Posts tagged ‘Berbatov’

Troisième et avant-dernière partie des évènements et futilités du mois de janvier dans le football anglais, un mois particulièrement chargé… Aujourd’hui, du 20 au 23 (première partie ici, la deuxième ici).

Au Sommaire :

  • Jermaine “Ashley Cole” Pennant et ses péripéties routières
  • The Embassy Club, ex repaire fêtard pour footeux
  • Man United interdit Twitter
  • Un Harry Redknapp fort lent dépouillé à Madrid avant d’admirer Forlan
  • Ronaldo joue les Hamidovic
  • Amusant exemple de fair-play en non-League
  • Tout sur la 24è journée de Premier League et les TOP XI & FLOP XI
  • Berbatov dans les temps du record de hat-tricks en PL

 

Jeudi 20 janvier

Jermaine Pennant (Stoke City) refait parler de lui. Mais cette fois, ni histoire de Wag trompée qui lui cisaille pour 200 000 £ de fringues ou de dispute domestique qui tourne mal.

Marca nous apprend que le bien nommé Pennant (= fanion) a abandonné sa Porsche sur le parking de la gare de Saragosse pendant cinq mois ! (il a quitté Zaragoza pour Stoke l’été dernier - prêt, puis achat des Potters à Noël). Le plus incroyable, c’est que le distrait Jermaine avait tout simplement oublié l’existence de cette Porsche ! Il y a quelques jours, un employé du Real Zaragoza téléphone à la tête en l’air en lui demandant quand il compte venir la chercher. Conversation surréaliste entre l’employé trilingue et le Pierre Richard du foot anglais (traduction réalisée par TF1) :

EMPLOYÉ : «¡Hola! Señor Pennant ¿Qué tal? hombre »

JERMAINE PENNANT : « M’étale good, thank you »

E : « Usted could venir buscar votre Porsche on the parking of la gare de Saragosse ? »

JP : « Quelle Porsche ? J’ai pas d’ Porsche »

E : « Señor Pennant, es una Porsche immatriculée à votre nom, P33NNT, c’est bien la vôtre, non ? On a inspected the interior, et c’est à vous, aucun doute ».

JP : « Ah, ben là vous m’étonnez, je me souvenais plus posséder une Porsche… Bon, ben je vais la faire rapatrier à Stoke alors »

- Mince, où est-ce que j'ai mis ma Porsche ?

- Damn ! Où est-ce que j'ai garé ma Porsche moi ? Est-ce que j'ai une Porsche déjà ? Dans quel club joue-je ?

Pennant, 28 ans et l’un des grands galvaudeurs de talent du football anglais, fut recruté par Arsenal à l’âge de quinze ans pour la somme record de deux millions de livres (de Notts County). Cependant, c’est son rapport délicat avec la voiture qui l’a véritablement « fait connaître du grand public ».

Son acte séminal, et le début de sa « fall from grace », eut lieu il y a exactement six ans. Le 23 janvier 2005, il sort du célèbre Embassy Club, Mayfair (centre über-chic de Londres), le cerveau embrumé par quelques verres.

Un aparté sur cet Embassy Club. A l’époque, c’est une zone fêtarde prisée des footballeurs. En janvier 2006, Ashley Cole, en compagnie de Bobby Zamora et d’Anton Ferdinand, assure la notoriété de la boîte en se retrouvant à moitié à poil et pieds nus dans les rues de Chiswick - ouest de Londres - après une fête commencée à l’EC, et achevée dans la panique à 5h30 du mat’ avec un Ashley Cole s’échappant par une fenêtre et courant dans les rues poursuivi par un malabar qui voulait lui faire sa fête (une histoire de coucherie interrompue ?).

En mai 2006, c’est au tour de Wayne Bridge de faire parler du night-club, bagarre devant la boîte VIP, le latéral gauche est blessé.

Puis, à la même période, re-Ashley Cole. Ce pilier de l’EC (et alors Gunner), y avait bruyamment célébré le titre de… Chelsea, fête dûment racontée dans son autobiographie, où il se décrit élégamment comme « hammered » ce soir-là (meulé). Quelques semaines plus tard, il rejoignait ses amis Blues.

Il s'est dépouillé pour faire connaître The Embassy

Il s'est dépouillé pour faire connaître The Embassy

Revenons à notre Jermaine. Il émerge donc de l’EC à 4h30 du matin la gueule enfarinée. Sagement, il prend un taxi pour regagner son domicile, à Barnet (nord de Londres). Juste avant de se coucher, le galant Jermaine téléphone à sa dulcinée (qui vit à Bristol), il veut lui souhaiter bonne nuit (elle rentre probablement de boîte elle aussi). C’est beau l’amour longue distance. Sauf que l’impénitent gaffeur ne se contente pas de lui conter une poétique histoire de tabloïd pour la conduire doucement dans les bras de Morphée, il se propose de la retrouver sur le champ ! (Bristol est à 200 kilomètres de Londres, et bonjour la circulation sur l’autoroute M4). Il lui explique qu’il meurt d’envie de la voir et comme il ne figure pas dans l’effectif Gunners le lendemain, c’est tout bon (huit jours plus tard, il sera prêté à Birmingham City).

Il est déjà sous le coup d’une interdiction de conduite de seize mois et, bien évidemment, il roule sans assurance. Mais Jermaine n’est pas homme à laisser ces petits désagréments lui gâcher la soirée. The night is young, et à 5 h du mat’, il prend le volant de sa Mercedes et fonce. Le hic c’est qu’il ne trouvera jamais l’autoroute M4, malgré son satnav… Il se perd et atterrit en pleine campagne, près d’Aylesbury, à cinquante kilomètres de là. Il est six heures du matin, il fait un froid de canard, il est claqué et plus déboussolé qu’un candidat de Koh Lanta après deux mois de moustiques, de manioc cru, de Denis Brogniart et d’épreuves à la mords-moi-défais-moi-le-noeud. Mais surtout, il est encore plus bourré que perdu.

Ce qui devait arriver arriva, mais de manière bien plus spectaculaire que pour le commun des bourrés. Au sortir d’un virage, il se mange violemment un lampadaire, qui vient s’encastrer sous sa voiture (mobilier urbain lowcost en Angleterre). L’assourdissant trio Pennant-Mercedes-Lampadaire fait ainsi son petit bout de chemin avant de se faire inexorablement rattraper par la patrouille, certes, parfois un peu endormie en campagne mais qui n’a eu ici aucun mal à détecter notre trublion de l’autre bout de la ville.

L'action, au ralenti

L'action, au ralenti

Voici l’authentique et surréaliste dialogue ce soir-là entre une marée chaussée médusée et un Jermaine hébété, presque étété, jusqu’à oublier son nom :

POLICE : « Vous pouvez m’expliquer la présence de ce lampadaire sous votre voiture ? »

PENNANT [sonné et ayant du mal à parler] : « Euh… je crois que j’ai perdu le contrôle de ma voiture en bidouillant mon satnav… beurp [rot] »

POLICE : « Votre nom et vos papiers s’il vous plaît »

PENNANT : «Désolé, je n’ai pas mes papiers… Je m’appelle Ashley Cole »

POLICE : « Monsieur Cole, soufflez dans le ballon »

(verdict : 1,94 g d’alcool dans le sang).

                                          

Le 28 janvier 2005, devant le Magistrates Court d’Aylesbury, Jermaine déclare avoir donné un faux nom car il craignait les répercussions. C’est vrai qu’en se faisant passer pour Ashley Cole, le juge avait des chances d’être plus indulgent… En fait, un demi mensonge, car la voiture appartenait à Ashley Cole, alors son coéquipier à Arsenal. Pennant déclare ignorer qu’il était sous le coup d’une interdiction car « sa tante lui avait lu une lettre du DVLA [administration en charge des permis] et l’avait assuré qu’il pouvait reconduire » (sa suspension de permis n’avait plus qu’un mois à courir).

Son avocat, Maître Warbutton, déclare que Jermaine était « très déprimé ce soir-là car il venait d’apprendre qu’il n’était pas dans l’effectif d’Arsenal pour le match du lendemain » et qu’un emprisonnement « pourrait totalement détruire la carrière de Jermaine. »

Mais les histoires de tantes serviables et de carrière en danger n’attendrissent guère le tribunal qui le condamne à trois ans de suspension de permis et trois mois de prison (pour le délit routier, pas l’usurpation d’identité de Cole…).

Karren Brady, managing director de Birmingham City déclare :

« Nous espérons qu’il accepte cette décision et saura en tirer les leçons. »

Moins magnanime, Gordon Taylor, chief exec de la PFA (syndicat des joueurs) commente :

« Je suis déçu pour lui, mais pas très surpris. »

A sa sortie de prison (après un mois), Jermaine sera condamné à porter un tag électronique à la cheville. Le 2 avril 2005, il fait ses débuts tagués lors d’un Birmingham City - Tottenham (et devient le deuxième tagué dans l’histoire du foot professionnel anglais, après Gary Croft, Ipswich Town, en 2000). C’est ce tag qui fera de lui une « célébrité ». L’un des chants de supps de l’époque est : « You’re supposed to be in jail »

Toujours ce 20 janvier, Manchester United interdit l’usage de Twitter et Facebook pour ses joueurs et publie un communiqué à cet effet sur le site officiel du club. Seul le Twitter fou Rio Ferdinand est plus ou moins autorisé à s’adonner à sa passion Twitter, officiellement pour des raisons d’aides à des œuvres caritatives via Twitter ; officieusement pour éviter que ses 500 000 followers prennent les armes. Des sites anglais révèlent que les comptes Twitter de Rooney, Giggs, Fletcher et d’autres ont été supprimés.

On le laisse tweeter pour éviter une révolution

On le laisse tweeter pour éviter une révolte populaire

Les récents scandales et bavures Twitter en Angleterre ont rendu les clubs nerveux (voir première partie du Journal du mois). Il se dit aussi que Manchester City aurait fortement conseillé à ses joueurs de ne plus tweeter, ainsi que Newcastle United où des gaffes à répétition de José Enrique (révélations d’informations confidentielles) avaient fait prendre au club ces mesures drastiques.

 

Vendredi 21 janvier

On apprend qu’Harry Redknapp a été victime de pickpockets à Madrid alors qu’il se trouvait dans la capitale madrilène (en compagnie de son adjoint, Kevin Bond) pour superviser Diego Forlan dans un Atlético Madrid - Real Madrid de Coupe du Roi.

Harry explique  dans son style inimitable :

« J’étais avec Kevin, on humait la super ambiance autour du stade, un monde fou, des stands partout, j’achète deux friandises, et soudain deux types s’agenouillent devant moi, et là je sens quelqu’un qui m’  tire  le manteau et le pantalon. J’ai pensé “Mais qu’est-ce que tu fais toi ? ” j’ai crié “Lâche-moi l’ pantalon” et l’ai repoussé. Je ne savais pas trop si je devais lui filer un coup de genou dans la tronche ou quoi vu que je pensais qu’il était non-voyant ou qu’il avait des problèmes de mobilité, mais pendant que je me demandais à quoi jouaient ces gars-là, y’en avait un qui me faisait les poches. Pis, ils se sont retrouvés à six autour de moi, et sont repartis aussi vite qu’ils étaient arrivés… Bref, le temps que je réagisse, ils avaient tout pris, mon argent, cartes de crédit, tout quoi. Enfin, heureusement, pas mon passeport. J’ai dû avoir l’air bien stupide ! J’ ai dû emprunter de l’argent à Kevin pour le reste du séjour. Ces pickpockets ne me connaissaient sûrement pas, mais comme j’ai l’air d’être un touriste, ils ont vite dû me repérer. »

Il en est pas encore revenu

Il n'a vu que du feu sur le tour de passe-passe

Et ouais Harry, les touristes, on les repère vite, comme ton David. Le père de Jamie ajoute en plaisantant, au sujet de son adjoint, étrangement passif :

« Je sais pas trop ce que faisait Kevin pendant que je me faisais dépouiller, peut-être bien qu’il était complice ! Il m’a dit après coup qu’il les avait vu faire. Je lui ai demandé pourquoi il n’avait rien fait. Il m’a rien répondu, j’ai pensé que c’était bizarre, et qu’il faisait peut-être partie de leur gang. D’ailleurs, il avait les poches bien remplies après cet incident. »

Harry avoue avoir été tellement secoué par cette bizarre mésaventure qu’il n’a pas trop suivi Forlan et a dû quitter le stade quinze minutes avant la fin du match. En attendant, le Real l’a emporté 1-0 sur son rival. But de Ronaldo évidemment, encore plus efficace dans la surface qu’une Hamidovic dans le métro.

Encore plus efficace qu'une Hamidovic dans le métro

Encore plus efficace qu'une Hamidovic dans le métro

Samedi 22  janvier

Amusant exemple de fair-play dans ce match de D6 entre Havant & Waterlooville et Borehamwood (à 4′45 dans le clip).

 

Samedi 22 et dimanche 23 janvier

24è journée de Premier League. Résultats, résumés de match et statistiques ici (cliquez sur « report » pour les stats de chaque match). Cette 24è journée restera dans les annales « stats » pour deux raisons.

Primo, elle est la copie conforme à l’envers de la 20ème journée disputée le 28 décembre ! (rarissime). Contrairement à la France qui a un « calendrier miroir » phase aller et retour, en Angleterre c’est un ordinateur capricieux qui sort les journées, un peu au hasard (bien sûr, après entrée des requêtes spéciales, de la police, des clubs et des municipalités). Même si tout est fait pour que deux clubs ne se rencontrent pas lors de la même phase, il n’est pas rare que cela arrive.

Deuxio, le Blackburn - West Bromwich Albion : 22 nationalités utilisées dans ce match ! (nouveau record).

 

Le TOP XI TK du week-end :

 ————————Robinson———————

 

Onuoha———Collins———–Coloccini———C Clark

 

Elmohamady——-Fellaini——-A Young——–Dempsey

 

————van Persie———–Berbatov————–

 

Remplaçants : Gordon, Dunne, Cuellar, Parker, Song, Meireles, Torres

 

Le FLOP XI TK du week-end :

 

————————–Foster ————————

 

Gohouri———-G Caldwell——–S Caldwell——–Figueroa

 

Delap————-Arteta———–Watson———–Fahey

 

———-Derbyshire——————–Jones————

 

Remplaçants : Jääskeläinen, Ridgewell, Tamas, Tuncay, N’Zogbia, Mulumbu, Hleb

 

Man United 5 - 0 Birmingham

Encore un hat-trick de Dimitar Berbatov ! (17 buts en 19 matchs)

Superbes prestations de Rooney, Nani, Anderson et Giggs qui signent probablement la plus belle performance collective des Red Devils de l’année (21 tirs / têtes, dont 8 cadrées). Un duo Berbatov - Rooney diaboliquement efficace, le Bulgare marquant quasiment à chaque fois qu’il est associé à Rooney (dur, dur pour l’excellent Hernandez de se faire sa place dans ce contexte).

Battra-t-il le record de Shearer ?

Inquiétera-t-il un jour le record de Shearer ?

Un Birmingham très négatif et qu’on a connu bien plus combatif. Les Blues n’ont pu cadrer qu’un seul tir de tout le match (effroyable raté de Fahey à un mètre du but). Leur maigre total de fautes (cinq seulement) témoigne également d’un manque d’engagement certain. Ou alors, le ballon allait trop vite pour qu’ils s’en approchent.

Après un début de saison prometteur, ça sent la crise à Birmingham où Peter Pannu le président intérimaire (bras droit du propriétaire Carson Yeung, basé à Hong-Kong) semble passer son temps à calmer la colère des supporters qui reprochent au club de ne rien vouloir dépenser (Robbie Keane ne viendra pas, salaire trop élevé, 285 000 £ / mois). Les Blues auront la demi-finale de la Coupe de la Ligue contre West Ham mercredi 26 pour se racheter.

Avec quatre coups du chapeau (dont trois déjà cette saison), Berbatov est désormais huitième de l’histoire de la Premier League au classement des triples chapeliers, qui s’établit ainsi :

- Alan Shearer, 11 

- Robbie Fowler, 9 

- Thierry Henry et Michael Owen, 8

- Andy Cole, Ruud van Nistelrooy, Ian Wright, 5

 

Arsenal 3 - 0 Wigan

Encore une « breeze » (promenade de santé) pour les Gunners devant un Wigan qui a bien vite abdiqué. Les quarante-huit supporters Latics - au lieu des six cents habituels - avaient l’air encore plus démoralisés que leurs joueurs. Dix-neuf tirs / têtes pour Arsenal (deux pour Wigan, aucun cadré). Excellents van Persie (hat-trick et pénalty raté), Wilshere et Song, ainsi que Nasri et Fabregas.

Bonne prestation du gardien Al-Habsi, le seul Latic qui se soit battu, tous les autres (y compris N’Zogbia) sombrant vite dans une déprime collective qui a produit l’une des prestations les plus apathiques vue à l’Emirates cette saison.

A noter la belle performance de la ligne arrière Wiganaise (yes, c’est ironique) qui réussit l’exploit sans précédent dans les TK de se placer en masse dans le Flop XI du week-end. De Gohouri à droite à Figueroa à gauche, en passant par les Caldwell en défense centrale, le Back Four a été « at sixes and sevens » (à la rue). Et Gary Caldwell expulsé, la totale.

 

Aston Villa 1 - 0 Man City

Forte domination de City mais finition coupable. Villa jouait en 4-1-4-1, avec Darren Bent en pointe. Evidemment, il était écrit que pour ses grands débuts de Villain, le gredin Bent claquerait son pion (il n’a cependant pas poussé le vice jusqu’à embrasser l’écusson). Une seule touche dans la surface du match, un but… (un tap-in au second poteau). Excellent retour de Cuellar (AV), latéral droit.

City évoluait dans un 4-4-2 à géométrie aussi variable qu’abstraite, où Silva, Tévez et Dzeko semblaient parfois se marcher sur les pieds. La paire Dzeko-Tévez a mal fonctionné, dans un dispositif où, un peu comme lors de la dernière journée, chacun a paru rencontrer des problèmes pour trouver ses marques (même si la semaine précédente, la belle prestation de Tévez avait estompé le flou artistique).

Un Silva flottant, à gauche sur la feuille de match mais repiquant souvent au centre et même s’aventurant à droite, en laissant libre l’espace gauche, même s’il fut parfois épaulé par un Barry décevant. En tout état de cause, la transmission entre milieu et ligne d’attaque semblait brouillée. Mancini opéra bien quelques changements, dont l’entrée d’Adam Johnson à la 57è (pourquoi ne l’utilise-t-il pas plus souvent ?) mais en vain. Stats pour City : 12 occasions, dont seulement 2 cadrées, et 13 corners, 69 % de possession. Pour Villa : 9 occases, dont 7 cadrées, et 2 corners.

 

Newcastle 1 - 1 Tottenham

Partage des points relativement équitable dans ce match plaisant (surtout après la 30è). Grosses performances de Guthrie et Coloccini, homme du match (et superbe but), face à des Spurs un peu brouillons et un Harry qui ne semblait pas encore être bien remis de sa fâcheuse mésaventure madrilène trois jours avant. Seuls Gallas, Dawson et Lennon ont surnagé. Gareth Bale (aligné en latéral gauche) sorti après seulement onze minutes (remplacé par Bassong).

Dans le duel Aaron Lennon - Danny Simpson, comme on dit dans les travées des populaires des stades anglais (de Football League ou non-League), c’est Simpson qui « had his arse handed to him on a plate » par le Londonien (= se faire méchamment bouffer - littéralement « se faire remettre son propre cul sur un plateau par un adversaire - à la fin du match). Surtout en deuxième mi-temps où Lennon avait changé de flanc suite à la sortie de Bale et fit vivre l’enfer au latéral droit Magpie. Pienaar, qui évoluait à droite pour son premier match en blanc, est encore visiblement loin de son meilleur niveau.

 

Wolves 0 - 3 Liverpool

Première victoire en PL de Kenny Dalglish depuis… vingt ans ! (il avait démissionné des Reds en février 1991, voir deuxième partie) et seulement la deuxième victoire du LFC à l’extérieur depuis le début de saison.

Comment cette équipe de Liverpool a-t-elle pu perdre à domicile face à ces mêmes Wolves il y a un mois ? Inexplicable, tant les Reds se sont montrés largement supérieurs aux Loups des West Midlands. Sans un excellent Hennessey (gardien), la bande à Mick s’en prenait six.

Meireles, méconnaissable sous Dalglish

Meireles, métamorphosé depuis l'arrivée de Dalglish

Excellent Raul Meireles (superbe but) et bonnes prestations de Reina, Kuyt, Lucas et Torres bien sûr (deux buts), l’Espagnol qui marque le troisième but au terme d’un mouvement de trente-et-une passes ! Meireles semble transformé sous Dalglish. Il n’avait pas marqué lors de ses dix-sept premiers matchs (ère Hodgson). Sur les six derniers buts des Reds, il en a marqué deux et fait une passe décisive. Gerrard, suspendu, ne jouait pas.

Rare présence féminine sur la ligne de touche, Sian Massey, excellente sur ce match. Personne ne connaît encore la jeune enseignante d’EPS (deuxième match de PL seulement), mais sa notoriété ne va pas tarder à grimper en flèche…

Sian Massey, une entrée fracassante dans la profession

Sian Massey, une entrée fracassante dans la profession

 

Blackpool 1 - 2 Sunderland

Match animé avec deux jolis buts du très polyvalent Kieron Richardson (homme du match, qui jouait devant - l’ex Red Devil a évolué à presque tous les postes cette saison !). Ses deux réalisations ont dûment été saluées par des « Who the fuck needs Darren Bent ? ». Des Mackems plus vifs et précis que leurs adversaires. Bonnes prestations de Gordon, Gyan, Malbranque, Elmohamady, Anton Ferdinand et Onuoha.

Côté Seasiders, gros match de Charlie Adam, Vaughan et Eardley. Une fois n’est pas coutume, piètre prestation de Kingson dans les buts.

Beau strip-tease de Gyan devant les deux mille supporters Black Cats, un geste bien en phase avec la réputation érotico-paillarde de la célèbre Party town.

 

Everton 2 - 2 West Ham

Un match qui résume bien la saison des Hammers. Il arrive souvent aux Londoniens de dominer, ils proposent parfois du beau jeu mais parviennent rarement à tenir le score et emporter le gros lot. Une nouvelle fois, ils auraient dû gagner tranquillou mais doivent partager les points.

La Piquionne dépendance ne peut pas durer éternellement et le club doit se renforcer d’urgence (Hines et Sears sont prometteurs mais pas encore au niveau PL). Scott Parker, une nouvelle fois homme du match (impressionnant, mérite le titre de MC Hammer, surtout avec les coups qu’il donne…). Piquionne, très en vue, qui se fait (bêtement) expulsé à la 85è pour avoir pris un mini bain de foule (il avait été averti auparavant pour un coup inutile sur Bilyaletdinov).

Décevant Everton, chanceux de prendre un point. Fellaini meilleur Toffee, avec Baines, et qui marque (dans les arrêts de jeu), premier but en championnat depuis treize mois pour le chevelu Marouane. Mikel Arteta, encore anonyme (4 / 10 dans la presse).

 

Ailleurs, Blackburn (désormais 7è), bat logiquement West Bromwich Albion 2-0 (E-H Diouf sur le banc, non utilisé, ça sent le départ). Encore un beau match du Canadien Junior Hoilett pour Rovers, homme du match (avec le gardien Robinson).

Un Albion en dévissage total (trois points de pris sur les six derniers matchs), où seuls le gardien Boaz Myhill et Peter Odemwingie (esseulé) ont tiré leur épingle du jeu. C’est le 21è match de suite où WBA encaisse au moins un but. Comique but contre son camp de Gabriel Tamas.

Chelsea l’emporte 4-0 à Bolton, des Blues en mode rouleau compresseur. Même à 4-0, ils continuèrent d’imprimer un train d’enfer sur la partie et presser un Bolton totalement dépassé, dans tous les compartiments du jeu, les Trotters ayant visiblement opté pour le compartiment Couchette.

Avec un Drogba endossant le rôle de locomotive, superbe but au passage, élu homme du match. Premier but de Ramires pour les Blues et forme retrouvée pour Essien. Le Reebok est un stade que Chelsea adore : huit victoires sur les huit dernières visites, et aucun but encaissé !

Seul Stuart Holden et Gary Cahill ont surnagé dans le naufrage boltonien. Kevin Davies fut totalement inefficace (Elmander, idem). Un Davies qui se distingue surtout pour ses fautes en ce moment. Le mono-capé a commis 23 % des fautes de Bolton cette saison ! (et caracole en tête du classement des Bad boys, avec 87 fautes). Des Trotters en chute libre, 19è au classement de la forme (quatre points de pris sur les six derniers matchs).

Fulham bat Stoke 2-0 grâce à un excellent Clint Dempsey (deux buts et grosse perf’, neuf buts cette saison). Andy Johnson en nette amélioration, l’ex goal-machine à 15M d’€ revient bien et le retour de Bobby Zamora fin février devrait assurer aux Cottagers une fin de saison tranquille.

Côté Potters, uniformément inquiétants de mollesse, aucun joueur n’est ressorti du lot. Un seul et bien maigre tir cadré et des performances individuelles médiocres (bonnet d’âne pour Kenwyne Jones, qui risque fort de se retrouver à Glasgow sous peu s’il ne retrouve pas son « mojo »).

Kevin Quigagne

Bilan club par club de la première partie de saison 2010-2011 au terme de la dix-neuvième journée de Premier League qui s’est disputée hier, dimanche 26 décembre.

Cliquez ici pour voir les résultats et le classement après la 19ème journée (Arsenal-Chelsea, ce soir 20 h).

Top XI TK de la saison :

 ——————Hart——————

 Rafael——-Vidic——Kompany——Baines

 Nasri——-Holden——Nani——VandVaart

 ——–Tevez—————Berbatov——

Remplaçants : Gordon / Robinson, Bardsley, Sagna, Tiote, Roger Johnson, Modric, Bale, Essien, Brunt, Parker, Adam, Carroll, Elmander, Odemwingie, Kevin Davies…

A noter que nombre d’équipes ont au moins un match en retard à jouer, suite aux divers reports lors des trois dernières journées (seuls Man City, Bolton, Sunderland, Blackburn et West Ham ont disputé dix-neuf rencontres).

Classement des buteurs :

Berbatov (Man United) : 13 buts

Carlos Tévez (Man City) : 12

Andy Carroll (Newcastle) : 11

Tim Cahill (Everton) : 9

Johan Elmander (Bolton) : 9

Samir Nasri (Arsenal) : 8

Kevin Nolan (Newcastle) : 8

Rafael Van der Vaart : 8

Sofia, so good

Sofia, so good

Point sur la situation de chaque club, avec en bonux les dernières rumeurs d’acquisition au mercato d’hiver (au 26 décembre).

[clés de déchiffrage : Tout en haut du building = ont brillé ; Ventre mou du building = ont déçu ou été très moyen ; Coincés dans l'ascenseur au sous-sol = ont fortement déçu ou n'ont pas été alignés pour ne pas chagriner les spectateurs, ou les deux - peu importe la combinaison, ça ne sent pas bon pour leur avenir au club ou dans le football].

 

- ARSENAL, 3ème (avant Arsenal-Chelsea, disputé ce soir)

Bonne première partie de saison avec un jeu attractif loué de tous mais de gros problèmes de finition. Les trous noirs à domicile (trois défaites sur huit) peuvent aussi inquiéter. Trop forte proportion de matchs archidominés, avec quinze ou vingt occasions sur le but adverse, et remportés à l’arrache dans les dernières minutes, sur un exploit individuel (qui porte souvent la patte Nasri).

Tout en haut du building : Samir Nasri, Jack Wilshere, Bakary Sagna, Andrei Archavine, même si le Russe connaît parfois de gros passages à vide. Marouane Chamakh, après un excellent début de saison, marque le pas. Bonne tenue de Wojciech Szczesny dans les trois matchs qu’il a disputés (un de PL et deux de coupe), il fait penser à un jeune Peter Schmeichel.

Ventre mou du building : Cesc Fabregas, Gael Clichy, Abou Diaby.

Coincé dans l’ascenseur au sous-sol : personne véritablement, mais Laurent Koscielny, dit « Kos », a des problèmes avec les boutons.

Infirmerie : K Gibbs (cheville, 27 déc) ; T Vermaelen (tendon Achilles, 1er fév) ; E Frimpong (genou, mai 2011) ; M Almunia (cheville, date retour inconnue).

Il leur faut : un gardien, un arrière central, un milieu défensif et un attaquant.

Ils pourraient récupérer : Brede Hangeland (Fulham, arrière central) ; Chris Samba (Blackburn, arrière central) ; Per Mertesacker (Bremen, arrière central) ; Gary Cahill (Bolton, arrière central) ; Eden Hazard (Lille, ailier) ; Artjoms Rudnevs (Poznan, attaquant) ; Luc Castaignos (Feyenoord, attaquant) ; Kevin Gameiro (Lorient, attaquant).

 

- ASTON VILLA, 15ème

Piètre bilan à mi-parcours après trois saisons consécutives dans le Big Six. La ligne arrière pédale dans la purée de pudding à la menthe et on sent un manque criant de vrais patrons au milieu (Nigel Reo-Coker et Stiliyan Petrov, censés remplir ce rôle, ayant été souvent indisponibles ou irréguliers). Seule satisfaction : les jeunes, surtout Marc Albrighton, Barry Bannan et Ciaran Clark.

Exode de masse annoncé pour 2011, une dizaine de joueurs serait concernée, soit dès janvier, soit en fin de saison. Si les choses se goupillent mal, on pourrait voir se profiler une « relegation dogfight », en dépit des nombreux commentaires sur le ton du « Cette équipe est bien trop bonne pour descendre ». Club qui pourrait bien passer du statut de Tog Dog des West Midlands (WBA, Birmingham City et Wolves) à celui de yorkshire nain si le tournant du mercato d’hiver est mal négocié. Randy Lerner, le propriétaire, n’a pas dépensé grand-chose cette année malgré la vente de James Milner à Man City et doit désormais « put his money where his mouth is » (sortir les pépètes). Le général Charles Krulak, ex Marine et bras droit du propriétaire, à qui il arrive de poster sur internet des messages anti-Houllier à ses heures perdues, doit sûrement y aller de ses commentaires d’encouragement (« bande de p’tits salopards ») devant son écran de contrôle en constatant le manque évident de motivation d’une partie des troupes, le troufion Stephen Ireland en tête.

Le Général Krulak en est pas trop fan

Le Général Krulak en est pas trop fan

Tout en haut : Marc Albrighton, Steven Downing et Ashley Young.

Ventre mou du building : Richard Dunne, Martin Petrov

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Steven Ireland, John Carew, Habib Beye.

Infirmerie : A Young (genou, date retour inconnue). A Weimann (cheville / pied, 5 fév).

Il leur faut : un arrière central, un vrai patron au milieu et un attaquant.

Ils pourraient récupérer : Scott Loach (Watford, gardien) ; Ali Al-Habsi (Bolton, prêté à Wigan, gardien) ; David Wheater (Middlesbrough, arrière central) ; Aiden McGeady (Spartak Moscow, ailier) ; Joey Barton (Newcastle, milieu) ; Valentin Stocker (Bâle, milieu) ; Robbie Keane (Spurs, attaquant).

 

- BIRMINGHAM, 17ème (deux matchs en moins)

Les Blues peinent après un bon début, beaucoup de nuls (pas les joueurs, les matchs, neuf sur dix-sept). Considéré comme une équipe de « grafters and scrappers » (besogneux et batailleurs), City montre les limites d’un effectif essentiellement défensif auquel il manque cruellement un buteur (same old story). Bon point cependant pour l’héroïque ligne arrière qui a grandement contribué à maintenir le club juste au-dessus de la fosse aux pitbulls des reléguables.

Tout en haut : Ben Foster, Stephen Carr, Scott Dann, Liam Ridgewell, Roger Johnson.

Ventre mou du building : Cameron Jerome, Lee Bowyer, Keith Fahey.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Nikola Zigic, Matt Derbyshire.

Infirmerie : A Hleb (ischio-jambiers, 1er janv) ; J McFadden (genou, 12 fév).

Il leur faut : un buteur, urgemment (17 buts marqués en 18 matchs) ; une version jeune du renard des surfaces Kevin Phillips conviendrait à merveille ! (Phillips, 37 ans, est remplaçant)

Ils pourraient récupérer : Robbie Keane (Spurs, attaquant, en prêt) ; Edson Buddle (LA Galaxy, attaquant) ; Kenny Miller (G. Rangers, attaquant).

 

- BLACKBURN, 13ème

Honnête première partie mais saison mouvementée dans le Lancashire depuis l’arrivée des producteurs de volaille indiens le 19 novembre dernier (Venky’s, deuxième groupe mondial) et l’inattendu limogeage de Sam Allardyce, beau dindon de la farce dans l’histoire. L’Ecossais Steve Kean, qui assurait l’intérim, vient d’être confirmé dans ses fonctions jusqu’à la fin de saison. Maradona a finalement décliné l’invitation de venir jouer les chefs de basse-cour. Les nouveaux propriétaires, qui avouent presque fièrement se désintéresser du football et ne rien y connaître, ne manquent pas d’ambition. Selon la big boss, Anuradha Desai, Blackburn vise désormais la « quatrième ou la cinquième place, ou mieux ». Le sketch à la Monty Python pourrait bien se poursuivre dans les semaines et mois à venir.

Le dindon de la farce Blackburn

Le dindon de la farce Blackburn

Tout en haut : Paul Robinson, Christopher Samba, Ryan Nelsen, Morten Gamst Pedersen, Phil Jones (malheureusement indisponible pour le reste de la saison).

Ventre mou du building : El Hadj Diouf, David Dunn, Vincenzo Grella.

Coincé dans l’ascenseur au sous-sol : Pascal Chimbonda.

Infirmerie : V Grella (adducteurs, 1er janv) ; S Nzonzi (ischio-jambiers, 1er janv) ; K Andrews (adducteurs, 1er janv) ; J Roberts (ischio-jambiers, 15 janv) ; P Jones (genou, mi mai) ; Chris Samba (cheville / pied, date retour inconnue).

Il leur faut : un miracle. Un minimum de sept ou huit joueurs de qualité sera nécessaire pour atteindre les nouveaux objectifs délirants, surtout avec la dérisoire tirelire mercato annoncée (5 millions de £).

Ils pourraient récupérer : Charlie Adam (blackpool, milieu) ; David Bentley (Spurs, ailier) ; Krys Boyd (Middlesbrough, attaquant) ; Juraj Kucka (Sparta Prague, milieu).

Venky's, poulets en batterie et football fermier

Venky's : poulets en batterie et football fermier

 

- BLACKPOOL, 11ème (trois matchs en moins)

Fantastique performance des Tangerines pour leur grand retour parmi l’élite (quittée en 1971). Sans moyen et sans vedette (le plus haut salaire mensuel du club plafonne à 50 000 € par mois) la bande de flibustiers à Ian Holloway offre l’un des styles de jeu les plus attractifs de la Premier League, un 4-3-3 tout feu tout flamme qui ne s’embarrasse pas de calcul. Gros bol d’air frais et injection loufoque dans un football anglais qui n’avait plus vu ça depuis l’irruption fracassante du Crazy Gang de Wimbledon FC parmi l’élite en 1986 (club passé de la D4 en 1983 à la D1 trois ans plus tard).

Tout en haut : Luke Varney, Charlie Adam, Richard Kingson, David Vaughan, Matthew Gilks, Brett Ormerod.

Ventre mou du building : Neal Eardley, Stephen Crainey

Coincé dans l’ascenseur au sous-sol : personne.

Infirmerie : M Harewood (ischio-jambiers, 1er janv) ; M Gilks (genou, 1er janv) ; M Martin (genou, 15 janv) ; C Basham (fracture de la jambe, mi mai) ; B Clarke (genou, mi mai) ; L Almond (épaule, date retour inconnue).

Il leur faut : un attaquant supplémentaire (et une pelouse chauffée).

Ils pourraient récupérer : Alex Smithies (Huddersfield, gardien) ; Luke Varney, milieu / attaquant, transformation du prêt à Derby en achat) ; Adam Hammil (Barnsley, attaquant) ; Dave Nugent (Portsmouth,attaquant).

Il leur a tous fait passer l'envie de rigoler

Il leur a tous fait passer l'envie de rigoler

 

- BOLTON, 6ème

Belle performance des Trotters, méconnaissables depuis l’arrivée de l’Ecossais Owen Coyle il y a exactement un an (et la métamorphose d’Elmander en véritable buteur). Ont proposé un jeu qui a frisé le sublime par moment cette saison, loin du « long ball football » d’antan. Bolton vise désormais la Ligue Europe, avec Elmander, qu’il ne s’agira pas de laisser partir pour remplir les coffres.

Tout en haut : Gary Cahill, Fabrice Muamba, Paul Robinson, Stuart Holden, Mark Davies, Lee Chung-Yong, Johann Elmander, Kevin Davies.

Ventre mou du building : Zat Knight, Martin Petrov.

Coincé dans l’ascenseur au sous-sol : personne.

Infirmerie : S Davis (genou, 1 fév) ; J O’Brien (genou, date retour inconnue) ; J Samuel (mollet, date retour inconnue).

Il leur faut : un ou deux défenseurs supplémentaires.

Ils pourraient récupérer : Charlie Adam (Blackpool, milieu) ; Zlatko Dedic (Bochum, attaquant) ; Jaime Ayovi (Emelec, Equateur, attaquant).

 

- CHELSEA, 4ème (avant Arsenal-Chelsea, disputé ce soir)

Bilan mitigé après un départ canon (18 points / 21 sur les sept premières journées). Traverse une grosse zone de turbulence (problèmes en coulisse, et seulement trois points d’engrangés sur les cinq derniers matchs). A pâti des absences de joueurs clés (Michael Essien, John Terry et Frank Lampard).

Tout en haut : Petr Cech, Ashley Cole, John Obi Mikel, Michael Essien, Florent Malouda, Jose Bosingwa, Didier Drogba.

Ventre mou du building : Salomon Kalou, Ramires, Alex.

Coincé dans l’ascenseur au sous-sol : personne.

Infirmerie : Y Zhirkov (mollet, date retour inconnue) ; Alex (genou, 1er fév) ; Y Benayoun (tendinite d’Achille, 11 avril).

Il leur faut : un arrière central et un attaquant.

Ils pourraient récupérer : Davide Santon (Inter Milan, défenseur) ; Gary Cahill (Bolton, arrière central) ; Luka Modric (Spurs, milieu) ; Seydou Doumbia (CSKA Moscou, attaquant) ; Cristian Nazarit (Independiente Santa Fe, attaquant).

 

- EVERTON, 14ème

Après un début catastrophique, comme le veut la tradition Toffee, Everton reprend du poil de la bête (avec, comme match référence, la superbe victoire 2-1 sur Man City la semaine dernière à Eastlands). Ce comeback du devil Vauvert ne peut cependant pas masquer une première partie de saison très décevante, symbolisée par l’élimination en Coupe de la Ligue par un mal classé de D3. L’habitude de la maison n’étant pas à la dépense, on ne devrait pas voir grand monde débarquer en janvier.

Tout en haut : Leighton Baines, Seamus Coleman, Phil Jagielka, Tim Cahill.

Ventre mou du building : Tim Howard, Marouane Fellaini, Jermaine Beckford, Steven Pienaar.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Mikel Arteta, John Heitinga, Louis Saha, Yakubu.

Infirmerie : P Jagielka (cuisse, 16 janv) ; J Heitinga (genou, 16 janv) ; R Barkley (fracture de la jambe, 11 mars) ; L Osman (cheville / pied, date retour inconnue)

Il leur faut : un milieu ou offensif rapide et un ailier droit.

Ils pourraient récupérer : Diego Alves (Almeria, gardien) ; David Wheater (Middlesbrough, défenseur) ; Pablo Piatti (Almeria, ailier) ; Roque Santa Cruz (Man City, attaquant) ; Dieumerci Mbokani (Monaco, attaquant).

 

- FULHAM, 18ème

Bilan décevant après une belle saison 2009-2010 estampillée Roy Hodgson (douzième de PL et finale de Ligue Europe). Depuis, Mark Hughes est arrivé, a presque immédiatement perdu Bobby Zamora (19 buts la saison passée), et le résultat ne s’est pas fait attendre : seulement deux victoires en dix-huit matchs ! (pour dix nuls). L’absence de Bobby (et dans une moindre mesure, celle moins longue du Belge Moussa Dembélé), pas encore compensée par le retour d’Andy Johnson (seulement à 70 % de ses moyens), explique donc en partie les déboires actuels des Cottagers qui devront obligatoirement se renforcer au mercato. Mohammed El Fayed, qui a vendu son Harrods deux milliards d’euros en mai dernier aux Qataris, devra mettre la main à la poche.

Tout en haut : Zoltan Gera, Aaron Hughes, Moussa Dembélé, Clint Dempsey.

Ventre mou du building : Mark Schwarzer, Simon Davies, John Pantsil, Damian Duff.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Dickson Etuhu, Diomansy Kamara, Stephen Kelly.

Infirmerie : M Briggs (cheville, pied) ; B Zamora (fracture de la jambe, 5 fév) ; P Senderos (mollet / tibia, 5 fév) ; F Stoor (pubalgie, date retour inconnue) ;

Il leur faut : un milieu offensif et un attaquant.

Ils pourraient récupérer : Stephen Ireland (Aston Villa, milieu) ; Liam Sercombe (Exeter, milieu) ; David Bentley (Spurs, milieu) ; Roque Santa Cruz (Man City, attaquant) ; Robbie Keane (Spurs, attaquant).

 

- LIVERPOOL, 10ème (deux matchs en moins)

Officiellement, c’est une saison de « transition » pour les Reds. Après un départ catastrophique et l’interminable saga de la vente, les choses se sont stabilisées mais l’ensemble dégage toujours une forte impression de fragilité. Accrocher une place en Ligue Europe sera déjà beaucoup.

Tout en haut : Pepe Reina, Raul Meireles, Maxi Rodriguez, Steven Gerrard.

Ventre mou du building : Paul Konchesky, Fernando Torres, Martin Skrtel, Jamie Carragher, David Ngog, Glen Johnson, Sotiris Kyrgiakos, Ryan Babel.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Joe Cole, Christian Poulsen, Milan Jovanovic.

Infirmerie : J Spearing (cheville / pied, 1er janv) ; J Carragher (épaule, 11 fév).

Il leur faut : un latéral gauche, un arrière central et un attaquant.

Ils pourraient récupérer : Jorge Fucile (Porto, arrière latéral) ; Robert Huth (Stoke, arrière central) ; Christopher Samba (Blackburn, arrière central) ; Michael Johnson (Man City, milieu) ; Bryan Ruiz (Twente, milieu offensif) ; Charles N’Zogbia (Wigan, ailier) ; Ashley Young (Aston Villa, ailier) ; Sergio Aguero (Atletico Madrid, attaquant) ; Dimitri Payet (St-Etienne, attaquant) ; Edin Dzeko (Wolfsburg, attaquant).

You'll Never Limp Alone

You'll Never Limp Alone

- MANCHESTER CITY, 2ème

Après un départ bien plus agité en coulisses que sur le terrain (prestations molles), la saison semble avoir enfin démarré pour le futur « plus grand club du monde », dixit l’inénarrable chief exec Garry Cook (avec l’occasionnel faux pas, défaite 2-1 à domicile contre Everton la semaine dernière). Après une succession de piètres performances (une bonne dizaine sur les seize premières journées), les Citizens semblent avoir trouvé une certaine cohésion même si la « Tévez dépendance » est toujours aussi forte. Après un début d’exercice inquiétant. James Milner, élu Jeune Joueur de la saison 2009-2010, a repris des couleurs.

Tout en haut : Joe Hart, Vincent Kompany, Jerome Boateng, David Silva, Adam Johnson, Carlos Tévez.

Ventre mou du building : James Milner, Yaya Touré, Aleksandar Kolarov, Gareth Barry, Emmanuel Adebayor, Mario Balotelli, Joleon Lescott.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Wayne Bridge, Shaun Wright Phillips, Roque Santa Cruz.

Infirmerie : E Adebayor (mollet / tibia, date de retour inconnue).

Il leur faut : un milieu et un attaquant. Mais tout cador fera l’affaire.

Ils pourraient récupérer : Ali Al-Habsi (Bolton, prêté à Wigan, gardien) ; Dani Alves (Barça, latéral) ; Andrés Iniesta (Barça, milieu) ; Edin Dzeko (Wolfsburg, attaquant) ; Rogelio Funes Mori (River Plate, attaquant) ; Andy Carroll (Newcastle, attaquant) ; Fernando Torres (Liverpool, attaquant).

 

- MANCHESTER UNITED, 1er (deux matchs en moins)

Si sur le papier (37 points en 17 matchs, zéro défaite), le bilan Red Devils est impressionnant, sur le terrain, on n’a guère vu un United millésimé cette saison. Les protégés de Fergie demeurent malgré tout invaincus (seule équipe dans ce cas parmi les cent vingt clubs du football pro anglais) et les deuxièmes parties de saison étant traditionnellement le point fort des Mancuniens, ces derniers seront bien difficiles à déloger de la première place.

Tout en haut : Nemanja Vidic, Dimitar Berbatov, Nani, Rafael.

Ventre mou du building : Michael Carrick.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Jonny Evans, Bébé.

Infirmerie : J O’Shea (mollet, 1er janv) ; P Scholes (pubalgie, 1er janv) ; A Valencia (cheville / pied, 5 fév).

Il leur faut : un milieu créateur

Ils pourraient récupérer : Maarten Stekelenburg (Ajax, gardien) : Pepe Reina (Liverpool, gardien) ; Eden Hazard (Lille, ailier) ; Asmir Begovic (Stoke, gardien) ; David Beckham (LA Galaxy, milieu) ; Ashley Young (Aston Villa, ailier) ; Rogelio Funes Mori (River Plate, attaquant) ; Nilmar (Villareal, attaquant).

- NEWCASTLE, 9ème

Encore une saison agitée aux allures de montagnes russes pour les Magpies. Un XI type de qualité mais un banc qui risque de s’avérer trop léger pour espérer mieux que la dixième place. Le retour de Hatem Ben Arfa, qui devrait s’opérer plus tôt que prévu, pourrait cependant doper les Pies et peut-être créer une vraie dynamique.

Tout en haut : Tim Krul, Cheik Tioté, Joey Barton, Luis Enrique, Mike Williamson, Andy Carroll, Kevin Nolan.

Ventre mou du building : Jonas Gutierrez, Wayne Routledge, Danny Guthrie.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Jamie Perch, Alan Smith.

Infirmerie : D Gosling (genou, 1er janv) ; S Ameobi (ischio-jambiers, 2 janv) ; R Taylor (cheville / pied, 12 fév) ; H Ben Arfa (fracture tibia-péroné, milieu ou fin février) ;

Il leur faut : un ou deux arrières, un milieu créateur et un attaquant.

Ils pourraient récupérer : José Fonte (Southampton, défenseur) ; Patrick van Aanholt (Chelsea, latéral gauche) ; Charlie Adam (Blackpool, milieu) ; Shaun Wright-Phillips (Man City, ailier) ; Roque Santa Cruz (Man City, attaquant) ; Kevin Gameiro (Lorient, attaquant).

Newcastle United, cardiaques d'abstenir

Newcastle United, cardiaques s'abstenir

 

- STOKE, 8ème

Les Potters dépotent cette saison. Tony Pulis, qui prouve qu’il sait faire autre chose que mettre Arsène Wenger en boîte, a créé un solide alliage difficile à prendre en défaut et où les artistes revenants, les très techniques Etherington, Walters et Pennant, font forte impression. Un effectif étoffé par rapport à 2009-2010 (banc de qualité) et qui pourrait permettre aux hommes à Pulis de défourner dans la première partie de tableau, surtout si Kenwyne Jones redécouvre la forme qui avait poussé les Potiers à casser leur goret en terre cuite et sortir huit millions de £ pour faire venir le Trinidadéen de Sunderland l’été dernier.

Au top : Ryan Shawcross, Robert Huth, Jon Walters, Dean Whitehead, Tuncay Sanli, Ricardo Fuller, Matthew Etherington, Jermaine Pennant.

Ventre mou du building : Rory Delap, Kenwyne Jones.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Eidur Gudjohnsen, Salif Diao.

Infirmerie : M Sidibe (mollet / tibia, 1er janv)

Il leur faut : un latéral gauche et un patron du milieu.

Ils pourraient récupérer : Sebastian Larsson (Birmingham, milieu) ; Teal Bunbury (Kansas, attaquant, en prêt) ; Jermaine Pennant (mutation du prêt du Real Zaragoza en transfert, gros hic : les Espagnols sont gourmands et demande 6 millions de £ ; des problèmes subsistent également autour du salaire astronomique de l’ex Bad Boy. Il est probable cependant qu’un arrangement soit trouvé, cliquez ici pour les détails).

 

- SUNDERLAND, 7ème

Superbe performance des Black Cats après les trois saisons « de consolidation » qui suivirent la remontée en Premier League en 2007 (13ème en 2010, 16ème en 2009, 15ème en 2008). Les Mackems peuvent réellement nourrir des ambitions européennes (Ligue Europe). Steve Bruce est en train de patiemment assembler une équipe jeune et pétrie de qualité et peut légitimement viser le Top Six.

Tout en haut : Simon Mignolet, Craig Gordon, Titus Bramble, Lee Cattermole, Odum Onuoha, Phil Bardsley, Michael Turner, Jordan Henderson, Danny Welbeck, Darren Bent, Asamoah Gyan, Ahmed Elmohamady.

Ventre mou du building : Andy Reid (prêté), Cristian Riveros, Kieran Richardson.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Paulo Da Silva, Marcos Angeleri.

Infirmerie : J Mensah (cheville / pied, 1er janv) ; T Bramble (genou, 5 fév) ; M Turner (genou, 11 fév) ; F Campbell (genou, 11 mai) ; T Carson (épaule, date retour inconnue) ; M Kilgallon (dos, date retour inconnue) ; A Reid (ischio-jambiers, date retour inconnue).

Il leur faut : un arrière central, un milieu créateur et un ailier gauche.

Ils pourraient récupérer : Juraj Kucka (Sparta Prague, milieu) ; Adam Johnson (Man City, ailier) ; Charles N’Zogbia (Wigan, attaquant) ; Danny Welbeck (Man United, attaquant, transformation du prêt en contrat).

Le Catts des Black Cats fait un carton cette année

Le Catts des Black Cats fait un carton cette année

- TOTTENHAM, 5ème

Superbe début de saison pour les Spurs qui surprennent leur monde et étonnent l’Europe. Harry Redknapp (probable prochain sélectionneur de l’équipe d’Angleterre), qui se fiche éperdument du tableau noir (la tactique, c’est pas son truc), peut désormais viser la deuxième place. En revanche, la défense laisse encore à désirer, une seule « clean sheet » de toute la saison.

Tout en haut : Gareth Bale, Luka Modric, William Gallas, Benoit Assou-Ekotto, Van der Vaart, Alan Hutton.

Ventre mou du building : Aaron Lennon, Seb Bassong, Heurelho Gomes, Jermaine Jenas, Jermain Defoe, Peter Crouch.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Wilson Palacios, Robbie Keane, David Bentley, Vedran Corluka, Niko Kranjcar.

Infirmerie : J Jenas (mollet / tibia, 28 déc) ; T Huddlestone (cheville / pied, 12 fév) ; L King (pubalgie, date retour inconnue) ; J O’Hara (dos, date retour inconnue) ; J Woodgate (adducteurs / bassin, date retour inconnue)

Il leur faut : un avant centre costaud et qui marque.

Ils pourraient récupérer : Joleon Lescott ( Man City, arrière central) ; Chris Samba (Blackburn, arrière central) ; Davide Santon (Inter Milan, défenseur) ; Scott Parker (W Ham, milieu) ; Ashley Young (Aston Villa, ailier) ; Dimitri Payet (St-Etienne, attaquant) ; Romelu Lukaku (Anderlecht, attaquant) ; Kevin Gameiro (Lorient, attaquant) ; Andy Carroll (Newcastle, attaquant).

 

- WEST BROMWICH ALBION, 12ème

Excellent première moitié pour les promus des West Midlands et leur entraîneur Roberto Di Matteo. Les Baggies, club « yo yo » par excellence (sept montées et relégations sur les neuf dernières saisons !) semblent avoir enfin trouvé une stabilité et un style de jeu offensif qui leur avaient fait défaut lors de leur dernière visite en Premier League (2008-2009) où ils n’avaient pu engranger que trente-deux points. La carte offensive a été privilégiée à la frilosité cette saison et si tous les observateurs louent leur jeu intelligent et technique, il conviendra cependant de prendre moins l’eau en seconde partie de saison (31 buts encaissés), et apprendre à gagner « ugly ».

Tout en haut : Chris Brunt, Peter Odemwingie, Youssuf Mulumbu, Jonas Olsson, Gabriel Tamas, Paul Scharner, Somen Tchoyi.

Ventre mou du building : Graham Dorrans

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Abdoulaye Méïté, Marc-Antoine Fortuné.

Infirmerie : vide.

Il leur faut : un latéral droit, un milieu et un attaquant.

Ils pourraient récupérer : Michael Silberbauer (Utrecht, milieu) ; Max Gradel (Leeds, milieu) ; Georgios Samaras (Celtic, attaquant) ;  Shaun Wright-Phillips (Man City, attaquant).

 

- WEST HAM, 19ème

Si l’on s’en tient footixement aux statistiques des dix saisons précédentes sur les reléguables de Noël, les Hammers auront bien du mal à éviter la descente. Toutefois, le bas du classement se tient dans un mouchoir de poche et aucune équipe de la deuxième partie de tableau n’est à l’abri. Scott Parker, la locomotive de l’équipe, est convoité et il sera vital que le club oublie ses dettes et conserve son joueur emblématique lors du mercato. Par ailleurs, un ou deux renforts en défense ne seraient pas du luxe (32 buts concédés). Un bilan de seize points, trois victoires sur dix-neuf matchs, une défense passoire et une attaque famélique (19 buts) est incontestablement désastreux pour un effectif au potentiel de milieu de tableau. Néanmoins, parmi les plus menacés, West Ham est celui qui a le plus les moyens de s’en sortir. Pour cela, il faudra que Carlton Cole, Victor Obinna et quelques autres confirment le frémissement positif observé lors des dernières journées (et règlent enfin leur viseur), et ce, afin de ne pas revivre le traumatisme de la fin de saison 2009-2010.

Tout en haut : Robert Green, Scott Parker, Mark Noble, Frédéric Piquionne.

Ventre mou du building : Danny Gabbidon, Carlton Cole, Radoslav Kovac, Tal Ben Haim, Pablo Barrera, Valon Behrami.

Coincé dans l’ascenseur au sous-sol : Matthew Upson, Kieron Dyer, Herita Ilunga, Benny McCarthy, Julien Faubert, Winston Reid.

Infirmerie : V Behrami (hanche / cuisse, 28 déc) ; M Noble (appendicite, 1er janv) ; J Collison (genou, 1er janv) ; T Hitzlsperger (cuisse, 11 fév) ; M Da Costa (cheville / pied, 12 fév) ; A Edgar (genou, 11 mars) ; P Kurucz (genou, mi mai).

Il leur faut : un latéral gauche, un arrière central, un ailier, un attaquant.

Ils pourraient récupérer : Wayne Bridge (Man City, latéral gauche) ; Jamie O’Hara (Spurs, milieu) ; Steve Sidwell (Aston Villa, milieu) ; Richard Dunne (Aston Villa, milieu) ; Luke Varney (Derby - en prêt à Blackpool -, attaquant) ; Michael Owen (Man United, attaquant) ; Dieumerci Mbokani (Monaco, attaquant) ; Robbie Keane (Spurs, attaquant).

 

- WIGAN, 16ème

Du mieux sur les six dernières journées (huit points de pris) mais l’éloquente statistique de quinze buts de marqués sur dix-huit matchs en dit long sur les lacunes offensives des Latics. La victoire d’hier 2-1 sur Wolves dans un match à six points aura évité au Père Noël de propriétaire (le sugar daddy Dave Whelan) de sortir le martine(t)z. Gros motif d’inquiétude : le partenariat offensif Mauro Boselli-Franco Di Santo (huit millions de £ en transfert, dix-neuf matchs de PL à eux deux cette saison, zéro but). Il ressemble de plus en plus au mythique et mutique tandem Trevor Benjamin-Ade Akinbiyi de Leicester City des années 2000-2002, et ça, c’est très mauvais signe (yep, les Foxes étaient descendus en 2002 avec 28 points).

Tout en haut : Ali Al-Habsi, Charles N’Zogbia, Tom Cleverley (prêté par Man United).

Ventre mou du building : Hugo Rodallega, Antolin Alcaraz.

Coincé dans l’ascenseur au sous-sol : Steve Gohouri, Franco Di Santo, Mauro Boselli, Mohamed Diamé, Maynor Figueroa.

Infirmerie : F Di Santo (cheville / foot, 29 déc) ; V Moses (épaule, 11 fév) ; J McCarthy (cheville / pied, 22 janv).

Il leur faut : un latéral gauche, un milieu et un attaquant qui marque, et sans période d’adaptation.

Ils pourraient récupérer : Ali Al-Habsi (Bolton, achat - improbable - ou extension de son prêt) ; Bradley Johnson (Leeds, milieu) ; Max Gradel (Leeds, milieu) ; Dave Nugent (Portsmouth, attaquant).

Mieux vaut pas parier sur eux

 

- WOLVERHAMPTON, 20ème

Quelques belles prestations collectives et performances individuelles remarquées (Jarvis, Doyle, Foley) ne peuvent éternellement masquer des carences chroniques dans la créativité et une finition quasi inexistante à l’extérieur (cinq buts marqués seulement). Si les Wolves veulent hurler avec les autres loups de PL la saison prochaine, il leur faudra aussi vite régler ces inquiétantes fuites d’arrière boutique (32 pions encaissés). L’absence de mordant et de présence physique aux avants-postes sautent souvent aux yeux et un attaquant bulldozer serait le bienvenu.

Tout en haut : Matthew Jarvis, Kevin Foley, Nenad Milijas, Kevin Doyle.

Ventre mou du building : Steven Fletcher, Christophe Berra, Stephen Ward, Ronald Zubar.

Coincés dans l’ascenseur au sous-sol : Jelle Van Damme, Richard Stearman, George Elokobi.

Infirmerie : D Jones (cheville / pied, 29 déc) ; K Doyle (cuisse, 29 déc) ; M Jarvis (genou, 29 déc) ; M Mancienne (genou, 29 déc) ; K Henry (genou, 22 janv) ; J Craddock (hanche / cuisse, 5 fév) ; A Guedioura (fracture jambe, 11 fév).

Il leur faut : un latéral gauche, un patron du milieu, un attaquant qui fait pas de quartier.

Ils pourraient récupérer : Joleon Lescott (Man City, defenseur) ; Liam Sercombe (Exeter, milieu) ; Robbie Keane (Spurs, attaquant).

 

Kevin Quigagne.