Posts tagged ‘Philips’

Teenage Kicks démarre sa quatrième saison avec une preview des championnats de Football League (D2 à D4) et Premier League. Place aux paillettes, la Premier League arrive sur ton écran et cette année la lutte, aussi bien en bas qu’en haut, s’annonce des plus passionnantes.

Voir le classement après trois journées.

 "Je te veux toi pour lire cette preview"

"Je te veux toi pour cette preview"

Les prétendants à la victoire finale (et aux places d’honneur)

Trois clubs devraient se battre pour la première place :

Honneur au champion sortant, Manchester United est candidat à sa propre succession. Malgré tout, cette saison risque d’être compliquée, du fait du départ de Sir Alex Ferguson et de l’arrivée de David Moyes (ex-Everton) à sa tête. Bon, on ne va pas les plaindre non plus, le groupe est expérimenté et n’a pas connu de gros départs (en dehors du départ à la retraite de Scholes, d’ailleurs reviendra-t-il en janvier ?). Le mercato a été compliqué avec des échecs sur les dossiers Thiago Alcantara, Strootman, Fabregas ou encore Herrera. Le dernier jour du mercato, Moyes parviendra enfin à faire signer un milieu de terrain en la personne de Marouane Fellaini (qui s‘ajoute à la signature du latéral uruguayen Guillermo Varela). Par ailleurs, la saison n’a pas démarré très fort, avec seulement 4 points en trois matchs.

Pour beaucoup, le plus gros rival des Reds Devils sera le Chelsea de José Mourinho. Le Portugais revient en territoire conquis et compte bien réimposer ses idées, ainsi que son égo, légèrement, sur-dimensionné. José voulait renouveler un groupe vieillissant, il a donc fait dépenser 61M £ à son humaniste de président, le Russe Abramovitch, afin notamment d’acquérir Willian (31M à lui seul), Schürrle (19M) ou encore Van Ginkel (8M), A ceux-ci il faut également ajouter le retour de prêt de Kevin De Bruyne et l’arrivée tardive de Samuel Eto’o, un bien beau mercato donc.

Le troisième favori, Manchester City a également, comme son ennemi juré, opéré une révolution dans son staff. Exit Roberto Mancini et bonjour Manuel Pellegrini en provenance de Malaga. Le nouveau boss des Citizens a effectué un mercato tourné en majorité vers l’Espagne : Negredo, Navas et Demichelis, auxquels s’ajoutent Fernandinho et Jovetic Bref, va y avoir encore embouteillage sur les postes offensifs, surtout que seul Carlos Tevez a foutu le camp. Quoi Roque Santa Cruz ? On notera également les départs de Scott Sinclair, en prêt à WBA et de Maicon à la Roma.

 "Tandis qu'au niveau de l'attaque de City, le bouchon n'arrive pas à se résorber"

"Tandis qu'au niveau de l'attaque de City, le bouchon n'arrive pas à se résorber"

Derrière, la lutte pour les places européennes va faire rage entre ces cinq clubs (je vous jure) :

En pleine progression depuis le début des années 2000, Tottenham apparaît comme un outsider certain pour la dernière place qualificative en Ligue des Champions. Le club présidé par Maurice Lévy et coaché par André Villas Boas a pu compter sur un énième mercato XXL avec les arrivées de Soldado, Paulinho, Capoue (Etienne, pas Aurélien), Chadli, Lamela, Chiriches et Eriksen. A voir si le mélange va bien prendre, Au rayon des départs, pour la modique somme de 88M £, un Gallois nommé Gareth Bale, parti voir si l’herbe de Madrid est plus verte. Tout ça pour finir à Stoke dans trois ans…il faut également noter les départs de Caulker (Cardiff), Dempsey (Seattle), Parker (Fulham) et Huddlestone (Hull). Une quatrième place et on est content ?

Derrière on retrouve les meilleurs amis de Tottenham, à savoir Arsenal. Pendant tout le mercato, Tonton Wenger a ambiancé les fans des Gunners avec Yaya Sanogo. Ceux-ci étaient ravis et criaient leur joie. Et puis au dernier moment, l’Alsacien a tout fait planter en faisant signer Özil et Viviano, Surtout Özil en fait, parce que le gardien italien sur le moment tout le monde s’en fout. J’allais oublier le retour de Mathieu Flamini pour pas un sou et Wenger est tout content, comme ses supporters en fait. Arsenal devrait donc pouvoir se battre pour la 4ème place, même si mon petit doigt me dit qu’une troisième place n’est pas à exclure.

Depuis que Senderos a quitté Arsenal, il se laisse vachement trop aller

"Depuis que Senderos a quitté Arsenal, il se laisse vachement trop aller"

Derrière, on peut également placer un club comme Everton, mais il faudra voir si la greffe Martinez prendra. Le Catalan arrive de Wigan avec pour mission de faire oublier David Moyes parti à Manchester. Le technicien espagnol dispose d’une bonne réputation, tant sur le plan de son jeu que sur celui de ses qualités d’homme. Du côté du mercato, l’objectif de Martinez était de conserver Fellaini et Baines, mais devant les besoins de liquidités du club, il a dû se résoudre à laisser partir le Belge touffu vers Manchester. A vrai dire, le joueur le plus ardemment défendu était Baines, symbole du renouveau du club. On notera également le départ de Victor Anichebe du côté de WBA. Au niveau des arrivées, le club a encore une fois recruté intelligemment avec -entre autres- James McCarthy, Arouna Koné, Gareth Barry, Romelu Lukaku et la petite pépite de la Masia, Gerard Deulofeu. Malgré tout, le début de saison est poussif (trois matchs nuls), même si la qualité de jeu est là, pour ça que l’on se dit qu’une 6ème place sera sûrement là à la fin de l’année.

Principal acteur du mercato, Liverpool est décidé à reprendre des couleurs après quelques exercices moribonds. Le coach des Reds, Brendan Rodgers peut en effet compter sur un effectif plus complet et plus solide sur toutes les lignes. En témoignent les arrivées de Simon Mignolet pour occuper les cages, de Kolo Touré et de Mamadou Sakho en défense (sans oublier Ilori) et des plus offensifs Carlos Alberto, Iago Aspas et Victor Moses. En parallèle, le club a lâché quelques éléments superflus comme Carrol, Downing et Spearing. Les départs de Shelvey et Borini (en prêt) étaient moins attendus, même si dans le cas du second cela devrait lui faire le plus grand bien. En bref, Liverpool pourrait bien chatouiller le Big 4 et pourquoi pas gratter une place en Ligue des Champions. Le début de saison le confirme avec trois victoires en autant de matchs.

Enfin, il me fallait une équipe moins attendue, mais également ambitieuse. Entre ici Southampton. Le club présidé par l’Italien Cortese, dispose d’une belle petite fortune, notamment grâce à son ancien propriétaire Markus Liebherr (décédé en juillet 2010, un an après son rachat du club). Du coup, Mauricio Pochettino peut se faire plaisir et renforcer son équipe sur chaque ligne, avec les arrivées de Dejan Lovren, Victor Wanyama et Pablo Osvaldo. De plus, il n’a perdu aucun des joueurs majeurs de son effectif. Alors, certes la cote est assez grosse, mais autant prendre des risques et miser sur une 7ème place des Saints, à moins que…

Les clients à la descente

L’an dernier déjà le couperet n’était pas passé loin, cette année il faudra beaucoup de courage à Alan Pardew pour empêcher Newcastle de repartir en Championship. Le club du Nord-Est n’a enregistré que l’arrivée de Loïc Remy, qui décidément a du mal à aller voir plus haut. De plus, Newcastle a perdu Romain Amalfitano parti voir le beau stade Gaston-Gérard à Dijon, mais apparemment le club semble compter sur lui, car il n’y a pas d’option d’achat avec ce prêt.

Là je vais me faire taper dessus par le Boss, mais comment ne pas parler de Sunderland ? Certes, le recrutement paraît sympa à première vue, mais Giaccherini est un peu l’arbre qui cache la forêt. Borini est tout le temps blessé, Diakité, Cabral et Roberge sont loin d’être des top players, Altidore est une inconnue et se pose la question de savoir s’il réussira en Premier League (jurisprudence Afonso Alves). Par contre, je vous recommande de garder un œil sur Charis Mavrias, petit ailier venu du Panathinaïkos, dans la lignée des Sotiris Ninis et Gianis Fetfatzidis. Un beau joueur donc. La grosse désillusion reste quand même le départ de Simon Mignolet à Liverpool, parce que lui en sauveur de la nation il se posait quand même. Alors, pour moi, ça s’annonce comme un aller simple vers le Championship. D’ailleurs le début de saison sonne comme une indication avec seulement 1 point.

Stoke City, club qui joue avec le feu chaque année, pour finir par se sauver de justesse. C’est bien sympa, mais arrivera bien un moment ou la chance va passer et où les Potters descendront. D’autant que cette année le recrutement paraît un brin suicidaire. Bon, prendre Erik Pieters n’est pas une vilaine idée, par contre Marko Arnautovic et Stephen Ireland, c’est pour l’amitié dans le vestiaire ? Pour le moment ça va, avec 6 points, mais on parie une petite crise d’ici fin octobre ?

L’an dernier, ce qui manquait à Aston Villa c’était de l’expérience, du coup les dirigeants sont malins, ils ont pris des jeunes. Bah ouais, Benteke va bien encore planter 20 buts, sauf que ce dernier semble toujours suivi par Manchester United qui pourrait passer à l’assaut lors du mercato de janvier. Bon sang qu’il paraît loin le temps où Villa taquinait les leaders et apparaissait comme un épouvantail. Malgré tout, ça devrait quand même passer et avec un peu de chance, l’an prochain les jeunes auront pris de la bouteille (ils ont viré Ireland pour ça, bon lui c’était au sens littéral certes) et Villa reviendra squatter le top 10.

Certainement le promu le plus costaud, Cardiff va quand même devoir se bagarrer pour se maintenir. Reste que le mercato a été intelligent, avec notamment les arrivées de Medel, Cornelius, Odemwingie, Theophile-Catherine et Caulker. En résumé, un mélange de jeunes et d’expérimentés. Ça devrait passer crème… sauf si le propriétaire malaisien, Vincent Tan, se décide à faire son show après quelques défaites. Bon ça va faire deux ans que Malky Mackay le supporte, mais bon on préfère prévenir.

Crystal Palace, de retour en Premier League après 8 ans dans l’antichambre, peut quelque peu s’inquiéter pour son avenir. Certes, Ian Holloway est tout ce qu’il y a de plus sympathique, mais l’effectif reste tout de même assez léger par rapport à ses principaux concurrents. Le recrutement est assez faible, quand on voit que Marouane Chamack a été pris d’ailleurs… Histoire amusante toutefois, le club a recruté Florian Marange, sauf qu’il ne l’a pas inscrit sur la liste des 25 joueurs autorisés à jouer en championnat. Marange qui déclarait il y a peu qu’il ne pouvait pas signer à Bastia ou à Livourne, car il méritait mieux, se retrouve donc entre la résignation et la résiliation.

Enfin, Hull. Que dire ? Quand tu mets 5 millions sur Tom Huddlestone c’est que tu n’as peur de rien. Rien que pour ça, ils mériteraient de filer en Championship. Bon, on dit ça, mais si ça se trouve le brave Tom va se décider à redevenir un vrai footballeur et tout casser. De plus, devant il aura Yannick Sagbo pour marquer. Pourquoi vous rigolez au fond de la salle ?

 Monsieur Bruce, vous pensez pouvoir vous maintenir avec Hull ?

Monsieur Bruce, vous pensez pouvoir vous maintenir avec Hull ?

Les joueurs à surveiller

Tout d’abord, voilà la liste des 25 joueurs retenus par chaque équipe afin de disputer le championnat et puis pendant qu’on y est, un petit récapitulatif de tous les transferts.

Dans cette liste de joueurs à surveiller, on ne va pas parler des Van Persie et autres stars. Non. Ici on va parler des joueurs qui viennent d’arriver en Premier League, ou bien de ceux qui sont arrivés l’an dernier et dont on attend la confirmation. Alors, je sais que parmi vous il va y avoir des déçus, mais il est impossible de parler de tout le monde.

Arrivé l’an dernier en provenance de Crystal Palace (mais immédiatement prêté à son club d’origine), Wilfried Zaha (20 ans) veut s’imposer avec David Moyes. Le natif d’Abidjan peut compter sur sa vitesse pour créer les décalages. Reste que face aux buts, il a tendance à paniquer (13 buts en 126 matchs avec Crystal Palace), mais sa jeunesse peut l’expliquer. Toujours à Manchester United, on pensera à regarder de plus près les prestations de Danny Welbeck (22 ans), sur qui Moyes semble beaucoup compter.

Du côté de Manchester City, on suivra attentivement la saison de Matija Nastasic (20 ans). Le défenseur serbe, arrivé l’an dernier en provenance de Florence, avait poussé Lescott sur le banc, réussissant de belles performances.

A Chelsea, on ne pourra pas passer à côté de Kevin De Bruyne. Le jeune (22 ans) attaquant belge a maintenu à flot, à lui tout seul, le Werder Brême la saison passée. Bref, cette saison Mourinho semble compter sur lui et ce n‘est pas plus mal. Toujours à Stamford Bridge, il faudra regarder Marco Van Ginkel, énième pépite sortie par les Pays-Bas et ici par l’intermédiaire du Vitesse Arnhem, club partenaire de Chelsea. Ce jeune milieu offensif de 20 ans a disputé 111 matchs avec son club formateur (pour 23 buts).

Pour Arsenal, il va quand même falloir parler d’une star, en la personne de Mesut Özil (24 ans). Le meneur de jeu international allemand (48 sélections, 14 buts) de 24 ans, va avoir pour mission de ramener un peu de fierté chez les pensionnaires de l’Emirates Stadium. Enfin, on va croiser les doigts pour que Jack Wilshere (21 ans) soit enfin épargné par les blessures.

A Tottenham, on va parler anglais et roumain. Anglais, avec l’ailier Andros Townsend (22 ans), formé au club, il devrait enfin avoir sa chance avec les Spurs. On regardera de près ses performances donc, comme celles de son compère roumain, Vlad Chiriches (23 ans). Annoncé comme un monstre défensif dans son pays, il a fait claquer 8M £ à Levy. Au pire si ça marche pas, ils feront comme avec Bongani Khumalo.

Kevin Mirallas (25 ans) était arrivé de Grèce avec une réputation de kéké, mais ça c’était chez nous. A l’Olympiakos, le Belge était le meilleur joueur/buteur d’un championnat en pleine déliquescence. A Everton, il fut le détonateur, capable d’actions de classe et de se mettre au service du collectif, réunissant 36 apparitions (9 buts). Chez les Toffees on retiendra également Ross Barkley (19 ans), qui devrait enfin éclater avec le départ de Fellaini, il a d’ailleurs été appelé en équipe nationale par Roy Hodgson.

Annoncé comme un crack à son arrivée à Milan, Philippe Coutinho (21 ans) n’aura jamais réussi à vraiment y prouver quelque chose. Transféré à Liverpool au mercato d’hiver, il a retrouvé des couleurs, inscrivant 3 buts en 17 apparitions, à confirmer donc. On peut également parler de la recrue Iagos Aspas (26 ans), arrivé du Celta Vigo, il fut une des révélations du championnat espagnol l’an dernier (12 buts en 36 matchs).

C’était un crack à Swansea, transféré en grande pompe à Manchester City, il n’aura jamais vraiment eu sa chance, je parle de Scott Sinclair (24 ans). L’ailier anglais aura à cœur de se relancer chez nos amis Baggies. Autre joueur prêté à WBA, le jeune tchèque Matej Vydra (21 ans), élu meilleur joueur du Championship l’an passé (pas mal pour une première saison), il voudra confirmer afin de peut-être pouvoir s’imposer à Udine, ou plus certainement de négocier un gros contrat dans un gros club anglais.

Swansea s’est renforcé en attaque avec la signature de Wilfried Bony (24 ans), en provenance du Vitesse Arnhem pour 12M £ (soit deux Victor Anichebe). Costaud, bon de la tête, mais étonnament rapide, le natif de Bingerville va tenter de mettre le feu dans les défenses anglaises et avec Michu (27 ans) comme compère d’attaque, on se dit que ça peut le faire. D’ailleurs, en parlant de ce dernier, on verra s’il confirme sa très belle première saison.

Cela peut paraître bizarre, mais du côté de West Ham, on a décidé de suivre Stewart Downing (29 ans). Excellent avec Middlesbrough, puis avec Aston Villa, le petit Stewart s’était perdu à Liverpool. A West Ham, il pourra enfin se relancer et tenter de rattraper le temps perdu.

Du côté de Norwich on aura un œil sur les deux recrues hollandaises, Ricky van Wolfswinkel (24 ans) et Leroy Fer (23 ans). Le premier vient du Sporting Lisbonne et occupera la pointe de l’attaque (désertée par Grant Holt, parti à Wigan). Il a d’ailleurs marqué son premier but lors de la première journée, c’était face à Everton. Leroy Fer est lui un milieu polyvalent, pouvant aussi bien évoluer comme récupérateur, relayeur ou organisateur. Il devait signer avec Everton lors du mercato d’hiver, mais pour des raisons administratives le transfert avait échoué.

Fulham a enregistré le renfort du défenseur international vénézuélien Fernando Amorebieta (28 ans). Le transfuge de Bilbao arrive avec une solide réputation et une expérience renforcée par l’épopée européenne. A voir s’il pourra imposer son mètre 92 entre Brede Hangeland et Philippe Senderos.

Recruté puis re-prêté dans la foulée à Birmingham au mercato d’hiver, le gardien Jack Butland (20 ans) est la dernière merveille assumée par les Anglais. Il aura comme comme concurrent Asmin Begovic, pas le plus simple à bouger donc, mais il devrait avoir sa chance. On suivra de près les péripéties de l’ex grand espoir du foot autrichien, Marko Arnautovic (24 ans), capable de choses fantastiques, puis de péter les plombs et de se retrouver en réserve.

Le jeune arrière gauche des Saints, Luke Shaw (18 ans) apparaît comme un candidat crédible à cette rubrique. Auteur de 27 apparitions l’an dernier, il était sur la short list des Reds Devils (avec Baines) pour pousser Patrice Evra vers la sortie. Heureusement pour Southampton, le transfert n’a pas eu lieu et il pourra continuer d’arpenter son couloir gauche. Sur aile opposée, on retrouvera Nathaniel Clyne (22 ans) et toutes ses dents. Arrivé l’an dernier en provenance de Crystal Palace, il voudra confirmer sa belle saison et pourquoi pas, faire douter le sélectionneur.

Aston Villa devra compter sur son attaquant belge, Christian Benteke (22 ans) pour pouvoir se maintenir. Véritable révélation de la Premier League l’an passé, le bœuf de Kinshasa (1m90) va devoir confirmer pour pouvoir se barrer. Du côté de la défense, on aura un œil sur Nathan Baker (22 ans).

Du côté de Newcastle, il faudra suivre la colonie française et notamment son petit dernier Loïc Remy (26 ans) qui arrive en prêt. L’attaquant a plutôt réussi son entrée en Angleterre en réalisant de bonnes prestations avec QPR (6 buts en 14 matchs). On regardera également la progression de Gael Bigiramina (19 ans) et un bel avenir en sosie footballistique de Claude Makélélé,

Pour Sunderland, mes amitiés grecques me forcent à dire Charis Mavrias (19 ans). C’est un ailier grec, très vif, qui dispose d’un bon bagage technique et d’une bonne qualité de percussion. On surveillera la progression de Jozy Altidore (23 ans), très performant lors de son passage à Alkmaar (51 buts en 93 apparitions).

Du côté des promus, on peut s’intéresser à Aron Gunnarsson (24 ans) et une coupe de cheveux dégueulasse mais également une certaine influence sur le jeu de Cardiff, car il a quand même planté 8 buts l’an dernier. Pas mal pour un milieu défensif.

Aron Gunnarsson pense que le Mur de Berlin existe encore

Aron Gunnarsson pense que le Mur de Berlin existe encore

A Hull on notera la progression de l’ailier nigérian Sone Aluko (23 ans).

Pour finir, Dwight Gayle (23 ans), attaquant de Crystal Palace qui présente un profil atypique. Il y a seulement deux saisons il évoluait en Conference Nord (D6), à Bishop’s Standard. Un transfert à Peterborough puis une saison correcte en Championship (13 buts en 26 matchs), lui permettent de rejoindre la Premier League.

Les vieux de la vieille

Ryan Giggs, 39 ans, 945 matchs en équipe première, 168 buts, what else ? Dans son équipe on retrouve aussi Rio Ferdinand, 34 ans, 430 matchs, 8 buts.

Le quarté Lampard-Terry-Cole-Cech ou juste 1934 matchs en équipe A de Chelsea. En 1934, un décret instaurait la journée de 8 heures de travail en Colombie. Coïncidence ? Je ne pense pas.

Brad Friedel est peut-être sur le banc, mais à 42 ans et du haut de ses 576 matchs sur le territoire britannique, il constitue encore une menace pour Hugo Lloris. Bon, il est en faillite, alors il a intérêt à rester sous contrat.

Du côté d’Everton, la vieille garde est composée de Tim Howard (34 ans) et de Sylvain Distin (35 ans). Le portier américain est devenu un cadre des Toffees, ou ses boulettes récurrentes sont vite rattrapées par des arrêts miraculeux, pas pour rien qu’il a disputé 313 matchs sous la liquette des Toffees (et il a même marqué un but). Distin lui, c’est la force tranquille, celui dont on ne parle jamais, mais dont on sait que s’il n’était pas là, les choses seraient moins bien, alors ses 159 matchs méritent bien le respect.

De l’autre côté de la Mersey brille une icône, Steven Gerrard (33 ans) et même si les supporters d’Everton le chambrent en lui disant que ses enfants ne sont pas de lui, ce que l’on sait, c’est que ses 634 matchs saupoudrés de 159 buts, il ne les a pas volés.

A Swansea, il n’est plus vraiment titulaire, mais c’est l’un des garants de l’esprit du club, je parle de Garry Monk. Le défenseur est arrivé quand le club gallois n’était qu’en 4ème division, aujourd’hui à 34 ans bien tassés, il facture 256 matchs avec les Cygnes et 6 buts.

Arrivé l’an dernier à West Ham, Jussi Jääskeläinen (38 ans) est une légende de la Premier League. Entre Bolton et donc West Ham, le portier finlandais aura évolué 687 fois sur les terrains anglais. Chapeau.

La légende grecque Giorgos Karagounis et ses 36 ans, ainsi que l’ailier irlandais Damien Duff vont commencer à accuser le coup. Sauf Karagounis, car c’est lui qu’on accuse des coups en général.

Le golfeur Craig Bellamy arrive enfin à maturité, avec ses 34 ans, il va enfin évoluer à domicile et tenter de marquer quelques buts, tout en n’oubliant pas de distribuer quelques cachous, comme ça juste pour le plaisir. Avec lui, on remarquera la présence de Tommy Smith, 33 ans, aperçu notamment à Watford et à Derby County.

Du côté de Crystal Palace on retrouve l’increvable Kevin Phillips et ses 40 ans. On l’a tous vu cet autocollant à l’arrière des Toyota « Ma Toyota est fantastique », bah Kevin Phillips c’est pareil. Juste comme ça, 643 matchs et 280 buts, en plus pas dans des top clubs, ce qui accentue sa performance. On n’oubliera pas non plus le vétéran Abdoulaye Faye et ses 242 matchs en Angleterre.

Enfin, pour le Boss, je finis avec les deux anciens défenseurs de Manchester United, aujourd’hui à Sunderland, John O’Shea et Wes Brown. 32 ans et 477 matchs pour le premier, 33 ans et 383 matchs pour le second.

Quand Ryan Giggs est né, Georges Pompidou était encore Président de la République. Prends ça jeune prépubère

Quand Ryan Giggs est né, Georges Pompidou était encore Président de la République. Prends ça jeune prépubère

Les entraîneurs en vue

Remplacer une légende vivante comme Ferguson c’est un sacré défi. Candidat depuis longtemps, David Moyes s’était préparé et le voilà au volant d’une des plus grosses mécaniques du foot anglais. Habitué à gérer un club sans trop d’argent, arrivera-t-il à devenir un top manager ?

Toujours à Manchester, mais cette fois à City, on parlera beaucoup de Manuel Pellegrini. L’ingénieur vient remplacer un Roberto Mancini usé et usant. Il devra également réconcilier le public avec cette équipe.

José Mourinho et Chelsea c’était une histoire d’amour, alors six ans après la rupture, Abramovitch est revenu le chercher. L’objectif est simple, ramener le trophée de champion à la maison et puis certainement une petite Ligue des Champions d’ici deux ou trois ans.

Pour remplacer Moyes, les dirigeants d’Everton voulaient Roberto Martinez de Wigan. Ce fut chose faite après quelques négociations avec ces derniers. Martinez arrive avec une ambition de faire du jeu, réputation qui lui colle aux basques depuis ses débuts à Swansea, puis donc à Wigan.

Enfin, il faudra suivre Ian Holloway. C’est l’anti-Di Canio, un personnage attachant, car totalement en dehors du moule des managers habituels. Maintenant sa tâche s’annonce des plus ardues, à savoir maintenir Crystal Palace dans l’élite.

Mais non, n'ayez pas peur, j'ai juste le soleil dans les yeux

Mais non, n'ayez pas peur, j'ai juste le soleil dans les yeux

Les plus grosses et plus faibles chambrées

Il faut aller à Old Trafford pour voir la plus grosse moyenne de spectateurs (75 032 personnes) depuis le début de saison. En même temps ils n’ont fait qu’un match mais c’est le plus gros stade. Derrière on retrouve l’Emirates Stadium d’Arsenal et ses 60 037 spectateurs et enfin Saint James’ Park à Newcastle avec 48 012 fans de moyenne.

De l’autre côté, on retrouve deux promus et un gallois. Hull City et ses 23 682 supporters devancent Crystal Palace, 22 978 fans et Swansea et ses seulement 20 783 spectateurs.

En bref, la moyenne est de 37 120 spectateurs par match.

A Swansea on ne rigole pas avec les supporters

A Swansea on ne rigole pas avec les supporters

Le club à suivre

Crystal Palace, c'est intéressant.

Crystal Palace, c'est assez intéressant...

Crystal Palace, rien parce que Ian Holloway en est l’entraîneur. Avec lui on ne devrait pas s’ennuyer, d’ailleurs le match entre Palace et Sunderland était l’occasion d’opposer Holloway et Di Canio. Bilan ? Une victoire 3-1 pour Palace, un Di Canio au bord de la crise de nerf et un Holloway qui se met à danser de joie après le coup de sifflet final.

Mais Ian Holloway a également réussi à prendre deux matchs de suspensions et 18 000 £ d’amende. En cause, ses déclarations sur le corps arbitral après la défaite contre Tottenham. Il a déclaré « Si la faute avait été pour nous, jamais l’arbitre n’aurait sifflé. J’ai connu cette situation avec Blackpool, certains clubs obtiennent des fautes, tandis que d’autres non ».

Au final, voici un petit florilège de déclarations de ce manager pas comme les autres, qui va certainement attirer plein de sympathie à Crystal Palace :

Cristiano Ronaldo est grand, beau et fort, mais il doit forcément avoir un défaut. Peut-être qu’il est monté comme un hamster ? Cela dit, ma femme a un hamster à la maison, et il a une énorme queue.

Mon attaquant Paul Furlong est une Rolls Royce de collection qui ne m’a rien coûté. On le fait briller, on s’occupe de lui et je demande à mes mécaniciens de le régler avec précision. Nous prenons soin de lui car nous le sortons tous les jours et pas seulement dans les grandes occasions »

Je suis tellement con en ce moment que si je tombais dans un tonneau rempli de nibards, je serais capable de sucer mon pouce ».

Tu n’es qu’un putain de nugget de poulet avec de la sauce barbecue dessus ! »

J’adore Blackpool. Ce club et moi, nous sommes pareils. Nous sommes plus à notre avantage loin de la lumière »

Alors, juste pour Holloway on a envie de voir Crystal Palace se maintenir.

Oh les mecs je suis pas bourré je vous dis !

Oh les mecs je suis pas bourré je vous dis !

Le club à pas suivre

Il n’y a pas réellement de club antipathique, juste que ma conscience de Toffee me force à détester Liverpool (même si j’ai fait des efforts là).

Les pronos TK montées et descentes

Mon quinté : Chelsea ; Manchester United ; Manchester City ; Arsenal ; Liverpool

Le tiercé de la peur : Hull City ; Newcastle United ; Stoke City.

Didier Feco.