, le mystificateur, avril 2000.
Youri or not Youri, juin 1998.
Djorkaeff en voie de cantonisation, mars 1998.

Réactions

  • French_quiches le 30/05/2002 à 04h43
    Salo de Youri : le joueur qu'on aime détester

  • harvest le 30/05/2002 à 06h56
    Encore une fois , JP ,tu verras que tu vas le haîr ce joueur qund il va marquer à la 93ème le but qui nous qualifie in extremis contre le Danemark :-)

Bonjour, le site souhaite utliser des cookies à des fins marketing.